Nous sommes le monde.
 

Partagez | 
 

 Cooking mama level Italian [Pv : Italie du Sud]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Cooking mama level Italian [Pv : Italie du Sud]   Mar 3 Avr - 12:36

15h26 - Jardin potager d'Espagne - conditions actuelles : assoupi


Antonio se prélassait tel un gros matou repu après un bon repas; allongé au pied d'un arbre, le visage caché sous un large chapeau de paille afin de ne pas être ébloui par le soleil durant sa sieste, l'espagnol semblait calme et détendu. Il avait à ses coté un panier rempli de tomates rouge carmin et juteuses à souhait qui complétaient à merveille le tableau du parfait feignant. Maintenant vous n'avez plus qu'a changez son chapeau par un sombrero et l'arbre par un cactus et vous obtenez alors un mexicain typique comme on en croise dans tous bon film ou bande dessinée, oh, et n'oubliez pas la moustache! Haha, j'ai beau m'amuser à essayer de ridiculiser un peu plus le brun rien à faire il semble ne pas écouter comme si il était totalement coupé du monde extérieur. Il se mit soudainement à bailler la gueule grande ouverte presque aussi large qu'un animal, il entre-ouvrit un œil tout en se redressant lentement, l'espagnol fit craquer une à une ses phalanges, essuya machinalement la bave au coin de sa bouche et resta assis là tout en contemplant le vaste paysage. Il pouvait y admirer les nombreux plants de tomates recouverts par un ciel aussi bleu que l'océan, image qui lui rappela ses souvenirs de piraterie. Ah, la belle époque, Espagne faisait partie des pays les plus puissant dans l'temps mais maintenant il... Antonio se claqua les joues pour essayer de reprendre ses esprits. Après tout, il aime sa vie actuelle, n'est ce pas? Il a rencontré des gens merveilleux et d'autre détestables, il pensa notamment à Angleterre pour le deuxième groupe, cette charogne lui avait tant pris. Oh mais il peut lui en être reconnaissant dans un sens, non? Après tout il n'a plus à se soucier des jours à venir maintenant qu'il a cessé d'arpenter les mers, il peu couler des jours heureux et calme dès maintenant... Mais, quelque part quelque chose manquait à l'espagnol mais il n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. Quel était cette "chose", ces choses dont il avait tant besoin... Mais bien sûr! Comment pouvait il oublier ses délicieuses tomates? Heureusement qu'il avait pensé à en prendre un plein panier avant sa sieste. Bien, allons, qu'attend tu pour en manger une tout de suite, Antonio? Uh? Oh... OH MALHEUR! Ses tomates, ses précieuses tomates ont disparu!! Que faire?! Le brun se leva en trombe et se mis à la recherche de ses fruits rouges favoris.


16h47 - Jardin potager d'Espagne - conditions actuelles : affolé


- PETITES TOMAAAAAAAAAAAAAAAAAAAATES OÙ ÊTES VOOOOOOOOOOUS?!!!


Il avait beau s'égosiller à en perdre la voix aucunes tomates ne lui répondit. Pauvre petit Antonio, le voilà dans de beaux draps, les tomates ne s'enfuient pas toutes seule tout de même, si? Non? Antonio espérait que non en tout cas. Il continua ses recherche durant une bonne dizaine de minutes avant d'être à nouveau fatigué, ah, si seulement il avait une tomate sous la main il aurait eu plus d'énergie pour chercher les autres fruits disparus. Il arrêta donc sa recherche et s'appuya dos à un petit mur quelque peu poussiéreux... Et bruyant... Et sale... Et... Et... Et ce ne serait pas le panier d'Espagne posé sur le haut de ce muret par le plus grand des hasard?! Spain se retourna et pu contempler avec horreur, effrois et tout le tralala que ses tomates adorée étaient toutes en train de se faire dévorer par... Romano? Naaaon, why?! Pourquoi réquisitionner ses adorable tomates pures et innocentes dans un but aussi vil? Bon, en même temps Antonio aussi avait prévu de les manger, c'est vrai, donc il n'a rien à dire sur le côté vil de ce fameux but. Non, là ou ça coincé c'est le comment du pourquoi ou le pourquoi du comment, qui s'en soucie; de ce but. Il fixait Italie du Sud au bas du muret qui se régalait des tomates d'Espagne, il avait l'air de les apprécier vu la façon dont il les engloutissait une par une. Le brun n'eut pas le courage d'enjamber le muret en pierre pour réprimander le jeune voleur de tomate et décida de rentrer, mais avant ça il allait devoir cueillir d'autre tomates pour le lendemain... Le pauvre, il n'est vraiment pas aidé.


17h59 - Résidence d'Espagne - conditions actuelles : affamé


Une fois chez lui Antonio se jeta sur le premier meuble qu'il trouva, heureusement pour lui ce fut un canapé. Il s'allongea, complètement crevé et prêt à dormir seulement un bruit sourd l'empêcha de se donner à son rituel préféré. Et voilà que l'estomac de l'espagnol se mettait à grogner, réclamant nourriture et autre boisson apte à le remplir mais Antonio était complètement vidé de toute son énergie habituelle, serait-il malade? NON, surtout pas, il ne peu pas, il n'a pas le droit! Il doit absolument rester en bonne santé, mais, dans ce cas, que faire? Oui, que faire pour calmer ce ventre vide qui crie famine? Espagne avait envie de tout faire sauf à manger, dilemme, c'est alors qu'une brillante idée lui vint. Vu qu'il n'est pas très en forme pour faire lui même la cuisine pourquoi ne pas demander à quelqu'un d'autre de faire cette tâche à sa place? Pourquoi pas Romano? Hein, quoi, pourquoi Romano est la première personne à qui pense Spain? Et bien parce qu'il fait très bien la cuisine, boss n'a pas vu son fidèle acolyte depuis belle lurette (Joueuse: Oh le menteur, tu l'as vu y'a pas une heure...) et parce qu'il lui doit un panier garni rempli de tomates, voilà pourquoi... Et puis de toute façon ça ne lui ferait pas de mal de parler un peu avec Romano. Quoi que, leur dernière rencontre fit jaillir un souvenir douloureux de coup de tête dans le bide et Espagne se tint alors l'estomac en grimaçant. Un pur réflexe, je vous l'assure! Toujours est il que l'espagnol n'avait pas bonne mine, lui qui ne saute jamais de repas ce n'est tout de même pas maintenant qu'il va commencer. Tiens, tant qu'il y est il pourrait aussi demander à d'autres pays de venir, une petite réunion ne fait jamais de mal à personne... Quoique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cooking mama level Italian [Pv : Italie du Sud]   Mar 3 Avr - 14:14

Vous savez, ces longues journées d'été où le soleil qui, comme pour narguer tout le monde de là-haut -et que vous ne pouvez même pas lui lancer un regard noir sans avoir les yeux brûlés-, brille à un tel point qu'en sortant à peine 10 minutes dehors vous vous retrouvez complètement grillé, calciné, rouge... Rouge comme une tomate ? Ces après-midi où il n'y a absolument rien à faire ? Voilà, en quelque sorte, à quoi ressemble la magnifique journée qui était maintenant commencée depuis un certain bout de temps. Le genre de journée que Romano n'aimait pas particulièrement, donc. Qui faisait en sorte de le mettre encore plus en rogne que d'habitude, parce que justement la seule chose à faire était de faire une sieste. Et les siestes, c'est pour les vieux. Genre comme Antonio. Non, il n'était pas si vieux que ça, mais lui il passait le quart de son temps à roupiller sous un arbre. Si on devait lui attribuer un animal le représentant, l'Italien choisirait sans aucun doute un paresseux. D'ailleurs, à ce moment précis, il devait être en train de dormir ou de rêvasser.
Quoi ? Aller le rejoindre et se reposer avec lui ? Jamais; jamais comme Romano en tutu rose qui danse la macaréna, même. Il n'allait certainement pas aller paresser avec lui. Certainement pas avec cette chaleur, en plus ! Il décida tout de même d'aller à l'extérieur, en espérant peut-être trouver quelque chose à faire, rencontrer une belle fille, manger des tomates, ou ce genres de choses-là.
Et pourtant, ses pas le guidèrent directement au lieu où Antonio se trouvait. Il semblait si nonchalant, le chapeau de paille retombant sur son visage, adossé contre le tronc d'un grand arbre. Mais ce qui attira son regard, c'était le panier déposé juste à ses côtés. Plein de tomates. Plein de ces délicieux fruits... Juste à sa portée de main, qu'il pourrait prendre comme ça, et partir tel un voleur pour les manger en paix. Tout le monde sait que les tomates sont une excellente source de rafraîchissement... Particulièrement lorsqu'il fait aussi chaud. Il ne faisait aucun doutes que c'était l'espagnol qui les avait soigneusement cueillies pour les déguster après sa sieste de l'après-midi. Mais l'erreur qu'il avait commit était de les laisser sans surveillance, avec Romano dans les parages. Un grand sourire malsain retroussa les lèvres de celui-ci, et il s'approcha silencieusement du panier, avant de le soulever et de s'en aller un peu plus loin, soit derrière un vieux mur de pierre, où il s'agenouilla avant de commencer à engloutir son précieux trésor. Un pur régal, rafraîchissant en plus. Il appuya sa tête contre le mur et continua sa dégustation. C'est seulement un peu plus tard, qu'il entendit:

- PETITES TOMAAAAAAAAAAAAAAAAAAAATES OÙ ÊTES VOOOOOOOOOOUS?!!!

La belle au bois dormant s'est finalement réveillée.

- Cet idiot, il croit vraiment qu'elles vont lui répondre ?

Sans s'attarder plus que ça au bruit que faisait l'espagnol qui avait découvert le scandale du vol de ses tomates, il retourna à son occupation. Tellement il était concentré, il ne remarqua pas la présence de Spain qui l'avait surpris en train de manger ses précieuses tomates. Au bout d'un moment, lorsque son appétit fut comblé, il laissa le panier vide contre le muret et se leva, avant de s'étirer les bras. On peut dire qu'il avait parfaitement réussit son exploit: Sans compter qu'il avait voler les tomates d'Antonio, il s'était trouvé une occupation pour le reste de l'après-midi et s'était par la même occasion reposé et rafraîchi. Les autres diront ce qu'ils voudront, il faut bien avouer que sur ce coup-là, il avait géré -ou peut-être pas, en fait...-.
Il retourna donc où habitait l'autre, n'ayant pas vraiment d'autres endroits où aller. Après avoir marcher quelques temps, il arriva à bon port et ouvrit la porte. Évidemment, le propriétaire de la demeure était encore couché, étalé sur le canapé. Romano fronça les sourcils, et regarda le ''paresseux'' de son air frustré et irrité habituel.

- Oooooi, Spain ! J'ai faim, idiot !

Hé oui, même un panier débordant de tomates ne suffisait visiblement pas pour la faim de l'Italien. On se demande d'ailleurs encore pourquoi il est si mince... Bref.
Cependant, il était bien loin de s'imaginer que la nourriture qu'il réclamait encore, devra très probablement être cuisiné par lui-même. Hé oui, le pauvre Lovino devra faire une femme de lui, mettre le tablier rose et se mettre à la cuisine... Ou peut-être que le tablier rose n'est pas obligatoire.
Il s'avança, et poussa un peu les pieds d'Antonio afin de se faire une place au bout du canapé, pour ainsi fixer celui-ci, comme dans l'attente de quelque chose qui pour lui semblait tout à fait évidente.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cooking mama level Italian [Pv : Italie du Sud]   Mar 3 Avr - 20:04

Antonio sentait ses dernières forces le quitter petit à petit, même la vue de son cher et tendre Italien préféré n'arrivait pas à rendre son énergie et son éternel sourire à l'espagnol, il essaya tout de même de le saluer avec une mimique qui ressemblait plus à une grimace qu'a un sourire. Pauvre petite chose, apparemment il n'est pas habitué à sauter des repas. Il regarda Lovino qui le fixait avec insistance depuis un bon moment déjà. Avait-il quelque chose sur le visage ou coincé entre les dents? Un grognement d'estomac provenant du coté de l'Italien fit rire l'espagnol, au final Romano était tout aussi affamé que lui. Il dévisagea l'Italien, les yeux mouillés -peu être la faim ou la fatigue ou bien les deux- et se frotta le visage. Oui... NON. OUI. OH OUI!! L'un des plus beau rêve caché d'Antonio. Il y en avait deux, oui oui, DEUX Romano face à lui. Oh purée, qu'est ce que j'ai bu moi encore, c'est surement la faim ou la fatigue, à moins que ça ne soit les deux. Toujours est il que le pauvre Spain ne pouvait pas rester le ventre vide comme ça, il se redressa donc, tant bien que mal certes mais il essaye, lui, au moins! Il tira ensuite légèrement la manche de Romano prononçant d"une voix faiblarde et sur un ton plus qu'enfantin une question à son voisin, le son de sa voix était imperceptible si bien que ça agaça l'Italien qui lui demanda de répéter ce que fit Espagne. Sa requête était toute simple, il demandait seulement à Romano si il pouvait faire la cuisine ce soir. La demande d'Antonio semblait profondément énerver son acolyte qui s'empressa de se lever et de se diriger vers la cuisine après avoir insulter Espagne à souhait.

Antonio rit franchement avant de s'écrouler de nouveau dans le canapé, la tête enfoncée dans un coussin. L'espagnol semblait heureux que quelqu'un soit là pour lui faire à manger, Romano qui plus est! La cuisine de Lovino est vraiment la meilleure, y'a pas à dire, peu être un peu trop de sauce tomate et pas assez de fromage dans ses pizzas mais elles restent succulentes. Quel genre de repas pouvait t il bien lui préparer? Uh. Pizza, lasagnes, spaghettis, rien que de penser à toute cette nourriture riche en tomate faisait baver Espagne. Maintenant qu'il y pensait pratiquement tous les plats italien comportaient de la sauce tomate. Si vous n'y croyez pas essayez donc de me trouver ne serait-ce qu'un seul plat, mis à part les pâtes natures et les desserts, qui n'est pas fait à partir de tomates. Vous ne pouvez pas, hein? Hein que vous n'y arrivez pas! Et là vous êtes en train de chercher "plats italien sans tomates" sur Google, n'est ce pas? Haha, vous ne trouverez pas et c'est bien normal, les italiens ainsi qu'Antonio raffolent des tomates. C'est leur drogue, leur passion, leur joie de vivre c'est... C'est... C'est un très bon fruit, vraiment. Alors que je délirais sur les tomates une idée germa dans l'esprit de l'accroc aux churros. Il leva péniblement la tête du canapé où il était si bien affalé afin que sa voix soit aussi audible que possible.


- Romano, ça te dirait de faire une grande fiesta ce soir? Oh je ne sais pas très bien ce que l'on pourrait célébrer cela dit, haha. Mais on pourrait inviter tout le monde que tu veux, donne moi juste le nom des invités pour savoir si ils sont disponibles ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cooking mama level Italian [Pv : Italie du Sud]   Mer 4 Avr - 0:34

Romano soupira avant de se reconcentrer sur le repas qu'il préparait, qui s'avérait être de la lasagne. Avec plein de tomates, bien entendu. Pendant qu'il cuisinait, il réfléchissait à l'offre que venait de lui faire Antonio. Une fête, hein ? Avec plusieurs invités, que lui-même, l'Italien pourrait choisir ?
En soi, ce n'était pas vraiment une mauvaise idée. Mais le problème, c'est QUI inviter. Car avouons-le, ce n'est pas toutes les nations qui s'entendent bien avec Lovino; en fait, elles se font plutôt rares... Pendant qu'il mettait les pâtes à l'eau, il leva machinalement la tête vers le haut, comme pour mieux réfléchir, ce qui bien sûr n'avait pas réellement de sens. Donc, pour en revenir au sujet, il ne trouvait pas vraiment beaucoup de personnes, vite-fait comme ça. Le mieux serait que l'espagnol s'en charge, déjà, ça le dérangerait moins. Faire un choix est toujours plus difficile que de faire choisir un autre. D'ailleurs, Spain semblait bien en mauvais état en ce moment. Sa voix était plutôt faible, et son teint plus pâle que d'habitude. Et il voulait vraiment faire une ''fiesta'' ? Décidément, Romano ne comprendra jamais Espagne... Et vice-versa, probablement. Après un certain moment de silence et quelques instants d'hésitation, l'Italien daigna répondre à l'autre:

- Une fiesta ? Mouais, pourquoi pas... et puis t'as qu'à choisir les invités hein, c'est pas mon truc ça, idiot, tu le sais..!

Inconsciemment, il espérait qu'il ne choisirait pas beaucoup d'invités. Pourquoi ? Mystère et boule de gomme... Qui pourtant n'est pas un si grand mystère que cela. Simplement une toute petite, petite chose que Lovino refusera toute sa vie d'avouer. Qu'il cachera par de la colère, évidemment. N'oublions pas que nous parlons d'Italie du Sud, pas d'Italie du Nord. D'ailleurs, son cadet sera très probablement invité à cette fête préparée à la dernière minute. C'était même une évidence qu'il sera là. Mais qui dit Feliciano, dit aussi ce satané bouffeur de patates. Parce que ces deux-là, c'est comme les doigts de la main. Ils sont inséparables, on pourrait même se poser des questions quant à leur relation... Hm. Romano reporta son attention sur les pâtes à lasagne qui allait bientôt collées au fond de la casserole s'il ne s'en chargeait pas tout de suite. Il poursuivit sa recette, prenant un certain temps pour la faire, d'une manière presque fainéante. À ne pas croire qu'il n'y mettait aucun efforts; Au contraire, il essayait de faire de son mieux, mais son esprit était plutôt occupé à l'instant présent, et c'est bien connu que les hommes ne peuvent pas bien faire deux choses à la fois, contrairement aux femmes. Vint ensuite le tour de la sauce prévue pour la lasagne, après les morceaux de tomates et de viandes, ainsi que les épices, mais comme il ne s'agit pas d'une émission culinaire, on va épargner les quelques détails inutiles. Une fois finit, il servit deux assiettes de son repas.

- C'est prêt, bastardo, alors lève-toi si tu veux pas manger froid, parce que moi je t'attends pas hein !

Même s'il disait ça, on aurait beau regarder dans tous les sens possibles, Antonio n'avait pas vraiment l'air apte à se lever de son perchoir. D'une certaine façon, le voir dans un si piteux état faisait presque... Pitié à voir. Pourtant, l'Espagnol n'était généralement pas du genre à tomber malade, et se retrouver aussi faible. Remarque, c'était peut-être la faim... Le connaissant, ça ne pouvait être que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cooking mama level Italian [Pv : Italie du Sud]   Mer 4 Avr - 14:46

- Oh, cette odeur... Serait-ce les célèbres lasagnes de Romano?


Son nez ne pouvait le tromper, c'était bel et bien ça, les délicieuses lasagnes de Lovino. Spain était aux anges, oh, mais il ne pouvait pas se relâcher il aller devoir choisir lui même les invités pour cette petite soirée improvisée. Bien entendu une fête ne pouvait avoir lieu sans les plus proches connaissances de l'espagnol, connaissances qui se comptent sur les doigts de la main... D'un groupe de dix personnes environ, haha. Antonio réfléchit cinq minutes, chose rare! Si il invitait Feliciano, Ludwig viendrait à coup sûr et l'espagnol sait bien à quel point Romano ne peu pas le supporter, mais bon, il n'allait tout de même pas risquer de ne pas inviter le petit frère de Roma' ce dernier pourrait mal le prendre. C'est alors que dans un effort sur-humain il rampa jusqu'au téléphone et appela un à un ses plus proches amis. Tout son carnet d'adresse y passa et sur tous les numéro seuls Allemagne, Italie du Nord et... Et bizarrement c'est tout. Tous les autres étaient apparemment trop occupés, fatigués ou n'avaient pas envie de bouger ce soir. Pourtant Veneziano semblait tout excité à l'idée de venir voir Spain et son grand frère, il n'était pas le seul d'ailleurs, Espagne était tout aussi excité que l'Italien. Enfin bref, elle est bien belle l'excitation, rhaaa non mais franchement j'vous jure de vrai animaux ceux là! Tien mais quel est cette douce voix qui résonne jusqu'aux oreilles de l'espagnol? Ah, Romano. Il venait juste de finir les lasagnes, magnifique, Spain était comblé.

Quel magnifique soirée, n'est ce pas? Alors que l'espagnol commençait tout juste à dévorer ce sublime plat italien il entendit quelqu'un tambouriner à la porte, il regarda Roma' qui n'avait pas l'air décidé à aller ouvrir attendant plutôt que l'espagnol s'en charge lui même... Comme d'habitude. C'est donc Antonio qui se leva en regardant ses belles lasagnes du coin de l'œil, un regard plein de détresse et de faim. Il ouvrit nonchalamment la porte et tomba en arrière. Non, non, il n'était pas tombé tout seul, il avait était projeté par terre. Cette chute était l'œuvre de Feliciano, l'italien était encore plein d'énergie et cela malgré l'heure. Antonio releva la tête en riant tout en câlinant Italie du Nord, il en profita également pour saluer d'un geste de la tête l'allemand qui accompagnait Feliciano. Le blond aida les deux zigotos à se remettre sur pieds d'un air accablé, aurait il honte d'Italie ou était il trop timide pour avouer qu'il voulait lui aussi un câlin de la part d'Espagne. Enfin, toujours est il que l'heure n'est pas à la parlote mais à la fiesta~

- ROMAAAAA, les invités sont arrivés. Viens leur dire bonjour.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cooking mama level Italian [Pv : Italie du Sud]   Mer 4 Avr - 16:55

Quoi ? Romano avait-il vraiment l'air à ce point aveugle ? Bien sûr qu'il le savait que les invités étaient arrivés ! Même s'il avait eu les yeux bandés, il aurait facilement pu le deviner qu'ils étaient là... Surtout, oh oui, surtout Feliciano ! Comme si une entrée comme ça pouvait être ignorée, non seulement il n'a même pas dit ''bonjour'', mais en plus il a osé se jeter sur Espagne... Quoi ? De la jalousie ? Non, pas du tout. Lovino Vargas n'est absolument pas de ce genre là, et forcément pas quand il s'agit de son cadet et d'Antonio. Mais il fut tout de même surpris de voir qu'il n'y avait que 2 personnes à s'être présentées... Et il fallait que ce soit eux, comme par hasard. Italie du Nord et Allemagne. Sans le cacher, l'Italien se sentait déjà un peu plus irrité. Oui, il avait bien souhaité qu'il n'y ait pas beaucoup d'invités à venir, mais ô pourquoi seulement eux... En soupirant, il posa sa main sur son front, dans le style d'une personne bien désespérée. Il se leva, lentement et s'approcha d'eux. Son jeune frère était bien collé à Antonio, pour une fois ce n'était pas au bouffeur de patates. Oh, il faisait présentement un effort surhumain pour ne pas sauter au visage des deux arrivants. Il se surprit même à avoir une telle pensée, alors qu'il s'agissait bien de son frère... Il détourna rapidement le regard avant de les saluer brièvement. Avec un joli ''bordel'' comme ponctuation à la fin de sa phrase, jouant probablement le rôle du point. Sans plus s'attarder que ça avec les autres, il retourna à la table et regarda piteusement la pauvre lasagne qui devra finir au fond de la poubelle, sans même avoir été consommée au complet. Elle devait même déjà être froide, à l'instant. Il posa un regard en coin vers l'entrée, où les personnes étaient encore. Ludwig ne savait plus trop où se mettre, comme les deux autres n'arrêtaient pas de se câliner. Se câliner... Encore plus frustré, il poussa un long, très long soupir très bruyant.

- Vous comptez continuer de vous câliner dans le hall pendant encore bien longtemps, bande d'imbéciles ?

Il s'empara de son assiette, avant de vider le contenu nonchalamment dans la poubelle. Il ne toucha pas à celle de Spain, et il alla s'asseoir sur le canapé. Feliciano vint le rejoindre, un adorable sourire accroché aux lèvres, tout innocemment. Il regardait pensivement le sol, tentant du mieux qu'il pouvait de ne pas partir et laisser les autres seuls. Quelque chose lui échappait: Qu'est-ce qui lui prenait d'être autant agressif, tout d'un coup ? Oui, il l'est presque en permanence mais là... C'est, d'une certaine façon, différent. Il détestait trop se poser des questions sur son propre comportement, au point de se trouver lui-même idiot, ou plutôt, du fait de trop se creuser les méninges à propos de ça. Il avait envie de se dire que ce n'était rien, mais têtu comme il l'est -sisi, même avec lui-même il l'est-, il refusait d'arrêter d'y penser. Bref, la pagaille in Romano's head. Chose qui est plutôt surprenante de sa part, lui qui était (presque) simple en général quant à ces choses-là. Il leva subitement la tête, la secouant au passage en se disant une fois de plus que penser à ce ''problème'' était complètement une perte de temps. Italie du Nord le regardait, visiblement inquiet quant à sa réaction. Italie du Sud se gratta la nuque et soupira une énième fois, laissant au passage sortir un ''bande d'idiots''. Il appuya son coude contre le bord du canapé et déposa son menton dans le creux de sa main. Ses yeux dorés observaient avec dédain le mangeur de patates, n'ayant nulle part d'autre à regarder. Pas que cette vision le plaise vraiment, au contraire même... Ah ! La soirée va être longue. Très, très longue. Pour lui, en tout cas. Probablement pas pour les autres, qui semblaient même déjà s'amuser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cooking mama level Italian [Pv : Italie du Sud]   Jeu 5 Avr - 16:12

Peu importe la façon dont il le regardait l'espagnol sentait très bien que Romano n'avait pas le cœur à la fête ce soir. Il était plus bougon et désagréable qu'il ne l'est habituellement, vous savez, à force de le côtoyer Antonio avait appris à décrypter les émotions de son acolyte et là il était tout sauf heureux et cela malgré la présence de son jeune frère. *Je me demande bien pourquoi il fait la tête, aurais je fais quelque chose de mal?* Les yeux de l'hispanique se tournèrent alors vers la table où reposait les lasagnes que Lovino avait gentiment préparé précédemment ce même soir. Spain n'avait même pas eu le temps de les finir étant donné que ses invités étaient arrivés plus tôt que prévu, le pauvre bougre avait tout de même les crocs. C'est à ce moment béni entre la faim et la fatigue qu'une idée lui vint. Il tapa dans ses mains de façon à avoir l'attention de tout le monde, Italie et Allemagne le fixèrent avec de grand yeux intrigués pendant que Romano lui jetait un regard à faire pâlir un fantôme. Il eu un petit rire nerveux à la vue de Lovino mais se reprit à temps et sourit avec toute la candeur d'un enfant.

- Je viens juste d'avoir une idée géniale. On va faire un concours de cuisine... En musique! il empoigna les lasagnes d'Italie du Sud qui n'attendaient rien d'autre que d'être dévorées et ce depuis un bon moment déjà, l'espagnol prit une bouchée puis continua sa phrase, Je vous préviens d'entrée, il va falloir donner tout ce que vous avez pour battre Roma' et ses lasagnes!

Antonio sourit à nouveau, fier de sa suggestion du tonnerre et surtout fier que les autres acceptaient de participer. Feliciano était tout excité à l'idée de préparer ses pasta préférées. Allemagne lui voyait plus ça comme une corvée doublée d'une sorte de défi, à tous les coups il nous ferait une bien belle assiette pleine de saucisses frites. Quant à Romano il ne semblait pas vraiment motivé pour ce petit concours gastronomique. Espagne rejoint l'italien solitaire et lui tapota l'épaule avec un sourire béat scotché sur le visage tout en l'invitant à se joindre à la fiesta. Sûr d'avoir convaincu Lovino, Antonio s'éclipsa quelque instant. Le brun revint quelques minutes plus tard avec un sublime tourne-disque, un peu trop poussiéreux cela dit. Il souffla dessus un coup afin de virer un maximum de poussière puis toussa un grand coup. C'était prévisible en même temps. Il sortit ensuite une vingtaine de vinyles tous plus vieux les uns que les autres. Espagne en choisit un au hasard et le positionna sur la machine avant de laisser le bras automatique se charger de la lecture du disque. Une musique plus qu'entraînante se mise alors à jouer, résonant dans la pièce et dans la tête de tous. Cette musique donnait envie à l'espagnol de danser sur place avec son plat de lasagne dans les bras...

♪♫♪~Dale a tu cuerpo alegria Macarena~♪♫♪
♪♫♪~Que tu cuerpo es pa' darle alegria y cosa buena~♪♫♪
♪♫♪~Dale a tu cuerpo alegria, Macarena~♪♫♪
♪♫♪~Hey Macarena~♪♫♪

- HEY MACARENA!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cooking mama level Italian [Pv : Italie du Sud]   Jeu 5 Avr - 22:05

Cet air, ces paroles... Le jeune Italien les connaissait que trop bien. Ce n'était autre que... La macaréna. Incrédule, il dévisageait Antonio qui chantait d'une manière joyeuse et insouciante. En même temps, il lui enviait presque cette insouciance dont il faisait souvent preuve. Puis, il songea à l'idée de l'espagnol... Sur ce coup-là, il n'était pas sûr, mais alors pas du tout de vouloir faire la cuisine une deuxième fois. Il aimerait bien pouvoir leur dire froidement et grossièrement que cette idée était plus qu'idiote, mais en faisait ça, la fête d'Espagne serait complètement gâchée, et ce, par sa faute. Et Romano n'avait pas entièrement envie que
ça arrive et que tout soit juste de sa faute. Il croisa donc les bras, tel un enfant qui boude pour quelque chose qui ne le satisfait pas. Des 4 personnes dans la pièce, il semblait carrément être le seul à avoir simplement envie de ne rien faire. Ou du moins, rien de ce genre-là. Maintenant la question était: Participer en se forçant, ou ne pas participer en leur foutant tous un vent et les observer s'amuser. À moins que... Antonio considérait déjà que Lovino avait participé, avec ses lasagnes. Il soupira, avant de se lever et poser ses mains sur ses hanches d'une manière très féminine.

- Et je vais devoir refaire de la cuisine ? C'est pas tout ça mais je viens quand même juste d'en faire hein, espèce d'idiot ! Et c'est long à faire, en plus..

Précédemment, il avait vu que Spain avait remarqué son manque de ''bonne humeur'', à croire qu'il ne sera jamais capable de lui cacher quoi que ce soit. On dit que, deux personnes ayant vécu longtemps ensemble, développaient une certaine complicité et donc avait plus de facilité à deviner ce genre de choses. Pourtant... Romano lui n'arrivait pas toujours à percevoir ce que l'espagnol pouvait bien ressentir, comme quoi les sentiments, les émotions et tout ça faisaient partie des nombreuses choses dans lesquelles Lovino était maladroit. Car oui, avouons-le, il est maladroit et pas seulement un petit peu... Mais bref, ce ne serait pas Italie du Sud s'il n'était pas comme ça, hein ?

Soudain, Italie du Nord eut une idée, qu'il partagea tout de suite avec les autres nations; Son idée consistait à plutôt former des équipes de deux, et chacune des deux équipes préparerait un plat. Après avoir expliqué brièvement, Feliciano proposa de faire équipe avec son ''grand frère Spain'', et un frisson de frayeur traversa aussitôt Romano rien qu'en imaginant de devoir faire équipe avec... Allemagne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cooking mama level Italian [Pv : Italie du Sud]   Ven 6 Avr - 15:40

Ô joie. Quelle splendide idée que celle de Roma, faire des équipes, n'est ce pas génial? De plus, cuisiner en compagnie de Feliciano en écoutant la macarena, voilà qui avait de quoi motiver l'espagnol. Bien qu'intérieurement il aurait également voulu faire équipe avec Lovino, mais bon, l'affronter dans une épreuve culinaire était tout de même plutôt comique. Quoi? Comment ça Spain n'a aucune chance face à Romano et Allemagne? Bien sur que si, Italie du Nord est là pour l'épauler après tout! Pendant qu'il délirait à propos de cette histoire de concours l'hispanique se tourna et vit une chose qu'il aurait préféré ne pas voir. Veneziano. Dansait. La macarena... Tu peux le faire Antonio! Tu peux résister à l'appel de la musique, cette musique diabolique si entraînante! Tu es fort, tu peux te retenir. Pense à autre chose, du style, euh, ce que tu pourrais cuisiner avec l'aide de Feliciano pour rivaliser avec le plat d'Allemagne et Romano! Oui. Que faire? Là est la question. Pourquoi ne pas mélanger leur deux cultures en matière de nourriture afin de donner un résultat original qui resterait mangeable si possible. Espagne se tourna un moment vers Italie du Nord, pensif, se demandant si il savait déjà se qu'il comptait cuisiner ou si il attendait qu'Antonio se décide lui aussi. Il fixa ensuite Romano et Ludwig qui se regardaient dans le blanc des yeux, Lovino semblait ne pas être d'accord avec l'allemand... Peu être qu'il devrait les laisser seul afin de ne pas rajouter de l'huile sur le feu comme il sait si bien le faire. Spain ferma les yeux un instant tout en déposant son menton entre son pouce et son index, il était perdu dans des pensées vagues et flou. Une main agrippa alors son bras et il vit Italie du Nord lui sourire comme à son habitude.

- Dis Espagne, que dirais tu de faire une pastaella?
- Une pastaella?
- Vee. C'est comme une paella mais avec des pasta~

Les yeux de l'espagnol s'illuminèrent, la voilà la solution, combiner les deux meilleurs plats qui existent chez eux et en faire un plat nouveau et comestible. Enfin, on verra plus tard pour la partit comestible... Antonio eu une bref accolade avec Veneziano avant de se mettre aux fourneaux. Pendant que l'italien s'occupait des pâtes Spain se chargeait de réunir tous les ingrédients nécessaires à une paella digne de ce nom. Poulet, porc, tomates, poivrons, safran, poivre, persil et pourquoi pas rajouter quelques fruits de mers. Oh, il ne reste que des langoustines... Très bien, ça sera donc une pastaella à la langoustine. Espagne commença donc à peler et couper les tomates en tranches ainsi que le persil et cela tout en dorant à coup d'huile d'olive une poêle préalablement sélectionnée. Il ajouta dans un premier temps les herbes puis les lamelles de tomate pelée suivirent de près. Pendant qu'il faisait revenir tout ça il en profita pour jeter un coup d'œil à Romano et Allemagne, ils ne se chamaillaient pas, c'était déjà ça. Antonio continua donc ses petites affaires tout en souriant et en tapant du pied au rythme de la macarena. *HEY MACARENA!!*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cooking mama level Italian [Pv : Italie du Sud]   Sam 7 Avr - 14:03

Pendant quelques instants, Romano regardait avec mépris l'autre équipe qui semblait s'enthousiasmer à faire des... ''pastaella''. Quelle drôle d'idée, de mélanger deux repas des différentes nations. Puis vint la réflexion, pour choisir quel repas il ferait avec l'Allemand. En tout cas, il est hors de question que le plat contiendra des patates, ou des choses allemandes non-identifiées par l'Italien ! Celui-ci poussa un grognement avant de tirer sur la manche du blond afin de l'entraîner dans la cuisine, de force. Franchement, il avait envie de tout sauf de devoir coopérer avec lui, au moins s'il avait pu être avec l'un des deux autres, les choses se seraient probablement mieux passées. En espérant au moins que Ludwig a des talents culinaires, parce que maintenant qu'ils sont en plein duel avec une autre équipe, ils n'ont pas le droit à la défaite. C'est ce que pense le brun, en tout cas. Après avoir fait pensivement le tri de recettes italiennes que connaissait bien Lovino, il commença à sortir des ingrédients, sans même consulter son coéquipier qui le regardait faire, une mine de découragement bien collée à son visage. Donc, des tomates, du saumon, du beurre, un oignon, un cube de bouillon de légumes, une gousse d'ail, une carotte, du sel/poivre, une pincée de sucre, des pâtes et finalement du vin blanc sec (aucune idée de ce qu'est du vin sec..). Après avoir sorti une casserole qu'il remplie d'eau salée et la faire chauffer, il se décida finalement à donner des ordres à l'allemand qui était droit comme un piquet.

- Bon, le bouffeur de patates, écoute bien ! Pas question de faire un de tes plats allemands, ok ? On fait des pâtes au saumon et à la tomate. Rien d'autre, imbécile. Alors toi tu t'arranges pour éplucher l'oignon et la carotte, après tu les coupes. Compris ?

- Oui...

Les deux se mirent donc au travail, Romano s'occupa de mettre les pâtes à l'eau, ainsi que de mettre à bouillir approximativement un litre d'eau, où Ludwig mit la moitié de la carotte et de l'oignon en morceaux, pour finalement ajouter le cube de bouillon. L'italien ajouta le verre de vin blanc, et le sel, et le poivre. Après une dizaine de minutes, le blond y déposa le saumon qu'il laissa cuir seulement 2-3 minutes à l'intérieur. Le brun soupira de mécontentement, devoir être à côté comme ça du mangeur de patates, devoir travailler avec lui, c'était une horreur. Il regarda avec envie l'autre équipe, qui cuisinait tout bonnement dans la joie et la bonne humeur. Ils s'entendaient parfaitement bien, et étaient en accord sur tout. C'était enviable, oui. Après un certain moment qu'ils avaient commencé, la recette commençait tranquillement à toucher à sa fin, ce qui était probablement le cas pour l'autre équipe. La musique de fond commençait sérieusement à taper sur les nerfs d'Italie du Sud, qui n'avait envie d'une seule chose : déguerpir... Il se sentait littéralement étouffé par l'ambiance de la pièce. Il soupira avant de sortir une poêle, où il déversa légèrement de l'huile d'olive, et déposa de l'ail qu'il retira dès qu'il fut doré. Il ajouta les tomates qu'avait pelées son coéquipier, et ajouta une pincée de sucre. Il ferma les yeux un moment, puis après une dizaine de minutes il ajouta le saumon. 5 minutes après, c'était fini. Oui, vraiment fini. Il versa donc la recette sur les pâtes qui étaient finalement cuites. Lovino passa machinalement la main sur son front, fier de sa réussite, si ce n'était qu'il l'avait accompli avec un incompétent, pas si incompétent que ça dans la matière au final.

- Oi, on a fini nous.

Le temps avait semblé être au ralentit tout au long de sa cuisine, alors oui il était réellement très soulagé que ce soit terminé pour eux maintenant. Cependant, dans leur propre équipe, Ludwig ne semblait pas, en soi, très énervé comparé à l'autre. Au moins, il n'y avait pas eu de disputes, c'est déjà ça !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cooking mama level Italian [Pv : Italie du Sud]   Sam 7 Avr - 21:46

Voilà qui avait de quoi rendre le sourire à ce brave Antonio, lui et l'équipe adverse avaient terminé leurs plats pratiquement en même temps. Et maintenant l'heure de révélation, ou plutôt, de la dégustation. Les frères italiens échangèrent alors les plats, Antonio et Feliciano se trouvaient maintenant face à une délicieuse assiette de pâtes au saumon. Tandis qu'Italie du Nord jubilait en voyant les pâtes tout en sautillant sur place Espagne lui était plutôt subjugué par la beauté et la finesse de la nourriture qui se trouvait dans son assiette sans pour autant arriver à dire quoi que ce soit. Seul des ooooh et aaaah d'admiration sortaient de sa bouche. Veneziano souhaita à tout le monde d'apprécier son repas dans la joie et la bonne humeur, ce qui n'était pas vraiment l'état d'esprit de Roma' qui se contentait de bougonner en fixant le vide, évitant tout contact visuel avec les autres. Antonio lança un grand bon appétit plein d'enthousiasme avant de goûter la cuisine de Lovino et Ludwig. Et là, silence... Un long silence rythmé par la macarena, bien qu'à première vue il pourrait paraître pesant mais qui ne l'est pas. Non. En vérité dès la première bouchée de chaque plat le mélange de saveurs et de textures explosait les papilles gustatives de chacune des nations présentes. Tous restaient muets face à la saveur de cette nourriture qu'ils dégustaient. Italie du Nord brisa alors le silence, clamant avec ferveur que la cuisine de son frère est vraiment la meilleure. Sur le coup Spain ne pouvait qu'approuver l'italien, il n'y a pas à dire c'était succulent. La goût du poisson parfumé, la saveur indescriptible de chaque ingrédient, la petite touche légèrement sucrée, les pâtes généreusement préparées et cuites à point. Il n'y avait pas photo, Romano et Allemagne étaient des cuisiniers nés, surtout Romano du point de vue d'Espagne. L'hispanique continua de manger le plat amoureusement préparé par l'italien et l'allemand avec son éternel sourire d'ahuri. Un vrai délice. Au bout de quelques coup de fourchettes Antonio jeta un coup d'œil à Italie du Sud, il semblait plus, euh, enfin plutôt moins... Hum. Bref, il faisait plaisir à voir. Il semblait apprécier ce qui se trouvait dans son assiette, tant mieux alors. Une fête réussi est une fête où tout le monde s'amuse après tout. *Oh. J'ai failli oublier!* L'espagnol pria ses invité de bien vouloir patienter un moment, il les quitta pour revenir de la cuisine quelques instant plus tard avec deux belles bouteilles d'alcool qu'il montra fièrement aux autres tel des trophées.

- Une fiesta digne de ce nom n'est pas une fiesta sans alcool~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cooking mama level Italian [Pv : Italie du Sud]   Dim 8 Avr - 18:38

Lorsqu'il aperçut Antonio revenir avec deux bouteilles d'alcool, Lovino se dit que finalement, l'espagnol n'avait pas toujours que des mauvaises idées. Dans l'une des deux bouteilles se trouvait du vin, et l'italien, comme bon nombre d'autres, adorait ceci. Bien entendu, aucun sourire ne retroussa ses lèvres, mais plutôt un visage du genre ''C'était pas trop tôt'', qu'Espagne reconnut probablement aussitôt. Cependant, Romano ne comptait tout bonnement pas se bourrer, sachant que le réveil demain matin serait trop difficile. Et avoir des maux de tête dès le matin, non merci. Mais voir les autres bien saoulés serait marrant, et le plus drôle serait de se moquer d'eux lorsqu'ils tomberaient malades. Quoi ? Lovino Vargas, sadique sur les bords ? Pas du tout... Bref, après avoir brièvement approuvé l'alcool, le brun s'attarda sur son assiette de pastaella, qu'il n'avait pas encore fini de déguster. D'ailleurs, le résultat n'était pas si mauvais... C'était plutôt bon, même. Il n'aurait jamais cru qu'Italie du Nord pouvait être si doué en cuisine, quoique... Ce n'est peut-être pas si étonnant que ça. Si lui, Italie du Sud, était capable d'en faire autant, alors son frère lui pouvait faire mille fois meilleur. C'est ce qu'il avait appris, étant jeune. Même s'il était le plus vieux des deux, c'était toujours Feliciano qui était le meilleur, le plus doué. Ah, détrompez-vous, Romano est loin d'être jaloux de son cadet. Pour aucune autre raison il ne pourrait l'être, en plus. Pourquoi jalouser son jeune frère, qui était doué pour tout et qui avait droit à plein d'affection des filles et de Spain ? Ah putain, voilà que ça recommence bordel. songea le brun en soupirant une énième fois dans la soirée. Une fois qu'Antonio fut plus proche et déposa les bouteilles sur la table, et Lovino n'hésita pas une seconde à prendre un verre et de s'en servir, apportant au passage des verres aux autres. Parfois impoli le Romano, mais pas toujours.

- C'est pas tous les jours que t'as de bonnes idées, imbécile.

Sa phrase s'adressait bien entendu à Espagne, qu'il avait dit de façon presque boudeuse, en appuyant le bout de son menton dans sa paume de main, comme un peu avant lorsqu'il dévisageait Allemagne, à partir du canapé. L'espagnol devait bien être fier de son coup, d'un côté il pouvait bien se vanter que sa fiesta s'était, jusqu'à présent, bien passée. Et que l'italien n'avait rien fait pour la gâcher à cause de sa mauvaise humeur bouillonnante, maintenant beaucoup plus calme, peut-être à cause de ce breuvage alcoolisé que l'autre avait apporté. Bref, là n'est pas l'important, ce qui est important est qu'il ne bougonnait plus comme un peu plus tôt. Ah, mais rien ne dit que ça ne recommencera pas, donc mieux vaut se méfier. Italie du Sud porta un rapide regard autour de lui, soit aux gens qui l'entouraient. Il fronça les sourcils et soupira, encore une fois. Maintenant que son humeur était un peu plus stable, il n'a qu'à espérer que rien n'arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cooking mama level Italian [Pv : Italie du Sud]   Lun 9 Avr - 17:12

Antonio sourit, il était visiblement fier de son coup. Il prit un verre préalablement rempli par Romano et le leva au dessus de sa tête en lançant un grand SANTÉ plein de joie et de vigueur. Sa petite fête improvisée était un véritable succès, seule ombre au tableau, l'alcool... Ou plutôt Espagne et l'alcool. Oui, voyez vous ces deux là ne se sont jamais vraiment entendus l'hispanique reprochait à l'alcool de le saouler trop rapidement et l'alcool reprochait à Espagne de n'avoir que des souvenirs vagues une fois sobre. L'un ne supporte pas l'autre et vice versa. Pourtant ce soir là l'espagnol avait choisi de mettre ses sentiments pour les boissons alcoolisées de côté et de se laisser un peu aller, ça ne pouvait pas lui faire de mal de toute façon. Haha, du moins c'est ce qu'il pensait. Après quelques verres seulement la pièce commençait à tourner, les visages des autres nations devenaient flous, la vue entière d'Antonio était totalement troublée. Ah, il n'y a pas à dire le pauvre ne tient pas l'alcool! Quelle tête de mule, ça lui apprendra à boire autant. Il sait pourtant que ça ne lui réussit pas! Alors que le brun à la peau mâte commençait à rire doucement tout seul en contemplant son verre désespérément vide il se mit à regarder un peut autour de lui comme si il découvrait le lieu où il se trouvait pour la première fois. Sa propre maison tout de même. Il posa son verre vidé de toute substance alcoolisée avant d'empoigner la bouteille la plus proche et d'en boire le fond, cul sec, et avec toute la classe d'un alcoolique s'il vous plait. Il vérifia bien qu'il ne restait plus rien dans cette bouteille plus la reposa machinalement avec toute la classe d'un alcoolique s'il vous plait! Il agrippa ensuite Italie du Nord par le cou en riant tel un saoulard, le pauvre petit italien n'avait même toujours pas terminé de manger et savourait les pasta de l'allemand et de son frère qu'il se retrouvait maintenant assailli par un espagnol complètement beurré qui commençait à délirer en parlant de tout et de n'importe quoi.

Et le voilà qu'il partait dans des délires pas possibles tels que la peur qu'un jour les tomates se retournent contre l'humanité en mutant pour prendre une forme monstrueuse, qu'elles dévoreraient toutes les autres cultures et forceraient ensuite les humains à consommer uniquement des tomates sous peine d'être eux même mangés. Le pauvre Antonio délirait sec là. Bien entendu, gentil comme il est Feliciano continuait de déguster ses pâtes en approuvant parfois Spain par des hochements de tête ou des vee~ ah mais par contre on ne peu pas en dire autant de Romano... Allemagne non plus ne savait plus ou se mettre, il n'avait d'ailleurs pas touché à son verre de vin. Verre qui n'échappa pas au regard embrumé de l'hispanique qui loucha un tantinet pour bien discerner le verre. il regarda ensuite le blond avec un air de jepeuxleprendresiltouplaaaait imprimé sur la face. Lud' soupira et lui tendit son verre, Antonio s'empressa d'engloutir le contenu et de remercier Allemagne en lui envoyant des tas de baisers. Il soupira tout en s'accrochant au cou de Feliciano qui terminait à peine ses pasta dans un silence religieux malgré la situation. Spain commença à lui tirer les joues en lui lançant des fleurs, il enchaînait les compliments les uns après les autres puis finit par frotter sa joue contre celle de l'italien tout en le câlinant. Ce petit spectacle dura une bonne vingtaine de secondes avant qu'Antonio ne se redresse et dévisage Romano qui lui lançait un regard noir et haineux.

- Ne t'en fais pas Roma, j'ai assez d'amour à distribuer pour tout le monde-hic, l'espagnol ouvrit les bras en grand avec un sourire ahuri, viens, n'ai pas peur-hic. Je suis sûr que tu veux un câlin toi aussi~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cooking mama level Italian [Pv : Italie du Sud]   Lun 9 Avr - 21:29

Quelle pensée idiote qu'avait eut Romano en croyant que tout se passerait bien à partir de maintenant ! Il aurait dû se douter que Espagne + Alcool ne ferait pas un bon mélange. Rien n'avait pris la route qu'il aurait espérée. Dans ces cas-là, on ne peut pas savoir ce qui arrivera par la suite... Pas avec Antonio, en tout cas. Le pauvre Italie du Sud croyait qu'il s'amuserait en se moquant des autres saoulés, mais il se trouve qu'il n'y a que l'espagnol qui l'était, et que présentement il câlinait et considérait presque Italie du Nord comme étant la septième Merveille du Monde. Non... Plutôt comme la première ! C'était frustrant. Ça revenait toujours au même, à croire que malgré tout, Antonio préférait largement son frère comparé à lui. Même après ces années où ils ont habité ensemble. Et, malheureusement, Espagne avait rapidement aperçu le regard hargneux que lui lançait l'italien depuis déjà un moment. Oh, dilemme dilemme. Que faire ? Courir dans les bras de Spain ? Non. Quoique...peut-être. Lovino se leva de sa chaise, observa un instant Antonio qui le regardait avec son sourire pendu jusqu'aux oreilles, les bras bien ouverts, prêt à accueillir Romano. Il fonça directement vers lui, tête première... Avant que celle-ci ne se cogne violemment contre le ventre, maintenant à plaindre, de l'espagnol. Après un long ''Chiiiiiigi-'' comme le fait si bien notre italien, un long silence s'installa. Feliciano, surpris -mais pas tant que ça- de voir son frère faire cela si subitement, Ludwig, exaspéré en se rendant compte que même s'ils se ressemblaient pour beaucoup de choses, les frères Italie étaient d'une certaine façon, bien différents. Italie du Nord était innocent et plutôt calme, Italie du Sud étant un vrai caractère de cochon et violent en plus. Antonio lui... il s'agissait très probablement d'un silence de douleur. Lovino resta un long moment sans bouger, puis releva la tête pour voir la mine que faisait sa cible d'un peu plus tôt. Évidemment, il semblait avoir mal... Normal, en même temps.

- T'es vraiment le pire des idiots ! Connard ! Comme si j'allais te câliner tout gentiment comme le fait Feliciano !

Et paf, un second long silence prit place dans la pièce. Un silence où Romano se sentait étrangement mal; Toute l'attention était posée sur lui. Ah franchement, il faudra bien qu'il apprenne qu'il faut réfléchir avant d'agir. C'est primordial... Parce qu'on regrette vite nos actes. Un étrange mélange de honte, de colère et de fierté masculine perdue. Soudain, Italie du Nord se leva à son tour et s'approcha d'eux. Une mine inquiète sur le visage, il ne savait plus trop quel bout prendre: Demander si Italie du Sud allait bien, ou demander à Espagne s'il allait bien ? Le premier nommé se doutait bien que c'était ces questions qui trottaient dans la tête de son jeune frère, celui-ci étant prêt à tout pour éviter des embrouilles, et ne pas prendre le côté de quelqu'un pour ne pas créer de froid. Il avait toujours été comme ça, alors il se recula avant de pousser un grognement, et un second petit ''chigi''. Et oui, il était décidément le dieu pour créer ce genre de situation. Mais bon, ce n'est pas sa faute à lui si, ces temps-ci -ou tout le temps-, tout le faisait frustrer. Aah, le monde entier est contre lui, pauvre Lovino, qu'est-ce qu'il fait pitié... Ahem.

N'empêche, il se demandait si ce n'était pas une maladie ou un truc du genre qui le mettait comme ça. Non, pas une maladie mentale, Romano est très très sain d'esprit, voyons. S'énerver toujours comme ça, donner des coups de tête sur le ventre de ceux qui lui tape sur les nerfs... Ou peut-être a-t-il seulement un caractère vraiment instable. Après avoir observé son frère s'inquiéter pour Espagne, l'italien porta son regard vers Ludwig, qui semblait vraiment très mal à l'aise avec la situation. Peut-être qu'il était à plaindre aussi, tiens. Ou, était-il simplement jaloux de voir son pot de colle se coller à Spain ? Ah ça, mystère, impossible de savoir ce qui se passe dans la tête du mangeur de patates. Du moins, Italie du Sud en était incapable, et à vrai dire c'était mieux comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cooking mama level Italian [Pv : Italie du Sud]   Lun 9 Avr - 23:00

- Loviiiiii, je vois trente six chandelles qui tournent au dessus de ma-hic de ma tête~


Pauvre Espagne. Il avait froissé les sentiments de Romano sans le vouloir ce qui lui a valu un sublime coup de tête en plein dans l'abdomen. Le voilà maintenant étendu sur le plancher, les quatre fers en l'air et la tête dans les étoiles. Le fait qu'il soit complètement ivre n'arrangeait rien en plus. Au bouts de quelques secondes de silence plus que pesantes il se releva, mal au crane, mal au bide et une envie de dégueuler naissante. Qui de l'alcool ou du coup dans le ventre faillait t il blâmer? Aucun des deux? Les deux à la fois? Allez savoir, avec Antonio tout est simplement trop compliqué et vice versa! Alors qu'il faisait tout pour ne pas rendre son repas sur les chaussures de Romano l'espagnol essayait tant bien que mal de se remettre debout mais abandonna et opta pour une position plus simple pour lui et se mit donc à genoux face à l'italien. Les efforts qu'il faisait pour ne pas vomir étaient sur-humains. Antonio réussissait même à garder un visage parfaitement sérieux tout en soutenant le regard de Lovino. Où avait il échoué? Qu'avait il fait de travers? Qu'avais il dit pour susciter un tel traitement de la part de Romano? Bien que bourré l'espagnol semblait capable de tenir un tel raisonnement... Enfin, c'est l'impression qu'il donnait bien entendu parce qu'intérieurement il était brisé. Brisé et saoul.

Il serra les poings et les dents afin de se retenir mais, vous le connaissez, l'alcool le rend bien plus émotif qu'il ne l'est en temps normal. Et voilà donc un Antonio au bord des larmes avec une méchante envie de dégueuler qui titillait son estomac... Une larme coula. Puis deux. Puis trois. Puis se fut une véritable fontaine, une cascade, tout ce que vous voulez du moment que ça produit de l'eau en grande quantité! Il leva la tête vers le plafond et plaqua son avant bras afin de cacher ses yeux souillés par des larmes dont il ne connaissait même pas la cause. Espagne pleurait, oui, ce n'était pas un rêve. Lui qui avait pourtant retenu ses larmes durant tant de jours, d'années, de siècles pleurait maintenant comme un enfant qui aurait perdu son jouet préféré... Pendant qu'il sanglotait il n'arrêtait pas de balbutier des paroles incompréhensibles, peu être des excuses? Qui sait. Espagne avait pourtant réussi à contenir un minimum ses émotions et ça marchait plutôt bien étant donné que durant les dernières décennies aucune larme n'avait encore coulé sur ses joues mâtes.

Les frères Italiens ne savaient que faire, Ludwig semblait tout aussi surpris qu'eux. L'espagnol semblait inconsolable et pourtant, au bout de quelques minutes, il se calma. Il s'était arrêté seul sans que quelqu'un l'ai enlacé ou cajolé. Comme un grand garçon /PAN/ Son envie de vomir semblait être passée apparemment, il avait repris des couleurs mais n'était pas sobre pour autant. Il essaya de se lever à l'aide de la chaise près de lui, chancela un peu et manqua de se ramasser en beauté. Il était debout, VICTOIRE!! Bien, à présent étape suivante : monter sur la table sans se vautrer comme un bouseux. Une pattes avant l'autre, on s'aide des main pour se relever et... VICTOIRE!! Espagne est debout, ivre mort, sur une table avec trois spectateurs sidérés face à lui. Il posa une main sur sa hanche et leva l'autre en direction du plafond comme pour montrer un OVNI à ses invités, invités qui fixèrent le plafond avec stupeur. Bizarrement le vinyle de la macarena n'était toujours pas terminé depuis le début de la fiesta d'Antonio, tant mieux, ça met plus d'ambiance comparé aux longues minutes de pleurnicherie de Spain un peu plus tôt. L'hispanique quitta sa position de super héros et pointa Romano du doigt en le jugeant d'un regard sévère. Il l'invitait à danser avec lui sur la table chose que refusa immédiatement l'italien, ce dernier ordonna même à Espagne de descendre de son perchoir tout en l'insultant comme à son habitude. Antonio se contenta de hausser les épaules d'un air dédaigneux avant de reprendre sa mine jovial.


- Rooh fais pas ton-hic ton rabat joie Roma' et laisse moi danser-hic. ALLEZ LES GARS TOUS EN PISTE!! HEY MACHACHENA-hic
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cooking mama level Italian [Pv : Italie du Sud]   Mar 10 Avr - 11:48

Bipolaire serait-il le mot exact pour décrire Espagne bourré ? Un peu oui, voilà qu'il passe des pleurnichements -qui avaient presque fait que Romano se sente mal à l'aise- à la macarena. Sur la table. Feliciano lui, ne prit même pas le temps de réfléchir et se mit à danser à son tour, cependant sans embarquer sur la table. Lovino regarda celui sur la table d'un drôle de regard. C'est pas possible ça, franchement il faudra éviter l'alcool dorénavant avec lui, chose à se souvenir ! Italie du Sud empoigna soudainement la main d'Antonio avant de tirer dessus.

- Mais idiot ! Débarque de là, c'est pas une piste de danse ça connard ! Débarque !

L'espagnol sembla donner une certaine résistance, alors qu'Italie du Nord continuait à danser avec plein de '' Ve~ '' l'accompagnant. Ludwig, pendant ce temps était allé au canapé pour avoir un peu de paix, être loin de ceux qui causaient de la pagaille. Romano continua encore à tirer, ce qui lui valut rapidement un Spain encore saoulé et pas avec tout son équilibre qui vacilla et tomba lourdement de la table. Bon au moins, il ne devrait pas se plaindre, ayant un beau coussin d'atterrissage qui s'appelait Lovino Vargas. Celui-ci poussa un grognement de douleur, en se débattant pour essayer de se faufiler. Mais il est lourd celui-là, faudra le mettre au régime des tomates ! L'italien tenta de se pousser de côté, chose qu'il réussit de justesse, et soupira de sa liberté retrouvée.


[ désolée si c'est court je devais partir à l'école et je voulais pas laisser ça sans réponse~ ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cooking mama level Italian [Pv : Italie du Sud]   Mer 11 Avr - 17:32

Et le voilà de nouveau rétamé sur le plancher, décidément c'est pas son jour à notre idiot de service préféré. Il se mis alors à baver, il dormait... Peu de personnes s'endorment après une chute pareille mais bon j'oubliais presque que c'est d'Espagne dont il est question là. Au moins il ne ronflait pas, c'est déjà ça. Il se retourna et se mis en position fœtus comme un enfant au chaud dans son petit lit douillet. Alors qu'ici, bien qu'il fasse chaud, son plumard n'était rien d'autre que le plancher et ce n'était plus un gosse depuis bien longtemps. C'est pourtant bien connu, dormir à même le sol c'est mal, ça perturbe le cycle des rêves et on se met à cauchemarder... Enfin, c'est ce que je dis disent les gens en tout cas. Hmm, étant donné les mouvements plutôt agités de l'espagnol ma théorie, je veux dire, 'cette' théorie était bien fondée en fin de compte! Après de multiples retournements, spasmes et autres choses étranges que faisait l'hispanique durant son sommeil il se leva comme un piquet les yeux écarquillé et hurla des choses incompréhensible du style...

- JE VOLE JACK, JE VOOOOOOOOOOOOLE!!!

ou bien...

- NAAAAAAOOON!! LES POKÉMON EXISTENT!! ILS SONT RÉELS, CE N'EST PAS UN MYTHE!! C'EST COMME LES PONEYS QUI FABRIQUENT DES ARCS EN CIEL!!

ou encore...

- C'EST L'HISTOIRE PAS TRÈS HISTORIQUE DE DESSOUS LE BUREAU D'ORLANDO LÀ OÙ IL Y AVAIT UN PETIT BATEAU QUI N'AVAIT JA-JA-JAMAIS COULÉ!! OLÉ, OLÉ-hic

Bref, vous l'aurez sans doute compris Antonio délire fortement. Il se mettait à agiter les bras comme si il pouvait voler, il se prenait vraiment pour un oiseau ou l'alcool a des effets plus que néfastes chez lui? Ce mystère restera irrésolu et classé dans les dossier de Mulder et Scully de--/PAN/ BON! Stop à la rigolade! C'est bien de déconner de temps en temps mais là c'est trop ,vraiment trop, pourtant ça n'avait pas l'air de déranger Italie du Nord qui continuait de danser au rythme de la macarena... Oh, j'ai parlé, enfin, écrit trop vite. La musique venait juste de s'arrêter et vu l'état actuel de ce pauvre Spain Feliciano s'autorisa à changer de vinyle. Il piocha une pochette au hasard parmi les disques qu'avait ramené l'espagnol un peu plus tôt et mis le vinyle en place. C'est alors qu'un air de guitare très familier aux oreilles de l'espagnol se mit à jouer, une voix masculine commença à entonner sa chanson.

♪♫♪~Pienso que un sueno parecido no volvera mas~♪♫♪
♪♫♪~Y me pintaba las manos y la cara de azul~♪♫♪
♪♫♪~Y me improviso el viento rapido me llevo~♪♫♪
♪♫♪~Y me hizo a volar en el cielo infinito~♪♫♪

- VOLARE, OH OH!!! CANTARE, OH OH OH OH!!

Il semble plutôt bien portant. Serait il sobre grâce au mystérieux pouvoir des Gipsy Kings?



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cooking mama level Italian [Pv : Italie du Sud]   Ven 13 Avr - 2:02

Et puis quoi encore, maintenant une chanson qui le rendait sobre. Même après tout ce temps passé aux côtés de Spain, Romano en apprenait un peu plus tous les jours sur lui... Particulièrement lorsqu'il consumait de l'alcool, comme au moment présent ! L'italien soupira, et il se demanda si au final quelqu'un n'avait pas mis de drogue dans les bouteilles. Au point de se mettre à délirer un peu n'importe quand, s'endormir après une chute, se mettre à danser et chanter en entendant une musique... Au moins, on pourra se vanter que l'ambiance de la soirée était assez enflammée. Soudain, Feliciano tira sur la manche de Lovino, lui réclamant de danser lui aussi, et fit la même demande à Ludwig. Contre toute attente, les deux ont déclinés l'invitation. L'allemand de manière un peu hésitante et, l'italien, avec plein de jolis mots censurés, tels que '' BIIIIP '' '' BIIIIIIIP '' ou encore '' BIIP ''. Italie du Sud se contenta donc de s'asseoir et regarder les deux poltrons chanter, avec les mouvements qui vont avec. Il se surprit même à penser qu'Espagne dansait plutôt bien, ce qui en réalité était plutôt vrai, avec ses belles fesses surtout. Puis, machinalement, le brun se servit un autre verre de vin, ou plutôt le fond de la bouteille dans ce cas-ci. Il eût soudainement une rage de faim, même après le bon repas fait par son frère et Antonio un peu plus tôt. Laissant les autres dans leur super ambiance, il se leva et se rendit au frigo pour en regarder le contenu. Ah, bonheur ! Un joli petit panier de tomates. Que, visiblement, l'espagnol n'avait même pas vu. Heureusement, en fait ! Lovino s'en empara et retourna avec les autres nations. Il prit une première tomate, et reprit son activité, soit fixer Italie du Nord et Spain. Mine de rien, c'est une occupation plutôt intéressante. En plus de pouvoir se moquer d'eux intérieurement, il pouvait se vanter de ne pas avoir l'air ridicule, contrairement à eux. Après avoir pris une autre bouchée du fruit qu'il tenait dans ses mains, il eut un rire plutôt étrange -presque sadique, à la Romano quoi-.

-Eeeeh, vous avez vraiment l'air ridicules ! Faudrait vous voir faire, des heures et des heures de délire !

En fait, il ne pouvait simplement pas croire que des gens prenaient plaisir à avoir l'air idiots à ce point. C'est vrai au fond, qui -à part Feliciano et Antonio- ferait ça ? Au moins, ça avait le mérite d'être drôle et divertissant. il n'avait donc, dans un sens, pas vraiment à se plaindre, car autrement il n'aurait rien d'autre à faire, si ce n'est que d'aller voir Ludwig, et ça, vous l'aurez devinez, c'est un gros NON. D'ailleurs, voir les deux autres danser, c'était presque aussi marrant que de voir quelqu'un avec une moustache. Oh, peut-être que ce ne l'est pas pour vous, mais on parle de Lovino Vargas là !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cooking mama level Italian [Pv : Italie du Sud]   Sam 14 Avr - 14:46

Ah, qu'il est bon de danser après avoir bu comme un saoulard et avalé un bon repas. Spain et Italie du Nord ne se gênaient pas pour se trémousser comme des oies courant sur du charbon chaud sans pour autant suivre la musique, qui d'ailleurs était un peu forte, trop forte même, il faudrait faire gaffe à ce que personne n'appelle la police pour tapage nocturne parce que vu l'état d'Antonio le pauvre se ferait embarquer aussi sec. Imbibé comme il l'est ses capacités de jugement seraient elles aussi bien altérées... Mais qu'il soit bourré ou pas il ne fait jamais attention de toute façon. Espagne prit la main de Feliciano et ils se mirent à faire la ronde ensemble, vous savez, comme les enfants en maternelle. Ils avaient l'air bien bêtes mais bon du moment qu'ils s'amusaient. Alors que Romano et Allemagne préféraient rester en dehors de la piste de danse Veneziano et Espagne, eux, ne se privaient pas pour faire autant de boucan que possible. N'imaginons pas le mal de crane qui accompagnera cette joyeuse petite fête, cela vaut mieux. Tandis que les deux zouaves rigolaient à en perdre la voix le sons devenaient de moins en moins forts. La chanson touchait pratiquement à sa fin, tout comme la soirée de folie des quatre nations. Enfin, folie, deux d'entre eux avaient l'air de plus s'éclater que les deux autres qui se contentaient de les regarder du canapé en silence.

Vu la condition d'Antonio Italie du Nord préféra lui même changer le vinyle. Il rangea le premier dans sa pochette et prit celui qui suivait dans la pile de disque. Une musique douce se mit alors à jouer. Elle déclencha chez l'espagnol une réaction pour le moins inattendue, il se mis à sourire tel un gosse qui découvrait le cadeau dont il avait tant rêvé en ouvrant son paquet préalablement emballé avec soin. Il sautilla littéralement sur place avant de tourner en rond de plaisir. Trop de joie tue la joie... Il partit ensuite voir Romano avec un sourire béat et lui tendit la main pour l'inviter à danser, chose que refusa catégoriquement l'italien qui se contenta de terminer sa belle tomate. Antonio fit la moue avant d'attraper le bras de Lovino et de l'entraîner sur la piste. Pauvre, pauvre petit Antonio. Sous l'effet de l'alcool il n'avait plus aucun sens du danger. Pourtant forcer Italie du Sud à danser un slow avec lui sous les yeux de l'allemand et de son frère cadet n'était pas la chose la plus intelligente à faire. On en connait un qui va souffrir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cooking mama level Italian [Pv : Italie du Sud]   Dim 15 Avr - 19:57

- T-T'es idiot ou quoi ?!

On aura beau dire ce que l'on veut, Romano ne savait pas réellement comment agir. Ça sautait aux yeux que s'il le repoussait vulgairement, Antonio irait demander au plus jeune des frères Vargas pour danser. Va savoir pourquoi, cette idée était particulièrement déplaisante aux yeux de l'italien. Mais si, justement, il ne le repoussait pas, il aurait l'air d'un faible qui se laisser toujours dominer après un moment d'insistance. Mais il pouvait tirer avantage à se laisser faire ; au moins, par la suite, l'espagnol le laisserait tranquille et il pourrait continuer de déguster ses bonnes tomates, seul. Tiens, cette idée était aussi déplaisante. Lovino fit donc mine d'être irrité et tenta malgré tout de pousser Espagne pour se libérer, chose vaine, celui-ci semblait être bien convaincu à faire une danse avec Italie du Sud. Ah, oui, la soirée ne tournait pas du tout au sens qu'il le voulait, c'était de pire en pire avec le temps qui passait ! Heureusement qu'elle devait s'achever, car l'heure se faisait de plus en plus tardive, et si les choses continuaient en ce sens, les voisins feront une plainte à la police... Quoiqu'un peu normal. Romano lui-même l'aurait fait si les personnes habitant proche faisaient autant de vacarme. Au fond de lui, il avait bien hâte que Spain ne soit plus sous l'effet de l'alcool. C'est comme s'il était en 1000x pire, ses qualités comme ses défauts ! Et l'un de ces défauts c'est de ne pas se décourager facilement. Chose que Lovino avait souvent eu l'occasion de remarquer, justement !

Pour en revenir à la situation, le pauvre Italien n'avait toujours aucune idée de quoi faire. Surtout sous les regards presque passionnés et dubitatifs de son frère et du bouffeur de patates. Justement, son cadet insistait et les encourageait à danser, avant d'aller tirer sur le bras de l'allemand, qui lui protesta, et de le forcer à danser dans sa joie naturelle. Italie du Sud les regarda du coin de l'œil et soupira. De plus en plus, la réalité lui faisait face: il n'aura pas le choix. Non, il n'aura absolument pas le choix de danser. La honte. Plus honteux que de devoir porter la moustache. Plus honteux que bien des choses, en bref. Cette fête, Romano s'en souviendra toute sa vie et la regrettera aussi. Oh, et demain, il se fera une joie de se moquer des maux de tête de son ancien ''boss''.

Sa revenge sera terrible, dès qu'il le pourra il fera goûter à Antonio le plus pire des coups de tête dans le bide qu'il fera dans sa vie. Ou peut-être pas... Ou peut-être que si. Le rouge montait aux joues de l'italien qui ne savait plus où se mettre et était devenu raide comme un piquet cloué au sol. Bouger, ou ne pas bouger ? Telle est la question. Ou danser, plutôt. Il sentait que s'il le faisait, on lui en reparlera toute sa vie. Vous savez, dans ces fêtes, au moment où les gens racontent des histoires du passé, où la personne saoule s'échappe en disant '' Vous vous souvenez, cette fois où Romano il a dansé avec Spain ? Bwahahah '' Honteux. Honteux. Honteux. Il détestait ces situations. C'était une alerte rouge dans sa tête. Une grosse, très grosse alerte rouge qui lui disait qu'il était dans tous ses états et qu'il avait l'air d'un idiot constipé qui n'était pas capable de bouger. Et voilà donc, c'est cette pensée-là qui le fit froncer des sourcils en se disant qu'il n'était pas un idiot, et tout le tralala... Le reste à vous de l'imaginer. Avec la mine la plus tsundere sérieuse/fâchée/irritée du genre à jevaistetuerplustardsalaud, Lovino soutint le regard émeraude de l'espagnol qui avait attendu patiemment lors du petit remue-méninges du brun.

- Bon allez tu commences ou quoi connard ? Et me marche pas sur les pieds sinon j'vais faire pire !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cooking mama level Italian [Pv : Italie du Sud]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cooking mama level Italian [Pv : Italie du Sud]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku Hetalia :: L'histoire du monde ~ :: Ere actuelle, du froid à l'imprévu [1945 - XXIe] :: Europe-