Nous sommes le monde.
 

Partagez | 
 

 Cup of tea or Fireworks ? [ PV Hong Kong ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angleterre
J'vous laisse faire ce que vous voulez 8D
avatar


MessageSujet: Cup of tea or Fireworks ? [ PV Hong Kong ]    Jeu 22 Déc - 9:58

Certains jours l'histoire de votre vie revient vous hanter, tout ce que vous avez pu faire, tout ce que vous auriez pu faire, toutes ces choses vous reviennent à l'esprit. Il est bien vrai que ça arrive la plupart du temps lorsque vous réfléchissez, dans votre lit, en train de boire un thé, mais toujours dans la solitude. Et l'isolement, certaines personnes connaissent certainement ça mieux que d'autre. Inutile de vous faire une liste, les personnes qui sont conscientes de ça n'ont pas besoin de plus pour se reconnaître. Ainsi l'histoire que vous avez vécue vient de nouveau vous voir, comme si l'avoir résidée n'était pas assez suffisant.
Mais toutes ces paroles ne prennent vraiment leur sens que si l'on se replace dans le contexte. Un jeune blond s'occupait en buvant une tasse de thé, chose habituelle me direz vous. Totalement seul comme toujours, assis sur un grand canapé clouté de style ancien. Le cuir marron s'accordait à l'ensemble de la pièce, dans des teintes plutôt foncées sans oublier tous les meubles avec un style de l'époque bien sûr. Une pièce plutôt classique et très "british" en somme. Quoi de plus normal après tout, étant donné que l'on parle de la maison d'Arthur Kirkland. Ainsi donc ce dernier se reposait tout en buvant le breuvage dont il raffolait le plus, le balancier d'une grande horloge comblait le manque de bruit dans la pièce. Lentement l'anglais laissait glisser le liquide chaud dans sa gorge profitant du goût qui s'en diffusait petit à petit. Il appréciait plus que tout ces moments de calme, plus aucun papier ne le poursuivait, personne de bruyant ne venait lui crier dans les oreilles des stupidités. Bon d'après un certain américain, tout ce qu'il fait là est un truc de "vieux", je vous l'accorde il n'est pas très actif dans ces moments là, mais il faut bien un temps pour tout ! Un temps pour se bouger, un autre pour se reposer, donc voilà, il n'a pas du tout à prendre en compte les critiques de l'autre hyperactif.
Dans un soupir le blond prit une nouvelle gorgée de thé, posant cette dernière sur la soucoupe créant ainsi un petit bruit doux de porcelaine qui se touche. Gardant quelques secondes le liquide en bouche il le fit descendre lentement le long de sa gorge. Il avait certes l'habitude de boire du thé mais ce n'était pas une raison pour ne pas en profiter, après tout c'est tellement bon. Tout en fixant la fenêtre qui révélait ce qui se trouvait dehors, Arthur se mit à penser sur ce qu'il avait vécu avant. Il chassa rapidement de son esprit Alfred, inutile de se rendre triste surtout quand la journée ne part pas dans ce sens-là. Il pensa à la jeune Seychelles et à son caractère vraiment chaleureux et agréable. Mais rapidement dans son esprit, une personne totalement contrastée à la jeune fille, apparut. Fai Tao. En effet on ne peut pas vraiment employer le mot "chaleureux" avec ce garçon, mais il n'en reste pas moins agréable et gentil. Depuis combien de temps ne l'avait-il pas vu ? Après tout Chine cherchait à tout prix à ne pas faire rencontrer les deux, sûrement par jalousie ? Ou plutôt par peur, après tout l'anglais avait bien volé Hong Kong à son protecteur de toujours. Mais les années ont passé, les siècles ont changé, il n'y a plus de raison d'avoir peur, et puis Angleterre ne se lancerait certainement pas dans une guerre de conquête. Même si l'idée parfois lui revient en tête, tout en repensant aux actes jubilatoires qu'il avait déjà faits. Arthur n'est pas assez fou pour faire tout ça au vingt et unième siècle.
Et c'est dans le bruit du cuir de la banquette qu'il se leva pour se diriger vers le téléphone, le prit en main et composa un numéro.

Devant un grand miroir le jeune garçon était en train de faire le nœud de sa cravate, et de la mettre en place. Prenant grand soin de placer comme il faut le col de sa chemise, il regarda quelques secondes si tout était parfait comme à son habitude. Arthur replaça de sa main une petite mèche rebelle de cheveux qui refusait ce matin de se coiffer et de suivre le mouvement des autres. Ce n'est pas comme si sa coupe de cheveux suivait un mouvement vraiment régulier auquel il fallait s'y tenir, mais quand même, un minimum de tenue n'est pas inutile. Tout en sortant de la chambre il ferma la porte derrière lui, et descendit les escaliers qui craquaient sous ses pas. Depuis combien de temps n'avait-il pas pensé à refaire sa maison ? Après tout, elle tenait encore bien, malgré quelques bruits du bois qui craque mais c'est tout à fait normal ça, du moins il l'espérait. D'un mouvement de poignet rapide il regarda l'heure, les aiguilles affichaient treize heures et vingt minutes. Parfait, il était déjà prêt alors que son invité devait arriver un petit peu plus tard. L'anglais se dirigea dans la cuisine, tira une chaise et en profita pour prendre un scone qui se trouvait au centre de la table, dans une assiette blanche. Tout en mangeant ce petit gâteau, que pour une fois il n'avait pas fait brûler, il regardait l'ensemble de sa cuisine. La pièce était parfaitement rangée, comme toutes les autres pièces de la maison. Vous avez dit maniaque ?
Avalant la dernière bouchée du scone, il se leva rangea la chaise et se rendit dans la salle principale. Ne prenant même pas le temps de jeter un coup d'œil à l'heure il entendit quelqu'un taper à la porte d'entrée. Un sourire discret se dessina sur son visage, le blond se rendit donc devant cette grande porte et l'ouvrit.


« - Hello Fai. Viens entre. »

Il accompagna ses mots avec un geste de la main pour lui dire d'entrer. Une fois le jeune garçon dans la maison Arthur referma la porte et le suivit dans la pièce principale. Malgré tout ce qu'il avait préparé il n'avait pas pensé une seule seconde à quoi faire, mis à part discuter. Chose pas très évidente avec Hong Kong… Enfin bon, les deux garçons verront bien quoi faire, peut-être que quelque chose viendra s'offrir à eux.

Spoiler:
 


_________________
United Kingdom of Great Britain and Northern Ireland Avatar : By Kugelmugel
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cup of tea or Fireworks ? [ PV Hong Kong ]    Jeu 12 Jan - 10:24

    Il y a des gens bruyants. Des gens qu'on aime, évidemment. Mais des gens qui font sans cesse du bruit. Des gens qui vous étouffent dans les câlins. Oh, les câlins ne nous dérangent pas tant que ça. Mais trop, c'est trop. Il y a ces mêmes gens qui veulent vous garder. Pour un temps ? Non. Pour toujours.
    Chine.
    Puis il y a d'autres personnes. Moins câlines. Moins bruyantes. Ce genre de personnes, parfois, nous sourient un peu. Ce n'est rien comparé aux débordements d'affection d'autres. Mais c'est tout aussi bien. Et c'est ce genre de personnes qui nous manquent, quand elles ne sont pas là. Bien sûr, on ne le dira jamais. Mais elles nous manquent.
    Angleterre.

    Être passé de Chine à Angleterre par le passé avait été dur. Hong Kong ne voulait pas quitter Chine. Peut-être avait-il pleuré ? Jamais il ne vous le confirmera. Il ne voulait pas des Occidentaux. Ces Occidentaux si cruels et qui, d'après Chine, cherchaient juste à les arracher à lui. À les séparer. À les prendre et les garder. Le petit Asiatique avait eu très peur. Toujours, son Sensei lui avait dit de ne pas s'approcher des Occidentaux. Alors Fai crut un moment qu'Angleterre n'était pas l'un de ces monstres. Parfois, il grondait Hong Kong. Il voulait qu'il soit sage. Mais, il était gentil. Très gentil. L'anglais ne correspondait pas du tout à l'image que Chine lui avait donné des Occidentaux.
    Mais Sensei ne ment jamais.
    Alors à cette époque, Fai en avait conclut qu'Angleterre n'était pas un Occidental.
    Sauf que Fai a grandi. Et Angleterre était et restera toujours un Occidental. Un de l'Ouest. Un " dangereux aru ". Pourtant, il compte pour Hong Kong. Ce dernier ne comprend pas pourquoi Chine cherche à l'en éloigner. Il sait qu'Angleterre ne lui fera rien. Il l'a su au moment de son retour chez Chine. Il ne l'"arracherait" plus à Chine. Fai ne risquait rien. Mais le vieux Chinois était obstiné, têtu et de mauvaise foie. Le jeune Hong-kongais le savait. Et on ne le changerait pas. Mais bon, il l'aimait bien comme il était, son cher Sensei.
    Rêvez pas, il ne l'avouera jamais.

    Aussi n'avait-il pas pris la peine de prévenir Yao de sa visite chez Angleterre. Inutile de l'inquiéter pour rien, n'est-ce pas ? Il s'était préparé, tranquillement. Puis, il avait quitté la China-Town. Sans se presser. Au fond de lui, il était vraiment heureux de revoir celui qui l'avait élevé une grande partie de son enfance. Pourtant, si on l'aurait croisé dans la rue à ce moment là, on aurait juste dit qu'il s'ennuyait. Qu'il était endormi. Ou bien qu'il faisait la tête pour une raison quelconque. Mais non. Il était heureux.

    Il arriva à Grimm's Place. Avançant dans l'allée, il regardait autour de lui. C'était très différent de China-Town, mais le jeune Asiatique ne s'y sentait pas dépaysé. Chine n'aimait pas qu'il vienne ici. Mais Hong Kong se contentait toujours de hausser les épaules aux avertissements de son Sensei. Il se disait que, s'il lui arrivait quelque chose, ce qui était peu probable, il n'y retournerait plus, voilà tout. Chine n'avait pas à se méfier autant. Mais Chine reste Chine.
    C'est comme ça.

    Fai s'arrêta devant une maison. C'était là. Il frappa trois coups secs à la porte. Il n'eut pas à attendre longtemps avant de voir apparaître Angleterre, qui l'invitait à entrer. Il entra donc sans plus de cérémonie et se rendit dans la pièce principale. Il regarda autour de lui, d'un regard neutre. Des tas de souvenirs lui venaient en mémoire. C'était comme s'il retournait un temps en enfance. Mais il était bien là, grand, et ses manies d'autrefois avaient presque toutes disparues. Ah ça, il s'en souvenait, que les pétards étaient interdits dans la maison.
    Il laissa s'échapper un léger soupir. Il n'attendit pas d'invitation pour s'asseoir. Puis il leva les yeux vers Angleterre. Il n'avait pas changé. C'était mieux ainsi. Hong Kong ne souriait pas et gardait son visage neutre, voir blasé. Il était simplement content de le revoir, enfin. Il ne savait pas trop quoi dire, et la discussion n'étant pas son fort, il se contenta de quelques mots.

    " ... Ça fait longtemps, England. "


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Angleterre
J'vous laisse faire ce que vous voulez 8D
avatar


MessageSujet: Re: Cup of tea or Fireworks ? [ PV Hong Kong ]    Lun 16 Avr - 10:07

Le temps pour les nations est une drôle de chose, leur rapport au temps qui passe est totalement différent et particulier. Pour certains cela fait déjà de nombreuses années qu'ils ont la même apparence, vieillissant si lentement qu'on ne remarque presque rien, mais pour d'autres on peut vraiment les voir grandir. Le changement parfois se fait vraiment rapide, ou du moins du point de vue d'une nation. Après tout Fai Tao était venu dans cette maison la première fois alors qu'il était encore jeune. Et là plusieurs années après il est bien plus grand autant en taille que dans l'attitude. Ce n'est pas un mal en soi, au moins il ne s'amuse plus à lancer des pétards dans la maison comme il en avait l'habitude à l'époque. Fâcheuse habitude, qui obligeait Arthur à le disputer et à lui interdire tout ce qui comporte une mèche et peut s'allumer avec du feu pour finir dans une explosion.
Voilà tout ce qui lui revenait en tête quand il le voyait s'installer calmement sur une chaise, remarquant ses tenues asiatiques toujours rouges. Et dire qu'a l'époque Arthur avait fait tant d'effort pour l'obliger à porter des costumes anglais, essayant tant bien que mal de lui faire son nœud de cravate. Mais après tout c'est au pays qui gagne que les droits sont accordés. Ça n'allait certainement pas être Chine avec sa haine viscérale pour les occidentaux qui allait obliger son petit protégé à s'habiller comme eux. Malgré tout l'anglais a quand même laissé une légère trace dans la vie du Hong-kongais, si ce n'est au moins dans la langue.


« - Yes, very long time … Il laissa quelques secondes le silence prendre place avant de reprendre. Je reviens je vais nous préparer du thé. »

Bon la discussion entre eux, c'est et ça ne sera jamais des mots dits rapidement, des gens qui se coupent la parole tant ils ont à se dire de choses. N'allez pas croire que les deux protagonistes n'ont rien à se dire, loin de là, c'est simplement que ce n'est pas leur fort à tous les deux.
Joignant l'acte à la parole Arthur partit dans sa cuisine et sortit d'un des placards une petite boîte en fer qui en contenait encore au moins plus d'une vingtaine. Tout ça parfaitement bien rangés, chaque thé dans un placard bien particulier, au moins ça lui laisse le choix de quoi boire. Le blond laissa la bouilloire faire son travail pour faire l'eau chaude, et continua à préparer tout ce qu'il fallait. Une fois tout terminé il regardait avec satisfaction les deux tasses de thé d'où s'échappait un mince nuage de fumée. C'est devenu tellement une habitude pour lui de boire du thé, peu importe les occasions, sans surtout oublier ces tea-time, ils ne pouvaient s'empêcher de s'en réjouir, et d'être impatient de boire sa boisson favorite. Il y a des gens c'est les soda, et d'autres une boisson bien plus noble, tel que le thé.

Tenant les deux tasses par la soucoupe, l'anglais retourna dans la salle où se trouvait Fai, déposant la tasse devant lui et la sienne en face. Arthur chercha quelques secondes dans une armoire dans la salle et en sortit une boîte remplie de petites viennoiseries simples.


« - Rassure toi, je les ai achetées. »

C'était tout malgré lui qu'il devait reconnaître qu'offrir ses scones était comme une invitation à l'indigestion. Pourtant Arthur pouvait manger autant de scones qu'il le voulait ça ne lui faisait rien … L'avantage de ne pas avoir un palais très développé. Ce qui n'était sûrement pas le cas de Hong Kong, étant donné l'habilité en cuisine du chinois. Portant la tasse à ses lèvres pour boire une petite gorgée, il poussa un discret soupir de satisfaction. Toujours aussi bon son thé !

« - J'espère que Chine ne t'a pas trop embêté en sachant que tu allais venir me rendre visite. Il soupira s'efforçant de garder un ton aimable. Il est tellement à cran pour ces choses là. »

Comme si Arthur allait enfermer Fai dans une pièce et ne plus jamais le laisser sortir. Cela paraissait absurde mais c'est sûrement ce qui devait venir en tête à Yao, tout ce qu'il faisait était le "mal" il ne pouvait représenter que le "mal".
Actuellement c'était simplement un anglais et un Hong-kongais qui étaient assis en table en train de boire du thé et de parler légèrement, rien de bien dangereux en somme. Mais quand on est un occidental tout ce qu'on fait est dangereux. Déguster un repas avec de simples couverts ? Oui probablement pour tuer tout le monde ensuite. Arroser les plantes de son jardin ? A coup sûr ce sont des plantes carnivores qui vont dévorer tout le monde.
Rien qu'en pensant à tout ça, l'anglais se retenait au possible de sourire, sachant que c'était totalement absurde, mais ça avait déjà dû passer par la tête de Chine. Pas besoin de vous faire un dessin pour vous faire comprendre que les deux ne s'aiment pas je crois.


Spoiler:
 

_________________
United Kingdom of Great Britain and Northern Ireland Avatar : By Kugelmugel
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cup of tea or Fireworks ? [ PV Hong Kong ]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Cup of tea or Fireworks ? [ PV Hong Kong ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku Hetalia :: Corbeille RP-