Nous sommes le monde.
 

Partagez | 
 

 Pile ou face ? (avec Ile de Man)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eldorado
Tu me trouveras jamais =D



MessageSujet: Pile ou face ? (avec Ile de Man)   Mar 9 Aoû - 19:11

Hidelsol ouvrit les yeux tranquillement. Il était allongé par terre, dans l’herbe. Une fois encore, il avait décidé de passer la nuit à la belle étoile. La veille au soir, aucun nuage n’était dans le ciel et il faisait très bon. Alors autant dormir dehors ! Désormais, il faisait jour, le tout puissant soleil était déjà haut dans les airs mais la matinée était encore loin d’être terminée. Le petit garçon se leva rapidement et s’étira. Il n’était pas du genre à passer des heures à rien faire avant de décider de se réveiller complètement. Non, Eldorado était une véritable pile électrique qui pétait la forme à l’instant même où il ouvrait les yeux. Et ce débordement d’énergie était parti pour durer jusqu'à la fin de la journée. Et comme d’habitude, il était déjà tout souriant, de bonne humeur, la journée qui se préparait en serait sûrement une bonne. C’était ce qu’il se disait à chaque fois, il était toujours assez optimiste à ce niveau-là. Sûrement qu’il allait manger une tonne de fruits, jouer avec les animaux de son pays et se rouler dans la boue dorée avec Cacambo… enfin le quotidien, quoi. Passer ses jours à s’amuser, ça c’était la belle vie. Et c’était sa vie à lui. Il ne pouvait imaginer comment il pouvait en être autrement. Et il ne s’en préoccupait pas. Il était heureux comme ça.

Bon, il se dirigea vers un arbre gigantesque et commença à grimper dessus. Tout en haut, il y avait des fruits qui étaient délicieux, parfait pour bien commencer la journée et surtout n’oubliez pas de manger cinq fruits et légumes par jour. Comme il avait l’habitude de ce genre de choses, il se retrouva bien vite en haut de l’arbre. Il cueillit donc un fruit qu’il appelait tchrvagcha. Et non, il n’éprouvait aucune difficulté à prononcé ce nom bizarre. Quand à l’apparence du truc… euh… vous prenez une pastèque… vous multipliez la taille par deux… vous enlevez le truc vert par-dessus pour avoir juste ce qui est mangeable, vous rajoutez une tige pour que ça s’accroche à l’arbre et vous changez la couleur du fruit pour la rendre verte et voilà, vous avez à peu près la description. Par contre, le goût, ce sera déjà plus dur à décrire. Mais l’avantage de ce fruit, c’était sa matière. Elle était de telle manière qu’on pouvait facilement enfoncer ses doigts dedans sans que le fruit de se casse. Très pratique. C’est donc ce que fit le petit garçon, il enfonça ses doigts dans le fruit pour bien le tenir et il descendit rapidement de l’arbre en s’aidant de son autre main. Pour lui, c’était une chose très facile. L’habitude.

-Cacambo ! Viens manger !

Le petit garçon s'assit par terre et commença à remplir son estomac en attendant que son ami le rejoigne, en faisant de son possible pour ne pas manger à la vitesse naturelle, c'est-à-dire tout engloutir en moins d'une seconde, pour être sûr d'en laisser à son copain reptile. C'était limite s'il ne s'amusait pas à faire tous ses gestes au ralenti. Mais quand il eut mangé la moitié, il trouva que son ami était long à arriver... Bah peut-être qu'il dormait encore... Bon, au prix d'un grand effort, il laissa le fruit là où il était et partit à la recherche de son ami. Il chercha partout, dans l'herbe, dans les arbres et même dans l'espèce de cabane qui lui servait de maison mais non, rien... En même temps, il ne fallait pas oublier que Cacambo... c'était un caméléon... ça n'a jamais facilité la tâche, ça. Mais quand même... Hidelsol était habitué à force et là, il ne le trouvait vraiment pas, il repassa même plusieurs fois sur le même endroit. Il fouilla avec intention l'endroit où il y avait de la boue dorée, résultat bah il en avait plein sur lui -mais bon, c'était pas comme si ça le dérangeait et encore moins si c'était pas habituel qu'il soit couvert d'or-. Bon, après plusieurs heures, son ami était toujours introuvable... soudain, Hidelsol eu une petite idée... ou une intuition de l'endroit où il pouvait être... non... quand même pas... remarque, il n'était nul par ailleurs alors... mais quand même... Il ne pouvait pas... être sorti de l'Eldorado !

-...Cacambo, c'est plus drôle, là, sort de ta cachette, allez...

Oui... Hidelsol commençait juuuuste un peu à...flipper. Bon, il fallait rester calme... pourquoi il serait sorti, hein ? Pour rien. Alors il n'y avait pas de quoi s'inquiéter...

...Enfin... Bon, il devait retrouver une trace de son ami quand même. Les recherches reprenaient ! Mais il ne fallut pas longtemps avant que le jeune garçon trouve des traces d'or... Un animal qui avait dû marcher dans la boue et qui en était ressorti... Mais ces traces, il les reconnaissait bien, c'était celles de Cacambo ! Hidelsol soupira de soulagement, il allait enfin le retrouver, il n'avait qu'à suivre les empruntes... Ce qu'il fit directement... Mais plus il les suivait, plus il perdait le sourire... Ces traces conduisaient directement à la sortie de chez lui... Oh non... Il fallait se rendre à l'évidence... Cacambo était sorti... Pourquoi ? Pourquoi il avait fait ça ? Il savait pourtant bien que c'était dangereux dehors ! ....... Mais Eldorado ne pouvait pas laisser son meilleur ami à l'extérieur ! Il devait aller le chercher avant qu'il ne se fasse manger... déchiqueter... sacrifier... tuer !

C'est ainsi que le petit garçon prit une grande inspiration, rassembla son courage et... sortit à son tour de chez lui... qu'est-ce qu'il n'aimait pas faire ça, qu'est-ce qu'il aimait pas sortir de chez lui, qu'est-ce qu'il aimait pas l'extérieur ! Il tremblait de tout son corps, depuis la mèche de cheveux rebelle la plus haute de sa tête à son pied recouvert de la boue d'or... Parce qu'en plus il sortait alors qu'il était couvert de boue dorée ! Niveau discrétion, ce n'était pas vraiment le top. Mais il n'y pensait pas vraiment. Et Bientôt, tout changea... le décor, tout. Les arbres géants de chez lui n'étaient plus. En tout cas, ce n'était pas les mêmes du tout... Et ils étaient même plus petits... Le sol sur lequel il marchait n'était plus recouvert d'herbe ou de terre ou... d'or... non il était recouvert de... ben de... eh bien, on va dire d'espèce de plusieurs plaques grises... ça produisait un sol complètement plat, pas la moindre petite bosse... Mais le pire, c'était les maisons... Des grosses, énormes, gigantesques cabanes ! Et en plus, c'était complètement différent des cabanes de chez lui... en plus de leur grande taille, elles n'étaient pas faites avec le même élément que chez lui...

Enfin, bref, tout ça était vraiment hyper effrayant. Tout avait changé radicalement... le seul truc qui était resté identique, c'était les traces brillantes sur le sol qu'avait laissé Cacambo... Eldorado s'efforça de les suivre en résistant à la tentation de faire demi-tour en courant. Son ami avait besoin de lui, et il n'allait pas le laisser tomber ! Depuis toujours, ils avaient été ensemble, ils avaient tout vécu ensemble alors non, il ne le laisserait pas se faire manger par un maya ou tuer par un conquistador... Cette simple pensée le fit trembler encore plus. A chaque fois qu'il entendait des pas se diriger vers lui, il se planquait directement au premier truc qu'il trouvait, que ce soit une poubelle, un buisson ou entre deux maisons dans une rue un peu sombre... Le tout en essayant de ne pas perdre les traces de son ami. Mission assez difficile quand on est mort de peur et quand on hurle de trouille juste parce qu'on vient de voir un petit oiseau gris aux yeux perçants avec des griffes acérées plus communément appelés pigeons.

Alors je ne vous raconte pas le soulagement qu'eut le petit garçon en retrouvant Cacambo. Il était là, en plein milieu de ce qui s'appelle une rue -mais ça, Hidelsol n'était pas au courant-. Il se précipita vers lui en courant et le prit dans ses bras avant de lui faire un énooorme câlin. Il se sentait un peu mieux maintenant il avait retrouvé son ami. Et maintenant, il pouvait rentrer à la maison !

-Tu m'as fait peur ! Pourquoi t'es par-....

Il ne prit même pas la peine de finir son mot, il avait entendu des bruits de pas juste derrière lui. Il ne prit même pas le temps de regarder qui c'était qu'il se mit à courir en hurlant et alla se planquer derrière un buisson pas loin... Il tremblait encore plus que depuis le début de la journée, il sentait son cœur battre un peu trop fort à son goût dans sa poitrine. Il essaya de se calmer mais c'était loin d'être gagné. Il serrait toujours Cacambo dans ses bras et au prix d'un immense effort, il se retourna et passa la tête légèrement par-dessus le buisson pour voir qui était la personne qu'il avait entendue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pile ou face ? (avec Ile de Man)   Mar 9 Aoû - 19:44

Île de Man s'était réveillé assez tôt ce matin, le jour ne s'était pas encore levé. Le garçon dormait de moins en moins depuis quelques temps, puis une petite voix lui dicta ce qu'il devait faire. Lankouëch alla à son bureau, attrapa un papier ainsi qu'un crayon en disant à sa famille qu'il sortait faire un tour, pas question qu'il dise où il voulait se rendre. L'île avait toujours peur que son frère le suive, le jeune homme secoua la tête, s'habilla en vitesse, prit le mot et le posa bien en évidence sur la table de la salle à manger. Île de Man prit le soin de mettre une cape assez chaude pour sortir, car il savait d'ores et déjà que la marche allait s'avérer longue.

Il descendit la rue de son quartier en regardant les boutiques qui s'ouvraient petit à petit, passant devant une boulangerie, la petite île ne put s'empêcher de coller son visage contre la vitrine pour voir si les sucreries qu'il raffolaient autant, étaient présentes. Mais ce n'était pas le cas, certes la boulangerie en avait, mais le garçon préférait nettement les plates, plus facile à croquer et donc à provoquer la panique dans un endroit calme. Déçu, Lankouëch décolla son visage et continua sa descente. Petit à petit, le soleil commença à dépasser les immeubles, mais des nuages commençaient à le masquer.

Après plusieurs heures de marches, le jeune garçon arriva enfin en vue du quartier américain, c'était la première fois qu'il mettait les pieds ici, et il ne put s'empêcher de regarder ce qui l'entourait avec un regard ébahi, presque enfantin. Puis, tout d'un coup la vérité le frappa au visage, si jamais la petite île arrivait chez elle avec les mains vides, qu'allait-elle dire? Certes, Île de Man était juste venu pour prendre de ses nouvelles, vu qu'il ne l'avait pas vu depuis longtemps, et vu que tout le monde le poussait à y aller, mais se présenter les mains vides, c'était pire que tout pour lui. Du coup, la petite île entreprit de regarder chaque boutiques, pour trouver le cadeau qu'il faut. Lorsque son reflet, fit apercevoir juste derrière lui des petites traces dorées. Lankouëch se retourna, se pencha et regarda la mixture.
* On dirait... De l'or? *

Lankouëch n'en croyait pas ses yeux, peut-être qu'un commerçant avait perdu sa précieuse cargaison, aussi Île de Man décida de remonter, enfin... C'est ce qu'il pensait, car la petite île se rendit compte au bout d'un moment, qu'il s'écartait de la piste. La petite île jura intérieurement et fit demi tour. Après plusieurs minutes, au loin il cru reconnaître une silhouette qui lui semblait familière. Lankouëch avança, mais en faisant trop de bruit, selon lui, car la personne partit en courant pour se planquer. La petite île rigola intérieurement, car un seul individu pouvait fuir de cette façon dès qu'un inconnu arrivait. Du coup, le jeune garçon décida de le suivre, mais perdit rapidement sa trace. Lankouëch fit un tour complet en regardant en l'air, pour voir s'il ne s'était pas caché en haut d'un arbre, mais apparemment non. Puis il décida de regarder au niveau des buissons, et il le vit. Le jeune garçon était heureux, s'avança gentiment dans la direction du garçon en lui faisant un sourire confiant et s'accroupit devant lui, histoire qu'il puisse bien le voir et le reconnaître, malgré les immenses cernes qui barraient le bas de ses yeux.
- Hoi, toi! Tu vas bien...?

Au moins, il n'allait pas passer la journée seul, et puis la petite île pouvait encore attendre un jour ou deux de plus, sauf s'il s'écroulait avant, ce qu'il n'espérait nullement.
Revenir en haut Aller en bas
Eldorado
Tu me trouveras jamais =D



MessageSujet: Re: Pile ou face ? (avec Ile de Man)   Mar 9 Aoû - 21:22

Point de Vue de… Cacambo !

Dans son observation, Hidelsol lâcha un peu Cacambo qui alla élire domicile sur sa tête, comme si lui aussi, il voulait voir qui avait bien pu flanquer une telle peur à son ami humain, bien qu'il savait pertinemment qu'il ne fallait pas grand-chose pour que son ami court se cacher, tout tremblant. Certes, le caméléon ne connaissait pas plus de choses qu'Hidelsol au sujet du monde extérieur mais il en avait déjà vu quelques petits trucs et il se disait qu'entre les fameux conquistadors de l'époque et les gens d'aujourd'hui... il y avait une certaine différence. Déjà, ils ne se baladaient pas forcément avec des bâtons qui crachent le feu et le tonnerre. Et puis, il n'avait pas eu l'occasion de voir une de ces étranges personnes en tuer une autre... bon, après, peut-être qu'ils étaient comme ça entre eux mais que lorsqu'ils voyaient un incas, ils changeaient de personnalités pour devenir cruel. Oui, Cacambo lui-même avait toujours un peu peur de ces gens-là mais il était un peu plus... ouvert ? Observateur ? Moins parano ? que son ami humain... Mais bon, il le comprenait d'un autre côté... avec ce qu'on ne connait pas, on ne peut jamais être sûr et c'était vrai qu'il y avait quelques conquistadors encore turbulents alors... Mais il ne pouvait s'empêcher de remarquer qu'il y avait une différence entre les conquistadors d'avant et ceux d'aujourd'hui... c'était d'ailleurs pour ça qu'il était sorti aujourd'hui... pour essayer de les observer un peu... il avait été très surpris de l'architecture mais il n'avait pas eu l'idée de faire demi-tour. Parce que, contrairement à Hidelsol, lui, il n'avait pas été effrayé... bon, peut-être un peu mais il avait surtout été impressionné par tout ça. Décidément, ces conquistadors étaient surprenants... mais peut-être que ce n'étaient tout simplement pas des conquistadors, comme le jeune homme que lui et Hidelsol avaient à plusieurs reprises rencontrés dans une salle bizarre où s'entretenaient souvent des personnes... Il disait s'appeler Lankou... diminutif, bien sûr, la mémoire du caméléon n'avait pas réussi à retenir le nom en entier tellement il était bizarre. Et il disait qu'il n'était pas un conquistador mais un celte... donc il devait y avoir plusieurs autres tribus comme ça... mais si c'était assez difficile à imaginer... Peut-être qu'il y avait pleins d'autres personnes gentilles comme ça... Et ce serait bien qu'Hidelsol les rencontrent... C'était d'ailleurs pour ça qu'il faisait son possible pour l'attirer très souvent dehors... et cette fois là, ça avait encore été une réussite.

Bon, allez, on arrête le délire et on reprend au point de vue d’Hidelsol…

Eldorado sentit Cacambo monter sur sa tête. Bah, il le laissa faire, il savait ce qu'il faisait, ce caméléon. Quoi que le fait qu'il soit sorti de la maison, comme ça, c'était pas malin... Il devait avoir eu une idée derrière la tête... Bon, il en parlera plus tard avec lui. Pour l'instant, le petit garçon regardait la silhouette qui lui avait tant fait peur. Elle marchait un peu partout et surtout regardait un peu partout... Hidelsol eut peur que l'inconnu ne le repère alors il se re-cacha la tête... avant de la relever et d'observer à nouveau.

La silhouette lui paraissait vaguement familière maintenant... Mais elle était encore trop loin pour qu'Eldorado ne la reconnaisse... et le critère « ça me parait familier » n'aidait pas beaucoup parce qu'il avait connu pas mal de gens qui n'avaient pas été hyper sympathiques... Et si vous pensez qu'à cet instant il pensait aux conquistadors... eh bah vous avez raison. Et il pensait aux mayas et aux aztèques... enfin tous les trucs qui étaient susceptibles de lui donner la plus grande peur de sa vie... Certes, il avait souvent peur mais il a vécu des trucs plus effrayants que d'autres... comme tout le monde. Bref, il regarda la personne... Non, il ne devait pas faire partie d'une tribu amérindienne, comme disait les espagnols... il avait un souvenir d'eux beaucoup plus... effrayant... et portant des vêtements un peu plus adapté pour l'été. Un conquistador ? C'était la dernière option... Et pas forcément la plus rassurante... Mais pourquoi Cacambo avait-il décidé de sortir de la maison ? Bon, peut-être que le conquistador ne le trouverait pas et qu'il passerait son chemin. Oui, il espérait tellement ça... qu'il s'en aille et que lui, il puisse rentrer à la maison... et finir de manger le fruit qu'il avait laissé en plan... d'habitude, il en mangeait trois des trucs comme ça, le matin... et là, il n'avait même pas mangé la moitié d'un... Il commençait à avoir faim... Une vraie machine à manger, ce gosse... Bref.

La personne se rapprocha de sa cachette... L'avait-il trouvé ? Probable et vraiment flippant... Il voulait pas mourir ! Et encore moins mourir le ventre vide ! Mais plus il se rapprocha, plus Hidelsol pensait le reconnaitre. Oui ! C'était lui ! Il n'avait rien à voir avec les mayas sanglants, avec les aztèques bizarres ni avec les conquistadors qui tuent et qui volent tous sur leur passage ! Non, la personne qui avait tant faire peur à Eldorado quelques minutes plus tôt n'avait rien à voir avec ces sombres personnages !

- Hoi, toi! Tu vas bien...?
-Lankou !

En un rien de temps, le jeune garçon sauta par-dessus le buisson derrière lequel il était caché pour atterrir dans les bras d'Ile de Man avec un grand sourire et lui fit un énoooooooooorme câlin. Il était tellement heureux de le voir. Déjà parce qu'il était toujours heureux de voir Ile de Man, ensuite parce qu'il était content que ce soit pas quelqu'un qui aurait pu lui faire du mal et enfin, il se sentait plus rassuré maintenant que Lankou était là. Parce que n'oublions pas qu'il était carrément en terrain inconnu donc il était perdu, mort de peur et tout ce qui s'ensuit. Donc il n'était pas étonnant qu'il est eu une réaction pareille. Par contre, petit détail, Eldorado était toujours couvert de boue d'or... et comme il faisait un câlin à son ami bah... Il devait lui en avoir mis sur lui aussi. Mais bon, c'était pas grave, dans son pays, on ne se souciait pas vraiment de ce genre de détail. Peut-être qu'on s'en souciait dans celui d'Ile de Man mais là, il n'y pensait pas, il était trop occupé à le serrer dans ses bras et il ne comptait pas le lâcher de si tôt. Il avait une parfaite confiance en lui. Et il savait qu’Ile de Man le protègerait. Ile de Man, il était très gentil. Pas comme ces conquistadors méchants qui… non, il ne devait pas y penser… mais il ne pouvait pas s’en empêcher, il ne pensait qu’à ça lorsqu’il n’était pas chez lui… Il se remit à trembler… tout en serrant bien fort Ile de Man… Oui, même si son protecteur était là, il ne pouvait pas se débarrasser de sa peur aussi facilement. Surtout quand on vit avec depuis des siècles et des siècles. Et on ne s’y habitue jamais à la peur. A chaque fois, c’est comme au premier jour. Les tremblements, les battements du cœur qui se font plus réguliers et plus forts… Tout ça, il ne s’y habituait toujours pas parce que c’est jamais une chose agréable, d’avoir peur.

En revanche, c’est une chose un peu plus agréable que de sentir qu’on nous protège. Et il essayait de se rassurer en se disant qu’Il de Man était là et qu’avec lui, il ne pouvait rien lui arriver.

Parce que Lankou, c’était comme un grand frère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pile ou face ? (avec Ile de Man)   Mer 10 Aoû - 10:52

Lankouëch fut surprit lorsque Hidelsol lui sauta au cou, la petite île l'était tellement qu'il tomba sur les fesses et se mit à rire en le serrant contre lui. Île de Man adorait la compagnie du jeune garçon, au moins il pouvait jouer avec lui, et d'un coup il quittait son côté adulte pour faire place à son côté enfantin. Le garçon se gratta les yeux, puis reporta son attention sur son ami, qu'il considérait comme son petit frère, mais bizarrement son grand frère ne voulait pas, mais pour sa part il s'en moquait des pensées, ainsi que des paroles d'Angleterre, lorsqu'il s'agit de s'amuser. Lankouëch reporta son attention sur le petit garçon qu'il tenait dans ses bras.
- En tout cas... Je vois que tu es en pleine forme... Lui dit-il en lui souriant.

Puis Île de Man remarqua que ses vêtements étaient couvert d'une fine particule d'or, Lankouëch se demandait par quel moyen cette poudre avait put atterrir sur lui, puis il reporta son attention sur son ami et remarqua que c'était ce dernier. Le jeune homme mit sa main sur son front et sourit. Puis Île de Man posa Eldorado à côté de lui, se leva et le prit dans ses bras, comme il faisait habituellement.
- Que veux-tu faire...?

Lankouëch espérait au plus profond de son être, que Hidelsol ne va pas demander de jouer à la balle, car le jeune garçon l'avait laissé chez lui, car Île de Man ignorait qu'il allait rencontré son jeune ami, et puis la petite île se demandait si dans le coin, il n'existait pas une fête foraine ou un endroit y ressemblant, histoire qu'ils puissent s'amuser tous les deux. Le jeune garçon attendit patiemment la réponse de son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Eldorado
Tu me trouveras jamais =D



MessageSujet: Re: Pile ou face ? (avec Ile de Man)   Jeu 11 Aoû - 14:11

Lankou le serra dans ses bras, Hidelsol en fit de même, de toute évidence, il n'avait pas l'intention de le lâcher. Mais bon, il fallait bien le faire un jour, non ? En tout cas, pas tout de suite. Il était tellement heureux de voir son ami qu'il ne voulait pas le lâcher. Et puis, lui au moins il pouvait le serrer aussi fort qu'il voulait sans prendre le risque de l'étouffer, contrairement à Cacambo... quoi que ça ne l'empêchait pas de le faire, même si le caméléon tirait une belle grimace après. Mais bon, il n'était pas rancunier. Pour le reptile comme pour le petit garçon, le mot rancune n'avait aucun sens, c'était quelque chose qu'ils ne connaissaient pas. Dans leur pays, tout le monde était heureux et gentil avec les autres alors la rancune, il n'y a pas beaucoup d'occasion de l'avoir. Après, il y a l'éternel problème des méchants qui sont venus un beau jour et ont massacré la quasi-totalité du peuple incas. Mais là, c'était plus de la peur que de la rancune à leur égard. Certes, Hidelsol les détestait, mais la peur était plus forte que le reste. Si bien que la haine partait pour laisser toute la place à la frayeur. Mouais, pas très joyeux, tout ça. Alors n'y pensons plus et restons dans la joie et la bonne humeur, comme Eldorado savait si bien le faire.

- En tout cas... Je vois que tu es en pleine forme...

En pleine forme ? Bah pas plus que d'habitude, quoi... Quoi que... il l'était peut-être même moins que d'habitude parce qu'il avait pas fini de manger !!!! Son repas semblait si loin, maintenant, tout comme sa maison. Eldorado était vraiment le genre de personne qui mange énormément... Et on se demandait comment il faisait pour engloutir en quelques secondes un immense repas qu'une personne normale mangerait en beaucoup plus de temps. Et en plus, il ne grossissait pas du tout. Eh oui, il y a des gens comme ça qui ont beau manger pleins de trucs, que ce soit bon pour la santé ou non et qui ne grossissent pas. C'était pourquoi Hidelsol était toujours aussi fin... On se demandait où il trouvait bien la place de mettre tout ce qu'il avalait. Après, on se dit que ça ne durera pas, que ces personnes, quand elles grandissent, se mettront forcément à grossir. L'avantage d'Eldorado, c'était que lui, ça faisait déjà pas mal de siècles qu'il avait dix ans...voir moins... Et sans doute que ça allait continuer pendant loooongtemps... enfin, personne ne peut prédire l'avenir, pas même les mayas. Alors ceux qui pensent que la fin du monde est pour 2012, détrompez-vous ! Les mayas passaient plus de temps à faire des sacrifices qu'à chercher à ce qui se passerait dans le futur. Enfin, c'était ce que pensait Eldorado... Mais lui-même n'avait jamais fréquenté de mayas alors... et grand bien lui en fasse.

Ile de Man se releva et prit Eldorado dans ses bras. Le petit garçon lui fit un câlin. C’était quand même la première fois qu’il croisait son ami à l’extérieur de la salle bizarre où il y avait toujours plein de monde… qui se tirent dessus, des fois… Flippant. En même temps, Hidelsol ne sortait pas souvent de chez lui alors, ça expliquait pourquoi il n’avait jamais croisé Ile de Man dehors auparavant. Peut-être qu’il devrait…sortir…plus souvent… ? Naaaaaaan, trop risqué, c’était hors de question. Il était bien mieux chez lui qu’à l’extérieur… Le seul problème c’était que Ile de Man, lui, il était à l’extérieur… C’était dommage… Eldorado avait déjà pensé à le ramener chez lui, pour lui montrer son pays mais… non, il ne pouvait pas… il avait dit qu’il ne ramènerait jamais personne chez lui. Jamais. Mais d’un autre côté, il avait confiance en Ile de Man alors… Oui mais non, il avait dit, il avait dit. Point final.

- Que veux tu faire...?

Cette simple question mit un terme aux pensées qui se baladaient dans l'esprit du petit garçon... qu'est-ce qu'il voulait faire ? Là, il reprit un peu plus conscience qu'il n'était plus chez lui, qu'il y avait sûrement des personnes très dangereuses dans les parages, des mayas, des aztèques, des conquistadors ou de petites bestioles volantes bouffeuses d'incas qu'il avait vu en venant (il avait croisé des pigeons). D'ailleurs, comme si ces bestioles pouvaient lire dans ses pensées, une atterrit sur la tête d'Eldorado juste à cet instant. Le résultat ne se fit pas attendre. Les pigeons, il n'en avait pas chez lui... donc il ne connaissait pas ces trucs-là... et comme tout ce qu'il ne connait pas lui donne une peur bleue... Hidelsol poussa un hurlement qui fit envoler directement l'oiseau qui devait se dire que ce gamin était un malade mental. Eldorado s'agrippa aux vêtements d'Ile de Man, tout tremblant, comme il le faisait à chaque fois qu'il était mort de peur. Il était dans une de ces situations où on se trouve toujours trop exposé, trop voyant... et où on se retourne souvent pour vérifier qu'il n'y a personne derrière près à vous sauter dessus et à vous bouffer. Si vous n'avez jamais ressenti ce genre de choses, eh bah tant mieux pour vous... Parce qu'Hidelsol le vivait assez souvent et ça lui pourrissait la vie.Et pourtant, c'était cette peur qui faisait que dans son élément, il arrivait parfaitement bien à se cacher. Je dis bien dans son élément... Parce que lorsqu'il est dans la salle de réunion, quand t'as juste un pot de fleur, c'est pas pratique... à la limite, il pouvait bien aller sous les tables mais bon, c'était assez exposé quand même. Alors que dans la jungle, vous n'arriverez jamais à le trouver, le petit. Les cachettes sont partout, et il sait trouver laquelle est la meilleure pour observer sans être vu. Question d'entrainement, bien sûr.

Enfin là, il n'était pas dans la jungle, les cachettes se faisaient un peu trop rares. Hidelsol regardait partout avec un regard terrifié, à la recherche de quelque chose derrière lequel aller en cas d'attaque... Et il cherchait aussi des yeux des attaquants potentiels. Heureusement, il n'y avait personne qui passait encore dans cette rue... Donc, personne pour l'attaquer... Mais ça pouvait toujours venir. Il fallait rester constamment sur ses gardes dans des situations comme ça. Et être prêts à fuir... le plus rapidement possible. Mais pour la rapidité, il n'y avait pas de problème, c'était automatique chez lui de courir très vite. Et quand il commençait à courir, pour le rattraper, c'était pas évident. Et si vous voulez essayer, je vous souhaite bien du courage. A la limite, quand il était dans une salle, pas de problème, les murs l'empêchant d'aller bien loin mais dès qu'il se trouve à l'extérieur, une vraie fusée, ce gosse.

En tout cas, ce qu'il voulait faire, la réponse s'imposait. Jouer à la balle ? Eh bah non, il jouerait plus tard... Parce qu'on ne peut pas jouer à la balle quand on est mort... Alors pour répondre à la question d'Ile de Man...

-...Je veux partir d'ici...

Le tout avec des yeux qui fixent partout, affolé et qui réagissent à chaque bruit qui pouvaient paraître suspect... Et quand on est Eldorado et qu'on est pas chez soit, des bruits suspect, il y en a au moins un par seconde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pile ou face ? (avec Ile de Man)   Jeu 11 Aoû - 21:02

Lankouëch adorait sentir le petit contre lui, car il avait l'impression d'avoir son petit frère qu'il n'avait jamais eu, il lui caressa gentiment les cheveux en souriant. Au moins il lui mettait un peu de beaume au coeur en ce jour ensoleillé.
* J'espère au moins que je ne l'ai pas râté... *

Île de Man secoua la tête pour faire partir cette pensée qui le rendait plus triste qu'il ne l'était. D'ailleurs, il était persuadé que le petit Eldorado devait avoir peur de lui avec ses immenses cernes, mais qu'il ne le montrait pas. En tout cas, la petite île était ravie de voir que son ami était en grande forme, même s'il avait cru entendre un tout petit gargouillement.

Dès qu'il l'avait prit dans ses bras, le celte ne put s'empêcher d'afficher un grand sourire, oui il adorait qu'on lui fasse des petits câlins, même si depuis quelques temps ils se faisaient bien rare. Lankouëch se remit de nouveau à secouer la tête pour chasser ces vilaines pensées.

Île de Man attendit patiemment la réponse du jeune garçon, il ne voulait nullement le brusquer et puis, le celte avait déjà une petite idée derrière la tête, mais en même temps il se demandait si elle était aussi bonne qu'il croyait. Mais bon, tout dépend de ce qu'allait lui répondre Eldorado. Dès que l'enfant se mit à crier, Lankouëch regarda autour d'eux, mais ne vit personne à part un pauvre volatile qui avait dû se poser sur la tête de son ami, qui tremblotait comme pas possible. Lankouëch essaya de le calmer en le berçant et en le rassurant, après tout c'était son devoir, vu que c'était le seul qui avait réussi à l'approcher, jusqu'à maintenant. Il le regarda jeter des coups d'œil un peu partout atours d'eux.
- Là... Là... Là... Il n'y a que nous deux, et puis... Tu n'as rien à craindre, je suis là... Lui dit-il avec un sourire confiant.

D'ailleurs maintenant qu'il y pensait, peut-être qu'Hidelsol ne connaissait presque rien de l'extérieur, Lankouëch pourrait facilement lui apprendre tout ce qu'il ne connait pas, comme les rues, les volatiles qui peuplent les villes, les immeubles, les magasins. La petite île fut à moitié étonnée par la réponse de son ami. Partir d'ici, c'était une bonne idée mais pour aller où dans ce cas, du coup Lankouëch lui proposa son idée, qui n'était peut-être pas la meilleure, mais pour le moment il n'avait rien d'autre en réserve.
- Hum... J'avais pensé à une fête foraine, enfin... Je ne sais pas si en ce moment elle est installée, vu que je ne suis jamais venu ici. En tout cas, c'est un endroit avec pleins de jeux, tous plus amusant les uns que les autres, comme des grands huits, des toboggans où on finit éclaboussé. On peut aussi trouver des manèges vraiment inoffensifs, en tout cas c'est un endroit très amusant. Mais le seul point noir, c'est le monde, là bas tu verras pleins de gens, mais ne t'en fais pas je te garderais dans mes bras, histoire que tu ne te perdes pas, d'accord? Si jamais tu ne veux pas, je peux toujours trouver une autre idée...

Île de Man espérait qu'il n'avait pas fait peur à Eldorado avec son histoire, mais il n'a fait que dire la vérité, enfin il devait vite trouver une autre idée au cas où la sienne ne marchait pas. D'ailleurs, le celte se demandait si on pouvait tomber sur une forêt à proximité, jouer à cache-cache pouvait être une excellente idée aussi, à condition de ne pas se perdre, et Île de Man ne voulait pas perdre son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Eldorado
Tu me trouveras jamais =D



MessageSujet: Re: Pile ou face ? (avec Ile de Man)   Lun 15 Aoû - 17:04

Eldorado ne daignait toujours pas lâcher son ami. Il y était accroché comme s'il était tout en haut d'un volcan avec un vent pas possible qui risquait de l'emporter au loin. Ouais, le même genre de vent qui fait que vous êtes malade le lendemain. Déjà que pour certains, monter tout en haut d'un volcan, c'est hyper dur parce que c'est vachement haut, quoi, mais en plus s'il y a un vent énorme, c'est encore moins faisable. Et le pire, c'est qu'après, il faut redescendre. Et alors là, c'est comment manquer de se casser la figure à chaque pas en 10 leçons. C'est pour ça qu'il faut toujours avoir quelqu'un à qui s'accrocher dans ses moments-là parce que sinon, vous ne vous en sortez pas. Et n'abordons même pas le cas du volcan en irruption. Enfin bref, volcans mis à part. Hidelsol ne lâchait pas son ami, voilà, c'était de ça qu'on était parti. Et il fixait toujours les bruits suspects qu'il y avait partout. Ici, un écureuil qui grimpe sur un arbre, là un chien qui aboie, ailleurs un oiseau qui se pose sur une branche et un peu plus loin, une mouche qui vole. Des trucs bien effrayant, quoi. A côté, votre peur des sauterelles, c'est aussi important qu'un lama cramé dans un volcan. Ouais, vous pouvez pas dire, mais vous en avez rien à faire du lama qui meurt cramé dans un volcan... décidément, les volcans aujourd'hui... ça passe partout, ces trucs-là.

Enfin, arrêtons avec ce délire volca...volcanesque ? Volcanoïque ? Ce délire sur les volcans. Reprenons le cours de l'histoire. Donc nous en étions à Eldorado qui tremble de peur comme d'habitude en serrant bien son ami, en espérant que ça suffirait pour garder éloignées toutes créatures assoiffées de sang. Bon, en même temps, il ne pensait pas qu'Ile de Man ait ce genre de pouvoirs mais bon... Il le protègerait, pour ça, il avait confiance. Il avait d'ailleurs une confiance absolue envers la petite île. Avec Cacambo, il était le seul à avoir réussi. Mais Cacambo avait un avantage : il n'était pas humain et il connaissait Eldorado bien avant que ce dernier ne meurt de peur en voyant un lampadaire. Et ouais, avant, Hidelsol n'était pas aussi pétochard qu'il ne l'est aujourd'hui. Avant, il pouvait sans problème mettre sa tête dans la gueule d'un crocodile pour lui enlever la dent qui lui faisait mal. Maintenant... Il peut toujours le faire, vu qu'il est habitué à ces bestioles mais, par contre, il n'osera même pas poker un rouge-gorge. Et ouais... Spécial, le gosse. Mais c'est un des trucs qui le rend unique.

-Hum... J'avais pensé à une fête foraine, enfin... Je ne sais pas si en ce moment elle est installée, vu que je ne suis jamais venu ici. En tout cas, c'est un endroit avec pleins de jeux, tous plus amusant les uns que les autres, comme des grands huits, des toboggans où on finit éclaboussé. On peut aussi trouver des manèges vraiment inoffensifs, en tout cas c'est un endroit très amusant. Mais le seul point noir, c'est le monde, là bas tu verras pleins de gens, mais ne t'en fais pas je te garderais dans mes bras, histoire que tu ne te perdes pas, d'accord? Si jamais tu ne veux pas, je peux toujours trouver une autre idée...

Alors là, juste en entendant ça, il y eut plusieurs expressions sur le visage du petit garçon en moins de 5 secondes. Déjà, il y avait l'histoire de la fête foraine. Là, il y avait l'expression qui montrait qu'il ne savait pas ce que c'est, donc, un truc qu'il ne connaissait pas et par définition, un truc potentiellement dangereux. A moins que ça se mange... En même temps, il y avait le mot « fête » dedans alors il s'imaginait des fêtes comme chez lui, avec de la nourriture partout, de la musique et tout ça. Ouais, ça devait être ça. Ensuite, comme s'il avait lu dans les pensées du jeune garçon, Ile de Man lui disait ce que c'était : un endroit où il y avait des jeux ! Donc il pouvait jouer ! Et là, tout de suite, expression enthousiaste, forcément, dès qu'on peut faire un truc amusant, Eldorado est toujours partant (j'ai même fait une rime sans faire exprès, dis donc). Il était tout content d'un coup. Bon, Quand Lankou lui disait quel genre de jeux il y avait, il resta figé parce qu'il ne connaissait absolument rien à tout ça. Comme le grand huit... c'est quoi un grand huit ? Un truc qu'il ne connaissait pas, encore une fois. Donc, potentiellement dangereux. Mais comme Il de Man disait que c'était un truc amusant et inoffensif, il lui ferait confiance. Forcément, si c'est Lankou qui le dit, il a raison.

Puis vint le problème... il y avait des gens... Pourquoi il y aurait des gens... mais en même temps, une fête sans gens... ben c'est pas une fête. Il aurait dû y penser avant qu'il y aurait des gens... Voilà qui changeait pas mal de choses... d'un côté, il y avait des jeux, le point positif et d'un autre, il y avait pleins de monde... Et il ne pensait pas que ce serait des incas, là-bas... Donc, forcément, ce serait des conquistadors. Ou des mayas... Ou des aztèques... ou les trois, tient, pendant qu'on y est. Mais la fête se transformerait en tuerie, là. Et bon... ça, ça faisait pas très très envie... Mais il y avait des jeux ! Bon alors, il fallait bien réfléchir. Le risque des gens dangereux contre le fait de pouvoir s'amuser. En même temps, Lankou était là. Il avait dit qu'il ne le lâcherait pas. Donc qu'est-ce qu'il risquait ? Il ferait attention à lui. Et puis si c'était risqué, Lankou ne l'aurait pas proposé. Oui mais ça n'empêchait qu'il y avait du monde donc il y aurait forcément des risques... Et le débat pouvait continuer longtemps comme ça. Le petit garçon regarda Cacambo, comme il le fait toujours lorsqu'il a de grosses hésitations. Parce que le caméléon, c'est la voix de la raison. Le comble, c'est qu'il parle pas. La voix de la raison est silencieuse. C'est pour ça qu'il y en a pleins qui ne l'entendent pas. Très philosophique. Mais bon, nous ne sommes pas là pour philosopher mais pour délibérer. Donc, la voix de la raison en question se contenta de...tirer la langue, comme un caméléon, quoi. Et Eldorado en déduisit ce qu'il fallait comprendre. Bah ouais, après tout ce temps, il communiquait sans difficulté avec son ami. Et donc, traduction, Cacambo lui disait qu'il fallait y aller.

Et Eldorado écoute toujours son caméléon. Après tout, si ça devenait trop dangereux, ils pourraient toujours repartir après, hein ? Et puis, Lankou sera toujours là à le tenir et à le protéger. Bien que le petit garçon mort de peur, il se disait qu'il n'avait aucune raison de l'être. Lankou lui disait que tout irait bien, Cacambo disait la même chose alors... Bah il ferait confiance à ses deux amis. Donc, oui, il irait, mais ce ne fut pas sans tremblements physiques ou dans la voix qu'Eldorado répondit

-D'accord...

L'assurance incarnée, cet enfant. Il regarda partout autour en se demandant par où il fallait passer. Avec un peu de chances, ce serait par un coin discret, de préférence où personne ne passerait et dans l'idéal, une jungle... Mais là, il en doutait fortement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pile ou face ? (avec Ile de Man)   Mer 17 Aoû - 15:29

Lankouëch regardait l'enfant qui était dans ses bras et qui ne semblait pas vouloir le lâcher. L'adolseccent se mit à sourire et se mit à le bercer gentiment et regarda les expressions qui s'affichait sur le visage du jeune garçon, Île de Man sentait que son idée était peut-être mauvaise, surtout en remarquant celle qui suivait sa phrase sur le monde. Au moins, la petite île l'avait prévenu, histoire qu'il ne soit pas tout traumatisé dans ses bras. Le garçon se dépêcha de trouver une autre idée, histoire de ne pas avoir de soucis. Mais c'est alors que son ami, avec une voix toute tremblotante tout comme son corps lui répondit :
- D'accord !

Sur le coup, Île de Man n'en croyait pas ses oreilles, son ami qui était froussard, d'ailleurs la petite île se demandait aussi si Hidelsol n'était pas un peu timide, voire très sur les bords. Il fallut un petit temps au celte pour digérer l'information, pas qu'il n'était pas heureux d'aller à la fête foraine avec son ami, mais surtout c'est qu'il ne s'y attendait pas. Lankouëch quitta son mode surpris, fit un magnifique sourire à Eldorado et marcha dans une direction au hasard en espérant trouver une fête foraine assez rapidement.

*
* *

Après un petit moment de silence, Lankouëch commençait à perdre patience, lorsqu'un bruit reconnaissable entre mille se fit entendre, vous savez ce genre de musique énervante qui vous fait signe que vous approchez d'un lieu mouvementé, avec des bruits ainsi que des mélodies que vous garderez jusqu'au soir, c'est précisément en direction de cet endroit que se dirige le duo. Le celte ne put s'empêcher de penser à son ami qui va rester coller contre lui dès qu'ils croiseront des personnes, ou la mascotte, qui sont bien souvent très effrayantes, de la fête foraine. La petite île secoua la tête pour faire partir cette terrible pensée et regarda son jeune ami.
- Je suis persuadé qu'on va bien s'amuser, il suffira juste que tu me dises les sortes de manèges que tu veux faire.

Vu la taille d'Hidelsol, Lankouëch savait déjà que le grand huit, ainsi que tout autre manège à sensation forte ne serait pas possible, mais bon, en forçant un peu le barrage, peut-être qu'ils pourraient tous deux y aller, et au pire le celte pouvait très bien négocier pour mettre le petit entre lui et une autre personne, même s'il risque d'être traumatisé tout le long du parcours. D'un coup, Lankouëch se demandait s'il avait eu une excellente idée, à moins que le soucis de taille ne soit pas affiché, en tout cas c'est ce qu'il voudrait.
Revenir en haut Aller en bas
Eldorado
Tu me trouveras jamais =D



MessageSujet: Re: Pile ou face ? (avec Ile de Man)   Ven 19 Aoû - 21:00

Ainsi donc commença le terrible périple qu’attendait nos amis. Pour aller à la fête foraine, il y avait de nombreux obstacles qu’ils se devaient de surmonter avec courage ! Ca aurait fait classe de pouvoir écrire ça et que ce soit vrai… en tout cas, ça l’aurait été déjà plus que la réalité.

La réalité est toute autre. Hidelsol manquait de hurler à chaque fois qu’il croisait le regard d’une de ces créatures aux dents aiguisées prêtes à vous sauter à la gorge pour enfoncer ses immenses mâchoires dans votre petit cou fragile, tandis que ses griffes acérées se planteraient dans vos bras et vous n’auriez plus qu’à attendre la mort en souffrant. Une personne un tant soit plus normale qu’Eldorado serait passée devant cette même créature en se disant vaguement que ce chihuahua fait décidément beaucoup de bruits pour sa si petite taille. Et le chemin était rempli de ce genre de bestioles, petites, grandes, poilues, rasées, toutes les sortes. Et ce n’était pas comme s’il y avait que ça comme créatures étranges, dans ce monde hostile. Sans parler des conquistadors qui se baladaient comme ça, tranquillement, on en oublierait presque qu’ils sont dangereux. Mais nan, c’était impossible pour le jeune garçon d’oublier ce fait. Les conquistadors, tous pires que les bestioles à dents. Bien pire. Mais n’abordons pas ce sujet fâcheux, ni tous les autres animaux qu’il a croisé durant ce voyage dangereux parce que sinon, on a pas fini. Parce que tous les décrire sous la vision d’Eldorado, on passerait du petit rouge gorge à quelque chose qui approcherait d’un monstre sans pitié. Bah ouais. Quand on a peur d’une chose, on a tendance à toujours la voir plus effrayante qu’elle ne l’est. Pire, quand on sait qu’on va bientôt devoir affronter sa plus grande peur, on a tendance à la voir partout. Par exemple quand on a peur des seringues et que vous allez faire un vaccin, vous regardez un dessin d’aspirateur et bah paf ! Vous voyez une seringue à la place ! Après, si vous regardez un peu mieux, en effet, vous voyez l’aspirateur. Bon, dans le cas d’Eldorado, c’est des conquistadors qu’il voit à la place d’un tas de fruits. D’un grand tas de fruits. Enfin bref.

Le chemin s’avéra long…très long… Hidelsol ne lâchait toujours pas son ami, il s’agrippait comme il pouvait à ses vêtements et Cacambo restait sur sa tête et observait les environs. Et au bout d’un moment, des bruits bizarres se firent entendre. Une…musique… ? Bizarre la musique quand même. Enfin, citez une chose qui ne soit pas bizarre dans le monde extérieur à celui de l’Eldorado. Une seule. On est d’accord. Le monde normal, c’est l’Eldorado, le monde bizarre c’est… le monde bizarre, on va l’appeler comme ça, c’est pas mal… quoi que le monde effrayant ça lui va bien aussi. Mais ça motive pas à sortir alors… on va garder le premier. Bref, donc il entendit de la musique… puis d’autres bruits… des bruits de voix…des bruits de gens… des bruits de dangers… Le cœur du jeune garçon battait de plus en plus fort, les tremblements suivaient le mouvement… Il avait envie de s’arrêter et de faire demi-tour tout de suite… mais ses jambes étaient un peu trop…terrifiées ? En tout cas, elles se laissaient portée et la main d’Hidelsol était fermement accrochée à la chemise de son ami. Donc il se laissait porter. Alors que d’habitude, il n’hésitait pas et fuyait à une vitesse hallucinante. Mais il y avait plusieurs critères qui changeaient par rapport à d’habitude. Déjà, le monde présent était bien supérieur à ce qu’il avait déjà pu voir. Jamais il n’avait vu autant de conquistadors réunis. C’était un spectacle horriblement flippant. Deuxième critère, Ile de Man était là. Et instinctivement, il se refusait de le lâcher. Il se sentait plus en sécurité avec lui que s’il partait tout seul dans les rues alors qu’en plus il ne savait pas le chemin pour revenir chez lui. Bon, il suffirait de chercher, d’essayer de retrouver les endroits mais en venant, il avait fait plus attention aux créatures dangereuses qu’au chemin. Et dernier critère qui changeait… c’était la fête en elle-même. Ce n’était pas du tout comme il l’imaginait. Des fêtes comme ça, chez lui, il n’y en avait pas. Des gros trucs gigantesques partout avec des conquistadors dedans qui riaient et qui s’amusaient. Le spectacle était certes, flippant, mais… impressionnant aussi. Des trucs aussi grands fait juste pour s’amuser… chez lui, on s’amuse avec ce qui traîne ou alors on joue au ballon sur le grand terrain. Il est très grand le terrain, l’anneau est très haut aussi. Mais comparé aux trucs qu’il y avait là, ça n’avait rien à voir. Tout était de forme bizarre…Certains, c’était même à se demander comment ça faisait pour tenir debout. Il y avait même des endroits avec des…balles géantes ! Alors là, quand ce spectacle son montra entièrement sous ses yeux, l’espace d’un instant, il ne voyait plus les conquistadors présents, il voyait juste… les trucs bizarres… et il avait des étoiles pleins les yeux… il laissa même échapper un petit…

-Ouaaaaa…

Avant de reprendre ses esprits et de recommencer à flipper comme une souris devant une armée de serpents affamés. Donc on s’accroche bien et on suit Lankou. Il y avait vraiment trop de monde ici. Il lui semblait que chaque personne qui croisait son regard lui souriait d’un air mauvais…très mauvais… genre « je vais te tuer »… C’était pour ça qu’Hidelsol continuait de se retourner constamment pour voir si personne n’allait attaquer par derrière… le problème c’est qu’il ne voyait pas devant. Qu’est-ce qu’il avait envie de faire demi-tour, de rentrer chez lui et de finir son petit déjeuner… Il commençait à vraiment avoir faim… Raison de plus pour partir. Il regarda Cacambo qui état parti de sa tête pour aller sur son épaule. Le Caméléon le regardait avec une tête qui disait tout… en gros, le caméléon ne voulait pas partir d’ici… Pourquoi Cacambo était-il comme ça ? Et une autre question qu’on aurait pu se poser était pourquoi est-ce que Eldorado écoutait un caméléon. Mais ça, c’était tellement naturel chez lui qu’il ne se posait même pas cette question. Bon, il allait l’écouter parce que Cacambo avait toujours raison… il allait rester. Il devait avoir une bonne raison, le reptile, pour vouloir rester ici, non ? Il était très intelligent. Hidelsol tenta de se rassurer en pensant que son caméléon savait ce qu’il faisait. Et aussi en pensant que Lankou était là, lui aussi. Et d’ailleurs, il ne pouvait pas l’oublier vu qu’il s’accrochait à lui. Mais il pouvait encore moins oublier les gens autour. Il n’y avait pas à dire, il avait envie de courir pour se cacher dans le premier endroit venu. Mais il serait séparé d’Ile de Man et ça, c’était la dernière chose à faire. Bon, il fallait rester CAAALME C’EST QUOI CE TRUC !??!?!?!?!!? Ah, une simple feuille qui était tombée sur sa tête… rien de grave… rien de menaçant… Mais il était impossible de se calmer… Comment on peut se calmer quand vous êtes entouré de votre plus grande frayeur, hein ? Pas évident évident.

- Je suis persuadé qu'on va bien s'amuser, il suffira juste que tu me dises les sortes de manèges que tu veux faire.

Ce fut à peine s’il entendit ces mots tellement il était paniqué. Mais il fit un effort et au bout d’un moment, ça atteignit le cerveau…Bon, ils n’allaient pas rester à rien faire ici, c’était pas faux… Mais déjà, il fallait qu’il se calme un peu… son cœur allait exploser à force de battre comme ça… Il fallait qu’il arrive à se faire comprendre qu’il était avec deux personnes (Ile de Man et Cacambo est compté comme une personne) qui savaient ce qu’ils faisaient. C’était à peu près le seul truc qui pouvait le rassurer un tant soit peu. Au lieu de flipper à 200%, il flipperait seulement à 198% C’est déjà pas mal. Ouais, 1% par personne. C’est beaucoup, faut pas croire. Bref. Le petit garçon regarda autour de lui, observa les différents endroits… Et son regard s’arrêta sur un endroit où les gens parlaient avec un autre et l’autre en question leur donnait… un truc rectangulaire à l’envers avec une boule de couleur qui pouvait changer suivant les personnes… et ça se mangeait… son estomac lui rappela immédiatement qu’il avait faim… Et le truc (qui s’appelle une glace mais ça, il était pas au courant) avait l’air bon… Il montra l’endroit du doigt.

-C’est quoi… ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pile ou face ? (avec Ile de Man)   Mar 23 Aoû - 21:24

Lankouëch avait regardé son jeune ami tout le long, c'est vrai qu'il aurait pu largement le prendre dans ses bras, mais au bout d'un moment le poids d'Eldorado se faisait sentir. C'est donc avec un regard attristé qu'il le regardait, vu comment il tremblait Île de Man se demandait ce que ça donnerait quand il serait dans le parc d'attraction. Le garçon poussa un petit soupir quasi inaudible, c'était peut-être méchant de le conduire dans un tel endroit pour la première sortie du petit.
* Après tout... C'est lui qui était d'accord, ce n'est pas comme si je l'avais poussé. *, pensa la petite île.

Dès qu'ils arrivèrent dans la fête foraine, Île de Man prit le petit dans ses bras pour ne pas le perdre, et peut-être qu'il se sentait plus en sécurité. Le duo fit le tour des attractions, Lankouëch en voyait bon nombre qui lui plaisait, comme les maisons hantés, ou wagons qui font plusieurs tours en allant de plus en plus vite, à l'endroit comme à l'envers. Ainsi que les attractions quand on est dans une soucoupe et qu'on s'amuse à tourner la manivelle qui est au milieu de plus en plus vite. Oui, vous l'aurez deviné, Lankouëch adore les attractions à sensations fortes, sauf celle où on fait une hélice, avoir la tête en bas c'est pas trop tentant, Île de Man préfère nettement de sentir ses pieds sur terre ferme, enfin... Façon de parler, vu que ça ne le dérange pas, si l'attraction va un peu en l'air, comme les avions quand on était petit, quand on s'amusait à monter et à descendre. D'ailleurs, Lankouëch sourit intérieurement quand il entendit le petit
- Ouaaaaa…

Puis, Île de Man sentit de nouveau que son ami avait peur et au fond de lui il se dit que c'était sûrement de sa faute, après tout c'était son idée, mais dans un sens il l'avait prévenu. En tout cas, Lankouëch espérait qu'Hidelsol allait bientôt se calmer, puis un juste instinctif lui vint, celui de le rassurer en lui disant des mots tout bas, en espérant le calmer, même s'il savait que c'était peine perdu. Lankouëch le remonta pour qu'il lui agrippe l'épaule ou le cou. La petite île n'osait pas regarder les personnes qu'il croisait, car il avait peur de leurs regards que les gens devaient lui lancer, après tout Hidelsol n'était pas du tout habillé comme lui, mais au pire des cas, il pouvait dire tout simplement que son ami c'était habillé pour aller à un anniversaire chez un de ses amis, Île de Man était près à raconter n'importe quoi, c'est la petite voix de son ami qui le tira de sa rêverie lorsqu'il lui demanda :
- C’est quoi… ?

Lankouëch aurait put lui dire qu'il ne fallait pas montrer du doigt, mais il n'avait pas la force. Donc, il suivit ce que lui pointait Eldorado. Île de Man le regarda en lui souriant.
- C’est une glace, il en existe à plusieurs parfum, comme café, pistache, chocolat, vanille, citron, noix de coco, réglisse. Mais, je ne pense qu'ils aient ce que tu manges habituellement. D'ailleurs, c'est assez froid, les gens en prennent quand ils ont chaud. En tout cas, veux tu y goûter?

Lankouëch adorait lui donner des explications sur certaines choses, même s'il était persuadé que sa description était nulle, et qu'il espérait que son ami avait compris. Puis, Île de Man continua.
- Au fait... As tu trouvé une attraction qui te ferait plaisir, ou veux tu faire un tour de nouveau, histoire de mieux voir?
Revenir en haut Aller en bas
Eldorado
Tu me trouveras jamais =D



MessageSujet: Re: Pile ou face ? (avec Ile de Man)   Dim 18 Sep - 14:44

- C’est une glace, il en existe à plusieurs parfum, comme café, pistache, chocolat, vanille, citron, noix de coco, réglisse. Mais, je ne pense qu'ils aient ce que tu manges habituellement. D'ailleurs, c'est assez froid, les gens en prennent quand ils ont chaud. En tout cas, veux tu y goûter?

Donc ça se mange ! c'est un truc qui se mange ! Bon, Eldorado ne connaissait pas du tout ce que venait d'énoncer Ile de Man mais si il dit que ça se mange ! Nan parce que citron, euh... ça peut ressembler à quoi ? Sûrement un groooos truc rose bien bon... ou qui pouvait tout aussi bien être pas bon... ou pire... ça pouvait être du poison... Un truc qu'on donne aux gens pour les tuer avant de les manger et de les mettre dans des... glaces ? c'est ça le mot ? Ouais voilà... Tout d'un coup, Hidelsol avait beaucoup moins faim. Ouais, là, il se sentait déjà plus capable d'attendre de rentrer chez lui pour finir son petit déjeuner... C'est triste quand même de se priver de bonnes choses parce qu'on en a peur... Le problème avec le jeune homme, c'était que depuis quelques siècles, il avait une peur bleue de tout ce qu'il ne connaissait pas... Mais après tout, ce n'est pas si grave, n'est-ce pas ? On peut bien se passer du nouveau, hein ? Tant que le vieux suffit, pas besoin de trucs supplémentaires, hein ? Oui, c'était ce qu'il se disait. Mais enfin dans les moments comme celui-là, c'est vrai que ce serait bien de ne pas avoir peur d'une glace, quoi... surtout d'une glace...Mais bon, c'était comme ça ! Pour un moment la faim lui avait fait oublier ses craintes habituelles, mais là, elles étaient revenues au triple galop ! Pourquoi ? Parce que quand on mène une existence remplie de peurs futiles, bah si on arrive à les oublier quelques instants pour une raison x ou y, il ne faut jamais longtemps pour que ça revienne... c'était déjà un miracle presque qu'il ait réussi à les oublier... mais c'est vrai que lorsqu'il s'agit de nourriture, Eldorado a souvent tendance à oublier qu'il a peur de tout ça en général... Et pourtant sa mémoire n'est défaillante... C'est la nourriture, quoi ! C'est sacré ! Enfin non mais...voilà quoi. Et puis bon, il y avait la présence de ses deux amis qui le rassurait...un peu...c'est mieux que s'il était tout seul, ça c'est clair. Enfin s'il était tout seul et sans ami, il n'en serait pas là, il serait chez lui en train de manger et de jouer... m'enfin il n'allait pas regretter d'avoir des amis... Loin de là. Parce que ses amis, il les aimait beaucoup.

Enfin bref, pour en revenir à la glace, finalement, après avoir pensé mille choses sur les effets néfastes que pouvaient avoir ce truc, il se dit que non, il n'allait pas en prendre... Sait-on jamais. Il avait confiance en Ile de Man, là, il n'y avait aucun doute. Mais en ce machin bizarre qu'il n'avait jamais vu, là, il avait beaucoup moins confiance. Et puis c'était surtout qu'il n'avait pas vu suffisamment de personnes en prendre pour lui donner très envie d'en manger. Oui, il peut être très influençable à certain niveau. S'il voit plein de gens prendre un gâteau inconnu, qu'ils n'en meurent pas et qui disent que c'est délicieux, là, il a du mal à résister. L'appel de la nourriture... Enfin là, elle ne l'appelait pas, elle lui faisait peur. Donc c'est avec une voix toute tremblante et trèèèès mal assurée qu'il répondit

-…non j’en veux pas…

Le petit bonhomme restait fortement agrippé aux vêtements de son ami, tout en continuant de trembler. Et ça allait être comme ça toute la journée sans doute. Là, il ne pensait qu'à une seule chose, c'était de rentrer chez lui. Il ne voulait que ça. Trop de gens autour de lui. Beaucoup trop de gens... et inconnus en plus. Vous me direz, pour Eldorado, il y a trop de gens inconnus à partir d'une seule personne. Alors imaginez dans un endroit où il y en a tellement que tu ne peux pas faire trois pas sans te faire bousculer par quelqu'un. A chaque fois, Hidelsol manquait de pousser un hurlement. En plus, il lui semblait que tout le monde le regardait. Ce qui n'était pas forcément faux. Un gamin habillé bizarrement avec de la boue d'or partout sur lui, ça court pas les rues. Enfin plus ou moins... Y en a un seul et il court dans les rues jusqu'à être rentré chez lui. Rentrer à la maison...c'était tout ce qu'il voulait... rentrer... il était mort de trouille... Il ne cessait de regarder partout pour surveiller qu'un conquistador ne se jette pas sur lui pour l'égorger vif... Ce qui est très barbare pour tuer... A moins que ce ne soit un rituel... un truc dans le genre, comme une offrande à leur Dieu..Quoi qu'ils tuaient principalement avec leurs bâtons qui crachent le tonnerre si sa mémoire était bonne... Et elle l'était... il se souvenait parfaitement de tout ça. Il n'avait jamais compris cette pratique. Tuer avec un engin bizarre, c'est très glauque quand même... C'était tout le contraire de ce qu'ils faisaient, eux, à l'époque, en arrachant le cœur des jeunes filles. Ça, c'était une offrande, une vraie. On y passait un minimum de temps et on y mettait un minimum de soin... plutôt que de lancer des éclairs n'importe où sur la personne visée... En plus, il n'avait jamais vu les conquistadors offrir quoi que ce soit à leur dieu après avoir tué... Décidément, il ne les comprendrait jamais. Il ne ferait que les fuir. C'était ce qu'il ferait sans doute toujours.

- Au fait... As tu trouvé une attraction qui te ferait plaisir, ou veux tu faire un tour de nouveau, histoire de mieux voir?

Cette phrase tira le petit garçon de ses pensées. Et dans sa tête, la traduction donnait ça : Tu veux faire quelque chose d'amusant ou alors tu veux continuer de te balader au milieu de tout ces conquistadors sans pitié qui attende que tu aies le dos tournée pour te sauter dessus et te tuer ? Euh, bah il allait vite choisir... quoi qu'il chercha tout de même des yeux un endroit où il y aurait un minimum de gens... éventuellement la sortie de cet endroit trop fréquenté. Malheureusement il n'y voyait pas à un mètre. Trop de gens lui gâchaient la vue et en plus, comme il n'est pas très grand (pour ne pas dire tout petit...hé, il a que dix ans d'âge physique, j'vous rappelle), bah il était impossible de voir par-dessus. Donc la sortie n'était malheureusement pas visible... Revenir sur ses pas ? Au milieu de tout ce bazar, c'était pas faisable... donc il fallait oublier cette idée... il restait quoi comme option ? Bah aller faire une attraction... Eldorado ne connaissait absolument rien à tout ça. Néanmoins, il avait un petit instinct que le poussait à aller là où il y aurait le moins de monde possible. Donc, tout tremblant, il commença à avancer sans lâcher Ile de Man. Il ne savait pas du tout où il allait mais tant pis, il se fiait à son instinct, comme toujours. Ses pas le conduire jusqu'à un endroit... bizarre, comme tout ce qui était présent ici. Mais celui-là, il n'y avait pas beaucoup de monde devant... ce n'était pas pour autant que le jeune garçon allait être rassuré mais bon... il y avait moins d'ennemis potentiels dans le coin.

Il était à présent devant un bâtiment bizarre avec des couleurs très sombres… Pas très joyeux, hein ? Il observa ce truc qui ne lui disait rien qui vaille… lui, il avait l’habitude des jolies couleurs partout ! Et là il était en face d’un truc difforme et moche. Il s’en approcha un peu, en se demandant quel était l’intérêt de faire un truc aussi… flippant… parce que ouais, non seulement c’était sombre et moche, mais en plus, ça avait quelque chose d’effrayant. Bon, c’est vrai que pour Eldorado, un stylo, c’est effrayant. Mais là, ça n’avait rien à voir avec un stylo puisque même une personne normale aurait pu trouver cet endroit un tout petit peu flippant. Hidelsol regarda des inscriptions bizarres tout en haut… il ne savait pas lire cette écriture… Mais s’il savait lire, il aurait pu déchiffrer "maison hantée".

Enfin, le bâtiment, c’est toujours moins effrayant qu’un conquistador…et visiblement cet endroit ne semblait pas les attirer… alors peut-être que…

-…Si on allait là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pile ou face ? (avec Ile de Man)   Sam 24 Sep - 19:15

Île de Man regarda le garçon qui semblait faire le pour et le contre suite à sa description, qui ne devait pas être fiable, de la glace. D'ailleurs, l'île en voulait bien une, mais si son jeune ami n'en voulait guère cela ne servait à rien de se déplacer juste pour lui, vu qu'à la base Lankouëch voulait faire plaisir à Hidelsol, qui lui dit d'un air plus au moins apeuré qu'il n'en voulait pas. Certes, l'adolescent aurait pu lui affirmer que c'était délicieux, qu'on avait l'impression de boire de l'eau, mais peut-être qu'il ne devait pas avoir très faim, ou soif. Île de Man le regarda tristement puis se laissa guider à travers les diverses attractions, que Lankouëch regardait avec un regard émerveillé. Tout d'un coup le duo s'arrêta devant la "Maison Hanté". Lankouëch regarda l'extérieur de la maison, qui ne lui faisait pas peur, car le garçon savait d'avance qu'il allait rigoler tout du long, mais pour Hidelsol le jeune homme savait d'avance que ce dernier allait crier tout du long. Île de Man s'agenouilla devant lui, histoire de bien lui faire face.
- Es tu vraiment sûr que tu veux aller dedans? Tu sais... Ce n'est pas pour te dégoûter, mais à l'intérieur tu vas voir des, hum... Comment puis-je te l'expliquer?

Lankouëch se creusa les méninges pour trouver une description. S'il disait que c'était des automates, peut-être que son ami n'allait pas comprendre, encore moins s'il lui disait que c'était de la magie qui animait les différents personnages qu'il va croisé tout du long. Entre ces deux possibilités, le garçon choisit la deuxième qui lui semblait être la plus probable, car il était persuadé que son ami adorait la magie.
Donc... Je disais qu'à l'intérieur tu vas voir que de la magie règne en maître, car les personnages vont être animés et sont censés te faire peur. Et s'ils le remarquent, il faut que tu rigoles, car c'est le seul remède connu pour contrer cette magie. Si je n'ai pas été clair, n'hésite pas à me faire signe.

En fait, dans son fort intérieur la petite île voulait que Hidelsol quitte sa phobie des autres personnes, même si c'était peine perdue, et puis en regardant les personnes qui passaient autour d'eux, Île de Man voyait mal lui expliquer que "c'est de la magie qui les contrôle". Pour le moment, il devait attendre la réponse de son ami, en espérant qu'il n'était pas en train de se faire un sang d'encre intérieurement, ce que ne voulait nullement Lankouëch, mais si c'était le cas il devait trouver une autre attraction qui ne fasse pas peur, comme les soucoupes qu'on doit tourner le plus vite possible, ce qui risque d'être assez dangereux, tout comme les grands huits qui sont à exclure. Dans le fond, il ne reste que les attractions où on s'amuse à faire monter ou descendre un avion. Lankouëch sourit à son ami en attendant sa réponse, qui savait d'avance qu'elle allait être négative et qu'ils allaient encore arpenter les diverses attractions.
Revenir en haut Aller en bas
Eldorado
Tu me trouveras jamais =D



MessageSujet: Re: Pile ou face ? (avec Ile de Man)   Mer 26 Oct - 13:52

Il était clair que l'endroit qu'Eldorado avait désigné n'était pas le plus attractif, loin de là. Mais bon, là, il ne cherchait pas vraiment à s'amuser, mais à continuer de vivre pour pouvoir continuer à s'amuser, justement. Et pour ça, il voulait absolument éviter de rencontrer le maximum de gens possibles. Et comme l'endroit était très peu attirant, il pensait qu'il valait mieux se cacher là-dedans. Comme au temps des conquistadors où il se planquait dans les grottes les moins agréables qu'il pouvait trouver. Mais à bien y réfléchir... est-ce que ça avait déjà fonctionné cette technique ? Les conquistadors, tant qu'ils n'avaient pas leur or, il était difficile de leur faire faire demi-tour. Très difficile... Mouais en fait, la technique de se cacher dans des endroits un peu effrayants n'avait jamais marché... Bah zut alors... enfin, il valait mieux tenter quelque chose, non ? Après tout, là, il n'y avait pas d'or mis en jeu alors bon. Peut-être que cette fois...

- Es tu vraiment sûr que tu veux aller dedans? Tu sais... Ce n'est pas pour te dégoûter, mais à l'intérieur tu vas voir des, hum... Comment puis-je te l'expliquer?

Quoi ? Qu'est-ce qu'il y avait à expliquer ? Bizarrement, Eldorado le sentait moyennement... Pour ne pas dire de moins en moins... à bien y regarder, cet endroit faisait tellement peur vu de l'extérieur qu'il se demandait si lui-même oserait y aller. Certes, il s'était déjà planqué dans divers endroits. Mais généralement, soit c'était des endroits qui ne faisaient pas peur, soit des endroits qu'il connaissait par cœur. Or là... bah ce n'était pas le cas... pour la première condition comme pour la deuxième... beuh... mais pourquoi ils étaient venus ici déjà, hein ? Il se posait souvent cette question lorsqu'il n'était pas chez lui. Sa petite maison, avec ses arbres, ses feuilles, ses cailloux, ses animaux... il voulait vraiment rentrer... merci Cacambo, hein ! Bon allez, c'était le genre de situation où on en rit une fois que c'est fini. Mais encore faudrait-il que ça se finisse BIEN. Sans morts sans blessures et tout ça. Ce serait pas mal, hein ?

-Donc... Je disais qu'à l'intérieur tu vas voir que de la magie règne en maître, car les personnages vont être animés et sont censés te faire peur. Et s'ils le remarquent, il faut que tu rigoles, car c'est le seul remède connu pour contrer cette magie. Si je n'ai pas été clair, n'hésite pas à me faire signe.

...QUOI !? Y a des trucs qui font peur là-dedans !? Si Ile de Man voulait faire en sorte de rassurer le petit... bah c'était complètement raté ! C'est quoi cette tradition des conquistadors de faire des trucs qui font peur pour en rire ? C'était vraiment pas commun, effrayant et bizarre par-dessus tout. Parce que Eldorado, quand il a peur, vous l'aurez sans doutes remarqué, il hurle et il se barre en courant ! En aucun cas il ne rit. Bizarrement, rire, ça ne lui venait pas à l'esprit. Et même si on lui disait de le faire, c'était clair qu'il ne le ferait pas pour la simple et bonne raison qu'il n'y arriverait pas. Est-ce qu'on rit naturellement quand on est sur le point de se faire tuer ? Eldorado avait du mal à imaginer ça possible. En tout cas, ce qui était sûr, c'est...qu'il n'irait pas là-dedans, finalement. Il tenait encore un peu trop à sa vie, pour ça. Quoi qu'on ne tient jamais trop à sa vie.

-…Finalement…on va ailleurs… ?

Sans attendre de réponse, Eldorado prit la main d’Ile de Man et commença à l’entraîner loin, loin, loiiiiiiiin du truc où il faut rire quand on a peur et que c’est même pas logique de rire quand on a peur. Mais plus ils s’éloignaient, plus il y avait de conquistadors. C’est pas juuuuste, pourquoi il y en a partout ? Hein ? Pourquoi ? Bon…caaaaalme… non, Eldorado n’était pas calme, il était encore paniqué ! Comment tu veux calmer un gamin hyperactif qui est convaincu que sa mort est proche, hein ? Bon courage.

Enfin, entre deux tremblements, Hidelsol entendit un bruit bizarre… Suffisamment bizarre pour attirer son attention. Le petit garçon tourna la tête dans la direction de ce bruit. Bon, il y avait trop de gens donc il ne vit pas grand-chose. Tout en s’agrippant bien à Ile de Man, il s’approcha en direction de ce bruit qui ne lui disait pourtant rien de bien joyeux. Mais bon, la curiosité est un vilain défaut. Et puis bon, ce bruit, il ne l’aimait pas du tout. Mais il préférait savoir ce que c’était plutôt que de continuer à s’imaginer des trucs plus effrayant les uns que les autres. Là, par exemple, il s’imaginait une espèce de gros monstre poilu ressemblant à un chien, mais en plus gros et en beaucoup plus effrayant. Et dans deux secondes, il allait imaginer autre chose. Donc vous voyez qu’il valait mieux pour lui de savoir ce que c’était que ce bruit. Ce bruit qui ne durait qu’un court instant mais qui se répétait souvent, de façon totalement irrégulière. C’est donc ainsi que, toujours collé à Ile de Man, il s’approchait tout doucement, tout tremblant, vers la source de ses frayeurs.

Et là, il vit.

Il vit cette chose abominable qui hantait ses cauchemars qui n'étaient, certes, pas nombreux, mais dans lesquels il y avait ça à chaque fois. Un truc en bois très long, qui avait une forme particulière. Ce n'était pas un vulgaire bout de bois inoffensif. Il était... sculpté (?) ou fabriqué pour avoir une forme particulière. Cet objet, c'était la mort sur terre. Un billet direct pour le dernier voyage. Eldorado se figea tout d'abord en ne pouvant détacher son regard de ces choses monstrueuses. Puis il tremblait. De plus en plus. Comme si Cortez en personne était devant lui. Il transpirait, il pâlissait, sa respiration devenait de plus en plus forte. Sans vraiment se rendre compte de ce qu'il faisait, il lâcha la main d'Ile de Man et il se mit à courir. Il passait entre les gens, manquait de tomber très souvent, et sa peur augmentait d'un degré à chaque regard qu'il sentait se poser sur lui. Cacambo avait intérêt à bien s'accrocher s'il ne voulait pas être séparé de son ami. Heureusement que le caméléon était habitué à ça. Pour tout dire, la bestiole aussi avait eu une de ces peurs en voyant cet objet.

Hidelsol couru, couru jusqu'à se planquer dans un endroit où apparemment, il n'y avait personne. S'il possédait un peu plus de vocabulaire, il aurait su dire qu'il était derrière un des stands de la fête foraine. Donc, derrière la fête foraine en elle-même. Il avait bien choisi l'endroit vu que les gens ne songeaient pas souvent à aller voir ce qu'il y a derrière les fêtes foraine. Le petit garçon s'appuya contre le « mur » et s'assit par terre... il tremblait encore en repensant à ce qu'il venait de voir. Cet objet qu'il avait si souvent vu par le passé... ce sourire sadique sur le visage de ceux qui le tenaient (oui, là, c'était plutôt dans sa tête, le sourire)... Il venait de revoir un de ces bâtons qui crachaient le feu et le tonnerre et répandant la mort partout. Ça, c'était ce qu'il avait vu. Une autre personne aurait simplement dit... que ce qu'il avait vu n'était rien d'autre qu'un stand de tir à la carabine où on s'amuse à exploser des ballons... rien de plus normal.

Enfin, tandis qu'il se remettait peu à peu de ce qui venait de se passer, il regardait Cacambo qui avait l'air d'être calme, comme toujours mais bon, il se doutait qu'il avait eu peur aussi. Il le prit dans ses bras et le serra fort... mais pas trop, il ne faudrait pas l'étouffer. Puis, il se rendit compte qu'il avait un problème... un gros problème... un énorme.

-…Ile de Man… ? T’es où… ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pile ou face ? (avec Ile de Man)   Mer 26 Oct - 17:54

Durant son explication, Île de Man ne détachait pas son regard d'Hidelsol qui semblait chercher sa réponse, après tout, le garçon se demandait si sa description était faite pour le rassurer ou le dégoûter. Après tout, Lankouëch pouvait dire qu'il n'avait peur de rien, mais voir des automates voulant te faire peur... Il ignore depuis combien de temps il déteste de genre de farce. En fait, si son ami refusait, il serait plutôt heureux intérieurement, même si son état n'allait pas se remarquer physiquement. C'est alors que la réponse qu'il espérait autant arriva.
- …Finalement…on va ailleurs… ?

La joie éclatait à l'intérieur d'Île de Man, et il voulut lui répondre à l'affirmatif, bien sûr en affichant un petit air déçu, histoire de cacher sa joie qui débordait en lui même. Puis le duo avança en direction d'une foule encore plus dense qu'avant, comme si toutes les personnes des différents quartiers avaient décidé de se donner rendez-vous, d'ailleurs le jeune homme jetait toujours des coups d'œil, au cas où s'il reconnaissait un visage qui lui était familier, mais en même temps s'il voyait cette personne, en aucun cas il ne lâcherait la main de son ami qu'il sentait trembloter au fur et à mesure qu'ils approchaient d'une attraction, où l'adolescent reconnaissait des coups de feu, mais en même temps il n'en était pas vraiment sûr. Aussi se rapprocha t-il davantage, en sentant que son jeune ami s'agrippait de plus en plus à lui. Sur le moment, Lankouëch voulut le prendre dans ses bras, mais se disait que c'était sans doute trop dangereux.

Dès qu'ils furent en vu des attraction, le mannois fut heureux de constater qu'il n'avait pas tort. Instinctivement, il tourna le regard en direction de son jeune ami, mais ce dernier était paralysé, de plus Lankouëch avait l'impression qu'il était sur le point de tomber dans les pommes. Le garçon se baissa pour être à la hauteur de son ami.
- Hidelsol... Tu vas bien? Tu veux un sucre? Lui demanda t-il avec un air attristé, voire presque paniqué.

Puis, tout d'un coup, Hidelsol lâcha la main de l'adolescent qui décida de le suivre, mais c'était sans compter sur la foule qui lui bloquait la plupart des mouvements. Il avait beau jouer des coudes pour se faire un chemin, que Lankouëch tomba sur le sol. Dès que la population fut moins dense, le jeune garçon se releva et chercha du regard son ami. Mais il ne le vit point. Pris de panique, Lankouëch fit le tour des attractions en l'interpellant. Le mannois questionna également les différents commerçants, ainsi que quelques passants en leur décrivant son ami. Mais l'adolescent n'eut droit qu'à des négations. Déboussolé et complètement abattu, Île de Man alla s'asseoir sur un banc, car il était persuadé que son ami avait été enlevé, ou pire tué. Lankouëch secoua la tête, car il était hors de question de faire venir ce type de pensée. Le garçon se releva et recommença son enquête, quitte à attendre la fin de certaines attractions au cas où si son ami était à bord. D'ailleurs, le jeune homme en profitait pour doubler les queues, histoire d'interroger le personnel, mais bizarrement personne ne l'avait aperçu. Lankouëch commençait à avoir de plus en plus peur, aussi se mit il à aller à l'abri de la foule pour faire éclater son chagrin. Ce qu'il détestait par dessus tout c'était de pleurer en publique, car pour lui c'était une marque de faiblesse et le garçon voulait que ce côté reste caché. Dès que sa peine fut passée, le garçon sortit de sa cachette et continua de chercher son ami, même s'il fallait qu'il veille jusqu'à la fermeture de la foire.
* Hidelsol... J'espère qu'il ne t'est rien arrivé. Je me demande bien ce qui m'est passé par la tête pour t'inviter dans ce genre d'endroit... *, pensa le jeune garçon qui savait d'avance que son ami allait lui en vouloir, mais pourtant une puissante force le poussa à continuer ses recherches.

N'y tenant plus, le garçon se mit à crier le prénom de son ami, en espérant que ce dernier l'entende, et au moins qu'il sache qu'Île de Man est toujours dans le coin et ne l'a pas lâchement abandonné. Le garçon était près à faire le tour jusqu'à la nuit tombée, et continuer le lendemain s'il le fallait, car il ne pourrait pas dormir l'esprit tranquille tant qu'il ne le retrouverait pas. Ne le voyant nul part, le jeune homme décida de sortir de la fête foraine, car après tout son ami pouvait très bien se trouver à l'extérieur, mais Lankouëch eut à peine fait quelque pas, qu'il entendit Hidelsol, très faiblement
- …Ile de Man… ? T’es où… ?

Lankouëch retourna à l'intérieur, car il était persuadé que la voix venait d'une des attractions.
- Je suis là... S'il te plaît donne moi ta position...

Lankouëch commençait à sentir la fatigue le gagner à force de courir de droite à gauche, mais il décida de ne pas faire attention et continua son chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Eldorado
Tu me trouveras jamais =D



MessageSujet: Re: Pile ou face ? (avec Ile de Man)   Sam 10 Déc - 13:51

- Je suis là... S'il te plaît donne-moi ta position...

Il fallut quelques temps avant qu'Eldorado ne se rende compte que cette voix était celle de son sauveur. Tout d'abord, il crut que c'était une voix de plus parmi tous les conquistadors présents à cet endroit. Mais il finit par la reconnaitre, se disant que les paroles qui avaient été prononcées collaient trop avec ce qu'il avait demandé quelques secondes plus tôt. Et tout d'un coup, l'espoir reparut dans le petit cœur de ce gamin innocent. Il sortit donc d'un coup de sa cachette en regardant partout en espérant voir Ile de Man. Mais les premiers trucs qu'il vit, c'était des gens. Des gens qui n'étaient pas les bons. Et encore plus rapidement qu'il était sorti de sa planque, il y retourna. Le tout n'avait pas duré trois secondes. C'était vraiment mal parti cette histoire. Encore une fois, il se demanda pourquoi il était venu. Mais bon, il s'était déjà posé cette question pas mal de fois et les réponses n'étaient pas convaincantes. Il laissa donc ça de côté. De toute façon, ce qui est fait... est malheureusement fait. Dure fatalité.

Bon, après, il pouvait faire ce que Ile de Man lui avait dit de faire, c'est-à-dire « donner sa position »....euh....assis par terre ? Pas très utile. En fait, il demandait peut-être où est-ce qu'il était. Ouais, c'était déjà mieux. Oui mais non. Parce que c'est bien connu, l'Eldorado ne donne JAMAIS sa position. C'est par habitude. On lui a dit de ne jamais donner sa position alors du coup, il ne la donne jamais. Sous aucun prétexte. Même si là, c'était tentant. Mais d'un autre côté, s'il disait où il était, Lankou serait mis au courant, le point positif. Mais les conquistadors, eux aussi, ils seraient au courant. Et ça, c'est beauuucoup moins bien. Il ne lui restait plus qu'à faire sa spécialité : jouer à cache-cache. Oui mais là encore il y avait un problème. D'habitude, quand il joue à cache-cache, c'est dans un endroit avec des arbres, des buissons, des fleurs.... Endroit appelé communément jungle ou forêt. Oui, ces endroits où il y a des gentils crocodiles dans les rivières et des beaux serpents énormes partout. Enfin bref. Tout ça pour dire que le terrain était pas du tout le même. Là, les arbres, ils étaient assez rares, les buissons, n'en parlons pas et les serpents étaient nul part. Autrement dit, Eldorado n'était pas du tout sur le terrain dans lequel il est le meilleur. Prenez un phasme par exemple. Mettez-le dans un arbre, là, vous ne le verrez pas. Par contre, si vous le mettez sur une feuille blanche, là, il est on ne peut plus visible. Bah là, c'est pareil. Même si Eldorado avait quand même quelques capacités pour se cacher et ne se reposait pas uniquement sur son physique pour passer inaperçu. Mais bon, là, le terrain rendait les choses beaucoup plus compliqué. Autant essayer de se cacher dans un désert. Encore fallait-il que le petit sache ce qu'est un désert. Mais le sujet n'est pas là. Le sujet, il est là où on dit qu'Eldorado est dans la mouïse. Même s'il serait encore plus dans la mouïse s'il était dans un désert. Quoi que dans les déserts, les conquistadors se font rares... pas aussi rares que l'eau, vous me direz. Mais bref.

Donc, nous en sommes à : Ile de Man n'est pas loin. Mais, y a trop de monde, que le gamin ne le voit pas. Il ne va pas lui donner sa position, mais il ne va pas se déplacer lui-même. Mais il ne va pas rester là jusqu'à la fin de ses jours, non plus ! Bon alors... Lui, ne bouge pas... Ile de Man ne sait pas où il est... et il ne va pas lui faire savoir. C'est le genre de choses qui a tout l'air d'un problème. Et même d'un gros. Que faire ? Là, il était à court d'idée. Le môme a de l'imagination d'habitude, mais pour échapper au danger, c'est très restreint. Il y a se cacher et courir, selon ce qui lui semblait le mieux. L'option par défaut, c'est se cacher. Quand il est découvert, c'est courir pour aller se cacher ailleurs. Mais dans tous les cas, il ne pouvait pas rester dans sa planque éternellement ; En tout cas pas dans celle-là, les risques de se faire prendre sont élevés. Voilà pourquoi il reste toujours chez lui, parce que là, personne ne risque de le surprendre étant donné que personne ne sait où c'est, chez lui, à part lui et Cacambo. Bah tiens ! En parlant de Cacambo, peut-être que lui, il avait une idée géniale à lui faire partager !

-Cacambo, t’as une id- Cacambo t’es passé où !?

Punaise, le caméléon avait disparu ! Le petit garçon tâta le sol de ses mains, en espérant le toucher. Nan parce qu'un caméléon, ça se voit pas forcément quand il est là. Même si Eldorado était habitué, il avait parfois du mal à le voir. Mais il peut quand même le voir un peu. Le truc, c'est que là, il ne le voyait pas DU TOUT. Là, il était paniqué, donc forcément, il se disait qu'il était forcément là alors qu'au fond de lui, il avait bien dans l'idée qu'il était parti. Mais quand on panique, on n'a pas envie qu'on est encore plus dans la mouïse qu'on ne l'est déjà. Donc, il cherchait quand même... Mais bon, quand il eut finit de retourner le moindre grain de poussière, il dût bien se rendre à l'évidence. Cacambo s'était encore barré. Et tout de suite, Hidelsol se sentait encore moins rassuré. Il était tout seul ! Alors en plus de trouver un endroit sûr, il devait retrouver son copain lézard avant qu'il ne soit trop tard. Il jeta donc un coup d'oeil prudent, trèèès prudent aux alentours rempli des méchants vilains qui pouvaient manger le caméléon tout cru ou le tuer avec un bâton qui lance des éclairs. Mais il ne le vit pas. Que faire ? Il ne pouvait pas le laisser tomber. Mais d'un autre côté, il n'allait quand même pas s'aventurer au milieu de tous ces gens. En plus, Cacambo devait savoir ce qu'il faisait, hein ? Il est intelligent. Il devait avoir eu une idée lumineuse, digne du meilleur reptile du monde. C'était au tour d'Hidelsol d'avoir une idée lumineuse, Ouaip. Voilà l'idée. Il y avait un arbre à trois mètres de lui. Le petit garçon s'y dirigea en courant en prenant garde à ne se faire voir de personne puis il y grimpa tellement rapidement qu'on aurait cru le singe le plus habile de la planète. Ce qui était peut-être le cas en fait... bref. En tout cas, de là où il était, il pourrait tout voir. Il observa tout ce qui se passait dans la foule. Si quelqu'un tentait de tuer un caméléon, il verrait de l'agitation et il se dépêcherait d'aider son ami. Et puis en plus, comme ça, d'ici, il pourrait peut-être repérer Ile de Man... Mais bon, il y avait un de ces mondes, quand même, ce n'était pas évident... Et puis, il n'était plus habitué à repérer des humains parmi d'autres. Eldorado, il est habitué à repérer des fruits, Cacambo et des jolis cailloux. Point.

Quant à Cacambo, il s'était en effet barré, laissant Hidelsol tout seul en espérant qu'il ne meurt pas de trouille. M'enfin, son ami était habitué à flipper tout le temps, si la peur pouvait tuer, cela ferait longtemps que l'Eldorado n'existerait plus. Il s'était juste dit que le pauvre gamin n'allait certainement pas bouger de son coin, et il allait rester bloqué là pendant un moment ; Cacambo était donc parti à la recherche d'Ile de Man, tout en se camouflant bien pour ne pas se faire voir de qui que ce soit. Bon, il avait conscience qu'il n'avançait pas vite, qu'il risquait de se faire écraser et que trouver Lankou serait extrêmement compliqué. Mais le reptile avait un courage qui manquait au petit garçon. Et d'ailleurs, il vit son courage récompenser car il aperçut bientôt Ile de Man. Et qui se dirigeait vers lui en plus ! Si ça, c'était pas de la chance ! Bon, il suffisait d'attendre et de ne pas rater son coup. Il attendit que le garçon passe et il lui monta sur le pied aussi vite qu'il put. Bon, si son poids ne suffisait pas, il donna des coups de langue sur la jambe d'Ile de Man (ouais, c'pratique, les longues langues) pour attirer son attention. D'ailleurs, il changea son camouflage en quelque chose de trèèèès voyant pour bien se faire voir. Il était carrément violet flashy, là. L'objectif était qu'une fois qu'il se serait fait voir par Ile de Man, il l'accompagnerait jusqu'à son ami, et voilà, le tour était joué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pile ou face ? (avec Ile de Man)   Jeu 16 Fév - 10:56

Le mannois continuait de courir à travers les différentes attractions, et recommença à questionner les personnes. Lankouëch était persuadé que la majorité le prenait pour un fou, même l'excuse du bal masqué ou du carnaval ne devait pas bien passer à leurs yeux. Île de Man se remit à courir de long en large, et en se faufilant derrière chaque stand pour voir s'il ne s'était pas caché dans un de ses endroits. C'est alors qu'il sentit quelque chose de mouillé, et de ne pas agréable. Lankouëch baissa la tête et remarqua que c'était le caméléon, avec une couleur bien flashie. Le jeune homme se baissa pour le prendre dans ses bras.
- Que fais-tu là? Où est passé ton maître? On l'a enlevé? Qui sont ses ravisseurs?

Questions qui allaient sûrement finir sans réponse. En tout cas, le garçon était heureux de voir l'animal de compagnie de Hidelsol, car lui seul pourrait l'aider à retrouver son ami. Le mannois lui gratta tranquillement le haut du crâne, et le posa sur le sol.
- Allez montre moi le chemin...

Lankouëch était près à parcourir de longues distances, surtout quand il sait que la personne qu'il cherchait était au bout. Le jeune homme se mit à suivre le caméléon sur une distance qui le conduisit à l'arrière de la fête foraine, et là... Le garçon vit son jeune ami complètement terrifié. Île de Man s'agenouilla devant lui et le serra contre lui.
- Je suis vraiment désolé... La prochaine fois... Je te promets que je t'emmènerais dans un endroit moins dangereux. Excuse moi...

Le mannois continua de le serrer contre lui, mais pas trop fort pour ne pas l'étrangler. Île de Man laissa couler des larmes de joies.
- En tout cas, je suis heureux de voir que tu n'as rien...

Puis Lankouëch décida de le regarder en lui avec un regard paniqué.
- Sinon... Qu'est-ce qui t'a pris de partir sans crier gare, j'ai vraiment eu peur... S'il te plaît, ne me fais plus de telles frayeurs, j'ai même cru qu'on t'avais enlevé...

Le soleil commençait à entamer sa descente, et Lankouëch se rendit compte que la faim commençait à le gagner.
- Tu dois avoir faim je suppose, alors... Je te laisse choisir l'endroit où tu veux aller, lui dit-il en affichant un joli sourire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Eldorado
Tu me trouveras jamais =D



MessageSujet: Re: Pile ou face ? (avec Ile de Man)   Lun 30 Avr - 14:30

Que des gens...que des gens... pas de caméléon en vue de là où Hidelsol était... Ni de Lankou... Ils devaient pourtant bien être quelque part ! Ils ne l'avaient quand même pas...laissé tomber...dans cet endroit horrible, plein de monstres à plumes, à poils ou que sais-je encore...et surtout plein de conquistadors ! Non, ils n'auraient pas fait ça ! Après des années et des années passées aux côtés de Cacambo, il savait qu'il ne le laisserait pas. Mais alors il était passé où ? Question sans réponse...et pas la peine de chercher, la réponse finirait bien par venir d'elle-même alors il valait mieux ne pas se prendre la tête. Le gamin était assez agité comme ça. Le plus urgent pour l'instant c'était de...retrouver le caméléon et de se barrer loin, très loiiiin d'ici. Genre, chez lui. Et de ne plus en sortir. Plus jamais ! Si seulement Cacambo voulait bien se faire la même résolution, ce serait plus simple aussi... Pourquoi il s'amusait à sortir hein? Il savait bien pourtant que c'était dangereux ! Alors pourquoi est-ce que Cacambo continuait à sortir de chez eux, comme ça ? Hein ? Enfin bref, ça ne servait à rien d'y réfléchir. Il lui demandera quand il l'aura retrouvé. Parce qu'il allait le retrouver. Tout allait bien se passer, hein ?

Eldorado était toujours perché sur son arbre à observer la terrifiante vague humaine qui s’étendait sous ses yeux. De temps en temps, des gens passaient pas loin de son arbre, alors Hidelsol se faisait le plus discret possible, ce qui, croyez-le ou non, était très efficace. Pour la planque, il était très doué à partir du moment où il se planquait dans quelque chose de naturel. Là, c’était un arbre, en l’occurrence, on ne peut pas plus naturel. Les gens passaient donc leur chemin sans se douter qu’il y avait un gosse traumatisé quelques mètres au-dessus de leur tête. Et ce n’était pas plus mal. Enfin voilà. Tout ça pour dire qu’il ne se passa vraiment rien de très important pendant un long moment. Hidelsol restait planté sur sa branche, caché et retenant sa respiration à chaque fois que quelqu’un passait. Le reste du temps, il se contentait de flipper et de se demander ce qui arriverait s’il se faisait voir par quelqu’un. Pensée qu’il essayait bien vite de chasser étant donné qu’à chaque fois, ça finissait par lui en train de mourir/d’être mangé. Rien de bien extraordinaire quoi.

Enfin si, un truc un peu moins ordinaire arriva. Le petit garçon sentit un truc lui monter sur la tête. Un truc qui bougeait. Un truc qui était vivant. Hidelsol ne laissa pas le temps à son imagination de penser que ça pouvait être la plus dangereuse des créatures du monde qu'il poussa un hurlement qui montrait bien qu'il avait les jetons et la bestiole sur sa tête en descendit illico, prise d'une soudaine panique suite au cri du gamin. Eldorado put voir l'étrange créature qui se trouvait quelques secondes auparavant sur sa tête. C'était bien une créature des plus effrayantes. Des dents pointues qui se plantent dans la gorge d'une victime afin de la tuer. Des griffes acérées prêtes à embrocher quiconque s'approchait. Un regard des plus terrifiants. Eldorado descendit vite de l'arbre sur lequel il était de manière totalement précipité pour s'éloigner le plus vite possible de cette effrayante bête plus connu sous le nom d'écureuil. Hidelsol était prêt à se remettre à courir pour se barrer de là le plus vite possible quand il se retrouva dans les bras de quelqu'un. Il était sur le point de se remettre à hurler quand il entendit une voix qui lui était familière.

-Je suis vraiment désolé... La prochaine fois... Je te promets que je t'emmènerais dans un endroit moins dangereux. Excuse moi...

Le jeune garçon releva la tête et vit que la personne qui l'avait prise dans ses bras était Ile de Man. Pour la première fois depuis un petit moment déjà -depuis qu'il avait été séparé de Lankou en fait- il se sentit un petit peu plus rassuré. Enfin, il respirait. Il serra fort Ile de Man. Aussi fort que son petit corps pas musclé le permettait. Lankou continuait de lui parler, et ça le rassurait. Il se disait que ce cauchemar serait bientôt fini. Du même coup, il essaya de se calmer, maintenant qu'il n'était plus seul. Allez, on se calme, tout va...pas super bien mais déjà, ça allait mieux que quelques minutes plus tôt. Oui, c'était déjà ça. Vraiment, heureusement que Lankou était arrivé. Le gosse aurait peut-être fini par mourir de peur à ce rythme-là...

- Sinon... Qu'est-ce qui t'a pris de partir sans crier gare, j'ai vraiment eu peur... S'il te plaît, ne me fais plus de telles frayeurs, j'ai même cru qu'on t'avais enlevé...

-Y-y-y avait des conquistadors avec leur bâton de la mort là-bas et puis ils avaient l’air méchant et puis ils allaient nous tuer et puis et puis… CACAMBOOOOO !

Hidelsol parlait super rapidement, tellement il était paniqué et il faisait de grands gestes pour accompagner ses paroles. Mais ce dernier mot, il l'avait prononcé avec beaucoup de joie et de soulagement. En effet, en parlant, il avait vu Cacambo qui était juste à côté et il l'avait pris dans ses bras et le serra super fort en oubliant la fragilité physique que pouvait avoir le petit lézard. Bah oui, on ne fait pas un câlin à un caméléon comme un fait un câlin à son ami. Vous verrez que l'un survivra et pas l'autre si vous faites le test. Enfin, Cacambo devait être assez résistant quand même parce qu'il survécut à l'étreinte de son ami. En tout cas, Eldorado se sentait beaucoup mieux maintenant qu'il était en compagnie de son ami de toujours et d'une personne de confiance. C'était clair, Hediptou veillait sur lui. Il était vraiment gentil ce Dieu. En rentrant, il lui ferait un sacrifice avec les meilleurs fruits qu'il trouvera, c'était décidé.

-Tu dois avoir faim je suppose, alors... Je te laisse choisir l'endroit où tu veux aller

Eldorado ne se le fit pas dire deux fois et la réponse sortit automatiquement de sa bouche avec un ton désespéré, presque au bord des larmes. Enfin, sa tête se caractériserait bien par ce smiley là : DX

-Je veux rentrer chez moiiiiiiiiii...

Comme c’était étonnant.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pile ou face ? (avec Ile de Man)   Ven 13 Juil - 19:40

Comme Lankouëch était heureux de voir son ami en bonne santé, pourquoi avait-il imaginé tout un scénario digne d'un film policier, enfin... En même temps qui pourrait vouloir enlever un enfant qui ne faisait pas partit d'une grande famille fortunée. Le garçon était heureux de sentir qu'Hidelsol le serrait contre lui, au moins il se sentait apprécié dans ce monde, malgré son comportement distant et assez froid à certains moment. D'ailleurs, depuis quelques temps, le jeune homme fit son possible pour faire des efforts. En tout cas, le mannois profita de chaque secondes avec son ami qui lui était très cher. Puis, l'enfant brisa le silence, Lankouëch le regarda.
- Y-y-y avait des conquistadors avec leur bâton de la mort là-bas et puis ils avaient l’air méchant et puis ils allaient nous tuer et puis et puis… CACAMBOOOOO !

Île de Man eut beaucoup de mal à interpréter les paroles de son jeune ami. Des conquistadors? Des bâtons de la mort? Le pauvre mannois était complètement perdu, il aurait tant voulu avoir plus d'explication. Puis, quelques minutes plus tard, Lankouëch se souvint du stand de tir ou son ami a décidé de partir en courant sans lui dire la raison de sa fuite. Ainsi donc, Hidelsol avait une peur bleue des armes à feu, le jeune homme aurait bien voulu lui dire que celle-ci était inoffensive, et encore il n'en était pas si sûr, vu qu'elles pouvaient exploser des ballons. le mieux c'était de se taire et de laisser faire le temps. L’adolescent quitta ses pensées pour regarder Eldorado qui câlinait son caméléon, le mannois espérait qu'un jour, lui aussi aurait la chance d'avoir un animal domestique qui le suit n'importe où. Puis son ami lui répondit à sa question.
- Je veux rentrer chez moiiiiiiiiii...

Lankouëch ne put s'empêcher de lui sourire amicalement, car il s'attendait un peu à ce genre de réponse.
- ... D'accord... Je vais te ramener chez toi...

Le mannois le prit dans ses bras et marcha tranquillement en direction du quartier américain. Puis un doute l'assaillit, le garçon se demandait si son ami avait de la famille qui pouvait s'occuper de lui, comme lui préparer des repas, jusqu'à maintenant il n'avait jamais osé posée cette question à Hidelsol, car le garçon avait peur de le mettre dans l'embarras ce qui n'était pas son objectif premier. Le jeune homme se demandait s'il ne pouvait pas lui préparer un bon plat ou un dessert. Lankouëch baissa le regard pour regarder l'enfant.
- ... Dis moi... Tu ne veux pas que je vienne chez toi pour te faire à manger... ? À moins que tu es de la famille... Ou si tu veux... Je peux te préparer un plat ou un dessert que je t'apporterais la prochaine fois que l'on se verra... C'est comme tu l'entends...

Lankouëch se demandait s'il allait accepter son offre ou alors s'il allait s'endormir sans lui répondre, ce qui ne devait nullement arrivé, vu que le mannois ignorait complètement où habitait Hidelsol.
- ... En tout cas... J'espère que tu as passé une excellente journée... Même si on a sauté l'heure du repas de midi... Et si on oublie le malheureux passage...

Île de Man espérait qu'il pourrait de nouveau se balader avec son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pile ou face ? (avec Ile de Man)   Aujourd'hui à 22:16

Revenir en haut Aller en bas
 

Pile ou face ? (avec Ile de Man)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku Hetalia :: Corbeille RP-