Nous sommes le monde.
 

Partagez | 
 

 Écrit l'histoire avec le mot "Freedom" [Pv USA]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angleterre
J'vous laisse faire ce que vous voulez 8D
avatar


MessageSujet: Écrit l'histoire avec le mot "Freedom" [Pv USA]   Sam 4 Aoû - 21:00

Certaines relations voient le jour d'une façon très soudaine, d'autres prennent beaucoup plus de temps à s'établir. Et parfois entre deux personnes une alchimie se crée, un petit quelque chose d'inexplicable. Que ce soit dans le domaine de l'amour, de l'amitié peu importe.

***
Le sourire aux lèvres, un jeune homme était en train de lire une lettre écrite à la main. Assis dans un immense salon avec une décoration bourgeoise, un grand silence régnait dans ce manoir de campagne. Aucune agitation liée à la ville, personne n'ose venir rompre ce calme c'est comme si même le balancier de la grande horloge en chêne venait de se taire. Les yeux du garçon continuaient à courir sur le papier, prêtant attention à chaque mot imprégné dans cette feuille d'un blanc un peu vieilli. La courbure des lettres, l'attention qu'avait dû donner cette personne pour écrire tout cela paraissait si important, et surtout si attachante. Le blond gardait toujours un sourire calme et apaisé sur le visage, des mots écrits aussi simples soient-ils ont parfois une importance bien plus grande que ceux prononcés à l'oral. Probablement car à travers le temps, à travers la mémoire qui s'effrite, les mots écrits ont une durée de vie bien plus longue. Il est possible de relire une lettre autant de fois qu'on le veut, jusqu'à ce que le papier tombe en miette.

***
Le regard vide, Arthur continuait à fixer une feuille blanche. Assis sur le bord de son lit, il lisait encore et encore ces phrases, il les connaissait par cœur. La déclaration d'indépendance des treize colonies. En tant que nation il se devait de remporter cette guerre. La défaite est intolérable, le grand Empire Britannique ne peut en aucun cas afficher une défaite. L'échec c'est montrer aux autres que nous avons des faiblesses, que malgré tout nous ne sommes pas si fiers et glorieux, et le pire, c'est ouvrir les portes aux ennemis pour se laisser battre. Il était hors de question qu'Arthur perd. C'était tout simplement impensable même, lui qui est si fort, si puissant, comment pourrait-il perdre face à de simple colonies qui n'ont même pas de véritable armée ? Qui se battent seulement mués par le désir de liberté ? Et c'était en ça que toute la différence se jouait. Sur les terres prochainement américaines, le blond avait déjà perdu beaucoup d'hommes ainsi que des sièges. Tous ses commandants qui osaient revenir avec l'annonce d'une défaite se voyaient noyer d'injures et de critiques par l'anglais. Ils lui paraissaient tous incompétents, incapable de conduire correctement une guerre et d'écraser l'ennemi. En face d'eux ils n'avaient même pas une véritable armée aux yeux du britannique.
Mais Alfred possédait quelque chose qui manquait à Arthur, la passion. Il se battait pour une cause noble. Alors que du côté anglais il ne voulait simplement pas se voir retirer des terres si importantes, un revenu économique et des ressources considérables. La seule et unique chose qui motivait Arthur était une raison purement intéressé. Garder des terres non négligeables. Il voulait simplement mettre fin au désir de liberté du blond, l'enfermer complètement.


Quand Arthur a été mis au courant pour l'événement de la Boston Tea Party il ne pensait qu'à une seule et unique chose, incendier ce jeune garçon qui se sentait pousser des ailes, et avait osé un tel acte de révolte. Mais jamais au grand jamais il n'aurait imaginé se retrouver assis dans une tente en plein champ de bataille pour se battre contre son jeune protégé.

***
« - Please Alfred, don't cry! It's nothing, don't worry, we're going home. L'anglais caressait doucement le dessus de la tête du petit enfant.»

Les genoux posés au sol pour être au même niveau que le petit, un sourire apaisant dessiné sur le visage, Arthur essayait tant bien que mal de calmer l'enfant qui venait tout juste de tomber et de s'égratigner le genou. Les larmes continuaient à couler sur ses joues rougies par les larmes. Alfred s'amusait à jouer au héro, mais dès qu'il se faisait un petit peu mal il laissait la place aux larmes, mais Arthur était toujours là pour le rassurer, et le soigner en cas de blessures. Passant légèrement sa main dans les cheveux du blondinet essayant tant bien que mal de les replacer un peu plus correctement. L'anglais prit une des mains de l'enfant, avant de déposer un baiser sur son front et de se relever. Continuant a répéter que ce n'était rien, et gratifiant le courage de ce futur héros avec un large sourire empli de tendresse. Le soleil commençait lentement à décliner, Arthur entraîna le petit garçon pour rentrer à la maison, mais rien n'y faisait ses larmes continuaient, sûrement la fatigue qui y était la cause principale. Poussant un léger soupir il ne pouvait luter plus longtemps. L'anglais passa ses mains sous les bras de l'enfant pour le porter et le tenir contre lui. Bizarrement ses larmes s'arrêtèrent immédiatement, voici ce qu'il recherchait depuis le début. Une nouvelle journée agréable venait de se clore.

***
Le temps passe très vite quand on ne veut pas qu'il nous échappe. La tente d'Arthur était déjà sombre, la nuit venait de s'y infiltrer, une simple bougie éclairait faiblement la partie à côté de son lit. Les flammes dansaient au gré d'une petite brise, dessinant différentes formes dans la tente. Des cernes trahissaient le manque de sommeil de l'anglais, son teint qui était aussi bien plus pâle que d'habitude permettait de très facilement deviner l'état dans lequel il se trouvait. Continuant a lire une feuille, cette fois-ci bien différente. Une lettre. Une simple lettre écrite il y a bien longtemps, alors qu'Alfred était un jeune homme, narrant ce qu'il avait fait durant la journée, une lettre gentille et insouciante.
Mais voilà, les faits sont là, en pleine période de guerre. Contre Alfred. Une guerre l'anglais en avait déjà fait beaucoup, gagnées ou perdues là n'est pas la question. Mais c'était sûrement la première fois qu'il mettait en jeu quelque chose d'aussi important. Cette nuit allait promettre d'être très longue, et de surtout dessiner la vie future qui allait se dérouler pour l'anglais.

_________________
United Kingdom of Great Britain and Northern Ireland Avatar : By Kugelmugel
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etats-Unis
Le vrai superman c'est moi ! Pas Clark !
avatar


MessageSujet: Re: Écrit l'histoire avec le mot "Freedom" [Pv USA]   Lun 6 Aoû - 23:01

Al' était dans tente. Il avait demander à ce qu'on le laisse tranquille pour une ou deux heures. Ce n'était pas vraiment le moment, vu ce qui était en train de se passer dehors. Les bruits de fusils. La guerre. Cette période tellement horrible. Surtout lorsqu'on se bat contre quelqu'un qu'on admire. Mais si c'était ça le prix le payer, Alfred allait le payer. Il était plus que déterminé, et ses troupes aussi. Je disais donc qu'il était dans sa tente, assis sur une chaise, en train de réfléchir à tout ça. Il n'était pas avec ses hommes, mais il savait bien que pour le moment il n'était pas nécessaire. Ils étaient en majorité, et limite sur le point de gagner. Mais il ne faut pas trop espérer. C'est fou comme d'un jour au lendemain, tout peut changer à partir d'un tout petit rien. Enfin plus vraiment, c'est fou comme d'un jour au lendemain, on peut avoir envie de changement. De vouloir être libre, sans dépendre de personne. Ca, Alfred l'avait compris depuis un certain temps. Non pas qu'il soit malheureux avec Arthur, bien au contraire. C'était comme un frère pour lui. Il avait toujours été là pour lui du plus loin que l'américain se souvienne. Ces deux-là c'était vraiment tout une histoire...

*** FLASHBACK ***

Le petit Alfred était super fier de lui. Il avait passé toute sa journée à dessiner pour Arthur. Et il trouvait que ça rendait super cool. Maintenant, il fallait attendre. Parce qu'Angleterre était parti pour affaires depuis un moment, mais il avait promis au blondinet qu'il revenait le voir aujourd'hui. Le gamin avait compté les jours. Il était super heureux quand Arthur venait lui dire bonjour. Alors qu'il était en train de peaufiner son dessin, le petit entendit soudainement un clic, venant de la porte. Pas de doute, c'était lui. Il courut en cette direction, et dès que le grand ouvrit la porte, il pouvait voir Amérique, un gros sourire aux lèvres qui lui tendait son dessin.

<< Tiens, Arthur, c'est pour toi! >>

<< Pour moi ? Fallait pas >> lui répondit le britsh en lui tapotant la tête.

*** FIN DU FLASHBACK***

<<... Bordel, faut que j'arrête d'y penser >> murmura le blond.

Pourquoi est-ce qu'Arthur avait pas accepté dès le début. Ca aurait été juste tellement plus simple. Il avait eu le choix entre la manière douce et la manière forte. Ce qu'il voulait, Alfred, c'était juste être indépendant. C'était pas un crime, si ? Et puis, s'il avait dit oui dès le début, ça aurait pu ne rien changer entre eux. Ils auraient pu rester aussi proches, et continuer à s'amuser maintenant. Mais là, depuis le début de cette guerre, les deux avaient compris sans rien se dire que rien ne serait comme avant. En pensant à ça, Al' eu comme une révélation : Bah oui. Tout entre eux allait changer après ça, non ? Donc quitte à ce que ça change, autant que ça change du tout au tout.

C'est dans cette état d'esprit qu'Alfred se rendit, sans rien dire et fusil à la main, sur le champ de bataille, pour rejoindre ses troupes. Jusque là, il avait eu peur. Peur de perdre Arthur. Alors il y était allé gentiment. Il voulait gagner son indépendance en battant son ennemi, mais sans oublier pour autant que c'était avant tout un ami. Mais maintenant, il n'aura plus aucune pitié. Il n'avait pas besoin d'en avoir. Il était dehors, à côté de son armée, prêt à bouter ces anglais buveurs de thé.


Spoiler:
 

_________________
<< Tu n'existe pas vraiment à Hollywood tant que personne ne veut ta mort. >>


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angleterre
J'vous laisse faire ce que vous voulez 8D
avatar


MessageSujet: Re: Écrit l'histoire avec le mot "Freedom" [Pv USA]   Dim 16 Sep - 10:34

Si la certitude qu'un Dieu existe avait été prouvée, l'anglais n'aurait eu aucune hésitation à se reposer sur lui. Mais étrangement, pour cette guerre jamais il n'y a pensé ne serait-ce qu'une seule seconde, la victoire ne dépendait absolument pas de forces mythiques et supérieures, non loin de là, le triomphe Arthur allait l'obtenir grâce à lui seul, à sa propre force et son assurance. Laissez Alfred obtenir sa liberté, et pouvoir enfin jouir de tous les privilèges d'être une nation à part entière ? Hors de question, c'était tout bonnement impensable. Outre que par fierté dont il s'acharnait à se convaincre, et à persuader tous ceux autour de lui, c'était de le laisser seul face à tout ça. Le jeune homme ne peut pas encore être prêt à affronter la dureté de la vie, cette cruauté que les nations n'ont aucun scrupule à avoir les unes envers les autres. Alfred … Ce si jeune enfant ne peut tout simplement pas affronter tout cela totalement seul, c'est beaucoup trop lourd pour ses épaules encore si jeunes.
C'est donc ainsi qu'Arthur cherche à lui montrer ce que peut vraiment être la vie, ainsi effrayé par tout ça, il va décider de perdre cette guerre, et retourner sous la protection de l'Empire Britannique. Certes occuper la place d'un second rôle, se cachant derrière l'Angleterre n'est sûrement pas ce qui est de plus plaisant, mais c'est ce qui est le plus sûr. Du moins, tout ceci est bien sûr le point de vue d'Arthur.

Malgré toutes ces pensées que l'anglais peut avoir, il sait pertinemment que c'est faux. Tout est faux. Son désir de conserver des terres ? Une vraie chimère, il n'en est rien. La fragilité d'Alfred ? Faux encore une fois, il est devenu si grand, si fort, bien plus qu'Arthur, sa croissance vraiment étonnante, lui a permis très rapidement de le dépasser de nombreux centimètres. Retourner à une vie "comme avant" après la victoire de l'Angleterre dans cette guerre ? Une utopie. Un rêve qui ne peut se dérouler que la nuit pendant un lourd sommeil. Complètement impossible de pouvoir s'entendre de nouveau, de conserver ce lien si fort qu'ils avaient tous les deux.
Toutes ces choses, Arthur le sait, il ne fait qu'y penser jours et nuits. Mais se laisser aller à ses cauchemars et ses désespoirs pendant une guerre, ce n'est pas déclarer forfait avant même d'avoir lancé l'assaut ?

Entendant le bruit répétitif des gouttes d'eau qui viennent s'écraser sur la tente, l'anglais finit par sortir de sa rêverie, rien que d'imaginer le froid que devait créer cette pluie sur le corps de ceux qui avaient le malheur de se trouver en dessous le fit frissonner. Cette guerre allait donc prendre fin sous la pluie ? Quel merveilleux tableau qui peut se dessiner ici, un déluge donne beaucoup plus d'impact à une scène, à un moment vécu ! Un homme vêtu de rouge pénètre dans la tente de l'anglais, ses vêtements déjà mouillés, il a dû rester longtemps à l'extérieur. Il laisse s'envoler quelques paroles dans l'air, à peine reçues par l'anglais. Une seule et unique chose va être retenue "C'est le moment d'y aller Sir", le moment de partir pour la bataille finale c'est bien ça ? D'affronter Alfred …
Faisant un léger signe de tête, l'homme finit par sortir de la tente, poussant un long soupire Arthur se lève du lit, balayant des yeux la tente, son arme posé un peu plus loin, sa table de travail recouverte de nombreuses feuilles et cartes, ainsi qu'une faible bougie éclairant l'ensemble d'une lumière mourante. Soufflant doucement sur la flamme qui ne demandait plus que ça, la mort, finit par s'éteindre.

S'approchant de la table où se trouvaient de nombreux papiers, les doigts d'Arthur s'attardent sur quelques petites lettres, les caressant du bout des doigts, une façon de se donner du courage en somme. Alfred … Il allait enfin le revoir, ce n'est certes pas le cadre dont il aurait rêvé, sur un champ de bataille, mais l'anglais pourrait enfin lui dire de rentrer tous les deux, d'aller boire un bon thé près du feu pour se réchauffer de cette pluie sans pitié.
Sa gorge se serra, une boule s'y créa, ses doigts se montraient encore plus hésitants à toucher les lettres, pourquoi continuait-il autant à se voiler la face ? L'issue de cette guerre il la connaissait, il s'en doutait clairement, mais Arthur niait en bloc tout cela, le jeune homme se devait de continuer à croire en la victoire, pour ne pas montrer ses faiblesses face à ces hommes, et surtout face à l'ennemi.
Prenant une grande inspiration, serrant les poings il se devait de se donner du courage avant la bataille finale. Avançant d'un pas assuré, Arthur prit d'une main ferme son arme, la calant contre son épaule, de l'autre main il poussa l'ouverture de la tente, créant un bruit sourd de tissus. Beaucoup de ses hommes attendaient devant la tente, un air déterminé. Le jeune homme balaya des yeux rapidement toute les personnes présentes, beaucoup avaient des bandages, preuve de leurs blessures dû à l'assaut précédent. Pour certains cette bataille allait signifier la fin de tout, pour d'autres, des blessures, ou encore la chance d'être intact.
Levant sa main un peu au dessus de sa tête, l'anglais fit un léger mouvement vers l'avant pour leur donner le début de l'assaut. A peine l'anglais sortit de l'abri de la tente, que la pluie venait s'abattre sur lui sans aucune pitié, le glaçant petit à petit.


« - Allons-y, cette fois tout va se terminer. »

Sa voix était forte, et remplie d'assurance, Alfred … Ne t'inquiète plus, tout allait enfin se terminer, Alfred …

_________________
United Kingdom of Great Britain and Northern Ireland Avatar : By Kugelmugel
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Écrit l'histoire avec le mot "Freedom" [Pv USA]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Écrit l'histoire avec le mot "Freedom" [Pv USA]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku Hetalia :: L'histoire du monde ~ :: Ere nouvelle, Conquêtes et Indépendances [XV-XIX] :: Amérique-