Nous sommes le monde.
 

Partagez | 
 

 Je suis là-Zzz...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Grèce
Admin aux chats ~ Zzz...
avatar


MessageSujet: Je suis là-Zzz...   Dim 20 Fév - 21:42

Et j'arrive! Fais place, Invité!

L'HISTOIRE EST UNE SUITE DE MENSONGES SUR LESQUELS ON EST D'ACCORD. . [Napoléon Bonaparte


"Il y a des moi plus moi que d'autres."
Paul Valéry

Ils sont innombrables ceux qui me ressemblent, et moi, cependant, je demeure unique.
Vasyl Symonenko

<>
    ♠♥ NOM HUMAIN: Héraclès Karpusi
    ♠♥ NATION REPRESENTEE: La Grèce!
    ♠♥ SEXE: Bah Garçon...elle est bête c'te question...
    ♠♥ FAMILLE: Grèce Antique (ma maman <3) et...le truc là...Rome, c'est mon papy...
    ♠♥ LIEU D'HABITATION: La Cézanne
    ♠♥ RANG PERSONNALISE: Zzz...





♠♥ CARACTERE: Le caractère... Pas toujours évident à définir mais je vais faire de mon mieux !

Si vous croisez Héraclès dans la rue, que vous ne le connaissez pas, le premier mot qui vous traversera l'esprit pour le définir sera peut-être « endormi ». Chose peu étonnante vu sa démarche plus que lente, et une tête qui n'est pas la caractéristique de l'énergie. Non, Grèce n'est pas le genre de personne qui va faire le tour du pâté de maison en courant le matin. Nan, Grèce, lui, c'est celui qu'on ne croise pas le matin pour cause qu'il est dans son lit. Si lit il y a... Sinon, il dort ailleurs. La journée ? Bah il dort aussi. Bon, soyons raisonnables, il ne dort pas 24h/24 quand même, il y a des moments où il est réveillé. Mais le fait de dormir beaucoup a forcément un impact sur son organisme. Bah il est très lent. Et quand je dis lent, c'est que quand il est vraiment pas réveillé, il se fait battre à la course par un escargot. Bien qu'il n'est jamais essayé. En même temps, ça vous arrive, vous, de vous lever le matin en vous disant « tiens, j'vais faire la course avec un escargot, pour le fun » ? Certes, les personnages d'Hetalia sont très bizarres généralement mais y a des limites...Quoi que... Bref, on va pas faire débat. Ca peut être chiant un débat quand c'est trop sérieux... Genre, discuter des OGM... surtout quand le camp adverse n'écoute pas vos arguments, c'est chiant, ça sert à rien, on parle dans le vide... BREF !Pour revenir à Grèce. Bah... il a l'esprit qui divague... Par exemple, parfois, il pense à un truc et il peut, en effet, dériver sur les OGM et les escargots... Ce qui reflète bien sa super organisation... aussi bien dans ses pensées que dans le reste des choses. Bah oui, quand on dit qu'un grec est organisé, c'est purement ironique ! Ne croyez jamais qu'un grec est organisé. Vous n'avez qu'à faire un pied chez lui et vous verrez direct la différence. Et certaines personnes qui sont nulles en rangement diront de leur chambre que c'est un bazar organisé. Bah Grèce, lui, c'est un bazar bazar. Pas la moindre organisation dedans. Bon, il y a des endroits qui ne sont pas en bordel chez lui... les endroits vides ! Ouais bon, vous me direz, c'est pas dur... En tout cas, sa tête est loin d'être vide alors les idées, c'est en bazar. Bon, rien de bien extraordinaire mais bon. Mais il y a des fois aussi où ses pensées restent sur un sujet précis. Par exemple, souvent, il pense philosophie. Là, il est fort. Et il peut rester des heures là, à penser à pleins de trucs philosophiques. Il adore ça. Seulement ses pensées restent dans sa tête la plupart du temps. Il n'est pas du genre à parler avec vous pendant des heures et des heures. En fait, il est pas bavard du tout. Même avec les personnes qu'il connait bien, son dialogue est très restreint (Et ça fait une rime ! J'ai même pas fait exprès dis-donc). Des fois, il daignera vous en parler peut-être de ce qu'il se passe dans sa tête... Des fois... faut vraiment qu'il vous aime bien...

Bon, je saute une ligne, ça commençait à faire un peu gros pâté, là (nan ! juste un peu) Bref, du coup je suis paumée. Ah ouais, Grèce pas bavard. Donc bah à ce niveau-là, plus rien à dire. Euh... il adore dormir, j'l'ai dit ou pas ? Ouais, j'l'ai dit. Donc... On va reprendre, Grèce est de nature très calme. Mais vraiment très calme. Il ne s'agite pas, ce qui est en accord avec ses airs d'endormit. Il n'est jamais en colère. En fait, si vous êtes plus calme que Grèce, c'est que vous êtes mort... et plusieurs fois. Et là la question qui tue : comment on fait pour mourir plusieurs fois ? Mais j'en sais rien ! En posant plusieurs fois cette question puisque c'est une question qui tue ! Haha ! bref. Pour en revenir à Héraclès... bah je sais plus ce que je disais... Ah oui, il est très calme. D'ailleurs, il se mêle rarement aux bagarres. Un peu de pacifisme ? Nan, il préfère être tranquille à dormir plutôt que d'aller se battre... Et puis, il a eu sa dose avec les guerres d'indépendances grecques plus la seconde guerre mondiale -mais là, on verra ça dans l'histoire- alors là il s'arrête. Sauf si c'est une personne qu'il aime bien qui a un problème... ou si c'est Turquie qui vient l'embêter. Nan, il peut pas le voir... mais la raison, on verra aussi ça dans l'histoire. Pour l'instant, on va se contenter de dire que c'est parce qu'il l'a déjà suffisamment vu, il en a marre du turc. D'ailleurs, il fait tout pour pas avoir affaire à lui. La dernière chose qu'il a fait pour ça, c'est de construire un mur entre la Grèce et la Turquie. Bon, combien de temps ça va durer, on sait pas. On sait tous que le mur de Berlin est tombé un jour (et là, il y en a un qui sort : « ah bon !? Oo ») sauf que là c'est pas pareil ! Grèce est consentant pour que ce mur il tienne ! Turquie n'a qu'a rester de son côté ! na ! Et puis d'abord, c'est lui qu'a commencé ! Comment ça, c'est immature !? Héraclès est pas immature, j'vous le dis tout de suite. C'est juste qu'il supporte pas Turquie... C'est tout. Et puis Turquie n'est pas non plus un exemple à suivre ! Mais on est pas là pour parler de lui ! C'est le caractère de Grèce là ! Pas celui de Turquie ! Si c'était celui de Turquie, il y aurait juste à mettre : crétin, imbécile, tyran, méchant, effrayant, BREF ! On parle de Grèce. D'ailleurs, que dire d'autre sur lui ? Bah en fait, je pense que le meilleur moyen qui existe pour connaître son caractère, c'est d'être avec lui ! Donc, je m'arrête là et je vais vous laisser découvrir le reste par vous-même, c'est plus drôle comme ça !


♠♥ PHYSIQUE:
Bon, le physique... de quoi il a l'air notre grec ? Bon, déjà, il est grand. Pas aussi grand que Russie, logique mais plus grand que Suisse... Bon, on va dire au-dessus de la moyenne. Voilà, comme ça, c'est bon. Ensuite... bah il est pas très bronzé malgré le fait qu'il fasse chaud en Grèce... Même pas bronzé du tout hein. Bah ouais, il y a des gens comme ça, ils bronzent pas, c'est incroyable. Et pas de coups de soleil non plus, hein ! Ouais, c'est bizarre, mais c'est comme ça. A part ça... il est loin d'être gros... plutôt fin... et niveau muscles bah. Il en a, ouais, comme tout le monde ! Mais pas beaucoup...vraiment pas beaucoup du tout... Il en a suffisamment pour marcher, c'est déjà bien ! Quoi que...quand on le regarde, c'est rarement debout...ou alors il va pas tarder à aller s'allonger dans un coin pour faire une sieste. On va pas s'étendre... Sinon, il a les cheveux bruns... assez cours... on peut pas dire nom plus totalement cours. C'est pas Angleterre mais c'est pas France non plus. Entre les deux. Et les cheveux de devant sont un peu plus longs que ceux de derrière. Et derrière la tête, il a une mèche qui se différencie des autres par sa forme. La mèche de la Grèce nous appellerons ça... mais comment la décrire ? Bah c'est pas évident. Avec des termes plus ou moins scientifiques, c'est une mèche qui monte de manière verticale pour se dédoubler et former deux spirales qui s'opposent, de même taille. Et si c'est pas clair, regarder mon avatar, il l'a, elle est bien, et ce sera toujours plus facile de se rendre compte de la forme de sa mèche comme ça qu'en lisant mes mots pas très explicites. Et explicite, je suis même pas sûr de ce que ça veut dire. Juste que je pense que ce mot est approprié à la situation... Je pense que je ferais mieux d'aller dormir en fait... Nan, j'ai pas fini ! Donc ! Il a une mèche bizarroïde -même que Turquie a la même mais pas au même endroit mais ça, on le dira pas, on va le renier- derrière la tête. Il a aussi une frange mais elle va pas lui cacher ses yeux verts. Comme l'émeraude. C'est joli.

Son visage. Toujours neutre... ou éventuellement, la marque de sa fatigue dessus. Enfin bref, Grèce a pas une tête pour les mauvais jours et une tête pour les bons, une pour sourire, une pour déprimer, nan, lui, il a qu'une seule tête : la neutre endormit. Ca sonne bien comme nom, hein ? J'viens de l'inventer, je suis plutôt fière. Donc oui, pas la moindre émotion sur son visage. Si vous voulez savoir ce qu'il pense bah va falloir lui demander parce que sinon, vous aurez aucun moyens de le savoir. On peut pas savoir son humeur s'il nous le dit pas... Enfin, ça dépend des circonstances... Si Turquie est dans le coin, vous pouvez être sûr qu'il est pas de bonne humeur. Même s'il le laisse pas forcément voir. Et... le fait qu'il ai toujours un chat avec lui, que ce soit sur la tête, sur l'épaule, dans les bras, ça rentre dans le physique aussi ou pas ? Bon, bah de toute façon, c'est dit donc voilà.

Sinon, niveau vêtement, pour finir. Bah il se foule pas, le grec. Un t-shirt blanc, un pantalon beige et un manteau de la même couleur posé sur ses épaules. Ca, c'est son habit militaire. Après, pour varier, il peut mettre un t-shirt bleu. Pour les chaussures... elles sont marrons. Ou alors, il en a pas. Comme ça, c'est réglé. J'vous jure, des fois, il sort pied nus. Comme quoi, il en a rien à faire de ce qu'il porte. Et puis c'est agréable de se trimballer pieds nus, non ? Sur ce, je laisse là la description. Pour plus de détails, regarder l'avatar... Quoi que non, là il est en robe et en mode chibi pas réveillé... il est chou, hein ?


♠♥ HISTOIRE:
Un papa. Une maman. C'est ce qu'il faut pour faire un enfant. Seulement, ce n'est pas ce qu'il faut pour élever un enfant. Dans ses souvenirs, Héraclès ne se souvenait plus des moments passés avec son père. Y en avait-il seulement eu ? Sa mémoire ne lui permettait pas de l'affirmer. En revanche, il se souvient parfaitement de sa mère, Grèce Antique. Il l'aimait beaucoup. C'était elle qui l'avait élevé. Et très bien élevé. Des moments passés avec sa mère, il y en avait pleins qui lui revenaient en mémoire. Des bons et des mauvais. Chose normal. Il ne se plaignait pas de l'absence de son père. Sa mère était là, et ça lui suffisait. En revanche, il y avait autre chose qu'il appréciait déjà moins... ou plutôt, quelqu'un d'autre. Une personne qui venait régulièrement voir sa mère. Grèce ne l'aimait pas. Il ne savait pas qui s'était mais il ne l'aimait pas. Et pourtant, il était vraiment tout jeune, pas plus hauts que trois pommes. En grandissant, il apprendra que cette personne qui venait voir sa mère était Rome.

Un matin, Héraclès se leva assez tard, comme à son habitude. Il sorti de sa chambre quand il fût prêt pour aller dire bonjour à sa mère. Seulement ce jour-là, il ne la trouva pas. Elle n'était nulle part dans la maison. Il n'y avait que lui dans la maison. Lui et Rome. Pourquoi était-il là ? Pourquoi sa mère n'était-elle pas là ? Il ne voulu pas attendre les explications de Rome sur la situation. Il se mit à chercher partout à la recherche de sa mère. Mais elle n'était nulle part. Elle avait disparu.

Grèce Antique avait disparu.

Le petit Grèce était convaincu que c'était de la faute de Rome. Il l'est encore aujourd'hui. Pas besoin d'explications. Rome tournait toujours autour de sa mère. Et le jour où elle disparait, lui, il est là. Là où sa mère avait toujours été. Héraclès était persuadé qu'il voulait prendre sa place. Il avait chassé sa mère et c'était introduit dans la maison à sa place. Vraiment, il détestait Rome. Mais il dût quand même vivre sous le même toit que lui. Héraclès s'arrangeait pour sortir très souvent dans le jardin pour éviter d'être en compagnie de l'homme qu'il détestait le plus. Et là, il y rencontra ses premiers amis. Les chats. Héraclès les rencontra le jour même où sa mère avait disparu. Comme s'ils avaient ressentis sa douleur et qu'ils étaient venus le consoler. Grèce trouvait en eux un réconfort. Il ne pouvait plus se passer d'eux. Depuis cette époque-là, il ne les quittait plus. Les chats étaient ses amis. Ses premiers amis. Ses meilleurs amis. Ils lui apportèrent du réconfort. Oui, Héraclès était heureux de les avoir rencontrés, alors qu'il vivait sous le même toit que la personne qu'il détestait le plus au monde et que sans doute il ne détesterait jamais autant quelqu'un que Rome.

Mais il se trompait.

Un jour, il s'était un peu trop éloigné. Il ne s'en souciait pas vraiment. A vrai dire, plus il était loin du romain, mieux il se portait. Cependant, il croisa le chemin d'un homme qu'il ne connaissait pas. Mais il était effrayant. De sa petite taille d'enfant, Grèce compara l'inconnu à un géant. Il remarqua que l'inconnu l'observait. Rien d'étonnant, il était en train d'en faire de même mais... Heracles le trouvait vraiment effrayant... Peut-être était-ce dû à la grande taille de l'homme ou alors au fait qu'il ne pouvait presque pas voir son visage à cause d'un masque blanc qui lui couvrait les yeux. Ou encore ce voile noir qui lui faisait penser à un grand sourire malfaisant. Oui ; Heracles le trouvait effrayant. C'était sa première impression sur Turquie.

En rentrant, il ne jugea pas utile d'informer son tuteur de sa rencontre. Tuteur qui avait l'air... tourmenté ? Bah tient, ça lui importait peu, au jeune grec. Lui, devait vivre sans sa mère à cause de Rome alors que ce dernier devrait vivre un bonheur sans nuage ? Il ne se réjouissait pas non plus des problèmes du romain mais ce n'était certainement pas lui qui ira le plaindre ou le consoler. S'il avait su que les préoccupations de Rome le concernaient... Bon, il ne le savait pas et de toute façon, ça n'aurait peut-être rien changé... Impossible de savoir ce qui se serait passé et de toute façon, ça importe peut puisque les choses ont été tout autres... Quoi que...peut-on savoir ce qui aurait pu se passer ? Et qu'est-ce que ça apporterait de le savoir ? Haha ! philosophie, philosophie ! Et maintenant, vous n'avez plus qu'à y réfléchir !

Donc bref, un gros paragraphe pour pas dire grand-chose en fait... Donc, pour revenir à notre histoire... euh, j'en étais où ? Bah voilà, quand on dérive trop, on se perd ! Donc...ah ouais, le turc qui débarque et Rome préoccupé. Bah disons que par la suite, Turquie revint... et pas pour boire du thé... d'ailleurs, comme boisson, il y a mieux que le thé, mais passons. Il revint et c'était pour piquer Grèce. Et sans lui demander son avis ! En même temps, si on lui demandait son avis, il risquerait de dire non. Quoi que. Bref. Du jour au lendemain, Grèce changea de tuteur. Au début, il n'était pas vraiment contre le fait de se débarrasser du romain. Nan, en fait, il était content de ne plus avoir affaire à lui. Mais il découvrit bientôt que Turquie était pas forcément mieux. Voir pire. Il appris vite à le détester, celui-là. Pourquoi ? Bah déjà, il faisait peur, ensuite, il faisait peur et enfin, il faisait peur. Oui, bon, il y avait pas que ça ! Il était aussi effrayant très méchant. Disons que Grèce et lui ne pouvaient pas se supporter. Oui, on va résumer à ça. Mais bon, ça pouvait être pire, au moins, il avait toujours les chats qui ne le quittaient jamais.

Et ça dura un petit moment tout ça. Un petit moment, mais pas éternellement. Grèce arriva à son adolescence. Et là, quelque chose de nouveau naquit dans son esprit : la liberté. Sans doute avait-il été influencé par l'indépendance de l'Amérique car il en avait un peu entendu parler. Mais en tout cas, il voulait lui aussi devenir indépendant. Il en avait marre de vivre sous le même toit que Turquie. Il voulait vivre par lui-même et gérer son pays tout seul. Ce qui peut se comprendre. Et surtout, ne plus vivre avec Turquie. Oui, ça devait être ça le truc qui le motiva le plus à devenir indépendant. Et puis aussi le fait que dans le monde entier, on redécouvrait la Grèce Antique dans cette période-là. Héraclès en était fière et il décida donc de passer à l'action... mais comment ? Parce ce que c'était certain que s'il allait voir Sadiq comme une fleur et lui demander gentiment « je peux être indépendant ? », il allait sûrement dire non. Etrange, non ? Quand Turquie s'appropriait une terre, il aimait pas trop la laisser partir. Bon alors il devait faire quoi ? Se battre peut-être ? Très drôle... il avait l'Empire Ottoman contre lui... et lui il avait... une armée de chat mais pas question de les envoyer au combat ! Bon il lui restait...lui...et son peuple...point final... même pas d'arme, c'était la galère... La grosse galère... D'un côté, il y avait un grand truc armé et qui savait manipuler les armes et de l'autre... un petit machin qu'avait rien... C'était pas gagné...

Pas gagné, mais pas perdu non plus ! Car c'est aussi à cette période qu'il fit la rencontre de Russie. Ce dernier venait régulièrement en Grèce, très intéressé par ses églises orthodoxes. Héraclès vint à sa rencontre, accompagné de ses chats, bien évidemment. Ils commencèrent à parler. Longtemps. Héraclès aimait bien Russie. Sans trop savoir comment, la conversation dériva pour atterrir sur la situation actuelle de Grèce. Il confia à Russie qu'il aimerait bien se débarrasser de Turquie. Oui, ils se connaissaient à peine mais Grèce sentait qu'il pouvait avoir confiance en Russie. Il ne savait pas pourquoi. Un simple instinct.

-Je vais t'aider.

Grèce n'en croyait pas ses oreilles lorsque le russe prononça ces mots. Il allait l'aider. Il allait se libérer de Turquie. Héraclès était tellement heureux. Enfin... il a cru qu'il allait se libérer de Turquie. Il s'avéra que ce ne fût pas si simple. Russie donna quelques armes à Grèce pour pouvoir se battre... il lui a donné peu mais c'était mieux que rien. Héraclès les donna à son peuple et partit se battre avec l'idée d'une indépendance en tête. Oui, il allait l'avoir, il le sentait... Eh bah nan ! Parce que Turquie voulait pas le laisser partir, comme vous pouvez vous en douter. Il envoya une belle armée collée une belle défaite à la belle armée grecque. La bataille avait été très rapide. En même temps, un ado avec quelques armes et sans expérience de combat face à un habitué des batailles armée jusqu'aux dents -et un turc, en plus- c'était pas dur de deviner que c'était pas Grèce qui allait gagner. Mais il restait un petit truc au grec : l'espoir. Aussi, il n'abandonna pas. Il remettrait tout ça à plus tard pour se préparer un peu mieux peut-être mais il ne resterait pas dominer par Turquie. Hors de question.

1774. Pas longtemps après ce début de rébellion grecque. Turquie devait avoir reprit ses batailles pour dominer le monde. Il était couvert de blessures. C'était pas Héraclès qui allait le plaindre, c'était clair. Grèce se contenta de faire comme si de rien n'était. Ouais, ignorer le turc, c'était bien. Après tout, il n'en avait rien à faire de lui. Puis, quelqu'un alla voir Grèce. Quelqu'un qu'il reconnu immédiatement. Une bouteille de Vodka dans une main, un tuyau de plomberie dans l'autre et un visage souriant. Russie. Grèce était contente de le revoir. Il aimait beaucoup Russie. Pour avoir essayé de l'aider mais pas seulement. Il l'appréciait, tout simplement. Mais le russe avait le don d'étonner le grec. La dernière fois, il lui avait donné des armes pour se battre, et cette fois-ci, la raison de sa visite était tout aussi inattendue de la part du grec :

-Je te protège maintenant.

... Vous comprenez l'étonnement. Grèce s'y attendait mais alors pas du tout. Il se demandait comment ça avait pu se faire, ça... et aussi pourquoi... Bref, quand Russie aperçut le gros point d'interrogation au-dessus de la tête de Grèce, il lui expliqua ce qu'il s'était passé. En résumé, Russie avait combattu Turquie et ils ont signés un traité comme quoi Russie protègerait les orthodoxes... et Grèce était orthodoxe. Héraclès savait que le russe était très intéressé par ses églises de cette religion mais... nan, ça, il pouvait pas prévoir. Il était protégé par Russie désormais... Il lui était tellement reconnaissant. Depuis, la vie du grec devint beaucoup plus simple. Plus simple ne voulait pas dire qu'il était satisfait. Il voulait son indépendance tout de même. Car malgré le fait que Russie le protège, il était toujours sous la domination de Turquie et ça, il ne le supportait pas. Et c'est ainsi qu'arriva une date importante.

25 mars 1821 ! On rigole plus ! Le jour où les guerres d'indépendances grecques ont commencées ! Ce jour-là, il y eut une belle bataille opposant grecs et turc dans nourrit par une soif de liberté ! Et ça a foiré... La défaite fût aux grecs... ça commence bien. Et là, vous vous dites « punaise, ça va être long ». Eh bah ouais ! Une indépendance, ça s'obtient pas comme ça. Bon, motivé ! Il ne pouvait que s'améliorer en matière de combat. Bon, il fallait faire le point. Turquie était sûr de lui... peut-être même trop sûr de lui. A chaque bataille, il était sûr de sa victoire. Grèce devait se servir de ça... il devait frapper un grand coup. Turquie ne s'y attendrait certainement pas. Oui mais où ? Tripolizza. Une ville a puissance économique. Déjà en ce temps-là, le grec avait besoin d'argent. Sauf que là, il en avait besoin pour faire ses petites guerres, c'était pas suite à une crise économique. Je ne veux pas de commentaire sur sa situation actuelle ! En plus, on en est pas à là. On en est aux guerres d'indépendances, la crise économique, c'est pas maintenant. Donc, pour reprendre où nous en étions, Grèce se décida à faire le siège de Tripolizza. Et ce fût une victoire ! Une victoire à laquelle Grèce ne mit pas longtemps à réagir. Le 22 janvier 1822, il se déclare indépendant !

Voilà, fin de l'histoire, merci d'avoir lu, j'espère que vous resterez fidèle et... mais nan c'est pas fini ! Grèce s'est déclaré indépendant... Mais pas tout le monde était d'accord. Devinez qui c'est qu'est venu se venger ? Bah toujours le même ! Turquie ! Et après, venez pas me dire que je fais une fixation sur ce mec, il est partout ! En même temps bon, c'est compréhensible qu'il n'ai pas digéré le siège de Tripolizza. Donc il a fait un truc pas marrant du tout à Grèce pour se venger... Il a fait un massacre. Le massacre de Chios. On va faire comme pour le siège, on va pas s'étaler sur le monde de morts, c'est déprimant. D'autant plus qu'il n'y a pas eu que des morts mais aussi des personnes réduits en esclavage. Ouais, ça, on va zapper ! Donc, Grèce par contre lui, il a pas pu zapper, ça lui a fait mal... 1 mois après, ce fût au tour de Grèce de se venger. Un petit vaisseau amiral Ottoman coulé... Bref. 4 mois après le massacre, Turquie lança une nouvelle offensive pour montrer à Grèce qui était le plus fort des deux. Eh bien c'est marrant parce que c'est pas Turquie qu'a gagné ! Bah ça lui apprendra ! Maintenant, il espérait que Turquie laisserait tomber.

Le truc, c'est qu'une fois un problème réglé, un autre apparu. La guerre civile. Manquait plus que ça. Bah oui. Avant, il n'avait pas ce problème vu qu'il était dominé mais maintenant, il fallait savoir comment départager le pouvoir. Gros problème auquel Grèce n'avait pas du tout mais alors pas du tout pensé jusqu'à présent. Il était dans la mouïse. Il avait réglé ses conflits avec l'autre pays et un vient surgir DANS son pays. Génial. Il savait que ce serait dur de tout changer comme ça en devenant indépendant mais pas à ce point.

Et allez, les ennuis continuent ! Un an plus tard. Egypte vient s'en mêler, sur la demande de Turquie. Bon, au début, Grèce ne se doutait pas trop de ce qui se préparait, un peu trop occupé à ses affaires. Il commença à s'en soucier quand Egypte vint pour se battre contre lui... C'est beau l'amour fraternel. Ce qui fait que Grèce en plus d'être moins fort que Turquie, était aussi moins fort qu'Egypte. Et là, Héraclès a pas arrêter d'enchainer les défaites qui se répartirent sur plusieurs années. Il perdit de plus en plus son territoire... Génial !

Heureusement, quand la famille est contre vous, il reste les amis. Je parle ici des chats mais surtout de Russie. Ouais, le russe était de retour pour nous jouer un mauvais tour pour proposer un ultimatum à Turquie en 1826. Ce dernier céda. Tant mieux. Du coup, Angleterre proposa une médiation. Il fallait stopper les hostilités entre les deux camps. Cette guerre ne pouvait pas durer éternellement. Pour vous donner une petite idée, Grèce avait presque plus rien à force de défaites. Bah du coup, il dût accepter. Même si il voulait pas trop faire la paix avec ce crétin de turc. Mais bon, il avait pas trop le choix, là. Mais Turquie, dans sa grande intelligence (là, vous vous rendez pas vraiment compte, mais je suis très ironique) refusa la paix. La suite ? Elle est trop drôle. Russie, France et Angleterre ont menacé Turquie une attaque militaire. Oui, France et Angleterre sont venu se mêler de cette histoire. Sûrement que France voulait surveiller que Russie fasse pas de bêtises et Angleterre voulait surveiller que France ne fasse pas de bêtises. Enfin bref. L'intervention militaire était géniale dans la mesure où ce n'était qu'une menace. Mais comme les trois étaient pas doués, ils ont fait couler la flotte turco-égyptienne sans faire exprès. Notez le « sans faire exprès ». Pas mal, non ? Nan parce que faire couler une flotte entière sans faire exprès, faut vraiment être doué ! Bref.

Par la suite, Ivan a commencé à avoir des idées... de conquérant. Il commença à envahir la Turquie. Et il y arrivait, hein, tout tranquille. Il était presque parvenu jusqu'à Constantinople. Je dis presque parce que pour éviter ça, Angleterre décida de réunir tout le monde qui avait été mêlé à cette histoire pour donner l'indépendance à Grèce. C'était en février 1830. Et ouais... il en a fallu du temps. Mais qu'est-ce qu'il était heureux le grec ! Bon, il a dû encore batailler un petit peu contre Turquie parce que cette indépendance ne lui rendait pas la totalité de son territoire.

Bon, après, l'histoire est pas finit. Russie, Angleterre et France imposèrent un roi à Grèce. Et qui dit roi dit monarchie absolue. Alors vive la liberté avec un régime pareil. 1943, coup d'état. Et création d'une assemblée constituante. Mais bon, pour rien vous cachez, les régimes politiques n'arrêtèrent pas de changer pendant un bon moment. On va résumer parce que la politique, c'est pas forcément drôle. Pour faire cour, il y a eu un roi, puis une successions de Républiques et des restaurations monarchiques. Mais Heracles finit par abolir définitivement la monarchie en 1974 ! Maintenant qu'il était indépendant, il fallait bien essayer plusieurs régimes politiques pour trouver le bon. Mais la monarchie, c'était non.

Après, il y eut un autre problème... parce que quand on a pas de problème, on s'ennui. Ce problème porte un nom que tout le monde connait : La Seconde Guerre Mondiale ! Italie envoya à Grèce un ultimatum auquel on ne pouvait pas dire non... Et Grèce a dit non. D'ailleurs, ça lui a valu sa deuxième fête nationale cette histoire. Bref, il dit non parce que déjà qu'il avait pas apprécié Rome, il voulait pas avoir affaire au petit-fils en plus. Bon, évidemment, après, il y a eu le petit conflit entre les deux. Bon, rien de bien important à vrai dire. Et quand il se sortit de ça, guerre froide ! Les ennuis continuent parce que la guerre froide apporta de nouveau la guerre civile en Grèce. Et elle dura jusqu'en 1949. Après, de nouveau la recherche d'un bon régime politique, il y eut une dictature par des colonels de 1967 à 1974. Oui, je sais, il a été un peu lent à se trouver un bon régime politique, mais c'est Grèce, il est toujours lent. N'empêche qu'il a pris son temps et il a fini par y arriver ! Il parvient à rentrer dans l'Union Européenne en 1981 et depuis, il fait de son mieux pour empêcher Turquie d'y rentrer à son tour. Ouais, c'est des jeux de gamins mais bon, ils peuvent plus se voir les deux. Et après cette histoire, vous devriez comprendre pourquoi.

Et pour le mot de la fin, actuellement, Grèce a quelques petits soucis économiques... Je sais pas besoin de le dire, tout le monde le sait... Et je ne veux pas de commentaires !


♠♥ TEST RP:
Héraclès se dirigeait lentement vers la salle de réunion alors qu'il ne savait absolument pas où elle était. En plus, il était épuisé. Il s'était levé il n'y avait pas si longtemps... enfin, pas si longtemps... Il s'était levé, et il s'était mis en chemin directe après. Etant donné sa lenteur, on pouvait facilement dire que le levé était pas si proche que ça. Mais bref, il était fatigué. Et il essayait de trouver la salle. Pour l'accompagner, il avait un chat sur la tête et un autre qui le suivait. Au bout d'un moment, il trouva la salle. Tant mieux. Il n'avait plus qu'une seule envie, c'était de dormir. Etonnant, non ? Bref, il était devant la salle. Il pouvait entendre du bruit de l'intérieur. Tient ? Il n'était pas le premier arrivé. Pourtant, il avait fait un effort au niveau de sa vitesse. Au lieu de se lever en 30 minutes (et quand je dis ça, je parle du passage de la position couchéedans son lit à la position assise sans prendre en compte le temps de motivation pour faire ce geste) il l'avait fait en 29 ! ...
...
...Sans commentaires.

Bref, il ouvrit lentement la porte. La première personne qu'il vit était Finlande, qui le salua. D'un signe de tête, Heracles en fit de même. Dans la salle, il y avait aussi Angleterre avec une tasse de thé à la main, ainsi que Biélorussie. Personne d'autres. Bon, ça s'annonçait tranquille. Le grec repéra une chaise de libre et alla s'y installer. Le premier chat ne bougea pas de sa tête tandis que le second vint s'installer sur ses genoux. Puis, Grèce ferma les yeux. Bonjour le pays des rêves...

Bah nan ! La porte s'ouvrit dans un énorme bruit juste avant que le grec ne parte pour son voyage jusqu'à Morphée.

-Désolé du retard ! J'ai dû aider une jolie demoiselle qui avait eu une panne !

...
...
...non...pas lui...
Cette voix, le grec était capable de la reconnaitre entre mille même plus tellement il l'avait entendu et tellement il en avait marre de l'entendre. Il ouvrit un oeil en priant pour s'être trompé. Bah nan. La personne qui venait d'entrer... C'était bien Turquie. Et lui qui voulait passer un moment tranquille... Bon, c'était pas trop tard pour le faire. Grèce referma son oeil. Si ça se trouve, Turquie ne le verrai pas...

-Qu'est-ce que la litière pour chat fait là !?

Bah si. Bon, si ça se trouve, Turquie le laisserai tranquille. Et nouvelle erreur de sa part. il sentit le turc le chopper par le col et le soulever. Grèce ouvrit les yeux pour bien voir la tête de son interlocuteur qu'il ne connaissait que trop bien.

-Qu'est-ce que tu viens faire là !?
-J'ai autant le droit que toi d'être ici...


Voix calme, plate, ne traduisant pas du tout le fait que Grèce se posait exactement la même question que le turc à son égare... Pourquoi était-il là ? Parmi toutes les fois où Turquie pourrait se pointer dans cette salle de réunion, il a fallu que ça tombe sur la fois où Grèce y était aussi. Il sentait le turc légèrement énervé. Sans doute pensait-il la même chose. Ah non ! C'est pas croyable comment deux personnes qui se détestent peuvent penser à la même chose, en même temps... Bon, là, tout ce que Grèce voulait, c'était que Turquie le lâche et le laisse tranquille. Et qu'il parte aussi, ça se serait l'idéal. Qu'il parte et que plus jamais il ne le recroise. Cependant, il resta là, à lancer un regard plein de haine au grec tandis que ce dernier lui lançait un regard pleins de rien. Bah oui, c'est Grèce... les regards, les émotions, tout ça, il a pas. Bref. Ce fût un moment qui lui paru interminable. Heureusement, Angleterre était là pour interrompre ce moment :

-Ce n'est pas le moment de se battre ! On a une solution à trouver à propos de cette fichue crise économique.

Les deux ne se quittèrent pas du regard. Grèce vit apparaître sur le visage du turc un grand sourire. Un sourire qu'il n'appréciait pas. Turquie le lâcha enfin mais il continuait de le regarder.

-J'avais oublié que c'était ça le sujet de cette réunion. Je comprends maintenant pourquoi Grèce est là. Il me semble que tu es celui qui a le plus de problèmes avec ça, n'est-ce pas, Héraclès ?

Parce qu'en plus il était bien renseigné, le turc ! Grèce se doutait qu'il allait pas passer un bon moment... pourquoi il était venu ? Et la question existentielle : est-ce qu'il était seulement obligé de venir à ces réunions ? Ah, bonne question. Bon, il allait pas faire son gamin. Le thème était sur la crise économique alors la moindre des choses était de venir étant donné sa...position... Comme l'avait bien justement fait remarquer Turquie. D'ailleurs, Héraclès opta pour la solution « ne pas répondre au turc ». Voilà ! Faire comme s'il ne l'avait pas entendu. Il se rassit sur sa chaise, tranquillement, les chats revinrent sur lui vu que Turquie leur avait fait peur et qu'ils s'étaient éclipsés. Le grec les caressa pour les calmer, n'adressant pas le moindre regard au turc. Finlande pris la parole.

-Je pense que ce qu'il faudrait, c'est donner de l'argent à tout le monde pour Noël ! Il n'y a qu'à en fabriquer !
-Noël, c'est pas tout de suite et fabriquer de l'argent en guise de cadeau n'est pas une solution.,
reprit Angleterre
-Moi, je pense que certains pays handicapent les autres à cause de leur déficit. Je pense qu'on devrait laisser les pays fauché tout seul, comme ça, ils n'attireront pas les autres dans leurs problèmes et tant pis s'ils sont rayés de la carte.


Et qui c'est qu'avait dit la dernière réplique ? Turquie bien sûr ! Et aller ! Continue d'essayer d'enfoncer le grec... Parce que là, le message était clair, il voulait que la Grèce disparaisse ou le laisser dans sa mouïse actuelle. Quelle générosité. Bon, il n'allait pas se laisser marcher sur les pieds par cet idiot de turc. Non mais ho !

-De toute façon... Les pays en difficultés... n'ont pas besoin... de recevoir de l'aide... des autres pays... qui se moquent d'eux...

Et vlan ! Si Turquie pensait que Grèce allait le laisser dire, bah il se trompait. Mais l'inverse était pareil. Il était clair que Turquie allait riposter. Il n'admettait pas la défaite... D'ailleurs, ce dernier se tourna vers Grèce, avec un grand sourire hypocrite.

-C'est mieux comme ça ! Les pays riches sont ceux qui sont puissants et ceux qui sont capables de rester ! Les pauvres, ce sont les faibles, ceux qui n'ont pas de place dans ce monde et ils doivent disparaître.

Ok, la guerre est déclarée

-Les pays riches... sont trop aveuglés par l'argent... pour voir les autres valeurs... qui rendent la vie agréable...
-Vie agréable ? Je pense que tu ne parles pas de toi ? Ce n'est pas dans ton pays qu'il y a beaucoup de manifestations ? Plutôt violente d'ailleurs...
-...
-Sans oublier les attaques à la bombe... Non, je pense que la qualité de vie est meilleure chez moi, qui aie des sous.


Aïe, touché. Nan, ça, c'était carrément méchant. Grèce se contenta de tourner la tête, ne sachant pas quoi dire pour riposter parce qu'il fallait bien avouer que pour ce coup-là, Turquie avait touché juste. Grèce regarda le sol... mille fois plus intéressant que le turc. Turc qui devait bien sourire en se moquant bien de Grèce parce qu'évidemment, il considérait cela comme une victoire. Bon, Grèce allait arrêter de prêter attention à lui. Faire comme Biélorussie... Elle n'avait rien dit depuis le début. Sans doute pensait-elle à son frère. Bref. Finlande reprit la parole, histoire de remettre un peu d'ambiance suite à ce qui c'était passé.

-En tout cas, je ne pense pas que laisser les pays en difficultés se débrouiller soit une bonne solution...
-Pourtant, en rayant ces pays de la carte, on prend le peu d’argent qui leur restait et on le redistribue aux pays qui ont juste un tout petit déficit. Et le problème sera réglé !
-Ton raisonnement n’est pas tout à fait faux mais je pense que c’est injuste pour les autres…Je pense qu’il serait plus logique demander de l’aide aux pays qui ont trop d’argent comme Russie.


Tilt de la part de Biélorussie qui commença à envoyer pleiiins de mauvaises ondes à Angleterre qui venait d’énoncer LE pays qui fallait pas.

-Laisse mon frère tranquille…
-euh… Peut-être pas Russie mais un pays riche quoi… Je pense qu’Etats-Unis serait ravis de passer pour le héros une fois de plus,
dit Angleterre d’une voix bien ironique.

Cependant, c’était bon, Biélorussie ne le lâchait plus du regard. Voilà, Angleterre était mal à l’aise.

-Je pense qu’il faudrait faire un récapitulatif de toutes nos idées et sélectionner celle qui parait la moins stupide… Donc, pour moi, il faut demander de l’aide aux pays riches
-Je reste sur mon idée de détruire les pays qui ne sont pas assez fort pour se débrouiller tout seul.
-Moi, mon idée, c’était l’argent en cadeau de Noël.
-Et toi, Grèce, qu’est-ce que tu en penses ?
-Zzz...


…Gros silence…


♠♥ AIME: Pas Turquie... Bon, ça, ça va pas là. Il aime... son pays. Il vous en parlera de temps en temps si il vous aime bien. La mythologie grecque, tout ça, tout ce que sa mère lui a laissé, il y est très attaché. Ne lui parlez pas de détruire ses ruines pour mettre un centre commercial à la place, il risque de pas apprécier. Tout ce qu'il a hérité de sa mère, il l'aime, il le garde ! Sinon, il aime beaucoup les chats, ses amis depuis qu'il est tout petit. Il apprécie aussi beaucoup Japon, qui partage avec lui sa passion pour ses petits amis félins... Et Russie aussi, à qui il est très reconnaissant pour l'avoir aidé. Et pour finir, il aime la philosophie.

♠♥ N'AIME PAS: Turquie. Ouais, je sais, ça devient répétitif mais on se lassera jamais de le dire, ou, dans le cas présent, de l'écrire. Il n'aime pas... Rome. Il n'aime pas... Turquie... ouais, déjà dit... Il n'aime pas... qu'on fasse du mal aux chats. Et à ses autres amis aussi d'ailleurs. Et il aime pas trop être malade non plus mais ça, c'est le cas de pas mal de gens je pense. Et il déteste l'économie ! Et en particulier les crises économiques ! On va pas s'étendre sur les sujets qui fâchent.


♠♥ AVATAR: Euh... alors là, je sèche... La question qui tue... Peut-être euh... Grèce d'Hetalia?

♠♥ AVOIR UN GRAND FRERE?: [ ]OUI [X]NON
♠♥ TEINTE SOUHAITÉE: Celle-là

♠♥ ET AUTRES: Ok, je poste ma fiche un peu tard mais c'est complètement in character! Grèce est lent à ce que je sache.


_________________
"Si tu as de la chance, traverse. Si tu as de la destinée, avance." Proverbe grec


Dernière édition par Grèce le Lun 24 Oct - 9:54, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vatican
Admin à la bible ♫ Ossatueur de la mort qui tue qui fait très mal!
avatar


MessageSujet: Re: Je suis là-Zzz...   Dim 20 Fév - 22:05

Bien, bien, bien, je ne vois aucune objection à valider cette énorme fiche... Very Happy Bienvenue dans le monde des validés alors !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda




MessageSujet: Re: Je suis là-Zzz...   Dim 20 Fév - 22:17

Moi j'dis qu'on devrait pas te valider rien que pour la longueur de la fiche, aucune pitié pour les admins qui valident ~ =D

...mais bon, validé, quand même, parce que voilà quoi. Bienvenue, litière pour chat l'endormi.

Ton surnom c'est Ronflex. Et puis voilà. D=

_________________
&lt;img src=&quot;http://i20.servimg.com/u/f20/12/90/57/81/0066-110.png&quot;&gt;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bokuhetalia.tonempire.net
Grèce
Admin aux chats ~ Zzz...
avatar


MessageSujet: Re: Je suis là-Zzz...   Dim 20 Fév - 22:19

...Russie... t'as pas l'impression d'abuser? "pauvre admin qui passe derrière"! En général c'est moi le pauvre admin qui passe derrière!

Je suis validééééé!

*ça fait quand même bizarre de se faire valider au lieu de valider*

_________________
"Si tu as de la chance, traverse. Si tu as de la destinée, avance." Proverbe grec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Je suis là-Zzz...   Lun 21 Fév - 10:49

*clapclapclap Grèce*

Ouaiiiis !! :DDDD
Revenir en haut Aller en bas
Grèce
Admin aux chats ~ Zzz...
avatar


MessageSujet: Re: Je suis là-Zzz...   Lun 21 Fév - 10:50

*courbette**bah oui, flood, c'est sa fiche après tout*

_________________
"Si tu as de la chance, traverse. Si tu as de la destinée, avance." Proverbe grec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Je suis là-Zzz...   Lun 21 Fév - 16:52

Toi, tu seras un Ronflex.
Revenir en haut Aller en bas
Grèce
Admin aux chats ~ Zzz...
avatar


MessageSujet: Re: Je suis là-Zzz...   Lun 21 Fév - 16:53

Russie l'a déjà dit! t'arrives en retard bouffeur d'escargot! 8D

_________________
"Si tu as de la chance, traverse. Si tu as de la destinée, avance." Proverbe grec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Je suis là-Zzz...   Lun 21 Fév - 17:15

La faute à mon vilain portable...

Bah tant pis, je t'appellerai Chaffreux alors 8DDDDD
Revenir en haut Aller en bas
Grèce
Admin aux chats ~ Zzz...
avatar


MessageSujet: Re: Je suis là-Zzz...   Lun 21 Fév - 17:17

... C'toi qui voit

_________________
"Si tu as de la chance, traverse. Si tu as de la destinée, avance." Proverbe grec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je suis là-Zzz...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je suis là-Zzz...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku Hetalia :: Avant RP :: Présentations :: Présentations acceptées-