Nous sommes le monde.
 

Partagez | 
 

 Mes pieds trempent dans l'eau grise de la mer du Nord...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Australie
Aveuc deux mains noirtes, on minge du pain blanc
avatar


MessageSujet: Mes pieds trempent dans l'eau grise de la mer du Nord...   Lun 21 Mai - 20:11

(Un petit texte que j'ai...halluciné, c'est le mot, en chialant, ce matin à 3h, avec Nightcall dans la tête. Écrit à la troisième personne, par contre. Pour ça, je me suis clairement fait plaisir...)

-Nightcall-
Spoiler:
 

Camille avait les yeux grand ouverts, fixés sur un point trouble devant elle. Elle était affalée sur le comptoir, ses cheveux balayant à intervalles réguliers le contreplaqué un peu graisseux. Nord-Pas de Calais voyait le monde à travers son verre de bière.
Il lui fallut une volonté monumentale rien que pour se lever de son tabouret et tituber jusqu'à l'entrée. Camille s'appuya sur l'encadrement de la porte, souffla, puis se remit en marche. Le sol se dérobait sous elle, l'asphalte se dévorait lui-même en une vaine tentative de gober la région avec ses âpres dents de gravier anthracite. Rester en équilibre relevait de la lutte acharnée. Puis enfin, Camille atteignit sa voiture. La pauvre petite Clio grise luisait, seul véhicule encore présent dans le parking déserté, sous la lumière artificielle crachée par l'unique réverbère.
Nord-Pas de Calais ne réussit qu'à introduire la clé dans la serrure de la portière qu'au bout d'une demi-douzaine de fois. Camille se laissa tomber sur le siège conducteur, se mit en boule, ses bras blancs noués autour de ses gros genoux. Elle resta prostrée ainsi de longues minutes, peut-être même une heure. Son cœur faisait des montagnes russes dans sa cage thoracique, et ses battements du myocarde se répercutaient au bout de ses doigts, dans son crâne, dans ses dents.

-'Arrête, arrête, arrête.' siffla Camille, s'adressant à la fois à personne, à tout le monde et à elle-même. 'Arrête. Arrête...'

Nord-Pas de Calais finit par rouler de fatigue, s'étalant sur le volant. Il était 6 heures du matin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Australie
Aveuc deux mains noirtes, on minge du pain blanc
avatar


MessageSujet: Re: Mes pieds trempent dans l'eau grise de la mer du Nord...   Mar 12 Juin - 8:54


Elle se réveilla en sursaut, sa joue ayant glissé, puis lentement appuyé sur le klaxon. Sur le côté droit de son visage était imprimé en relief le losange Renault, par dessus sa sempiternelle tâche de suie. Camille voulut s'étirer. Son dos craqua affreusement, et elle poussa un petit cri de surprise et de douleur.
Nord-Pas de Calais tâta sa poche, voulant regarder l'heure sur son téléphone.
Cette dernière était vide.
Camille se pencha pour attraper son sac, qu'elle glissait habituellement à ses pieds.
Là encore, rien. Tout ce que ses doigts sentaient, c'était la moquette poussiéreuse et râpeuse.
Camille, encore groogy, commença à suer. Elle voulut ouvrir la portière pour se lever, pouvoir chercher plus efficacement....Sa main, sensée se refermer sur la poignée, n'agrippa que du vide.
La portière.
Elle l'avait laissée ouverte. Toute la nuit
Et quoi de plus logique que de voler une pauvre fille assommée par la boisson ?

-'Putain, non...'

Nord-Pas de Calais se fit tout de même les poches une, deux, trois fois. Elle ne trouva que des canoniques papiers de bonbons et des trous dans la doublure. Quant à son porte-monnaie, autant rire. Son porte-monnaie. Merde. Il y avait ses clés de voiture dedans. Le sang quitta son visage, y reflua, battait à ses tempes. Encore une fois, la tête lui tourna et son cœur sembla vouloir quitter son corps, s'en extirper par ses lèvres et pendouiller, arraché, sanguinolent. Elle s'assit, la tête dans ses mains. Quelque chose de dur se fit sentir sous sa fesse gauche, juste dans la rainure du siège. Nord-Pas de Calais tenta de l'extirper, n'y réussit qu'après quelques essais. Dans sa coque noire, usée aux coins, son portable semblait être un énorme scarabée gisant dans sa paume. Camille soupira de soulagement.
Elle fit glisser son doigt sur l'écran, et aussitôt une batterie de messages l'agressèrent comme des diables sortant d'une boîte. Nord-Pas de Calais les ignora tous, et se contenta d'appuyer sur une petite icône. La sonnerie, sans aucune grâce, résonna dans l'habitacle et dans son crâne. Enfin, on répondit :

-'Oui ?'
-'Picardie, je t'en prie, viens me chercher.'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Mes pieds trempent dans l'eau grise de la mer du Nord...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku Hetalia :: A chacun son histoire ~ :: Factums-