Nous sommes le monde.
 

Partagez | 
 

 Une balade qui risque de se transformer en une nouvelle amitié [PV Islande]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une balade qui risque de se transformer en une nouvelle amitié [PV Islande]   Mar 14 Aoû - 12:06

- ... Je sais que je suis influençable... Mais... Hum... Comment dire... Tu sais... Quand j'étais jeune... Je croyais vraiment tout ce qu'on me disait... Alors... J'ai cru ce qu'on m'avait dit à cette époque... Mais... je ne le regrette pas... J'aime beaucoup voir la joie sur le visage des personnes, et puis... Je passerais des heures à écouter des personnes chanter au coin des rues... Et... Je me demande si la joie serait toujours présente... Si j'avais remis en place les croyances celtiques...

Nataníel haussa un sourcil interrogateur. Il essayait de comprendre les dires du mannois. Pas que son niveau d’anglais n’était pas acceptable ou quoi, il était même très bon. Il cherchait ses mots, l’autre, aussi. A commencer des phrases et jamais les finir. Et il ne comprenait pas le rapport entre les croyances et les chants des rues. Pour l’autre, la religion signifiait les chants ? C’était idiot. Et c’était pas comme ça que l’islandais concevait la foi en une quelconque religion. Que ce soit la sienne, ou celle des autres. Il respectait bien évidemment qu’on soit croyant en Dieu, Allah, truc, bidule ou chose, mais trouvait, pour le coup, qu’Île de Man était bien idiot.

« Si pour toi la religion c’est que les fêtes et les chants, ma foi, j’comprends que t’aies abandonné la tienne si vite. »

Et il avait emboîté le pas du mannois jusqu’à la maison de ce dernier, suivant gentiment. Il avait accepté par pure politesse, et aussi par commande du sieur estomac, répondant aux appels du capitaine gourmandise. Il préféra regarder par terre, se désintéressant de son interlocuteur jusqu’à ce que ce dernier ne réponde à sa question.

- ... Je sais que je devrais en parler, mais... Comment dire... Hum... On va dire que je ne suis pas en bon terme avec certaines personnes de ma famille... Donc... Il ne vaut mieux pas... Enfin... J'en ai quand même parlé à une personne en qui j'ai confiance... Je sais très bien qu'elle ne le répétera pas aux autres... Enfin... J'espère...

Nouveau haussement de sourcils islandais. C’était quoi ce nouveau délire ? Il n’assumait pas sa relation ? Bel exemple de tout ce qui avait le don d’agacer Nataníel. Envie de lui encastrer la tête dans le mur, mais il se contenta de se taire et de suivre, s’installant dans le salon comme son hôte lui fit signe de faire. Il accorda un regard désintéressé digne d’un koala bouffant de l’eucalyptus à la décoration intérieure. Le design, tout ça, c’était pas son truc, il aimait la simplicité et le pragmatisme. Puis ce qui était chaleureux, plus ou moins. Bref.

« Bon termes ou pas, c’est important, la famille. Cacher des choses, ça arrange rien. Ca fera qu’empirer. Et je te parle d’expérience. Après. J’connais pas ta famille. A part Arthur. Mais je peux pas le piffer j’suis pas objectif. »

Et encore, c’était un euphémisme. L’islandais ne pouvait carrément pas le voir en peinture. Même si les deux faisaient l’effort de courtoisie, relations internationales oblige, le rancunier insulaire avait encore en travers de la gorge les vols dans ses eaux. Il n’oubliait rien, Nataníel, les insultes, les coups bas, tout. Pour ça que lui, il considérait pas du tout le mannois comme son ami. Tolérant, mais jusqu’à un certain point.

« Et puis, les mettre devant le fait accompli, c’est pas cool, pas vraiment. Ca fait des conflits inutiles. On dirait surtout que t’assumes pas, en fait. »

Là encore, il parlait d’expérience.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une balade qui risque de se transformer en une nouvelle amitié [PV Islande]   Mar 14 Aoû - 18:18

- Si pour toi la religion c’est que les fêtes et les chants, ma foi, j’comprends que t’aies abandonné la tienne si vite.

Lankouëch regarda Islande avec de grands yeux, à croire que le nordique n'avait jamais connu ce que c'était que de suivre le mouvement si tu ne voulais pas être pendu ou châtié. D'un coup, le mannois trouvait que ce dernier avait beaucoup de chance. Mais, le jeune homme essaya quand même de remonter le coup, il faut dire qu'il n'est pas très doué pour expliquer pourquoi il a choisi telle chose et pas une autre. Le mannois se racla la gorge et regarda Nataniel.
- Hum... Désolé... Je n'ai pas dû me faire comprendre... Tu sais... J'ai été envahi très tôt pour la religion catholique par Irlande... J'étais encore très jeune d'ailleurs... Ce n'est pas pour rien que j'ai très peu de souvenirs de ma religion celtique... Même si je crois encore en certaines créatures... Et aussi des croix celtiques... Enfin... Tu sais... J'en veux à mon innocence de l'époque... Si j'avais une part de brutalité... Je suis sûr que j'aurais dit non... Mais bon... Je ne pense pas que je puisse revenir en arrière ce qui est vraiment dommage..., lui dit l'adolescent en poussant un petit soupir.

Comme Île de Man s'en voulait d'avoir été aussi faible à cette époque, c'est donc en traînant des pieds qu'il arriva chez lui. C'était très facile pour démoraliser le mannois, il suffisait de lui parler d'un sujet qui fâche et c'était fait.
Une fois rentrer chez lui et avoir installer son hôte, vu que ce dernier ne répondait pas à sa question, le mannois alla chercher les spécialités locales de chez lui. À savoir du vin de pomme de terre ainsi que des gâteaux aux fruits. Le garçon posa le tout sur une petite table basse et alluma un bon feu de cheminée, car l'îlien trouvait qu'il commençait à faire froid. Lankouëch regarda son interlocuteur dès que ce dernier lui adressa la parole.
- Bon termes ou pas, c’est important, la famille. Cacher des choses, ça arrange rien. Ca fera qu’empirer. Et je te parle d’expérience. Après. J’connais pas ta famille. A part Arthur. Mais je peux pas le piffer j’suis pas objectif.

Ah! Enfin! Quelqu'un qui détestait Angleterre, le mannois se sentait moins seul, mais en même temps Lankouëch détestait trois personnes dans sa famille, tous les autres, le jeune homme leur faisait confiance. Ce n'était pas ses ennemis, donc pas question de leur cacher quoi que se soit, sauf qu'il ne les avaient pas vu depuis longtemps. Certes, l'insulaire aurait put leur écrire, mais cette perspective ne lui avait pas traversé l'esprit. Ou pire, il profiterais du moment de Noël pour leur en parler de vive voix, oui c'est ce qu'il ferait.
- ... Oui... Tu as raison... Tu sais quoi... Je vais juste en parler aux personnes en qui j'ai pleinement confiance au moment de Noël... En tout cas, ça me fait plaisirs de voir quelqu'un d'autre qui déteste Arthur... Je me sens moins seul d'un coup... Se contenta de répondre Lankouëch en affichant un petit sourire sur la fin.

Île de Man se rendit compte qu'il avait oublié les verres. Quelle tête en l'air ! Aussi se précipita t-il dans la cuisine pour chercher deux et les poser en s'excusant. Le mannois servit en premier son invité, en espérant au plus profond de son être que ce dernier aime le vin de pomme de terre, puis se servit et bu en écoutant la phrase de Nataniel.
- Et puis, les mettre devant le fait accompli, c’est pas cool, pas vraiment. Ca fait des conflits inutiles. On dirait surtout que t’assumes pas, en fait.

Là, Île de Man faillit avaler de travers sa gorgée. Lui ? Pas assumer ? C'était bien la première fois qu'on lui sortait une telle idiotie. Il avait bien fait duré les châtiments corporels et criminalisation de l'homosexualité, jusqu'à ce qu'une loi soit passé en 2007. Enfin, il devait vivre avec son temps aussi. Après plusieurs quintes de toux, Lankouëch regarda Nataniel.
- ... Je l'assume... Sauf que j'ai mes raisons... Tu aimerais peut-être être enfermé pendant plusieurs jours... Ou être appelé je ne sais où car tu fais quelque chose de pas bien... ? Je ne pense pas... Et je parle en connaissance de cause...

Oui, car pour lui, être le petit ami de Québec ce n'était pas bien et ce pouvait être mal vu dans sa famille, surtout par certaines personnes, qui n'hésiterait pas à le rabaisser à sa juste valeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une balade qui risque de se transformer en une nouvelle amitié [PV Islande]   Mer 15 Aoû - 15:50

- Hum... Désolé... Je n'ai pas dû me faire comprendre... Tu sais... J'ai été envahi très tôt pour la religion catholique par Irlande... J'étais encore très jeune d'ailleurs... Ce n'est pas pour rien que j'ai très peu de souvenirs de ma religion celtique... Même si je crois encore en certaines créatures... Et aussi des croix celtiques... Enfin... Tu sais... J'en veux à mon innocence de l'époque... Si j'avais une part de brutalité... Je suis sûr que j'aurais dit non... Mais bon... Je ne pense pas que je puisse revenir en arrière ce qui est vraiment dommage...

Nataniel haussa un sourcil interrogatif. Il comprenait de moins en moins ce que lui disait ce gars à l’air de se paumer dans sa propre langue. Son innocence de l’époque ? Une part de brutalité ? De quoi qu’il causait ? Soit t’es naïf soit tu l’es pas. Soit t’es une brute soit tu l’es pas, point final. Les autres timbrés de vikings – dont lui-même faisait partie outre mesure – ils s’étaient tous calmés, mais fallait pas les chercher. C’était ça son histoire de « part de brutalité » ? Trop philosophique pour Nataniel qui se contentait d’être ce qu’il était.

« Y’a rien à changer. Si ça s’est passé comme ça c’est que ça devait se passer comme ça. Mais tu m’enlèveras pas à l’esprit que t’en restes influençable à changer de religion comme de chemise. T’es faible c’est un fait, faut soit y travailler, soit rester comme ça. Mais pas s’en plaindre. »

Paroles dures et assez vaches quand on y regarde, mais Nataniel avait beau être un minimum poli, il n’était pas du genre à mâcher ses mots. Il pensait ce qu’il disait, en plus, donc voilà. Il accepta volontiers le vin et les gâteaux par contre. Il n’avait jamais goûté à ça, alors bon, raison de plus. Puis ça se fait pas de cracher sur ce qu’on vous offre. Sauf si c’est fait par Tino ou Arthur. Question de principe de survie. Ce qui sort de sa cuisine, à lui, il avait du mal à le refiler, étrangement. A croire que déterrer Clochette ça fait pas des bons repas.

- ... Oui... Tu as raison... Tu sais quoi... Je vais juste en parler aux personnes en qui j'ai pleinement confiance au moment de Noël... En tout cas, ça me fait plaisirs de voir quelqu'un d'autre qui déteste Arthur... Je me sens moins seul d'un coup...

Nataniel tourna et retourna son verre entre ses doigts. Ne voulant pas paraître plus désagréable qu’il ne l’était déjà, il honorait la cuisine de son hôte. Avant de répliquer à nouveau, il tint à dire que c’était pas mauvais, la boustifaille là.

« T’sais, t’es pas seul au monde à pas pouvoir le voir en peinture. Il s’est pas fait que des potes. Moi j’ai des raisons légitimes. En plus il a toujours pas remboursé les bateaux ce connard. »

Oups, langage cru. Mais bon. C’était là tout à fait légitime une fois encore. D’ici le début de l’année cette bourde serait néanmoins réparée, hallelujah, trente ans pour des remboursements, bien les échéances.
Et là Nataniel manqua de rire jaune quand Lankouëch lui fit part de son avis sur le fait qu’il assumait pas sa relation avec la p’tite Québec. Que c’était trognon. Et les trucs trognons, pas son truc. A part quand c’est des bébés macareux, ça c’est du trognon cool.

« Mec. Je sais pas dans quel délire t’es parti. Tu sors avec une nana normale, une Nation comme toi, j’vois pas il est où le problème. Personne va t’enfermer ou t’appeler à Trifouillis-les-Oies pour ça hein. Puis j’te signale les enfermements tout ça… Déjà fait, vu et revu. C’pas moi qui vais m’apitoyer là-dessus, j’ai connu vraiment pire qu’un isolement t’sais. Et j’suis pas l’seul. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une balade qui risque de se transformer en une nouvelle amitié [PV Islande]   Ven 17 Aoû - 19:51

- Y’a rien à changer. Si ça s’est passé comme ça c’est que ça devait se passer comme ça. Mais tu m’enlèveras pas à l’esprit que t’en restes influençable à changer de religion comme de chemise. T’es faible c’est un fait, faut soit y travailler, soit rester comme ça. Mais pas s’en plaindre.

Lankouëch s'était montré bien gentil jusque là, sauf que son nouvel ami... Encore, il se demandait bien si cette personne allait devenir un copain, vu comment il le traitait. Il le trouvait faible, tout ça parce qu'il avait osé changer de religion ? Bizarre, pour lui, quelqu'un de faible, c'est une personne qui se laisse traîner ou coller au basque d'un autre pays, sans prouver qu'il peut se débrouiller seul. Lui, au moins, était indépendant... Bon, juste à quatre-vingt dix-neuf pour cent, vu que le un pour cent qui lui restait était pour l'armée, car oui, son île était trop petite pour accueillir une caserne, il a dû demander de l'aide à Angleterre, mais c'est tout. Le reste, Île de Man se débrouille comme un grand, donc non ! Le mannois était très loin d'être fragile.
- ... Hum... Tu oses me traiter de faible... ? Grossière erreur, car je suis vraiment très loin d'être comme tu le dis... Et sais tu pourquoi... ? Parce que je suis indépendant et que je peux me débrouiller tout seul, comme un grand sans aucune aide... Donc... la prochaine fois renseigne toi avant de sortir une telle accusation...

Lankouëch préférait cacher les fameux un pour cent qu'il n'aura jamais, pas la peine de remuer plus longtemps le couteau dans la plaie. L'îlien était quand même ravie de voir que son hôte adorait ses plats. D'ailleurs, le garçon nota dans un coin de sa tête, qu'il devrait rendre visite à différents pays pour leur faire goûter ses spécialités qui sont, hélas, pas connu dans le monde. En tout cas, le jeune homme fut plus qu'enchanté par la réponse de l'islandais, peut-être qu'il tentait de se racheter, qui sait ?
- T’sais, t’es pas seul au monde à pas pouvoir le voir en peinture. Il s’est pas fait que des potes. Moi j’ai des raisons légitimes. En plus il a toujours pas remboursé les bateaux ce connard.

Île de Man savait très bien que son "frère" n'avait pas le don pour se faire des amis, mais pour rajouter encore plus de monde dans sa maison, là, il était vraiment doué. Surtout avec les nombreuses îles qu'il a sous son aile. Enfin, le duo n'était pas vraiment là pour parler de ce pingre, en tout cas il était vraiment fier de son coup pour changer de conversation.
- ... Il te dois de l'argent... ? Combien exactement... ? D'ailleurs... J'avais oublié que ce crétin... À une époque lointaine m'avais acheté pour 70000 livres... Je crois qu'Écosse lui devait de l'argent ou quelque chose dans ce style... Pas pour rien que je n'aime pas ces deux là...

Le mannois avait encore beaucoup de mal à digérer cette histoire, même s'il lui réclamait l'argent, le garçon n'était pas sûr de voir la couleur. En même temps, c'est de l'histoire ancienne vaut mieux la laisser tranquille plutôt que de remuer encore une fois ce couteau dans la plaie. D'ailleurs un membre de sa famille lui disait toujours "Tu sais, Lankou, quand c'est fait... C'est fait, tu ne peux plus revenir en arrière".En tout cas, Lankouëch mangeait tranquillement lorsqu'Islande revient à l'attaque. Allons bon, il allait encore lui casser longtemps les oreilles avec cette histoire ?
- Mec. Je sais pas dans quel délire t’es parti. Tu sors avec une nana normale, une Nation comme toi, j’vois pas il est où le problème. Personne va t’enfermer ou t’appeler à Trifouillis-les-Oies pour ça hein. Puis j’te signale les enfermements tout ça… Déjà fait, vu et revu. C’pas moi qui vais m’apitoyer là-dessus, j’ai connu vraiment pire qu’un isolement t’sais. Et j’suis pas l’seul.

Mec ? Île de Man n'avait pas l'habitude qu'on le nomme de cette façon, du coup sur le moment il ignorait si c'était amicale. Mais il n'osait pas poser la question, pas question de paraître plus impoli, mais maintenant il allait fermer le clapet une bonne fois pour toute à son interlocuteur.
- ... Bon... J'ai été bien gentil jusque là... Je t'ai répondu... Mais... Tu vois... C'est mon problème à moi... J'en parle à qui je veux... De plus... Pourquoi t'en mêles tu... ? Je sais que j'aurais dû te poser la question depuis longtemps... Mais j'étais trop gentil pour te le dire... Lui répondit gentiment Île de Man, qui espérait de tout son coeur que Nataniel arrête de l'embêter avec cette histoire qui commence sérieusement à l'énervé au plus haut point. D'ailleurs, le garçon s'étonnait lui même de garder autant son calme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une balade qui risque de se transformer en une nouvelle amitié [PV Islande]   Ven 17 Aoû - 20:31

- ... Hum... Tu oses me traiter de faible... ? Grossière erreur, car je suis vraiment très loin d'être comme tu le dis... Et sais tu pourquoi... ? Parce que je suis indépendant et que je peux me débrouiller tout seul, comme un grand sans aucune aide... Donc... la prochaine fois renseigne toi avant de sortir une telle accusation...

Nataniel soupira longuement. A croire qu’il ne parlait pas le même anglais que Lankouëch. Il avait dit qu’il était faible, pas dépendant. Etait-ce son accent haché qui déformait ses mots ? Etait-il une bille dans l’art d’évoluer dans la langue de Shakespeare ? Il pouvait pourtant se vanter de la parler couramment. Il se demanda un instant s’il devrait reprendre des cours. Ou tout envoyer bouler et ne parler qu’islandais. Mais non. Ça n’attire pas les touristes une langue que personne ne pige.

« C’est pas une accusation, c’est une constatation. La faiblesse et la dépendance c’est pas la même chose. Je suis indépendant, totalement, complètement. Et pourtant, je suis faible moi aussi, enfin, je le suis devenu. Parce que je n’ai pas d’armée. C’est différent de toi qui te laisse manipuler à tout va. »

Oui Nataniel avouait qu’il n’était pas aussi fort qu’il le voudrait. Tout simplement parce que l’Islande n’avait pas de quoi se défendre par elle-même en cas de guerre, pas d’armée officielle, protection américaine, danoise ou norvégienne, et en-dessous de ça, des garde-côte, des policiers, rien de plus. Comble pour celui qui avait les vikings les plus cruels. Un jour, peut-être. Pour l’instant on s’occupait d’éviter les consanguinités entre ces abrutis d’islandais pas foutus capables d’avoir un nom de famille.

- ... Il te dois de l'argent... ? Combien exactement... ? D'ailleurs... J'avais oublié que ce crétin... À une époque lointaine m'avais acheté pour 70000 livres... Je crois qu'Écosse lui devait de l'argent ou quelque chose dans ce style... Pas pour rien que je n'aime pas ces deux là...

Haussement de sourcils. Comme s’il savait combien l’autre rosbif lui devait. Ça fera bientôt quarante ans qu’il attend son fric. Et tous ces poissons. Ouais c’est idiot de s’énerver pour de la poiscaille, mais quand on vient à peine d’accéder à l’indépendance, on a besoin de faire tenir son économie, et c’est pas en se laissant voler qu’on la tient. Alors Nataniel haussa les épaules.

« J’en sais rien. P’tete trois millions de kroner un truc comme ça. Mais c’pas facile à compter, avec les vols de poissons. Il fait de drôles d’achats, les colonies, ça s’achète pas. Enfin, c’pas comme ça que j’ai viré danois, moi. »

C’est vrai ça, c’était vachement plus simple de le soutirer à Norvège comme ça. Roule ma poule. Personne te laisse le choix tu dégages chez les Krisprolls et on garde les îles ♥

- ... Bon... J'ai été bien gentil jusque là... Je t'ai répondu... Mais... Tu vois... C'est mon problème à moi... J'en parle à qui je veux... De plus... Pourquoi t'en mêles tu... ? Je sais que j'aurais dû te poser la question depuis longtemps... Mais j'étais trop gentil pour te le dire...

Allez hop, revoilà une crise existentielle. Quoi, on ne pouvait plus faire la conversation sans avoir de soucis ? Si un sujet gêne quelqu’un, il suffit de le dire. Nataniel pensait pourtant s’être montré suffisamment ouvert pour ne pas prendre la mouche dès qu’on lui dit de fermer son caquet. D’ailleurs il le ferme volontiers, qu’on ne l’y reprenne plus à faire dans le social hein. Il vaut mieux être seul que mal accompagné, n’est-ce pas ?

« Eh. Dis-moi, j’ai l’air d’être susceptible ? Je pose simplement la question, c’est ça une discussion d’êtres civilisés. Je ne m’en mêle pas, c’est pas mon problème si tu crois qu’aimer quelqu’un peut t’amener à l’abattoir. Moi, je pense qu’on est libre d’aimer qui on veut, personne a rien à redire là-dessus. Pour ça que je demandais. Mais si le sujet te dérange, il suffit de le dire, c’est pas tout le monde qui a le courage de cracher son amour à la face des gens. »

L’Islande est un pays de tolérance, chez lui, le mariage gay, on l’appelle simplement mariage. Forcément que Nataniel ne pouvait concevoir qu’on ait honte à ce point d’être bien avec quelqu’un. Chacun est libre d’aimer qui il veut, et jamais il ne penserait autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une balade qui risque de se transformer en une nouvelle amitié [PV Islande]   Dim 19 Aoû - 16:52

- C’est pas une accusation, c’est une constatation. La faiblesse et la dépendance c’est pas la même chose. Je suis indépendant, totalement, complètement. Et pourtant, je suis faible moi aussi, enfin, je le suis devenu. Parce que je n’ai pas d’armée. C’est différent de toi qui te laisse manipuler à tout va.

Lankouëch était plutôt amusé après cette révélation, ainsi donc tout comme lui il n'avait aucune armée. Au moins, il savaient un point en commun, sauf que la sienne était tenu par un être méprisable qu'il détestait plus que tout. Île de Man devait bien accepter que son interlocuteur avait raison, il s'était fait manipuler depuis sa plus tendre enfance. Le mannois poussa un profond soupir et regarda Nataniel.
- ... D'accord... Je me rends... Tu as raison... Depuis tout petit je me fait contrôler, et je ne pense pas que je pourrais changer grand chose...

Le garçon espérait qu'un jour, il quitterait cet crétin d'Angleterre et être enfin cent pour cent indépendant, mais pour le moment il devait vivre au jour le jour, peut-être que le futur lui fera un joli cadeau, mais pas aujourd'hui. Île de Man se demandait s'il devait le réconforter, histoire de lui montrer qu'il compatissait, mais il avait peur que l'autre le prenne mal, aussi ne fit-il rien. Lankouëch afficha un air étonné suite à la réponse de l'islandais.
- J’en sais rien. P’tete trois millions de kroner un truc comme ça. Mais c’pas facile à compter, avec les vols de poissons. Il fait de drôles d’achats, les colonies, ça s’achète pas. Enfin, c’pas comme ça que j’ai viré danois, moi.

Île de Man se demandait combien pouvait bien faire trois millions de kroner en livres mannoises, sûrement que ça devait valoir plus que ses pauvres soixante dix milles livres. En tout cas, il ferait son calcul plus tard, il se devait de répondre à Nataniel. Donc, Angleterre était aussi un gros voleur, une raison supplémentaire de le détester, et surtout il ne remboursait pas ses dettes. Sacré anglais quand même.
- ... De mon côté... On m'a acheté... Oh ! Mais j'ai réussis à m'en sortir... Je ne sais plus par quel moyen... Ca remonte à tellement loin... Enfin... Ceci n'a plus vraiment d'importance... Je suis très bien comme je suis et il n'y a aucun nuage en vue... Enfin... Pour le moment...

Lankouëch s'accouda à sa fenêtre pour se perdre dans ses pensées. Le mannois programme de nombreux plans pour foutre l'anglais dehors, mais aucun n'avait marché jusque là, il se devait d'en trouver d'autre, même si ce devait finir par un échec au moins il aurait eu l'audace d'essayer. Nataniel le sortit de sa rêverie.
- Eh. Dis-moi, j’ai l’air d’être susceptible ? Je pose simplement la question, c’est ça une discussion d’êtres civilisés. Je ne m’en mêle pas, c’est pas mon problème si tu crois qu’aimer quelqu’un peut t’amener à l’abattoir. Moi, je pense qu’on est libre d’aimer qui on veut, personne a rien à redire là-dessus. Pour ça que je demandais. Mais si le sujet te dérange, il suffit de le dire, c’est pas tout le monde qui a le courage de cracher son amour à la face des gens.

Il était peut-être aller un peu durement en lui parlant, il fallait qu'il se rattrape rapidement. Lankouëch réfléchie tranquillement. Un simple "excuse moi", n'allait pas suffir. Dès qu'il trouva la réponse approprié, le mannois le regarda et lui répondit :
- ... Excuse moi... Je me suis emporté et je n'aurais pas dû... Bien sûr que non... Tu n'as pas l'air susceptible... Enfin... Au premier coup d'oeil en tout cas... J'ai bien conscience que personne ne devrait me critique, mais... Ma famille est quand même assez bizarre... Ou alors... C'est mon point de vue de cette dernière qui me donne cette image d'elle... Et tu as raison... Je n'ai pas de courage... Mais si elle était là... J'aurais au moins le courage... Car je sais qu'elle serait à mes côtés... Mais... Elle n'était pas là... Et je me demande si elle va bien...

Lankouëch tourna la tête en direction du ciel. Dès qu'il vit que le jour commençait à disparaître pour faire place à la nuit, le jeune homme se précipita dans la cuisine. Il rempli un bol d'eau, le jeune homme n'oublie pas le camping gaz, histoire que le contenu ne gèle pas. Le mannois ouvrit la fenêtre, posa le tout puis la referma. Île de Man se tourna vers Nataniel en lui proposant de nouveaux des gâteux ou encore du vin de pomme de terre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une balade qui risque de se transformer en une nouvelle amitié [PV Islande]   Lun 20 Aoû - 15:02

L’islandais ne releva pas la remarque de Lankouëch. Il le savait bien, qu’il avait raison, pas la peine de le lui confirmer. Mais quand même. Il ne pouvait s’empêcher de le prendre de haut, ce gamin qui s’était mis à chouiner en pleine rue. C’était ça d’avoir un ego bien gonflé, mais que voulez-vous, on ne se refait pas en un claquement de doigt. Lui au moins était libre de faire ce qu’il voulait, et le revendiquait. Tant pis si ça plait pas, on dit merci qui pour les 200 miles nautiques de pêche hein ?

- ... De mon côté... On m'a acheté... Oh ! Mais j'ai réussis à m'en sortir... Je ne sais plus par quel moyen... Ca remonte à tellement loin... Enfin... Ceci n'a plus vraiment d'importance... Je suis très bien comme je suis et il n'y a aucun nuage en vue... Enfin... Pour le moment...

Quelle idée d’acheter une petite île comme ça sérieux. C’était pas comme s’il avait beaucoup de ressources, si ? Une exploitation minière, du pétrole ? Angleterre devait avoir ses raisons, ou alors c’était tout simplement pour assouvir son besoin d’agrandir son empire, allez savoir, on s’en fout de toute manière, ce qui est fait et fait.

« T’en sortir ? Si on t’a acheté, on a bien dû s’occuper de ton cas. J’vois pas d’où on achète quelqu’un pour le faire crever de faim après. Enfin. »

Vrai quoi. Lui il avait eu des problèmes commerciaux, mais ça, c’était la connerie danoise et basta. A vouloir tout contrôler, on se mélange les pinceaux, surtout quand on est pas doué comme lui. Une petite guerre mondiale et une occupation allemande plus tard, on dit bye bye adios aux danois et roule ma poule. Mais encore faut-il avoir ce qu’il faut.

- ... Excuse moi... Je me suis emporté et je n'aurais pas dû... Bien sûr que non... Tu n'as pas l'air susceptible... Enfin... Au premier coup d'oeil en tout cas... J'ai bien conscience que personne ne devrait me critique, mais... Ma famille est quand même assez bizarre... Ou alors... C'est mon point de vue de cette dernière qui me donne cette image d'elle... Et tu as raison... Je n'ai pas de courage... Mais si elle était là... J'aurais au moins le courage... Car je sais qu'elle serait à mes côtés... Mais... Elle n'était pas là... Et je me demande si elle va bien...

Evidemment, qu’il n’aurait pas dû monter sur ses grands chevaux pour si peu. Nataniel pouvait le comprendre, plus ou moins, vu que lui était du genre colérique, à que si on touche où ça fait mal, ça fait boum dans ta tête. M’enfin ça c’est qu’il est pas très empathique, l’islandais. Impossible pour lui de se mettre à la place des gens, désolé, Île de Man.

« C’est rien. Après c’est ton problème, pas le mien. T’sais, j’pense pas que ta famille soit aussi bizarre que la mienne, après tout, j’ai quand même un frère qui parle aux trolls et une sœur qui se balade avec une carabine tout le temps hein. J’mentionne même pas mes neveux hyperactifs. »

Il avait une famille pour le moins folklorique dans le genre, avec les nordiques, on s’ennuie pas. Même qu’on ferait mieux de se planquer sous la table parfois, pour éviter de se prendre un coup dans la gueule ou de devoir avaler un peu de kiviak sous la menace groenlandaise. Ou pire. De la bouffe préparée par Finlande.
Nataniel regarda Lankouëch s’agiter d’un air étonné. Quoi qu’il faisait celui-là avec son eau et son gaz … ? Il essayait de faire de la soupe sous la neige ? Dans la tête de l’islandais, c’était un gros « What the fuck ».

« C’est quoi ça… ? » demanda-t-il avant de jeter à nouveau un œil dehors

« Et je vais pas tarder moi, mon macareux doit avoir faim… »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une balade qui risque de se transformer en une nouvelle amitié [PV Islande]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une balade qui risque de se transformer en une nouvelle amitié [PV Islande]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku Hetalia :: Corbeille RP-