Nous sommes le monde.
 

Partagez | 
 

 "Le voyage, c’est la part du rêve" de Xavier Roy [Rp with Ile de Man]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: "Le voyage, c’est la part du rêve" de Xavier Roy [Rp with Ile de Man]   Mer 23 Nov - 22:42

Il était une fois... Oui c'était le livre que lisait le pauvre bourguignon qui ne savait pas quoi faire en cette belle journée d'Automne. Que voulez-vous ? C'était une journée bien terne et le soleil n'osait pas montrer son bout de nez. Qui aimerait se promener seul par un temps pareil alors que l'on peut profiter de rester chez soi. Même les escargots n'aimaient pas trop cette météo assez changeante mais dont la pluie ne voulait pas se montrer "Surement trop timide", pensa Bourgogne.
Aujourd'hui, il avait donc décidé de lire un conte qu'il avait dans sa bibliothèque. Pourtant, son envie de lire n'était pas assez forte contre son envie d'aller se dégourdir ses vieilles jambes de régions et d'ancien royaume. Il soupira et posa son livre avec une intention de le ranger de nouveau dans sa librairie. Son attention se tourna doucement vers son coq, fier mais fatigué. Il était bien sagement posé sur son petit meuble où un nid qu'il avait fait lui même s'imposait à côté des coupes, des statues et des photos que Bourgogne avait exposé petit à petit au fil du temps.

"En le voyant comme cela, j'ai toujours eu envi de le caresser. Pourquoi les personnes n'apprécient pas tellement ses animaux qui chantent quand bon leur semble ? Ils sont intelligents et ils m'écoutent la plupart du temps. Tétu c'est vrai, ils ont leur personnalité. Ils sont beaux avec leur couleur particulière. Je les admire à vrai dire"

Il sourit avant de se lever et il alla poser son livre dans l'étage où un petit emplacement était réservé à chaque livre. Chacun à sa place chez lui, Bourgogne n'était pas difficile en matière de livres mais il préfère les livres fantastiques et les livres historiques.
Ugo, qui était en effet son prénom, alla vers la porte d'entrée et découvrit un de ses escargots et il rit.

- Et bien, ma belle ? Que fais-tu là ? Tu ne veux pas que je sorte ? Mais je vais simplement rendre visite aux anglais. Tu veux venir avec moi ?

L'escargot se déplaça lentement pour s'enlever de la poignet. Pour épargner à ce pauvre animal de faire trop distance en un temps très long, Bourgogne le prit de ses mains et sourit, attendri, avant de le mettre sur son épaule et de sortir à l'extérieur. Un froid matinal le couvrit sans même qu'Ugo n'évite de frissonner. Il rentra rapidement pour prendre un long manteau chaud et il emporta par la même occasion sa sacoche où il avait toujours les choses essentielles à l'intérieur. Une de ses bouteilles régionales, quelques ingrédients de chez lui et aussi pleins de bonbons car comme tout grand enfant, il aimait manger un peu de bonbon parfois. Il avait bien sur quelques papiers sur lui et d'autres affaires administratives au cas où. On ne sait jamais, à chaque moment, le maire de Dijon peut très bien l'appeler pour lui demander de l'aide ou bien d'autres possibilités qui le ferait travailler.
Bourgogne se dirigea vers le premier aéroport qui se trouvait près de chez lui. Bien sur Dijon, ville de la Moutarde et capitale de sa région, était grande et le temps d'aller jusqu'à l'aéroport était assez long mais pourquoi allait rapidement quand nous n'avons rien à faire. De toute façon, c'était simplement dire un petit bonjour aux anglais. Il n'avait pas vu Angleterre depuis un petit moment. De toute façon, depuis qu'il était une région, Bourgogne ne comptait plus, sauf pour ses spécialités qui sont réputés dans le monde entier. D'ailleurs, la concurrence Française niveau vignoble reste ardue face à Aquitaine. Mais leur rivalité reste seulement dans ce domaine car de toute façon ils étaient frères si on pouvait dire.

- Bien ! Lulubelle ! On va chez qui d'abord ? Demanda Bourgogne alors qu'il était dans l'avion en direction de l'Angleterre.

L'escargot le regarda, intrigué. Vraiment comment peut-on connaître les pensées d'un gastéropode ? Bourgogne lui ne pouvait pas mais il aimait imaginer ce qu'un si petit animal pouvait lui dire. "Tu devrais voir si Angleterre est là ensuite tu peux rendre visite à ses frères ?" crut comprendre Ugo.
Cela peut vous amuser, mais étant seul depuis qu'il était tout petit, Bourgogne a du se faire à ses petits animaux. Même si on a oublié de nos mémoires d'où venait l'escargot de Bourgogne aussi appelé "gros blanc" ou escargot de Champagne (Oui champagne XD), son propriétaire sait parfaitement d'où il vient exactement. L'escargot n'est pas originaire de sa région, ni même du pays mais cet animal a été importé de Grèce (AHHHH !! C'est pour ca qu'il est si lent XD //BAm//) et des pays de l'Est.
Malgré cela, Bourgogne les chérit comme si c'était ses propres animaux et il les protegerait aussi longtemps qu'il le pourra. Animal protegé, l'escargot reste son petit préféré.


Bourgogne regarda par la fenêtre, pensif. Le paysage était simplement une mer de nuages qui se profilait jusqu'au soleil au loin. La région restait là à rêver sur la mer qu'il avait vu et où il aimait rester pendant des heures devant les marées ou bien le soleil brillant le réchauffait doucement de son agréable chaleur. C'était il y a si longtemps que Bourgogne se demandait si vraiment un jour il avait connu cela.
Son escargot passa devant son regard évanoui dans cette mer blanche et il revient dans le présent. Oui s'il avait compris le message de l'animal, il devait regarder l'avenir et se dire que tout est imprévu et qu'il peut à tout moment revoir ces mers qu'il a chéries.
Bourgogne sortit de l'avion à son arrivé à l'aéroport de Londres. Il s'étira, son corps tout engourdi devrait faire un peu plus de sport. Pourtant il fait un peu de basket, du foot mais ses spécialités restent le handball et la gym. Il embarqua dans un taxi pour aller chez Angleterre.
Il se rendit bien compte que l'anglais n'était pas là. La porte fermée lui interdisait de faire un quelconque pas en plus. Il soupira et se retourna pour reprendre la route ou plutôt l'avion car en voiture se serait un trajet bien trop long, et il décida de visiter un peu les îles anglo-saxons. Bourgogne aimait voyager car c'était toujours agréable de visiter de nouveaux paysages. Grand paresseux, il était tout de même un grand voyageur quand il était parti. Contrairement aux conquistadors ou autres, Bourgogne aimait grandir sa connaissance sur le monde et aussi faire de nouvelles rencontres.

Il regarda la carte de l'Angleterre et les autres pays autour et après une longue analyse, il découvrit une petite île qui semblait être assez seule entre l'Irlande du nord et l'Angleterre. Intrigué, Bourgogne valida son choix sur cette île et il prit l'avion.

"Isle of Man,
Quel nom étrange... Je ne connaissais pas... Angleterre ne m'en a jamais parlé et France non plus. Pourquoi m'en parleraient-ils de toute façon ? Surtout France... Il aime parler plutôt d'Angleterre, Ecosse et Ireland, mais les autres, j'ai bien l'impression qu'ils s'en fichent un peu ou qu'il n'a pas beaucoup de grands rapports avec ses autres anglais. Même ses petites îles anglo-normandes ne sont pas beaucoup employées dans ses paroles de tous les jours et j'ai l'impression qu'il ne s'en occupe pas vraiment. Du moins, c'est Bretagne qui m'en avait parlé un jour..."


Bourgogne continua de penser ainsi jusqu'au moment où l'avion se posait. Il bailla, la fatigue n'allait pas le prendre maintenant tout de même ! C'est vrai qu'il aurait dû dormir plus tôt la veille mais sa vache, une charolaise, n'avait pas semblé entendre de cette oreille et elle voulait que Bourgogne reste un peu plus avec elle. Il est vrai qu'elle aussi est seule et la région faisait de son mieux pour être avec elle mais c'était assez difficile.
Il marcha pour la première fois sur une île qu'il n'avait jamais mis les pieds et il sourit. Sa fatigue vite oubliée, il appréciait déjà ce sentiment qu'il avait longtemps oublié. "Nostalgie de la découverte". Il marcha tranquillement sur cette île. Il avait atterri dans une ville au sud de l'île, qui se trouvait entre "Castletown" et "Ballasalla". Si Bourgogne voulait aller jusqu'à la capitale de l'île qui est "Douglas", il faudrait qu'il fasse au moins 15 kilomètres s'il prenait l'autoroute soit à peu près 20 minutes. Il regarda sa montre et se dit qu'il avait le temps et qu'il pouvait bien profiter de ces trois villes plutôt que de perdre du temps à aller jusqu'à la capitale. D'ailleurs le mieux, la plupart du temps n'est pas les endroits les plus fréquentés, c'est justement les endroits les moins fréquentés niveau paysage. Comme les plaines, les montagnes, la nature en clair. Niveau ville ce sont plutôt les musées et autres choses intéressantes qui pourraient satisfaire le désir de découverte de Bourgogne. Déjà celui-ci voulait en savoir plus sur l'endroit, qui étaient les mannois. Quelles sont leur spécialités ? Et pleins d'autres questions qu'il se posait.

"Si seulement je pouvais rencontrer Ile de Man... Non ! Le mieux je pense serait de découvrir mes réponses par moi même !"

Résolu et pleins d'énergie, il commença sa visite par... Un tour au "Manx Aviation and Military Museum". D'après son nom, c'était un musée qui montrait toute l'aviation Mannoise et le musée sur l'armée militaire mannoise. Chaque détail, Bourgogne aimait observer. Il était très attentif à chaque chose. Son escargot restait bien sagement sur son épaule sans bouger, semblant apprécier le bonheur qu'avait Bourgogne en regardant cet endroit.


Dernière édition par Bourgogne le Ven 25 Nov - 19:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: "Le voyage, c’est la part du rêve" de Xavier Roy [Rp with Ile de Man]   Jeu 24 Nov - 19:16

Le garçon s'était réveillé comme à son habitude et préparait son thé du matin, sans oublier de nourrir son chat qui dormait toujours. Lankouëch se mit à sourire, jeta un coup d'œil par la fenêtre, le ciel était clément signe que le temps allait être au beau fixe, s'il n'avait pas un vent contraire qui pourrait lui amener le mauvais temps d'Angleterre. Le garçon but tranquillement son breuvage et retourna dans sa chambre. Son regard se posa sur un livre qui trônait fièrement sur son bureau. Ce soir, il devait aller sur une des îles anglo-normandes pour lire une histoire à celui qui se proclame "l'aîné de la famille", souvent le jeune homme se demandait l'âge qu'il pouvait bien avoir, d'ailleurs le mannois choisissait toujours des histoires bien cruelles, histoire que l'autre lui foute la paix, ce qui n'est jamais le cas vu qu'il en redemande toujours une. Île de Man soupira, rien qu'à l'idée de prendre le bateau pour aller jusque chez son frère, pour ensuite prendre un autre bateau pour aller jusqu'au "gamin", ne l'enchantait guère.
* Et si je lui disais que j'ai attrapé une bonne angine et que je suis cloué au lit... Au moins, il me laissera tranquille et ira embêter quelqu'un d'autre. *

Ah! Qu'il aimait être cruel avec les personnes issues d'une autre famille, car pour lui ces petites îles ne feraient jamais partie de son cercle familial. En tout cas, Lankouëch n'avait aucune envie de rester chez lui à ouvrir sa boîte à souvenirs, surtout avec le temps qu'il faisait, si on mettait de côté le froid, le garçon préférait nettement sortir. Île de Man regarda ses vêtements pour savoir lesquels mettre, histoire de ne pas attraper mal ce qui serait quand même assez idiot. Dès qu'il trouva une tenue adapté pour les grands froids, le jeune homme s'habilla et au moment de sortir, son chat se mit devant la porte en faisant le dos rond et en montrant les dents. Lankouëch le regarda en souriant et s'accroupit pour être à sa hauteur. La petite île connaissait par cœur les langages de son chat, celui-ci voulait dire " Reste avec moi aujourd'hui ou alors emmène moi avec toi ", mais Lankouëch n'aimait pas trop le sortir, même s'il l'emmenait de temps en temps lors des réunions, car il n'avait pas vraiment le choix vu qu'elle pouvait se tenir sur plusieurs jours voire semaines. Mais pour aujourd'hui, c'était différent vu que le mannois n'allait sortir que la journée et pas sur une longue durée. Lankouëch tendit sa main, son chat vint s'y frotter en ronronnant de plaisir. Puis le jeune homme le prit pour le mettre de côté, mais le minet se remit devant la porte en reprenant sa position. Le garçon soupira et n'eut pas d'autre choix que de le mettre dans son panier et de l'emmener avec lui.

En sortant de sa maison, la petite île espérait qu'elle n'allait pas rencontrer des chiens errants, car de ce côté il ne pourrait rien faire pour son chat qui se mettait à miauler dès qu'il passait devant des personnes, ou alors quand le garçon posa le panier sur le bord d'un muret pour que son chat puisse contempler la mer. Lankouëch continua sa petite balade sans qu'aucun danger ne se présente au duo. Au moment de retourner chez lui, Île de Man se demandait s'il ne pourrait pas visiter un musée de sa contrée, le jeune homme trouvait son idée excellente, mais son regard tomba sur son chat qui continuait de regarder le paysage en miaulant. La petite île se demandait si son animal allait vouloir rester chez lui, car le garçon n'avait aucune envie d'emmener son matou dans un tel endroit, de plus, le mannois était persuadé que les animaux étaient interdits. Aussi, en rentrant chez lui, Lankouëch posa le panier, le minet en sortit. Lankouëch décida de fermer la porte à ce moment, mais son chat se mit entre la porte et regarda férocement son jeune maître. Le garçon leva les yeux au ciel et s'accroupit pour être à la hauteur de son chat.
- Ether... Je vais aller dans un endroit où les animaux ne sont pas acceptés... Tu comprends bien que je ne peux pas t'emmener avec moi, car à tous les coups je risque d'être dehors, ce que je ne veux nullement, et puis... Tu seras au chaud, c'est mieux que le froid, non?

Lankouëch lui fit un joli sourire, mais son chat lui monta sur l'épaule, planta ses griffes dans la cape de son jeune maître. La petite île essaya tant bien que mal de le déloger, mais rien à faire... Le mannois devait se rendre à l'évidence, son chat avait décidé de passer la journée avec lui, et rien ne le ferait changé d'avis. Île de Man se dirigea tranquillement en direction des transports en commun pour aller au musée qu'il aimait par dessus tout mais déjà le mannois savait qu'il ne pourrait pas rentrer, ce qui était quand même dommage, si seulement Ether avait un autre caractère, certes les chats de son île sont très affectueux, mais là il trouvait que le sien exagérait. Le garçon prit place dans le bus avec son chat sur ses genoux qui regardait par la fenêtre le paysage qui défilait, le jeune homme prit l'envie de l'imiter. Comme la petite île adorait voir les paysages de son île défiler à cette vitesse.

Île de Man arriva à sa station, remercia le conducteur en lui souhaitant une bonne journée, puis descendit. Lankouëch alla en direction du "Manx Aviation and Military Museum", mais dès à l'entrée on lui refusait son chat. La petite île se demandait bien ce qu'il pouvait en faire de son minet super affectif, puis un petit sourire se dessina sur son visage et il leur tendit Ether.
- Je vous le confie dans ce cas, vu que ma maison est très loin, et puis... Vous savez à quel point ils sont affectueux, quoique... Je pense que le mien sort du lot, vu qu'il ne me lâche pas d'une semelle...

Le gardien prit Ether dans ses bras, la petite île le remercia, ébouriffa gentiment la tête du chat et partit payer, pour enfin rentrer. Lankouëch respira un bon coup, enfin après moult effort le garçon avait réussi à se débarrasser du minet. Le jeune homme commença la visite, puis un miaulement se fit entendre à ses pieds, Île de Man ne fit pas attention, jusqu'à ce qu'il sentit quelque chose sauter sur son épaule dans un puissant miaulement. Le mannois regarda son chat en levant les yeux au ciel.
- Ether... Tu sais que tu es fatiguant quand tu t'y mets... Enfin... Je ne veux pas savoir par quel miracle tu as réussis à t'échapper, mais s'il te plaît... Ne te fais pas remarquer...

Lankouëch le décrocha de son épaule pour le prendre dans ses bras et continua tranquillement sa visite. Au bout d'un moment, le mannois en eut assez de porter Ether qu'il le posa à terre. Tout d'un coup, son chat aperçut au loin une personne qui avait un drôle d'animal sur l'épaule, sans faire de bruit et sans éveiller l'attention de son jeune maître, le minet se dirigea vers la personne, s'assit à ses pieds et poussa un petit miaulement, petit miaulement qui fit vriller les oreilles d'Île de Man qui le regarda en affichant un regard sévère. Apparemment, son chat ignorait ce que voulait dire "ne pas se faire remarquer", mais ce n'était pas le moment de le gronder. Lankouëch alla en direction de son chat, le prit dans ses bras, puis regarda la personne.
- Veuillez l'excuser...
Revenir en haut Aller en bas
 

"Le voyage, c’est la part du rêve" de Xavier Roy [Rp with Ile de Man]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku Hetalia :: Corbeille RP-