Nous sommes le monde.
 

Partagez | 
 

 Le savoir vivre.. Mot inexistant à Kowloon. { PV Bro'. }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kowloon
Anomalie et ex-délinquant.



MessageSujet: Le savoir vivre.. Mot inexistant à Kowloon. { PV Bro'. }   Mer 20 Juin - 18:03

Un pas, deux pas, ne pas faire de bruit, tendre l'oreille..


Long arriva enfin à son but du jour, épier une conversation de son frère et un vieil hong kongais dégarni qui résidait dans la partie de Kowloon. A chaque fois, l'homme repartait mécontent, et son cher bro' avait une tête de zombie. En y repensant, Long trouvait ça amusant. Mais il fallait bien un jour chercher à comprendre pourquoi. Enfin, c'était surtout un prétexte pour tuer le temps.

« Vous voyez.. Nous aimerions tous qu'il soit un minimum.. Présentable. »

Le curieux haussa un sourcil. Parlaient-ils de Jean-Jacques ? C'était son Jean-Jacques qui préoccupait tout ce monde depuis quelques temps ? Il fallait le dire à lui ! C'et Long qui s'occupait des pigeons, pas son frère. A moins que ça ne soit autre chose. Impossible. Tout était présentable à Kowloon, surtout depuis que les britanniques s'en étaient chargés et avaient détruit la citée emmurée.

« Ou au pire, enfermez le dans une cave, je n'sais pas moi. »

Geeenre. Toutes les hypothèses sur les choses non-vivantes, balayées. Ça l'avançait pas vraiment le Long. Il découvrait juste que certaines personnes sont vraiment tordues. Surtout si c'est pour enfermer des pigeons dans une cave, là ça mériterait la peine de mort.. Non ?

« C'est bien simple, il ne nous correspond pas. Il le devrait normalement. Ai-je tort ? »

Il a tort le vieillard. Un pigeon si ça ressemblait à un humain, ça serait horriblement laid, ça volerait pas, puis il n'y aurait aucun intérêt à le courser. En revanche, si c'est un humain dont il parle, bah, c'est bien l'originalité ?

« Car je ne vois pas comment nous pourrons accueillir Chine si votre frère s'amuse à courir après des oiseaux aussi stupides de lui, qui ne parle pas un langage correct, qui ne daigne même pas se montrer pour des événements importants.. Dois-je continuer ? »

Pas possible. Son pigeon pouvait pas être aussi con..sternant.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Voilà comment son calvaire avait commencé. Du moins, celui de son frère.
Long était dans la chambre de son lit, les fesses bien calées sur le lit de ce dernier, son éternelle casquette verte à la main qu'il agitait comme un éventail. Il faut dire qu'on était en été et la température était typique de cette saison. A part ça, le représentant de la région de Kowloon ne bougeait pas d'un poil, ses yeux étaient rivés sur une cage à cinquante centimètres de lui. Dedans ? Dolly, sa pigeonne favorite. Le hong kongais leva les yeux vers son frère.

« Bro'.. J'en ai marre.. J'veux arrêter.. C'est de la torture.. »

Sérieusement, ces cours de bonnes manières, ils craignaient genre totalement trop quoi.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le savoir vivre.. Mot inexistant à Kowloon. { PV Bro'. }   Mer 20 Juin - 21:36


    " Hong Kong, vous m'écoutez ? "

    Fai tourna lentement la tête vers l'homme qui lui parlait. Celui-ci avait un air grave, comme si la fin du monde était proche. Il se tenait droit, avait un habit impeccable et le peu de cheveux qui lui restait était parfaitement peigné. Cet homme n'inspirait au jeune Hongkongais que l'ennui et la monotonie de ces discussions répétées. Toutes les semaines c'était la même histoire. Il l'appelait et lui demandait de rappliquer sur le champ, sans doute après une bêtise ou plaisanterie mal placée de son cher frère. Et il lui faisait la morale pendant de longues minutes qui semblaient des heures pour Fai.

    " Je sais déjà c'que vous allez me dire, vous m'l'avez genre, déjà dit des centaines de fois.
    - Alors prenez en compte ce que je viens vous dire ! Faites un effort Hong Kong, il s'agit de votre jumeau.
    - Justement, j'suis pas sa mère...
    - Il n'y a que vous qui puissiez réagir. Il n'écoute rien et passe son temps à courir sur les toits avec ses oiseaux de malheur. Vous voyez.. Nous aimerions tous qu'il soit un minimum.. Présentable. "

    Fai leva les yeux au ciel. Il était très bien, son frère, il ne voyait pas le problème. C'était bien le seul Asiatique avec qui il était aussi complice et avec qui il pouvait s'amuser, sans entendre Chine râler en fond sonore ou Corée hurler qu'ils venaient de chez lui, ou bien Macao qui les prierait de se calmer. Non, avec Long, c'était tranquille pénard, no worries. Alors certes, il était un peu turbulent, mais pas méchant. Il exagérait le bonhomme, là.

    " S'il vous plaît, faites quelque chose.
    - Mais vous voulez que j'fasse quoi, au juste ?
    - Mais apprenez-lui donc les bonnes manières ! Ou au pire, enfermez le dans une cave, je n'sais pas moi. "

    What ? Fai, apprendre les bonnes manières ? Il était sérieux lui ? Et l'enfermer dans une cave, encore mieux tiens. Monsieur vous savez, l'Opium c'est interdit de nos jours, faut plus y toucher. L'Asiatique fixa un long moment le vieil homme qui continuait à blablater sur le savoir vivre au sein du Kowloon, que non on ne pouvait pas dormir sur les toits, que non on ne nomme pas les pigeons qu'on croise, et qu'on prend ses responsabilités, en tant que Nation. La paperasse, elle va pas se signer toute seule. Accoudé à une table, Hong Kong écouta le récit de son interlocuteur sans vraiment le prendre au sérieux. De toute évidence, il répéterait les mêmes choses que les semaines précédentes, donc à quoi bon y prêter attention. Cependant, une phrase fit tilter Fai, qui se redressa et prêta un peu d'attention au vieux Hongkongais.

    " C'est bien simple, il ne nous correspond pas. Il le devrait normalement. Ai-je tort ?
    - ... Non. "

    Vrai. Il marquait un point. Peut-être un léger redressement s'imposait ? Mais léger. Fai savait combien se tenir droit et en silence pendant de longues réunions était pénible et long ( c'est d'ailleurs pourquoi il ne le faisait que très rarement ). Seulement, Hong Kong était plus calme que son jumeau, et c'était visible. L'autre ne se gênait pas pour se mettre en caleçon devant tout le monde et faire des danses improbables. Même si Fai n'était pas toujours calme, voire pénible, il n'en n'arrivait jamais là. Du moins, lorsqu'il était sobre. Et bien malgré lui, il devait l'admettre.

    " Car je ne vois pas comment nous pourrons accueillir Chine si votre frère s'amuse à courir après des oiseaux aussi stupides de lui, qui ne parle pas un langage correct, qui ne daigne même pas se montrer pour des Evénements importants.. Dois-je continuer ?
    - Non, ce sera suffisant. "

    Fai se leva, saluant légèrement le vieil homme.

    " Je vais lui parler. "

    ___________________________________________________________________________

    À genoux, Fai trafiquait un appareil électronique couché sur le sol. Il s'essuya lentement le front, avant de redresser ledit appareil et de le mettre en marche. Il se mit à tourner et bientôt, un courant d'air frais traversait la pièce. Bien, le ventilateur était à présent réparé. Il posa ses fesses sur le sol et attrapa le livre qu'il lisait sans trop vraiment lire avant que l'appareil ne les lâche, quelques minutes auparavant. Le silence régnait dans la pièce, et les seuls sons audibles n'étaient que le son du ventilateur qui brassait l'air, ainsi que celui des rues animées qui entrait par la fenêtre ouverte. Une journée assez calme en résumé. Pas un brin de vent, et la chaleur pesante de la saison était à peine supportable.

    " Bro'.. J'en ai marre.. J'veux arrêter.. C'est de la torture.. "

    Fai leva le nez vers son frère, qui était assit sur son lit, cherchant un peu d'air à l'aide de sa casquette. En vérité, Hong Kong n'aimait pas vraiment ce qu'il faisait subir à son frère. Des cours de bonnes manières. L'horreur. Lui-même aurait préféré se pendre plutôt que de faire ça. Mais il avait un doute quand à l'efficacité de la corde sur une Nation. Il soupira légèrement.

    " J'sais qu'c'est chiant, mais pas l'choix. T'inquiète, ça durera pas trop... Probablement. "

    Probablement oui, car tout dépendait des progrès de Long, mais aussi des attentes des habitants du Kowloon, qui visiblement en avait marre d'avoir un représentant qui, justement, les représentait mal. Il se leva péniblement et alla se poser à côté de son frère avant de lui ébouriffer doucement les cheveux. Allez savoir pourquoi, il avait ce genre de comportement avec lui, alors que Long était plus grand en taille et qu'ils avaient le même âge. Sûrement que Fai était plus sage. Je vous vois rire. Fai ? Sage ? Oui, sage. Parce-que, mes pauvres, vous ne savez pas. On parle des jumeaux Hongkongais. Fai et Long. Fai tout seul est chiant. Long tout seul est turbulent. Les deux réunis, ça explose. Mais ce sera toujours Fai qui calmera son frère et pas l'inverse. C'est comme ça.
    Et ça le sera toujours.

    HRP:
     
Revenir en haut Aller en bas
Kowloon
Anomalie et ex-délinquant.



MessageSujet: Re: Le savoir vivre.. Mot inexistant à Kowloon. { PV Bro'. }   Jeu 21 Juin - 17:02

" J'sais qu'c'est chiant, mais pas l'choix. T'inquiète, ça durera pas trop... Probablement. "

Ça faisait dix bonnes minutes que Long se répétait cette phrase en boucle, il testait la technique d'auto-persuasion mais rien à faire, le hong kongais préférait tout de même ses occupations habituelles.. Il aurait bien proposer à son frère de faire péter quelques pétards, de toute façon sous cette chaleur il n'y avait personne dehors, néanmoins, ne demander rien que ça était un risque d'augmenter sa peine.

C'est nul. C'est ennuyeux. C'est long. C'est inutile.


Bien sûr, même s'ils arrivaient à lui inculper quelques notions, Kowloon se ferait une joie de ne pas les retenir longtemps. On ne peut pas effacer plus de quarante ans d'Histoire et de manières. Qu'est-ce qu'il s'en savait eux ? La plupart était des habitants de la partie qui avait servie à l'extension du territoire de son frère sous le british. La plupart était british en plus.

Ceux de la Walled City m'aurait compris, eux.


Ou pas. Au moins Long avait l'illusion que des gens pourraient être comme lui, et qu'en fait, lui les représenterait. Seriously, imaginer une ville comme ça. Même un pays de nudistes passe mieux à côté. (Aucun pays réputé pour son vin et son romantisme n'est visé.) Bref. Passons les réflexions intenses du fanatique de pigeon.

« Libère au moins Dolly. Promit j'y toucherais pas ! »


Suppliant du regard son cher jumeau, Long était à présent par terre, dans la zone ventileé of course, à genoux, les mains positionnées comme pour prier. Sa magnifique Dolly allait devenir claustrophobe, c'est tout que les rabats-joies de sa région gagneraient. Et rien que pour ça, Long serait encore plus chiant. Du moment que ça ne se répercutait pas encore plus sur son frère..

Car oui. Oui Long sait qu'il y a des limites. Seulement si c'est pour son frère. Puis ses pigeons aussi. C'est pour ça d'ailleurs que Mister Tao avait accepté cette torture d'apprendre les bonnes manières et de ne pas câliner ses chers bêtes à plumes pendant une journée d’abord. Or, chaque journée qui se soldait par un échec valait une prochaine séance qui durerait une heure de plus. Même la nuit, vous vous rendez compte ?

« Je sais qu'il fait chaud, je sais qu'être dehors n'aidera surtout pas, mais on pourrait pas au moins.. »

Action, réaction ? Pas pour Kowloon, il lui fallait réfléchir, il lui fallait trouver quelque chose de totalement innocent à faire. (Eh oui, les pétards et les câlins aux pigeons ne sont plus des activités décentes.. Horrible vision d'un monde qui accepterait ÇA.)

« J'ai toujours eu envie de remplir la piscine municipale avec de l'eau de rivière et y mettre des carpes.. »


Murmura-t-il en toute candeur comme si c'était un rêve d'enfant, un rêve très naïf. De toute façon, c'était juste pour pouvoir se baigner avec les poissons et faire une farce aux nageurs, ce n'était pas un simple acte d'emmerdeur comme avait tendance à être qualifiées toutes les actions du hong kongais. Long n'avait rien non plus de terrifiant, et pouvait se fondre dans sa population facilement. Ses cheveux bruns en bataille éternellement sous sa casquette, et sa tenue traditionnelle verte tous les jours vêtue, sauf quand celle-ci est au sale, et sa bouille ressemblant très portrait à celle de son frère. Comme s'il pouvait faire quelque chose de mal.


« Je peux ? »

Finit-il par demander, la main posée sur la poignée de la porte de la chambre. Hors de question de rester une seconde de plus ici, même s'il n'avait pas réussi à tenir, aujourd'hui encore, il allait pouvoir profiter de la compagnie de son frère pour quelques activités bien plus amusantes.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le savoir vivre.. Mot inexistant à Kowloon. { PV Bro'. }   Ven 10 Aoû - 13:53

    Fai suivit du regard son frère qui, se positionnant à genoux devant lui, le supplia de libérer sa très chère Dolly, pigeonne favorite de Long. Il soupira légèrement. Ouh qu'il n'aimait pas faire subir ça à son frère, vraiment pas. Pourquoi ne pouvait-on pas le laisser vivre, tout simplement ? Il était ce qu'il était, et Fai l'aimait comme ça, alors pourquoi pas les autres ? Pourquoi tout devait absolument être droit, impeccable, sans fausse note, sans écart ? L'Asiatique ferma son livre et alla le ranger dans la petite bibliothèque posée à côté de son lit. Il se tourna ensuite vers Long.

    " Je peux pas laisser cette pauvre bête captive. " Dit-il, ouvrant la cage et se saisissant de l'oiseau pour finalement la lâcher dehors.
    " Tu la laisses dehors, compris ? Quand tout ça s'ra genre, finit, tu pourras aller la voir. S'tu veux, j'vous inviterai à bouffer un panini. "

    À ces mots Fai ajouta un sourire, histoire de faire passer le tout. Evidemment, il savait que Long aimait ses pigeons autant que lui aimait son bébé panda, mais les règles étaient les règles, et pour le moment, il devrait se passer de ses amis à plumes. Par contre, il allait devoir s'opposer à la nouvelle idée de son frère. Remplir une piscine d'eau de rivière et y ajouter des carpes... Ils ne s'attireraient que de ennuis en faisant telle chose. Bien que l'idée était horriblement tentante. Hong Kong se posa entre son frère et la porte.

    " Bro', nan. S'tu veux on sort, mais pas de bêtises, sinon tout tes efforts auront servit à rien. "

    Fai ne céderait pas. Certes il n'aimait pas ça du tout. Mais il devait le faire. Pour le bien de Kowloon, se disait-il. Ça lui filait bonne conscience, au moins... Au moins. Il ouvrit la porte, et passa devant son frère.

    " Tu veux aller où ? "
Revenir en haut Aller en bas
Kowloon
Anomalie et ex-délinquant.



MessageSujet: Re: Le savoir vivre.. Mot inexistant à Kowloon. { PV Bro'. }   Ven 2 Nov - 17:09

" Tu veux aller où ? "

Victoire. Il pouvait au moins sortir prendre de l'air, de toute façon, son frère ne pouvait pas tenir longtemps. Peut être à cause du fait qu'ils aient été séparé et que Kowloon aie subit de lourdes pertes ? Faudrait lui demander un jour, mais pas maintenant. Long voulait juste échanger des banalités, se promener, jouer à la console, avec son cher jumeau qu'il réquisitionnait.

« J'sais pas. A l'aquarium ? »

Il lui fallait un lieu calme, avec tout de même des gens. Kow' passa une main dans ses cheveux qui étaient trempés de sueurs, détail très classe d'ailleurs, ce qui le fit comprendre qu'avant, il lui fallait prendre une douche. Il soupira donc et sourit à son frère.

« J'vais y réfléchir sous la douche parce que là ça sent le pétard mouillé dans un beignet de poulpe qui a dépassé la date limite. »

Le hong kongais se faufila donc derrière son frère qui lui barrait le chemin, lui tapota la tête et s'enfuit en riant.. Jusqu'à la salle de bain. Fuir son frère ? Peuh. Never. Dans sa course, il lança ses habits qu'il ôtait avec aisance, le faisant souvent, après les gens glissaient dessus et il se marrait bien.

Quand il était nu, c'était uniquement dans la salle de bain, où quand il avait un peuuuu abusé de l'alcool. Il s'étira un peu coup avant d'ouvrir la fenêtre de la salle de bain pour caresser Dolly qui l'attendait. Ah la brave bestiole. Ok, Long n'avait pas attendu, mais ça, Hong Kong n'était pas obligé de le savoir.

Une fois qu'il lui eu dit pour le panini, l'oiseau acquiesça du mieux qu'il pouvait et partit, laissant Kowloon se détendre sous un jet d'eau froide. Il lui fallait juste réfléchir à des activités avec son bro' et cette journée se finirait sans leçons stupides avec un panini.

Elle est pas belle la vie ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le savoir vivre.. Mot inexistant à Kowloon. { PV Bro'. }   Aujourd'hui à 22:15

Revenir en haut Aller en bas
 

Le savoir vivre.. Mot inexistant à Kowloon. { PV Bro'. }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku Hetalia :: Corbeille RP-