Nous sommes le monde.
 

Partagez | 
 

 Le froid, le hockey et les recettes de cuisine (feat. Québec)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le froid, le hockey et les recettes de cuisine (feat. Québec)   Jeu 8 Nov - 13:59

    Si ce n’était pas des sports d’hiver, voilà longtemps que je serai partie d’ici, songeait Évangeline en faisant une nouvelle fois le tour du lac gelé. Ses patins à glace, anciennement blanc mais aujourd’hui teinté d’une couleur se rapprochant beaucoup du sépia, glissait cependant aussi bien qu’à leur première utilisation. Il y a de cela très longtemps.

    La température faisait en sorte qu’en ce début de soirée, il était judicieux pour tout le monde ici de se dégourdir les jambes. Le froid, humide et pénétrant, se glissait aux travers des vêtements et le vent frottait contre les joues des patineurs, qui leur donnaient tous un petit minois rougis. Seuls les hockeyeurs, au milieu du lac étaient épargnés par le froid, le sport étant beaucoup plus intense, leurs combinaisons beaucoup plus résistantes et les casque leur couvrant presque tous le visage. Les autres patineurs, éparpiller un peu partout sur le lac, devaient être sans arrêt en mouvement pour ne pas littéralement gelé sur place. Contrairement aux impressions qu’Évangeline avait eu, il y avait pas mal de monde : des vieux couples autant que des petites familles. Autant pour elle, car elle aimait beaucoup avoir de la compagnie.

    La plupart de ses discutions étaient politiques quant ils s’agissaient d’hommes. Quant elle parlait à des femmes, c’étaient plutôt des recettes de cuisine et des commentaires dans le genre « Oh my ! Watch sa coume s’te madame la est mal attriquée! ».

    Continuant de faire son tour du lac, Évangeline était quant à elle vêtu de ses hardes habituelles : une éternelle robe bleue, un cache oreille aussi rouge que son serre-tête. Gantées, ses mains étaient calées dans les poches de son long manteau noir qui lui tombait jusqu’aux genoux. Ses cheveux blonds encadrait son visage et aux dessus de ses joues aussi rouges que les autres patineurs, ses yeux bleus scrutaient soudainement les joueurs de hockey. À leur hauteur, elle ralenti.

    Évangeline ne pouvait pas dire qu’elle comprenait beaucoup ce sport. Les règles, elle ne les avaient jamais apprises. Bien sûr elle se doutait que la rondelle allait dans un des deux filets, mais c’était a peu près sa limite. Le jeu était tellement rapide qu’elle avait de la difficultés à suivre se qu’il se passait… Et puis les arbitres qui laissait les joueurs se battre entre eux, ça, s’était hors de sa compréhension. Elle serra les lèvres à cette pensée..La violence,elle détestait cela. Mais elle savait que le sport national était la pour resté…
Revenir en haut Aller en bas
Québec




MessageSujet: Re: Le froid, le hockey et les recettes de cuisine (feat. Québec)   Sam 10 Nov - 18:34

    Marcel était un grand admirateur de hockey. C'était sans contredit son sport favori. Il ne ratait jamais une partie de son équipe préférée à la télévision, et ne manquais jamais à l'appel lors des entraînements de l'équipe récréative dont il faisait partie. Il respirait le hockey corps et âme, à croire qu'il ne vivait que pour ce sport. Selon lui, le hockey était le meilleur sport de cette planète et il ne refusait jamais une invitation pour jouer une partie amicale en plein air. Aujourd'hui n'était pas une exception.

    Il avait été invité à jouer sur le lac en fin de soirée, et bien sûr, il avait accepté. Après le travail il s'était rendu à la patinoire après être arrêté chercher son équipement chez lui. Selon lui il n'y avait rien de mieux qu'une partie de hockey pour se déconnecter après une journée de travail ennuyeuse. Il arriva en début de soirée, il alla se changer dans le chalet prévu à cet effet et alla rejoindre sur la glace ses quelques amis qui était déjà arrivé.

    Plus la soirée avançait et plus la partie devenait intense. Maintenant que tous les joueurs étaient arrivés, en plus des quelques grands ados voulant se joindre à eux, le vrai jeu commençait. Les mises en échec étaient plus nombreuses et plus fortes, et la partie, qui avait commencé lentement, se poursuivait maintenant à un rythme très rapide, tellement que certains des adolescents peu expérimentés s’était arrêtés pour observer, tout étant devenu trop rapide et brute pour eux. Marcel se sentait comme un poisson dans l'eau, il adorait la compétition et se sentait épanoui lorsqu'il jouait.

    Alors qu'il avait décider de prendre une pause avec ses amis pour laisser la patinoire au ados qui était maintenant impatient de jouer eux aussi pour montré ce qu'ils savaient faire, Marcel remarqua lorsqu'il leva les yeux de son café, qu'une jeune dame observait la partie en cours. Cela lui prit quelque seconde avant de se rappeler où il avait déjà rencontré ce visage familier.

    Il n'avait pas revu Évangéline depuis probablement plus de 30, voire plus 70 ans, et aimerais bien avoir de ses nouvelles après tout ce temps, s'il ne se trompait pas sur la personne. Avant de l'interpeller, il vit qu'elle ne l'avait pas remarqué. Étant d'humeur espiègle en cette belle fin de soirée, et voulant savoir s'il avait bel et bien affaire à Éva, il décida de s'éclipser discrètement pour réapparaître au côté de la jeune dame.

    « Bonjour petit chaperon rouge » dit-il avec un sourire

    Le petit chaperon rouge avait probablement été l'un de leurs contes préférés lorsqu'ils étaient petits. Il se souvenait que Francis leur avait souvent raconté cette histoire à leur demande. Qui plus est, le bandeau, et dans ce cas si, les cache-oreilles rouges de la jeune femme, lui avaient toujours rappelé cette histoire. Il avait donc pris l'habitude de lui donner ce titre affectueux, et il savait que s’il ne s'était pas trompé, elle reconnaîtrait le grand bûcheron.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le froid, le hockey et les recettes de cuisine (feat. Québec)   Mer 14 Nov - 16:57

    Évangeline regardait toujours la partie de hockey d’un air mi- fascinée, mi- intriguée. Elle avait beau suivre les joueurs des yeux, elle ne captait toujours pas les plans de matchs, ni leur stratégie. Elle soupira puis haussa les épaules. Après tout, elle n’avait jamais été très douée lorsqu’il s’agissait de sport. Surtout quand il fallait se servir de ses mains. Son bras droit se fatiguait beaucoup plus vite que son bras gauche, à cause de sa blessure permanente. Si ce n’avait pas été de cet anglais…

    Perdue dans ses pensées, la jeune femme fixait la patinoire, mais sans la voir. Elle avait un air absent et le match qui se déroulait sous ses yeux ne l’intéressait plus.

    « Bonjour petit chaperon rouge »

    Évangeline tourna si vite la tête vers celui qui lui parlait, qu’on aurait presque pu entendre les os de son cou craqués. Au-dessus de ses joues rougit de froid, ses yeux bleus se fixèrent sur le visage du québécois. Elle le reconnue tout de suite. Comment oublier ces cheveux bruns, qui sortaient de l’ordinaire blond que possédaient Matthew, Arthur et Francis ?

    « Marcel, mon bucheron favoris! Ej thrust pas mes yeux! Ej pensait que t’était gone nulle part »

    Elle mis ses deux mains sur les épaules du québécois et lui fit la bise. Elle était tout sourire. Ça devait faire des dizaine d’années qu’elle ne l’avait pas vu. Mais ce surnom , petit chaperon rouge, lui avait manqué encore plus. Petite, elle aimait beaucoup ce faire appelait ainsi. Évangeline fis deux pas en arrière, observant Marcel avec plus d’attention. Il était comme des ses mémoires : un type au yeux bleus, robuste et possédant un joli minois. Elle sourit une fois de plus à son bucheron préféré.

    « T’as point changer Marcel since que jt’ai vu la dernière fois. Yousque tout ça tu vois? Coumme tu m’as manqué ej j’m’ettions dis que t’étais gone su’un trip avec Matthew. Ma la ej j’te vois bien et cheux la différence! Bein c’est reinque des histoires anyway. J’suis contente de te voir Marcel. » dit-elle avec un petit rire.

    Évangeline parlait à toute vitesse. Elle était tellement heureuse de la voir qu’elle n’avait pas pris la peine de parlais dans un français correct. Rendant son parler acadien pratiquement impossible a déchiffrer, autant pour un anglais qu’un français. Un véritable mutilage de mots.

    « Ma toi koss tu fais ici? Jte bet que tu jouais au hockey? » demanda la jeune femme en pointant du menton la partie de hockey.

Revenir en haut Aller en bas
Québec




MessageSujet: Re: Le froid, le hockey et les recettes de cuisine (feat. Québec)   Jeu 27 Déc - 3:31

    La joie de l'Acadienne était partagée. Marcel était très heureux de la revoir après tout se temps, et la voir aussi émoustiller de le voir le fit sourire. Contrairement à bien des gens, Marcel comprenait le parler acadien, du moins assez pour pouvoir comprendre approximativement ce que disait Évangéline, vu la vitesse à laquelle cette dernière parlait, il devait bien être parmi les seules personnes de cette planète qui n'était pas acadien à pouvoir la comprendre un minimum.

    «Ma toi koss tu fout ici? J'te bet que tu jouais au hockey?»

    «Comment as-tu deviné?» dit-il en riant «J'ai été invité à une game par un ami, faque ch'u v'nu après l'bureau. Toutes 'es raisons son bonnes pour aller jouer au hockey avec les boys.» Marcel lui sourit, apparemment elle se souvenait de lui autant qu'il se souvenait d'elle.

    «J'm'attendais pas à t'voir icitte, asteur qu'la game est fini j'vais pouvoir passer un peu d'temps avec mon chaperon rouge. Et puis j'imagine qu'on doit avoir des truc 'a s'dire, vu l'temps depuis 'a dernière fois qu'on c'est vue!»

    Il se recula pour regarder la jeune femme un instant. Elle avait bien grandi depuis le temps et était devenue une bien jolie femme, et ce n'est pas peu dire, il la trouvait tout simplement ravissante. De plus, il était fier qu'elle n'ait pas perdu son français, bien qu'il soit mélangé d'anglicisme différent du sien, il était tout de même capable de comprendre la jeune femme un minimum.

    «Mon Dieu qu't'as bien grandi! C'pas croyable! Faut croire que ça fait encore plus longtemps qu'j'pensais, Seigneur, t'es ravissante Éva!» s'exclama-t-il en souriant « Le temps te fait bien à toi!»ajouta-t-il en riant de bon coeur

    Marcel était vraiment heureux de la revoir. Il se souvenait de tout les moments qu'ils avaient passé ensemble étant petits, les châteaux forts en oreiller, les bonshommes de neige, les courses à travers les champs de blé d'Inde et les histoires avant d'aller dormir, il s'en souvenait comme si c'était hier et ces souvenirs faisaient partie de ceux qu'il chérissait le plus. Ça lui faisait bizarre de voir la petite fille de ses souvenirs devenue grande et il ne savait pas trop comment agir à présent. Comment devait-il la traiter? Comme une dame ou comme une amie d'enfance? Bien que la deuxième option fut la plus appropriée selon lui, il décida de se garder une petite gêne, au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le froid, le hockey et les recettes de cuisine (feat. Québec)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le froid, le hockey et les recettes de cuisine (feat. Québec)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku Hetalia :: Corbeille RP-