Nous sommes le monde.
 

Partagez | 
 

 Douce France, cher pays de mon enfance [ en cours ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Douce France, cher pays de mon enfance [ en cours ]   Sam 1 Oct - 16:04

Et j'arrive! Fais place, Invité!

L'Histoire est une suite de mensonges sur lesquels on est d'accord. [Napoléon Bonaparte].


"Il y a des moi plus moi que d'autres."
Paul Valéry

Ils sont innombrables ceux qui me ressemblent, et moi, cependant, je demeure unique.
Vasyl Symonenko

    ♠♥ NOM HUMAIN: Francis Bonnefoy
    ♠♥ NATION REPRESENTEE: La République Française, ou France tout court.
    ♠♥ SEXE: Masculin à ne pas en douter.
    ♠♥ FAMILLE: Marié à Angleterre. Comment ça non ? Bon, fils de Rome et de Gaule, grand frère des trois quarts des petits européens, ainsi que Matthew qui peut même considérer comme son cher fils. De toute façon, si vous cherchez bien, ce coquin de Francis est plus ou moins lié à un peu tout le monde.
    ♠♥ LIEU D'HABITATION: le Cézanne
    ♠♥ RANG PERSONNALISE:Le serviteur de ces dames, et pas seulement.





"Il résultait de ses observations que l'Allemagne est faite pour y voyager, l'Italie pour y séjourner, l'Angleterre pour y penser et la France pour y vivre"


♠♥ CARACTERE:

"L’Angleterre est un empire, l'Allemagne un pays, la France est une personne." [Jules Michelet]

Bellâtre, séducteur, coureur de jupons, lâche, les adjectifs ne manquent pas pour qualifier le français, mais voyons un peu plus en profondeur ce que l'on peut dire sur sa vrai personnalité.
Dans un premier temps, bien que Francis soit le stéréotype de son propre pays, sortons un peu de cela : non, Francis n'est pas qu'un simple beau parleur pervers obsédé par la luxure. Non, il est capable comme tout le monde de retenir ses pulsions. Simplement, il est vrai que c'est un séducteur passé maître dans l'art de la flatterie, et qu'il s'en amuse.
Il ne niera pas qu'il aime les femmes, et pas seulement, ainsi que leurs corps, mais de là à dire qu'il n'est obsédé que par ça en toute circonstance. Il peut lui arriver d'avoir les mains un peu baladeuses, surtout sous l'effet de plusieurs bons verres de vin, mais c'est tout.

Deuxièmement, France n'est pas lâche, ni faible. Loin de là, il a pendant longtemps montré même qu'il pouvait être à l'origine ou bien prendre partie à de nombreuses guerres. Simplement, il lui est arrivé d'avoir de mauvais stratèges et de se fait de perdre une ou deux guerres. Mais bref, qu'on ne lui en tienne pas rigueur. Légèrement provocateur et bagarreur, il ne se laisse pas marcher sur les pieds et a tendance à ne jamais abandonner une dispute, surtout lorsqu'il est sûr et certain d'avoir raison, ce qui lui arrive assez fréquemment.

Françis est un bon vivant, sympathique et chaleureux, toujours prêt à partager. Il aime être entouré et sait se montrer attentif aux autres, même si va savoir pourquoi les autres ont plus tendance à évité sa compagnie en tête à tête, sauf lorsqu'ils sont sous l'effet de l'alcool comme certaines personnes qu'il ne citera pas.

Il est fier de sa culture, de son histoire et de son patrimoine, très fier il faut le reconnaître. On dira que c'est normal en tant que pays, ce qui est tout à fait vrai, mais il y a même encore autre chose dans l'amour que Francis ressent pour la France et ses habitants.
Même dans les moments les plus sombres, jamais il ne baissera les bras ni ne perdra espoir. Optimiste avant tout, il se voit encore et toujours comme le pays des droits de l'homme et du citoyen, profondément attaché à ses valeurs de liberté égalité et fraternité bien qu'à son goût elle ne soit pas suffisamment appliquées, ce qui le rends toujours assez désespéré de ses différents gouvernements.

Pays de l'amour et de la beauté comme il aime tant le dire, il est de ces personnes qui s'attachent facilement et qui aiment pour un rien. Sensible bien que beau parleur et assurément fier de lui, il reste très lié à tout ceux qu'il a un jour considéré comme sa famille et plus encore. Aussi, il faut lui reconnaître ceci comme un défaut, il s'attache bien trop facilement à ses habitants, sachant qu'ils finiront pas disparaître un jour, alors que lui non.

♠♥ PHYSIQUE:
" La beauté plaît aux yeux, la douceur charme l'âme" . [Voltaire]

Agréable à regarder et à détailler, France possède un physique que l'on qualifierait en ses propres termes d’apollon. Assez grand tout en n'étant pas un géant possédant la carrure d'un rugbyman, Francis fait dans les un mètre soixante quinze. Il possède une musculature qui n'est pas des moindres même si il est certain qu'il n'est pas du même gabarit que Ludwig, chez Francis c'est tout en finesse.
Il met d'ailleurs un point d'honneur à entretenir ce corps dont il est si fier et qu'il aime exhiber à tort et à travers, au grand damne d'autres nations.

Il porte encore parfois son uniforme datant de la première guerre mondiale malgré toutes les critiques que ce pauvre uniforme peut bien avoir connu. Malgré ses couleurs que les autres peuvent juger de mal assorties et de mauvais goût, Francis lui l'aime beaucoup et y reste toujours aussi attaché.
Mais bien sûr, il ne porte pas tous les jours cet uniforme, il préfère de loin porter des vêtements de civil et il serait alors impossible de faire la liste de la garde robe du français.
Pays de la mode, Francis aime porter des vêtements que d'autre jugeraient, comme son uniforme militaire, affreux. Pourtant, lui ne voit aucun mal à porter un costume rose saumon ou bien à porter des sous pulls verts bouteille avec une petite écharpe turquoise.

Mais revenons donc à la description même du physique de ce très cher français ! Son visage est d'une finesse exquise mais n'a rien d'androgyne ou de féminin, on voit que Francis est un homme et l'on n'en doute pas. Il possède d'ailleurs une petite barbe de quelques jours, qui, non Arthur, n'est absolument pas hideuse et montre bien là toute la virilité du français. Signalons tout de même au passage que oui par contre, dans sa jeunesse, il était bien aisé de confondre le jeune français avec une fille, et que plus d'un y ont cru, même si il ne visera personne.
Pour cause à cette époque, la mode étant aux longues tuniques, et non pas robe, il en portait de toutes les couleurs, qu'il accordait avec les rubans qu'ils aimaient tant mettre dans ses cheveux. Cheveux blonds, plus ou moins long suivant les époques, ondulant légèrement, tombant sur ses yeux bleus, d'un bleu qu'il dirait parfait mais il faut dire que le français n'est somme toute pas très objectif.
Enfin, on peut donc dire que physiquement Francis est un vrai chef d’œuvre.

♠♥ HISTOIRE:
''Il y a les peuples grands par le nombre de leurs habitants comme les Chinois, les peuples grands par les moyens techniques de leur armée comme les Américains, les peuples grands par leur culture et leur histoire comme les Français.'' [Ahmadou Kourouma]

Il est difficile de raconter l'histoire de Francis, tout simplement car il faut d'abord se demander quand est-ce que son histoire commence. Commence-t-elle avec la Gaule, puis la Gaule gallo romaine, ou bien avec le royaume Franc, ou même encore avec la Francie occidentale ? Une chose est sure, Francis est une vielle, très vielle nation, avec une histoire longue et compliquée, presque impossible à raconter d'un bout à l'autre.

Antiquité – Moyen Âge
Commençons son histoire au début du Moyen Âge, dans ce que l'on appelle l'Antiquité tardive.

Après la chute de l'empire d'Occident, le territoire de la Gaule est divisé en plusieurs royaumes de tribus germaniques. Focalisons nous sur une seule. Les Francs, enfin, une, deux types de Franc, les Francs rhénans et les Francs saliens. Qui sous la domination d'un roi, ne feront plus qu'un, roi qui réussira à unifier tous ses peuples : Clovis. L'un des plus grands rois dont Francis se souvient. A cette époque, il n'était encore qu'un enfant, perdu entre la disparition de Rome et l'éclatement du territoire sur lequel il vivait. L'un des premiers roi chrétiens aussi, n'est-ce pas d'ailleurs pour ça que France est surnommée «  la fille aînée de l'église » ? Il est important de signaler cela, car la place de la chrétienté aura toujours une place importante dans la vie de la nation qu'est France au cours des siècles, jusqu'à la séparation de l'église et de l'état.
Enfin, revenons donc à notre haut Moyen âge, il faut croire que le jeune Francis n'avait encore connu aucune année de paix, les uns se battant toujours contre les autres et lui au milieu de tout ça.

Faisons un léger saut dans le temps, en ne parlant ni des maires du palais ni des pippinides qui seraient rentrés dans de longs et douloureux détails que Francis lui même à encore du mal à comprendre, et arrivons à l'époque de Charlemagne, un autre grand roi, un empereur même, issu de la lignée des rois carolingiens, qui aura réussi pendant une petite période à rétablir un Empire d'Occident.
Mais cela ne durera pas, encore une fois, est nous arrivons en 843. 843, et la naissance de la Francie Occidentale, qui donnera le nom de France, nom que Francis gardera sans toute pour toujours, où tout du moins jusqu'à notre période contemporaine.

Mais nous ne pouvons pas évoquer la jeunesse de Francis sans parler des croisades de 1096 à 1270, croisades qui marqueront toujours son esprit, tous ces combats pour récupérer le lieu saint de Jérusalem entre les mains des païens priant les idoles.

Autre époque, autre guerre, comme toujours. La guerre de Cent ans. Si célèbre le guerre, entre le tout aussi jeune Arthur et Francis, guerre qui aura duré de 1337 à 1453. Et comment évoquer ce conflit sans évoquer Jeanne d'Arc, qui finira malgré toutes les batailles qu'elle aura pu gagner pour Francis brûlée vive telle une sorcière le 30 Mai 1431. Une sale époque, surtout que les épidémies, et la peste, surtout la peste, fait rage et dévaste une bonne partie des villes et des villages en 1348.

Maintenant, parlons de 1492, tout le monde le sait, c'est la découverte des Amériques, et le commencement d'une nouvelle période dans la vie de Francis : l'époque moderne.

Du XV au XVI, Francis l'avouera avec un certain dégoût, l'Europe est dominée par les Habsourg. Mais cela ne l'empêchera pas de rentrer en guerre, que cela soit contre les Espagnols ou contre les Autrichiens. Ainsi, en 1515, avec la bataille de Marignan, Francis réalise enfin un de ses rêves partagé avec son roi de l'époque François premier, de devenir le maître des états Italiens, mais ceci ne durera pas bien longtemps, et lors des batailles d'Italie ( de 1494 à 1559 ) Francis va perdre à chaque fois contre Roderich et son roi Charles Quint, devenu roi des États Italiens. D'ailleurs, pour la petite anecdote, et Francis soupire encore à ce souvenir fort déplaisant, François premier sera fait prisonnier et la France devra pour récupérer son roi verser une rançon à l'Autriche. Mais bref, ne nous attardons pas là dessus, cela n'entamera en rien le prestige de la France, ou si peu !

De 1562 à 1598, guerre de religion, une véritable catastrophe pour Francis, une guerre civile opposant français catholiques aux français protestants calvinistes. Ce qui aura le plus marqué l'esprit du Français sera le massacre de la Saint Barthélémy qui aura lieu dans le Louvre même, dans la maison de Francis, un déchirement, qui se soldera avec l'édit de Nantes.

1618 à 1648, c'est la guerre de trente ans, bien que peu favorable, voir même pas du tout, à la religion protestante, Francis ne peut pas s’empêcher pour affaiblir Roderich et Antonio, qui sont déjà en grande difficulté avec le Saint Empire Germanique, de participer à la guerre, au côté des princes protestants allemands et de Suède bien sûr. A la fin de cette guerre, après le traité de Westphalie d'ailleurs, Francis signera un accord contre les Habsourg avec la ligue du Rhin.

A partir des années 1640, Francis pourra on peut le dire, être considéré comme le maître de
l'Europe, en toute objectivité et avec modestie bien sûr !
Et comment parler de ce siècle sans parler de Louis XIV, le roi soleil, un roi exceptionnel, celui qui fera construire le magnifique château de Versailles, et qui instaurera une monarchie absolutiste. Bien sûr, ce n'est pas que Francis approuve, mais hélas ce n'est pas lui qui choisi son gouvernement. Il est difficile de ne pas évoquer les nombreuses guerres que auront eu lieu à cette période, d'ailleurs, les autres pays peuvent bien le traiter de lâche ou de faible, mais Francis aime leur rappeler cette période où il était le pays qui gagnait les victoires et les batailles, qui agrandissait son territoire.

C'est dans la même période que va s'installer une grosse rivalité entre Francis et Arthur. Bon déjà il n'avait certes pas eu de bons rapports avec l'anglais surtout lors de la guerre de cent ans, mais cela c'était par moment arrangé. Mais après que Francis ait fondé une colonie portant de doux nom du roi de l'époque à savoir Louis, ce qui donnera la Louisianne, cela va devenir encore pire.
A partir de 1689 dès qu'un conflit à lieu sur le continent Américain ce conflit opposera systématiquement anglais et français. Arthur va devenir le nouvel ennemi, cela va durer tout le dix-huitième et dix-neuvième siècle.

De 1701 à 1714, lors de la guerre de succession d'Espagne, Francis voit ses liens avec Antonio devenir plus étroit avec Antonio, et pas dans le sens que vous pensez tous coquin que vous êtes ! En effet, résultat d'une lignée de mariage consanguin, le nouveau roi se retrouve dans l'impossibilité de procréer. Ce qui fait que la place sur le trône d'Espagne est libre ! Une aubaine pour Francis qui va en profiter pour mettre dessus un français, le petit fils de Louis XIV, bien que cela déplaise forcément à tout ces jaloux que sont Arthur et Roderich pour ne citer qu'eux.

Après tout cela, toutes ces guerres qui ont appauvri le pauvre Francis, on peut dire qu'il perds sa primauté dans les relations internationales, m'enfin, ils restent tout de même un pays avec lequel il faut compter !

Passons rapidement la guerre de succession d'Autriche où Francis malgré le fait qu'il est eu une grande victoire à l'intérieur des Pays Bas le laissera à Roderich, toujours aussi grand seigneur ce Francis, et venons en à la guerre de sept ans, et le traité de Paris.
Le traité de Paris de 1763. ça, Francis ne voulait pas en parler, de ce foutu traité, où il avait perdu presque toutes ses colonies pour le profit de ce crétin d'anglais, et où il avait perdu un de ses biens le plus précieux, le petit Matthew. Un déchirement, comme il n'en avait jamais ressenti l'avait frappé lorsqu'il avait dit au revoir pour la dernière fois au petit canadien. Bien sûr, il avait perdu aussi ses comptoirs en Inde, mais ce n'était pas pareil, pas pareil que de perdre le Canada. Non décidément, Francis ne voulait vraiment pas s'attarder sur cela. C'est sans doute l'une des seules choses que le français ne réussirait jamais à pardonner à l'anglais. Même si il ne dirait jamais.

Et si maintenant, nous parlions de la guerre d'indépendance des Etats Unis d'Amérique ? Une bonne raison d'aller embêter Arthur dans sa très cher colonie. Oh bien sûr, Francis n'est pas fou, les finances vont mal et il n'irait pas s'engager dans une guerre qu'il sait perdu d'avance. C'est pour cela qu'il attends 1778 avant d'envoyer des troupes en Amérique du nord, conduit pas le célèbre Lafayette et Rochambeau. Guerre qui se soldera par l'indépendance des colonies anglaises et donnera naissance aux États Unis d'Amérique.
Précisons que le XVIIème siècle est le siècle des lumières, en France les idées philosophiques vont se répandre porter par de grand noms tels que Voltaire, Diderot, d'Alembert et encore bien d'autre. La France à besoin d'un changement, d'une abolition des privilèges et des archaïsmes dans laquelle elle se trouve être plongé et semble incapable de sortir. Et pour cela, il n'y a qu'une seule solution.
La révolution.
Belle comme terrible et meurtrière. Il ne faut pas oublier la terreur et les massacres, mais la révolution aura fait naître de grand espoir, et pas seulement en France.
Révolution qui se soldera par la mort de Louis Capet guillotiné, symbole d'une monarchie que l'on veut voir disparaître. Révolution lors de laquelle on proclamera la déclaration des droits de l'homme et des citoyens, même si cela reste à voir. La fin d'un régime. La fin d'une époque, place à la nouveauté.

Le 18ème siècle ne s’annonçait pas plus reposant, bien loin de loin de là. Cette période d’incertitude couplée d’ébauches sociales peu fructueuses; ayant vu s’écouler un nombre considérable de tentatives politiques en Franc Une « valse des régimes » comme le diraient les historiens de maintenant, allant de tentatives en échec. La population désireuse de couper définitivement avec cette monarchie, qu’ils avaient de tout leur être repoussé sous l’étendard de la liberté, était le moteur de ce remaniement. Le peuple patientait, et s’impatientait en l’attende du jour, ou cette même liberté serait stabilisée. Le mal-être grondait parallèlement à un espoir faiblissant dans le cœur de ses hommes, Et Francis le ressentait, lui, porteur de tous les doutes et hésitations de ce Pays, aspirant à de grandes et nobles choses, mais si chancelant actuellement. N’y a-t-il en ce monde rien de plus Frustrant que de se sentir porté par de grandes valeurs, et restreint par la nouveauté de ces dernières ? Ce fut le temps du Romantisme en France, porté par la plume des plus grand écrivain tel Victor Hugo, le temps d'une rêverie douloureuse car chimérique. Un vent de nouveauté était désiré. Un modèle à suivre, et qui porterait solidement les valeurs d’équité de tout un peuple, uni derrière le même étendard bleu blanc et rouge, flottant désormais.

Hélas, ça ne sera pas pour tout de suite la République, la France encore trop fragile et la monarchie pas encore totalement oublié. Alors qu’il était à lui seul, le mot à placer sur ces attentes unanimes. Seulement, un être sembla se démarquer. Un jeune officier parmi tant d’autres, un jeune corse particulièrement enclin à donner de son être pour que la France, non que le monde change sous l’impulsion de cette même France. Une France de Grandeur, une France respectée. Ce jeune officier se nommait Bonaparte. Nom évocateur n’est-il pas ? La date du coup d’Etat l’ayant porté au pouvoir, le 9 Novembre 1799, marquerait les livres d’histoire, et influencerait les destins croisés de toute l’Europe. Sous l’influence Napoléonienne, la France portant à son Empereur toute la force de ses espérances passés s’étend, et cela considérablement. A cette époque, la France est véritablement, un Empire. Mais comme à toute lumière, l’ombre demeure pour préserver l’équilibre. Et bien vite Francis subit de cuisantes défaites, avec ce dirigeant peut-être trop ambitieux, en qui il avait pourtant de grand espoir.
Il préfère ne pas parler de la désastreuse retraite en Russie, dont la langue Française se souvient encore avec horreur. L’adoption de l’expression  « Quelle bérézina » en référence à l’étendue gelée traversée à la nage par ses Français, marquant l‘ampleur du traumatisme. Ni même de la bataille de Waterloo, qu'un certain anglais n'oublie jamais de lui rappeler.

Napoléon. Celui en lequel les Français, enivrés de promesses, celle d’un jour nouveau, celle d’un Rayonnement Français sur le Monde, avaient fondé tous leurs espoirs. Il déclinait et la France avec. Le 6avril 1814 l’Empire, l’Empire tant redouté des uns, tant escompté des autres, fut défait. Laissant derrière lui, une France sans gouvernement. Le Chaos encore. Alors que faire ? Alors que la seule réponse valable venait de s’envoler douloureusement que faire ? La seule solution était de revenir à ce qui semblait connu, plus le temps pour les grandes et belles rêveries. A contrecœur, le retour de la Monarchie fut annoncée, une monarchie limitée mais déjà bien restrictive pour ces valeurs ayant mobilisé les cœurs et les raisons, il n’y a pas 30ans.

Monarchie qui fût encore de bien courte durée, ni la restauration, ni la monarchie de Juillet ne tenant. Et c'est donc une seconde république qui s'installe, devenant second Empire en 1852 après un coup d'état d'un nom déjà bien célèbre : Napoléon. Abordons tout de suite le moment où cette empire s'effondrera à la fin de la guerre Franco Allemande, ou Franco-prussienne de 1870, qui entraînera la chute du Second Empire et la perte de l'Alsace et de la Lorraine pour Francis.

Il est tant de parler de la première guerre mondiale, car ne pas aborder ce sujet dans l'histoire de Francis est totalement exclu. La guerre des tranchés, la guerre des poilus. Elle aussi à marqué la France. La froid, la faim, les pieds gelées qui s'enlèvent avec les chaussures, les tranchées infestés de boue, de rat et de cafard. Comment oublié cela ? Encore une guerre contre les bosch, contre les prussiens et leur saleté de casque à pointe dont la simple évocation à l'époque donné des hauts le cœur. Pourtant, au départ, il pensait que ça serait une guerre courte, bien vite menée. Et puis l'allemand était l'ennemi naturel, impossible de le laisser gagner, c'était la personnification du mal, de ce faite Francis était sûr du bien fondé de cette guerrre, il a pourtant bien vite déchanté, et ces soldats aussi. Combien d'entre eux sont morts fusillées pour l'exemple fuyant une guerre atroce ? Enfin, Francis aura regagner sa très chère Alsace et sa douce Lorraine, qu'il ne laissera plus jamais tombé aux mains des Allemands, il s'en est fait la promesse. L'armistice est signé le 11 novembre 1918. Après cette guerre, il n'aspire qu'à un peu de repos, repos qui sera d'une bien courte durée, les allemands n'ayant pas apprécié le « diktat » de Versailles et le fachisme se hissant doucement au pouvoir de l'Allemagne et de l'Italie. Pour en arriver où une vingtaine d'année après ?

La seconde guerre mondiale... Un passage bien sombre de l'histoire contemporaine. Il ne préférait ne même pas y penser, même si bien sûr il était incapable d'oublier, d'oublier qu'il avait coopéré. Pétain, Vichy, la rafle du vel' d'hiv. Combien de temps lui a-t-il fallu avant de pouvoir en dormir ? Avant que le souvenir du fait qu'il avait collaboré, qu'il avait envoyé tant de personnes innocentes à la mort, que tant de ses soldats étaient morts, ne se soit un peu tari ? Sincèrement, il était incapable de le dire. D'autant plus que même si la paix était bien présente, Francis n'était plus grand chose au niveau international. C'était avec une grande difficulté et grâce à l'aide de son cher De Gaule qu'il avait pu regagner un peu de son ancien rang. Et si il s'était retrouvé du côté des vainqueurs, il fallait le reconnaître, c'était en parti dû à l'aide d'Arthur et de son ministre de l'époque. Il va même avoir le privilège de prendre place à l'ONU en tant que siège permanent avec les autres grands vainqueurs. Mais si encore, cela n'avait été qu'une histoire de rang sur l'échelle internationale.

Bloc de l'ouest, bloc de l'est. Bien que Francis suivant la politique de De Gaulle tentera tant bien que mal de ne pas s'aligner avec Ivan ou Alfred, les deux grandes puissances faisant la pluie et le beau temps sur le globe terrestre, il tendra plus de même plus à l'ouest qu'à l'est. Ah, la guerre froide. Tant redoutée. Où personne ne souhaitait assister à un jour à un affrontement direct entre les deux grands puissants.. La menace atomique, bien présente, faisait frissonner toutes les nations. Et n'oublions pas au même moment la décolonisation qui ne se faisait pas sans peine, Francis en éprouve encore aujourd'hui une certaine honte, et toujours des massacres ethniques... L'ex Yougoslavie, le Rwanda, malgré l'ONU rien n'y fait. Le vingt et unième siècle s'annonçait au moins tout aussi sombre que le vingtième, Francis n'étant plus un aussi grand pays qu'autrefois même si il arrive encore parfois à faire entendre sa voix et qu'il garde une place importante ne serait ce que pas sa culture et son histoire, histoire, toujours en construction.
♠♥ TEST RP:
Bienvenue à toi, France,

Tu es invité à prendre part à la réunion qui portera sur la situation mondiale depuis 2011. Pour être plus précis, la question qui se pose est "qu'est-ce qui a changé en 10 ans?". Lors de cette réunion, tu sera en compagnie d'Angleterre, Danemark, Suisse et Russie

Bonne chance. Nous rappelons que quand on est calme, on est plus efficace.

Francis s'ennuyait déjà. Pas qu'il avait quoi que se soit contre les réunions mondiales, qui étaient toujours un grand moment de désespoir pour n'importe quelle nation à peu près sérieuse sans citer l'Allemagne, mais juste que le sujet d'aujourd'hui ne lui inspirait pas grand chose d'autre qu'un haussement de sourcil. « La situation mondiale en 2011, qu'est-ce qui a changé en dix ans ? » Sérieusement, il avait l'impression d'être nez à nez avec un de ces sujets d'histoire qu'on pouvait distribuer aux élèves de terminale en dissertation d'histoire. Baillant discrètement, il tourna la tête, regardant quels pays étaient présents aujourd'hui. Sans grande surprise, il vit Arthur, droit, la mine sérieuse, en train de lire et relire ses notes sans doute pour la centième fois de la matinée. Cela en était presque agacement de le voir rajouter par ci et par là avec une telle attention de petites annotations, si bien que Francis fini par fixer une autre personne dans la salle, bien qu'il était dur de détacher son regard de sourcils aussi proéminents que ceux d'Arthur. M'enfin, cela était une autre histoire.
Il évita soigneusement de croiser le regard de Russie et de Vash, tenant tout de même à la vie, et se fût donc Danemark qui attira l'attention du Français, attention qui aurait sans doute été attirée par une mouche. Et il remarque avec un petit sourire que celui ci avait l'air aussi préoccupé par la réunion qu'il ne l'était, occupé à faire des dessins ridicules un peu partout sur sa feuille de notes qui avait la taille d'un post-It. Oh mon dieu, pourquoi avait il donc fallu qu'il vienne à ce conseil alors qu'il était invité à la première du tout nouveau numéro de charme du Moulin Rouge. Rien que cette pensée lui fit pousser un soupire à fendre l'âme.
Attention, non pas que Francis était une nation qui ne s'impliquait pas dans les affaires mondiales et qui ne trouvait pas intéressant de faire des bilans de temps à l'autre, mais là vraiment, et puis pourquoi étaient-ils donc si peu nombreux ? Sentant un lourd regard sur lui, Francis compris tout de suite que son soupire n'était pas passé inaperçu auprès d'un certain anglais. Un raclement de gorge plus tard, Arthur pris la parole, comme Francis s'y attendait vu qu'il n'y avait ni Alfred ni Ludwig , ses instincts de petit chef prenaient le dessus, il ne pu retenir un petit gloussement moqueur à son attention. Gloussement qui reçu un deuxième regard noir, ainsi qu'un de Suisse, un d'incompréhension de Danemark et un sourire effrayant d'Ivan. Autant dire que si un regard aurait pu tuer, Francis serait sans doute déjà mort dans d'atroces souffrances.

- Comme vous le savez tous, je suppose, commença l'anglais en appuyant sur ce mot pendant que le français se mettait à siffloter en regardant ailleurs, nous sommes ici pour parler des changements qui ont eux lieux dans la situation mondiale depuis 2001, aussi, quelqu'un voudrait-il commencer.

Un silence venant tout droit de Sibérie traversa la salle tandis que Suisse vérifiait les balles à l'intérieur de son fusil. Diantre, qui l'avait donc laissé amener un fusil dans la salle de réunion ?!

- Ne me dites pas que personne n'a rien préparé ?!

Voyant que l'anglais était sur le point de s'étrangler, Francis ne pris pas la parole, admirant la scène. Ce n'était pas comme si de plus la salle était remplie d'âmes charitables prêtes à prendre la parole pour faire plaisir à Arthur.Seul le ricanement d'Ivan perturbait le silence s'installant encore un peu plus lourdement dans la salle de réunion, chose incroyable.

- Très bien ! Vu que vous êtes tous des inca..., Arthur ne termina pas sa phrase en croisant le regard d'Ivan, enfin, je vais donc vous lire ce que j'ai préparé.

Ah non, écouter Arthur parler pendant deux heures c'était trop pour Francis qui prit donc la peine de se lever sous les applaudissements de remerciement des autres nations présentes, avant de s'éclaircir la voix.

- Vu que je pense que vous avez tous aussi envie que moi d'écouter ce très cher Arthur nous parler de son mariage princier pendant trois quarts d'heure car il est certain qu'il a mis ça dans ses notes soulignées en rouge, je vais prendre la parole, tu ne m'en veux pas Arthur ?

Le dit Arthur s'était rassis sur sa chaise, grognant, hésitant visiblement à balancer le premier objet lui passant sous la main sur la tête du français.

- Bien, je vois que tu n'as rien contre ~ Bon alors, dans un premier temps, je pense qu'on peut parler d'Alfred et de la crise éco-

- Hors de question qu'on parle de cet abruti Froggy ! Grogna l'anglais fortement approuvé par Ivan dont le silence et le sourire s'agrandissant était pire que la plus atroces des menaces de mort.

- La crise économique c'est tout de même important non ? Et je vais avoir du mal à en parler sans parler d'Alfred ou de Yao, Arthur, tes gros sourcils t'aveuglent !

Tiens, n'était ce pas le bruit d'un fusil que l'on charge que l'on pouvait entendre dans un coin de la salle ? Danemark lui les regardait en souriant, semblant heureux de retrouver une atmosphère qui lui était des plus familières, ne manquait plus qu'un bon suédois à tabasser et il aurait l'impression d'être à une de ses réunions entre Nordiques.

- Mes sourcils n'ont rien à voir avec ça Wine Bastard et enlève ce petit sourire de ton visage espèce de -

- Da, parlons de Yao !

Silence à nouveau, Ivan avait parlé, Francis raya de son esprit la Chine, sa nouvelle place en tant que deuxième puissance mondiale, et tout ce qui allait avec.

- Sinon, je peux vous parler du rugby ?

Ce fût la goutte d'eau qui fit déborder le vase et Francis se reçu une magnifique paire de chaussures anglaises en plein dans la tête, tandis que Danemark se levait, se dirigeant vers la sortie.

- Je vais vous laisser, j'ai un concours de Sauna à gagner, Berwald me voilà.

Cette sortie fût suivie de celle d’Ivan qui avait lui une élection «  démocratique » à organiser et de Vash qui se retenait depuis trois quart d'heure de laisser ces abrutis entre eux.
Ne resta plus que Francis et Arthur. Francis qui fît son plus beau sourire lubrique à l'anglais en lui indiquant que la salle était libre.
Il fini la réunion avec les notes de l'anglais dans la bouche.

♠♥ AIME:
Un nombre incalculable de chose, passant de l'art à la bonne cuisine. Francis est passionné par tout ce qui est dû domaine de la culture et de l'esthétique. Le cinéma français, la lecture, s'amuser avec les nerfs des anglophones, ce genre de chose. Un de ses petits plaisirs simple et de se promener dans Paris comme n'importe qui d'autre et de d’arrêté prendre un café dans un bar parisien, comme un simple passant. On a beau être un pays, on peut avoir des plaisirs simples dans la vie. N'oublions pas aussi que Francis aime le sport de chambre, c'est une activité qu'il pratique avec plaisir.

♠♥ N'AIME PAS:

Ce n'est pas vraiment qu'il n'aime pas, enfin pour la cuisine anglaise si c'est certain, mais il se plaît beaucoup à critiquer tout ce qui est d'origine d'anglaise, cette vielle rivalités entre les deux pays toujours bien présente dans l'esprit du français.

♠♥ AVATAR:
Hum, je ne sais pas du tout d'où viens l'image.

♠♥ AVOIR UN GRAND FRERE?: [ ]OUI [ ]NON
♠♥ TEINTE SOUHAITÉE: Noir. Je ne veux pas attrister Pologne en lui prenant le rose.

♠♥ ET AUTRES:
Francis porte une chaîne avec le pendentif de croix qu'il a retrouvé dans les cendres de Jeanne. Pour lui, cette chaîne n'a aucune signification religieuse, c'est simplement un souvenir d'une française qui l'a marqué plus que les autres et qu'avec le temps, il a pris l'habitude de voir toujours autour de son cou.


Dernière édition par France le Ven 2 Déc - 12:25, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Angleterre
J'vous laisse faire ce que vous voulez 8D
avatar


MessageSujet: Re: Douce France, cher pays de mon enfance [ en cours ]   Sam 1 Oct - 16:09

[Joueuse-hystérique ON] OMG OMG OMG SERIOUSLY ?!! Un France ♥ ♥ *lui saute dessus* [Joueuse-hystérique OFF]

..... C'est dommage de se sentir obligé de faire ça mais bienvenue .... '_'
Et bon courage pour la fin vu comme c'est vite avancé !

_________________
United Kingdom of Great Britain and Northern Ireland Avatar : By Kugelmugel
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vatican
Admin à la bible ♫ Ossatueur de la mort qui tue qui fait très mal!
avatar


MessageSujet: Re: Douce France, cher pays de mon enfance [ en cours ]   Sam 1 Oct - 16:44

Y'a l'mot croisade. J'aime donc. J'veut un rp où on tabasse de l'hérétique !! 8'D

Bienvenue, j'adore ta fiche en tous cas ^w^

_________________
« Le vrai moyen d'être trompé c'est de se croire plus fin que les autres. »
La Rochefoucauld
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda




MessageSujet: Re: Douce France, cher pays de mon enfance [ en cours ]   Sam 1 Oct - 16:49

Fiche à refaire.
Pas de copié collé sur une ancienne fiche, merci.


(et sinon, bienvenue ~)

_________________
<img src="http://i20.servimg.com/u/f20/12/90/57/81/0066-110.png">
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bokuhetalia.tonempire.net
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Douce France, cher pays de mon enfance [ en cours ]   Sam 1 Oct - 18:53

Hey! Bienvenu parmi nous^^

Lankou : ... Dis... Ca serait sympa que tu nous rendes Bretagne maintenant... Tu ne crois pas? *petit sourire sadique*

Lankou
Revenir en haut Aller en bas
Grèce
Admin aux chats ~ Zzz...
avatar


MessageSujet: Re: Douce France, cher pays de mon enfance [ en cours ]   Dim 2 Oct - 13:00

Bienvenuuue =D bon courage pour finir ta fiche ^^

_________________
"Si tu as de la chance, traverse. Si tu as de la destinée, avance." Proverbe grec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Douce France, cher pays de mon enfance [ en cours ]   Dim 2 Oct - 19:09

Bienvenue et bonne chance. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Douce France, cher pays de mon enfance [ en cours ]   Dim 16 Oct - 15:15

Fiche fini !
Revenir en haut Aller en bas
Fonda




MessageSujet: Re: Douce France, cher pays de mon enfance [ en cours ]   Dim 16 Oct - 15:31

C'est mieux <3

Bienvenue ~

_________________
&lt;img src=&quot;http://i20.servimg.com/u/f20/12/90/57/81/0066-110.png&quot;&gt;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bokuhetalia.tonempire.net
Grèce
Admin aux chats ~ Zzz...
avatar


MessageSujet: Re: Douce France, cher pays de mon enfance [ en cours ]   Dim 16 Oct - 15:42

Il manque des petits trucs que tu trouvera dans le règlement ^^

_________________
"Si tu as de la chance, traverse. Si tu as de la destinée, avance." Proverbe grec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Douce France, cher pays de mon enfance [ en cours ]   Dim 16 Oct - 18:21

Alors je crois que là c'est bon !
Revenir en haut Aller en bas
Grèce
Admin aux chats ~ Zzz...
avatar


MessageSujet: Re: Douce France, cher pays de mon enfance [ en cours ]   Dim 16 Oct - 18:22

Ouaip' c'est bon, je te valide de suite, Tygnon =D

_________________
"Si tu as de la chance, traverse. Si tu as de la destinée, avance." Proverbe grec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prusse
THE AWESOME!!
avatar


MessageSujet: Re: Douce France, cher pays de mon enfance [ en cours ]   Dim 16 Oct - 18:56

Bienvenue Mon cher ami >8D~

_________________
Ich bin Preußen, die Armee die ein Imperium erbaute,
Ich bin der Sohn des Krieges, der Dämon einer Zeit.

Ich bin der Gott des Krieges und des Schwertes.

Avatar by Kugel ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Imprecations.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Douce France, cher pays de mon enfance [ en cours ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Douce France, cher pays de mon enfance [ en cours ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku Hetalia :: Avant RP :: Présentations :: Présentations acceptées-