Nous sommes le monde.
 

Partagez | 
 

 Mais où est le marché ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Mais où est le marché ?    Ven 13 Avr - 2:22

La jolie demoiselle regarda partout. Elle ne savait plus quoi faire. Pourquoi elle avait eu cette idée en tête? Pourtant, c’était complètement idiot! Elle aurait dû faire plus attention. Elle ne savait même pas pourquoi ses pas l’avaient menée jusqu’ici. Elle avait envie de pleurer. Son désarroi était si grand que les larmes lui embrouillaient les yeux, l’empêchant de continuer de s’avancer. Si elle ne retournait pas chez elle, son frère allait être en colère, elle en était persuadée. Pourtant, elle n’avait même pas encore atteint son but.

Mais qu’est-ce qui l’avait mis dans cet état, vous devez, bien vous demandez. Pour répondre à cette question, il faut retourner quelques heures plutôt chez la charmante Ukrainienne.

▪◊∙●∙◊▪

Yekaterina regarda son livre, heureuse. Elle allait faire une des choses qu’elle adorait le plus au monde. Après l’agriculture, les romans à l’eau de rose, sa troisième passion se résumait à cuisiner. Elle avait décidé de faire quelque chose de tout simple pour faire plaisir aux autres. Pourquoi pas des biscuits… À l’avoine ! Ou peut-être qu’un mélange de saveur allait être apprécié par les autres ? Probablement, que peu importe, la sorte, les autres allaient apprécier. Peut-être pas aux arachides, parce qu’elle ne voulait pas qu’une personne en mange alors qu’elle est allergique aux noix. La jolie dame s’en voudrait jusqu’à la fin de ses jours. Elle choisit alors de faire les biscuits à l’avoine. Elle pourrait demander à ceux qui en prendraient ce qu’ils aimaient comme saveur, lui permettant, la prochaine fois, de savoir ce qu’ils aimaient au lieu qu’elle choisisse par elle-même.

Enfin, c’est donc en chantonnant que la jolie Ukrainienne sortit ses divers ingrédients dont elle avait de besoin pour la réussite de ces futures merveilles gastronomique. Farine, cassonade, vanille, sel, beurre et avoine furent rapidement mis sur la table, accompagné d’un bol et d’une plaque pour mettre dans le four. Il y avait qu’un seul problème.

Un minuscule problème. Mais qui faisait toute la différente.

Il manquait les œufs.

Elle en n’avait plus.

Yekaterina paniqua intérieurement. Elle ne voulait pas sortir. Elle avait complètement oublié qu’elle n’avait plus d’œufs. Elle ne voulait pas à emprunter à quelqu’un, ça semblait totalement ridicule ! La jeune femme regarda l’extérieur. Il ne faisait pas particulièrement beau. Il pleuvait légèrement. Fichue température, si elle avait su elle se serait installée au chaud avec un bon roman… Non ! Elle avait décidé qu’elle ferait les biscuits alors, elle allait les faire. C’était seulement pour faire plaisir à certaines personnes. Elle mit son manteau, son vieux manteau qui n’était pas spécialement chaud, mais juste assez pour la protéger du froid et de la pluie, le temps de faire cette course. Elle se chaussa et finit par sortir de chez elle.

Malgré le temps maussade, la demoiselle gardait le moral. La pluie allait peut-être bientôt arrêter et elle pourrait se réchauffer dans sa cuisine au retour. Elle devait seulement aller au marché. Ce n’était pas très loin de chez elle… Une vingtaine de minutes peut-être… Et avec les nuages gris qui partaient lentement, la pluie cessa. La grande blonde sourit. Enfin ! Il allait avoir un peu de beau temps aujourd’hui ! Elle se permit de prendre un autre sentier, de prendre une marche plus longue avant d’arriver au marché et de retourner chez elle. Elle n’était pas pressée de toute façon. Elle regardait les champs engorgés d’eau contente. Bientôt ça allait être le temps de cultiver. De quoi s’occuper durant quelques mois.

C’est ainsi qu’en prenant des sentiers au hasard qu’elle finit par se retrouver dans la situation qu’on la trouva au début : les yeux remplis de larmes, ignorant ou elle était maintenant, ne sachant plus ou était le marché et ou elle était. Il n’y avait aucune maison à l’horizon, seulement une petite forêt. Elle décida de s’arrêter, de se calmer d’abord. Il ne fallait pas s’inquiéter pour si peu. Elle allait bien retrouver son chemin, sinon, elle arriverait peut-être quelqu’un qui allait lui indiquer le chemin… Même s’il ne fallait pas trop se fier aux inconnus… Si c’était des méchants ? Mais non, ça ne se pouvait pas… Le monde était gentil par ici, non ? L’Ukrainienne essuya ses larmes, mais ses yeux étaient toujours rougis. Elle leva la tête et reçut une goutte d’eau sur la joue. Il allait se remettre à pleuvoir. Elle espérait que ça ne durerait pas trop longtemps, elle n’avait pas envie d’être mouillée jusqu'aux os… Peut-être que le mieux serait de rebrousser le chemin. Elle se remit donc en route. Elle avait aucune idée combien de temps elle avait marché comme ça, en regardant autour. Tout ce qu’elle savait, c’était que ses pieds la faisaient un peu souffrir et à cause de la boue, elle manqua de tomber à plusieurs reprises. Oui… Il fallait qu’elle trouve quelqu’un ou retrouve son chemin. Le plus rapidement possible.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mais où est le marché ?    Dim 22 Juil - 15:37

Le danois fut pousser à l'extérieur de chez lui et manqua de tomber après s'être enfargé dans le pas de la porte. Il n'eu le temps que de retourner la tête vers sa porte pour voir Norge lui lancer des éclaire par les yeux et claquer la porte. Cela voulait biensur dire 'Et ne reviens pas avant de m'avoir trouver cet exacte bonbon russe que Ice voulait gouter, car ici, la mort t'attend.' . Mathias soupira, pourquoi c'était à lui de faire ça d'abors? Il n'avait rien demander et, aller du côté du cartier slave, ça ne lui tentait pas beaucoup non plus. M'enfin, qu'est-ce qu'il peut faire maintenant, plus le choix... Rho, mais...

[ ]-MAIS NOOORGE! IL FAIT FROID ET IL PLEUUUUT! [/]

L'instant d'après la porte s'ouvrit, mais surement pas pour le laisser entrer hein! Le grand blond reçus son manteau en pleine tronche, le sombrant dans l'obscurité et un parapluis fit son vole planné jusqu'a l'escomac de Dan, le faisant rapidement se recroqueviller sur lui. Puis la porte se claqua de nouveau.

Il mouillassait dehors, et Mathias prit un moment avant de se redresser et après avoir enfilé son manteau et son foulard, et ouvrit son parapluis pour commencer a marcher. Tristesse dans le coeur, il mit un pied devant l'autre, direction the Frozen Hell. Il pria Odin de faire en sorte de ne pas croiser le chemin d'un certain Russe. Ce mec était certes souriant, mais franchement effrayant, et l'envie de devoir discuter avec lui et d'expliquer sa venus ne lui plaisait pas. Bref, il passa outre la minuscule frontière représenté par un boisé et s'aventura sur une route peu emprumpter. Elle était en terre et donc rendut pas mal boueuse. Normalement, lorsque Mathias devait s'aventurer en terrain voisin, l'endroit était desert, vide... Mais cette fois-ci il apperçut des trace de pas dans la boue. Rare était les gens du Cartier slave qui venait jusqu'en terre scandinave, et les pas qui rebroussait chemain envoyait un message clair: 'Iiiiirk, non pas par là!' Pffeuh, de quoi insulter le fière danois, mais bon, qu'est-ce qu'on peut y changer franchement. 

L'ex viking poursuivit son chemin, et il vit plus loin, une silouette qui marchait piteusement. La forme ne semblait pas posseder de parapluis et au fur et à mesure qu'il se rapprochait, il put déterminer que la silouette appartenait à une femme. Mathias pressa donc son pas pour aller voir la dame, lui offrire son paralpluis ou de l'aide, vue la posture que cette dernière abordait en marchant. Il reconnu l'inconnue bien rapidement, la demoiselle était l'Ukrainienne toute désigner, à forte poitrin, très gentille et, avouons le, bien innocente parfois, mais pas dans un sens pejoratif hein~ . 

[ ]-Ukrainia? [/]Prononca-t-il avec son fort accent de chez lui. [ ] Que fais-tu sous la pluis et dans la boue, tu t'es perdu en chemin? 

Il prononca ses derniers mots sur un ton blagueur, c'n'ai pas comme si l'Ukraine elle même pouvait se perdre chez elle! Math' avait placer le parapluis au dessu de leurs deux tête et avait penché la tête vers l'avant pour mieux voir son visage et pour qu'elle aussi pluisse le voir. L'idiot qu'il était ne remarqua pas les larmes naissantent dans les yeux de la demoiselle Yekaterina, m'enfin, pas tout de suite.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

Mais où est le marché ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku Hetalia :: Corbeille RP-