Nous sommes le monde.
 

Partagez | 
 

 [Avec les Nordiques] Petit déjeuner nordique, ou comment déclarer la guerre au café et aux tartines~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Groenland
Kalaallit Nunaat



MessageSujet: [Avec les Nordiques] Petit déjeuner nordique, ou comment déclarer la guerre au café et aux tartines~   Mer 6 Juil - 15:54

-Grumph

Thalia grogna encore une fois, sentant sur sa peau la lumière désagréable d'un matin d'été. Elle n'aimait pas le réveil. D'autant plus que la maison abritait à présent tous les autres nordiques, après une sorte de fête d'été. La bière avait coulé, Dan et Sve' s'étaient un peu tapés dessus, et Thalia s'était dopée au jus d'orange toute la soirée. Rien d'inhabituel, en sorte. La Saint Jean. La soirée avait été plutôt sympa, et voir ses frères les plus éloignés avait tiré à Thalia un superbe sourire. Oh, cotillons, champagne. Elle n'avait pas fait la gueule une fois de la soirée, et rien que ça tenait du miracle. Le lendemain matin, cependant, allait être un peu plus dur.

Elle émergea des couettes moelleuses dans un état particulièrement pitoyable. C'est-à-dire, que comme n'importe quelle personne du genre humain, les réveils après une nuit agitée se soldaient forcément par une tête pas très gracile. En l'occurrence, Thalia avait pour elle en ce moment précis des petits yeux, la bouche pâteuse, le grognement aisé et la crinière de cheveux made in The Cure. Robert Smith n'avait qu'à aller se rhabiller. Elle vira courageusement les couvertures de son propre lit, s'étira longuement avec un bâillement à s'en décrocher la mâchoire. Elle tenta d'aplatir la masse emmêlée de sa tignasse brune, et abandonna en voyant l'heure affichée sur le cadran digital de son radio-réveil. Les chiffres inscrits dans une abominable couleur verte Tchernobyl annonçaient 7 heures tapantes. Elle se redressa, s'étirant les bras jusqu'à s'en déboîter une épaule.


-Oh lort... Quelle soirée

Elle s'assit au bord du lit, soufflant et marmonnant. Elle ne portait sur elle qu'un débardeur un peu trop grand et un short dépareillé. Le haut était gris, le bas rayé bleu, blanc et vert. Bref, elle était clairement en désavantage esthétique. Oui, c'était moche. Elle se leva et rencontra son reflet. A en faire reculer un russe. L'armée Rouge n'avait qu'à bien se tenir, Groenland était dans l'coin. Mal réveillée, mais dans l'coin. Bref. Elle descendit l'escalier en traînant des pieds, eux-mêmes nus sur le sol froid. La guerre allait commencer. Avec, en guise de clairon, le tic-tac de l'horloge.

Elle se traîna ainsi dans la cuisine, et commença à préparer une ébauche de petit déjeuner. Elle commença à fouiller dans les placards, posant café, tasses et autres armes nucléaires sur le plan de travail. Elle brisa dans le courant le pot de miel qui traînait. Bon, ça commençait bien, si tout se faisait la malle avant que la bataille commence. Elle mit approximativement dix minutes à réparer sa connerie, dans un silence de mort. Une fois son office terminée, elle soupira, retourna à son ouvrage. Petit déjeuner, un, Thalia, zéro. L'officier café était en train de la narguer.

Elle se prépara mentalement, ignora les bruits quelconques qui l'entouraient, tel le bouddhiste tibétain de base dans son temple au fin fond de l'Himalaya. Elle se concentra avec un air parfaitement ridicule, compte tenu de la tenue très élaborée quelle portait, marmonnant une musique du Soldat Ryan. Elle s'arma d'une cuiller à café, et dosa avec majesté la précieuse poudre caféinée dans la cafetière neuve qui trônait dans la cuisine. Arabica, s'il vous plaît. Cependant, le lieutenant cuiller décida de déserter le champ de bataille. En d'autres mots, la cuillère (Ikéa, modèle machin-truc design) alla faire son baptême de l'air.

Dans un geste qui aurait parfaitement pu passer pour tragique avec un ralenti de cinéma, elle se jeta à terre, et rattrapa par miracle la cuiller maudite. Oh, des pieds. Elle observa un moment ce qu'elle pouvait voir de son interlocuteur... C'est-à-dire des jambes. Avant de se lever, elle tenta de briser la glace.

-.....Euh.....Hej ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miss-friskies.deviantart.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Avec les Nordiques] Petit déjeuner nordique, ou comment déclarer la guerre au café et aux tartines~   Mar 19 Juil - 8:39

Un matin comme un autre dans la maison des nordiques. Comme un autre? franchement pas si sûr pour Aleksander. Déjà il se trouvait pas dans son lit mais dans celui de Dan....et déjà rien que cela l'énervait. Ça voulait dire que le blond avait encore réussi a l'entrainer dedans malgré tout ce qu'il avait pu dire...D'ailleurs il lui avait dit quoi?

Allongé sur le dos dans le lit du blond, il se tenait les tempes et essayait de se souvenir de sa soirée d'hier...Une fête...Des rires....Une bagarre....LA SAINT-JEAN!!!!! Il rouvrit les yeux et laissa un faible gémissement lui échapper. Il avait bu....beaucoup apparemment puisqu'une troupe de trolls danseurs de claquettes et forgerons avait prit place dans son crâne.

Il tourna la tête vers son amant. Ce dernier dormait comme un bienheureux sur le ventre, un bras posé sur son ventre dans une attitude possessive. Vu qu'il était tout seul Aleks s'autorisa un sourire tendre et remit une mèche de la chevelure blonde en place avant de décider a se lever. Une douche lui serait des plus profitable. Il grimaça à une douleur dans ses reins. Le blond n'avait pas du y aller doucement hier soir. Il se leva et retint un autre grognement de douleur et se dirigea vers la salle de bain, le corps courbaturé et des suçons à peu près sur tout le corps et surtout dans son cou.

La douche fit le plus grand bien à Aleksander, il resta un bon moment en dessous, laissant l'eau chaude le débarrasser de sa douleur et de ses courbatures. Il en ressortit parfaitement calme et propre. Il s'habilla d'un pantalon bleu marine et d'un polo bleu clair avant de descendre....non sans avoir remis la couverture en place sur le corps de Dan et après lui avoir déposé un rapide baiser sur les lèvres en profitant du fait qu'il dormait.

Il passa devant la chambre de Sve et n'entendit pas de bruit. Il en déduisit que ses deux autres frères dormaient. Pas de bruit non plus dans la chambre de Ice et de Thalia. Serait-il le premier à descendre dans la cuisine? Si c'était le cas il profiterait du calme avant la tempête. Parce que nul doute que Dan ne pourrait s'empêcher d'asticoter Berwald et que ce dernier ne pourrait conserver son calme...ca se finirait avec lui tapant Dan et le séparant de Berwald avec l'aide de Tino et/ou de Thalia.

Un spectacle assez inattendu l'attendait dans la cuisine. Une table a moitié mise et une Thalia plongeant vers le sol comme un joueur de rugby, pour récupérer une cuillère IKEA. Il haussa un sourcil. Sa sœur avait des talents cachés ça c'était clair et net.

Il haussa un sourcil en l'entendant le saluer sans qu'elle se soit relevée.

-.....Euh.....Hej ? fit-elle
-Hej lillesøster. Besoin d'aide? fit-il en lui tendant la main pour l'aider à se relever

vocabulaire norvégien:
 
petit mot:
 


Dernière édition par Norvège le Dim 22 Juil - 18:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Avec les Nordiques] Petit déjeuner nordique, ou comment déclarer la guerre au café et aux tartines~   Mer 20 Juil - 13:19

Finlande eut un léger sursaut en se réveillant dans ce lit qui n’était pas le sien. Cependant, il reconnut bien vite la maison de la Groenlandaise et la fête de la veille lui revint en mémoire. La Saint Jean. Comment avait-il pu oublier ? Ce n’était pourtant pas souvent que leur grande famille de nordiques se réunissait au complet. De plus, si on passait outre les querelles habituelles de Danemark et Suède, la journée dans son ensemble s’était très bien déroulée. Le jeune Finlandais s’était longtemps demandé si un jour, ces deux nations arriveraient à cohabiter pacifiquement. Mais il avait dû se rendre à l’évidence : C’était impossible. Si Finlande avait commencé dès sa naissance à rédiger la liste des différentes raisons qui les poussent à se crêper le chignon, il n’aurait toujours pas fini à l’heure actuelle.

Quand on parle du loup... Le frottement des draps indiqua au petit blond une présence à ses côtés dans ce lit. Suède. Lui aussi, comment avait-il pu l’oublier ? Non pas que le fait qu’ils aient dormi ensemble le surprenne (c’était une habitude depuis que les deux nations avaient déserté la maison de Danemark dans le passé), c’était juste que malgré tout ce temps, l’attitude du Suédois envers son compagnon n’était toujours pas claire et cela embarrassait beaucoup ce dernier. Mais inutile d’épiloguer là-dessus...

Des bruits de pas en dehors de la chambre lui indiqua qu’il n’était pas le seul à s'être réveillé tôt. Or, il serait incapable de prédire qui s’était défait des bras de Morphée le premier (bien qu’il puisse affirmer sans aucun doute que ce n’était pas Danemark). Non sans faire attention de ne pas réveiller le scandinave toujours endormi à côté de lui, Finlande se glissa hors du lit, ramassa ses vêtements qui trainaient çà et là (en se jurant une énième fois que dorénavant il ferait attention à tout bien ranger avant de dormir) et fila sous la douche. Une quinzaine de minutes plus tard, c’est propre et bien réveillé qu’il quitta la chambre en silence.

Des voix provenant de la cuisine lui indiquèrent qu’il n’avait pas rêvé, il y avait bien d’autres lève-tôts. S’il avait bien entendu, il s’agissait de Thalia et Lukas, autrement dit pas les êtres les plus bavards qui soient. Mais Finlande s’en moquait bien et le seul fait de ne pas se savoir seul à cette heure précise le détendit. A vrai dire, la fête de la veille l'avait tellement mis de bonne humeur qu'il était prêt à leur préparer le petit-déjeuner entier si ce n'était pas déjà fait (et au diable les critiques sur sa cuisine, il savait tout de même réussir des choses simples et puis d'abord, Suède ne s'était jamais plaint, lui). C’est donc sans se douter qu’il interrompait un ballet théâtral dont le personnage principal semblait être la Groenlandaise qu’il débarqua dans la pièce avec un grand sourire :

- Hyvää päivää !

Un grand silence lui répondit. C’est à ce moment là qu’il se rendit compte que quelque chose n’allait pas. Que faisait Thalia par terre au juste ? Ce n’était pas dans ses habitudes d’avoir des pratiques étranges comme celle-ci. En tout cas, ce n’était pas la petite cuillère IKEA qu’elle tenait dans la main qui allait aider le blond à déchiffrer cette scène. Elle comptait récurer le sol avec des ustensiles de cuisine peut-être ?
C’est ce qu’il aurait continué à penser s’il n’avait pas aperçu la main du Norvégien tendue vers elle. Ah, le fait qu’elle soit tombée était aussi une solution, oui. Par spontanéité après avoir compris cela (même s'il doutait encore de l'origine de cette chute), le Finlandais s’écria :

- Thalia, tu vas bien ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Avec les Nordiques] Petit déjeuner nordique, ou comment déclarer la guerre au café et aux tartines~   Jeu 21 Juil - 10:58

Berwald se réveilla lentement avec un léger mal de crâne. Il se cacha vivement les yeux en apercevant juste le petit filet de lumière qui passait à travers les volets de la chambre. Oh, oui, rien que de sentir sa bouche pâteuse, il était certain qu’il avait un peu abusé sur l’alcool — ce qui était plutôt rare. Avant de se lever, il préféra essayer de se remémorer les souvenirs de la veille tout en se massant les tempes. La maison de Thalia, oui, puis une fête, Danemark, un coup, ah oui, voilà, il se souvient à présent, la jeune femme avait organisé la Saint-Jean chez elle. Mais évidement, avec cet imbécile incontrôlable, il se doutait qu’il finirait par se prendre un coup de sa part. Il avait certes un peu mal au dos et à la joue, mais il a eu pire dans sa vie. Bon, il fallait bien se lever, retrouver les autres..

Une fois sur ses deux jambes, il craqua les os de ses doigts. Ah tiens, il n’avait pas dormi seul ? Il se souvenait alors que le jeune finlandais avait partagé la chambre. Cette pensée le fit sourire légèrement, il avait l'habitude avec lui, enfin, il l'y forçait un peu des fois. En tout cas, Tino était déjà parti, ses vêtements n’étant plus là, il était certainement parti se doucher. Dommage, il aurait bien profité de l’intimité de la chambre pour prendre le temps de le regarder dormir et peut-être… non rien. Il regarda alors sur la table de chevet si ses lunettes y étaient, mais elles semblaient vouloir jouer à cache-cache ce matin, et sincèrement, Berwald n’était pas vraiment d’humeur à ce genre de plaisanterie. Il peut se débrouiller un peu sans, mais il était préférable de les retrouver, par pur confort. Il s’accroupit et palpa le sol pour voir si elles n’étaient pas tombée durant la nuit, mais le résultat ne fût pas concluant. Il n’avait clairement pas envie d’allumer la lumière pour mieux voir, mais il était contraint de le faire s’il voulait retrouver son autre paire d’yeux. Il se dirigea ainsi vers les volets, les ouvrit et là, un grognement sortit instantanément de sa bouche. Il ferma fortement ses yeux, puis attendit que la vive lumière qui traversait ses paupières devienne moins agressive. Il semblait faire beau et aurait voulu apercevoir le paysage, mais sa myopie l’en empêchait. Il entama alors une recherche dans toute la pièce, sous sa pile de vêtement, dans son pantalon, sous le lit, dans le lit, etc… Mais rien. Tant pis, il irait voir les autres ainsi et leur demandera de l’aide. D’ailleurs, il se demandait bien qui était réveillé à part Tino ? Il le saura bien assez tôt.

Il ramassa ses vêtements qui puaient incroyablement l’alcool. Certainement le danois qui lui avait versé une bonne dose dessus pendant qu'il devait se taper dessus, mais il n’avait pas d’autres choix que de remettre ces vêtements à l’odeur nauséabonde. Thalia n’aurait certainement aucun vêtement de rechange pour lui. Il ouvrit doucement la porte, aucun bruit émanait du couloir, il se dirigea donc vers la salle de bain, un peu à l’aveuglette. L’eau chaude le réveilla lentement, ce qui le calma un peu. Oui, ses vêtements puant, le danois qui lui avait cherché des embrouilles encore une fois et le fait d’avoir perdu ses lunettes l’avait beaucoup énervé. Il s’habilla vivement, il fallait profiter du calme avant le réveil de la bête.

Bon, maintenant direction la cuisine, il était certain qu’il n’était pas seul à être levé et le seul endroit où il serait susceptible de rencontrer quelqu’un le matin, c’était ici. Il n’avait pas spécialement faim, mais une bonne tasse de café lui ferait le plus grand bien. Il aperçut des silhouettes qu’il finit par distinguer assez facilement. Tino était bel et bien ici, il reconnut aussi Lukas et cette masse brune ne pouvait être que la chevelure de Thalia. Apparemment il arrivait à un moment assez étrange, mais il n’y prêta pas vraiment attention — puis de toute façon, Berwald ne voyait pas grand-chose. Il préféra se diriger vers Tino pour l’embrasser sur la joue, qui avait plutôt dérivé au coin des lèvres de ce dernier. Il l’ébouriffa, puis de son autre main il salua les deux autres.

    - God morgon… dit-il doucement.

Il était déjà de meilleure humeur après voir vu le jeune finlandais et il serait tout aussi ravi d'avoir un café bien chaud.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Avec les Nordiques] Petit déjeuner nordique, ou comment déclarer la guerre au café et aux tartines~   Jeu 27 Oct - 14:03


« Ho Ice ! Ice ! Debout feignasse ! »

Ledit Ice poussa un grognement de mécontentement à l’adresse de son macareux qui le houspillait depuis déjà cinq minutes. L’islandais ne voulait pas quitter les doux bras de Morphée, mais l’animal n’était pas du même avis semblait-il.

« Mais lève tooooiiii ! J’ai faim moi !
_ T’avais qu’à rester au lit… » grogna Nataniel, écrasant son oreiller sur sa tête dans l’espoir que cela atténue le bruit causé par le macareux

Mr. Puffin sauta sur l’oreiller et entreprit de chanter à tue tête pour finir de réveiller son maître. Nataniel balança alors l’oreiller à travers la pièce pour s’en débarrasser. Que nenni, Puffin ne se laissa pas avoir et employa les grands moyens : donner des coups de bec sur la tête du pauvre islandais qui n’en demandait pas tant.

« OISEAU DE MALHEUR ! Tu peux pas me foutre la paix non ?
_ Non, j’ai faaaaaaiiim !
_ Groumpf. »

Nataniel avait failli réveiller toute la maisonnée avec ses cris de dégénéré. Mais faut pas titiller l’islandais pas réveillé, sous peine de perçage de tympan. D’ailleurs, l’islandais se rendit compte qu’il n’était pas chez lui. Il eu un moment de flottement, puis se souvint qu’il était simplement chez Thalia, et qu’on était le lendemain de la Saint Jean. Ouh quelle soirée…

Nataniel s’était quand même bien amusé, même s’il n’avait pas décroché la gueule, comme à son habitude. Il avait fuit Lukas qui le soulait avec ses histoires de « grand frère » et avait râlé que Dan et Sve s’engueulaient trop fort. Même si l’altercation l’avait bien fait rire, intérieurement. Têtu comme une mule, il avait décidé de faire la gueule, point. Allez savoir pourquoi, l’islandais était insondable d’idiotie parfois.

« Bon, j’arrive. »

L’islandais se frotta les yeux et bailla ostensiblement. Il s’étira doucement, bien au chaud dans les couvertures. Le grondement de son estomac se mêla aux plaintes de Puffin et finit de décider Nataniel à se lever. Il sortit ses jambes du lit et chercha son pantalon à tâtons, pas tout à fait sorti de la torpeur du sommeil. Il finit par mettre la main dessus et l’enfila. Il mit sa chemise également et renonça à enfiler ses bottes. Il ne tenait pas à se battre avec ses lacets maintenant, et il était trop fier pour demander de l’aide.

Se grattant la tête, il ouvrit la porte et sortit de la chambre, Puffin sur son épaule. Il laissait toujours le macareux se poser sur lui comme bon lui semblait. Il se sentait presque mal à l’aise s’il se trouvait sans l’animal sur lui. C’était comme du fond de teint pour un mannequin fardé. C’était comme le fusil d’un soldat en guerre. C’était Puffin, son macareux, et Nataniel sans Puffin, c’était comme Mario sans Goomba, ou comme le capitaine Crochet sans Mr Mouche. Certes, ces comparaisons sont foireuses, mais c’est ainsi.

Nataniel descendit les escaliers et vit alors qu’il était loin d’être le premier réveillé. Il analysa un instant la scène qui se déroulait devant lui. Thalia était par terre, une cuillère à la main (le sol se mangeait à la cuillère maintenant ?), Lukas lui tendait une main secourable (à moins qu’il ait envie de dire bonjour à un ami imaginaire), Tino semblait inquiet (ça, c’était tout à fait normal) et Berwald s’était encore approprié la joue du finlandais (ça aussi, c’était normal). Nataniel soupira. Même le petit déjeuner était épique avec eux.

« Halló... » fit-il d’une voix encore endormie

Nataniel s’approcha des quatre autres, s’intégrant dans cette peinture matinale plutôt atypique. Il remarqua alors qu'il avait mal boutonné sa chemise, il s'appliqua alors à mettre le lundi dans le lundi et ainsi de suite avant que quelqu'un ne le remarque. Il haussa ensuite l’épaule pour inciter Puffin à dire bonjour à son tour, cet impoli.

« Yo ! Thalia, tu fais un câlin au parterre ?
_ Commence pas. » râla l’islandais, ne tenant pas à ce que son macareux leur fasse une nouvelle démonstration de sa finesse légendaire

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Avec les Nordiques] Petit déjeuner nordique, ou comment déclarer la guerre au café et aux tartines~   Dim 20 Nov - 16:54

-Hmn.... 

Seul ce geignement d'inconfort se fit entendre dans la chambre pratiquement vide. Ah non, j'ai menti, la pièce avait été, il n'y a pas encore exactement une minute, emplie de ronflements sonores et dérangeants. Ouais, Niels Jorgensen n'était pas la personne la plus agréable lorsqu'elle dormait! Si le soleil qui passait au travers des rideaux devant la fenêtre n'avait pas réussi à le traquer dans toutes les positions que le danois pouvait adopter pour essayer de le fuir n'était pas si désagréable par delà ses paupières, Niels ne serait jamais sorti... Euh... Rampé hors des couvertures, chose qu'il regretta amèrement. La douleur à plusieurs parties de son corps fit savoir qu'elle était bien présente et que la veille n'avait pas été de tout repos. 

À demi-nu sur le sol, ayant emporter le drap dans sa rencontre avec le plancher, le danois... Dormait encore. Bah quoi? Qu'est-ce que vous croyez qui allait arriver! Une fois au sol, le lit le cachait des affreux et vilains rayons du soleil, et en plus la douleur qui le tenaillait ne lui donnait aucune envie d'affronter cette journée. Oh et puis il était où? ... Neurones manquants à l'appel, le représentant Danois se rendormit, m'enfin, essaya! Mais c'est que ce plancher est foutrement pas confortable! Le blond dut se rouler sur lui même un nombre incalculable de fois et n'en trouva pas une de confortable.

Péniblement, il se releva et s'assit en bordure du lit, nu. Il se frotta le visage, son menton et l'une de ses joues assez douloureuse. Il avait des traces de quelques bleus sur le torse et les bras, mais surtout... Surtout! Des marques de griffure dans son dos, surtout au niveau des omoplates. Cela ne voulait dire qu'une chose... Il avait réussit à trainer Norvège dans son lit hier et ne l'avait pas épargné! Aaah, Hier... Hier quoi déjà? Et attend, c'était sa chambre ça! 

- 'tain...

Vu le mal de tête affreux, la bouche pâteuse et, oooh, la douce odeur d'alcool et de sueur sur son corps... Ouais, il a du passer une soirée festive et très bien arrosée hier soir. Il était avec qui déjà? Norge avait été avec lui, c'était bien évidant, mais... Berwald. Oh. Lui. La seule raison pour laquelle il serait présent dans une fête en même temps que lui, c'était à l'anniversaire de l'un d'eux... Ou la Saint-Jean. Tiens, ça expliquerait beaucoup de choses ça, la Saint-jean. Ça expliquait l'image d'un Berwald pas content, trempé d'Alcool, d'un Islandais bougon, quoi que c'était habituel, d'un Norge plus gentil et moins violent -ou plus, plus trop certain- qu'à l'habitude et une groenlandaise joyeuse. Chose plus qu'inhabituelle. Oh et ce qui est du Finlandais, et bien y'avait rien de bien différent.

Le danois tourna la tête pour affronter -presque- bravement le soleil et le paysage à l'extérieur. C'était bien... Simple. Oooh, mais c'était le Groenland ça! Fier de lui, Niels se leva et partit à la recherche de ses vêtements, égaré ça et là dans la pièce. Une fois tout habillé avec ses vêtements de la veille, il regarda une dernière fois le lit défait en baillant... ... ... Ouais, bah, s'il retournait siester, personne ne le saurait hein! Alors il alla se glisser sous les couvertures. 

Il ne savait pas ce que les autres faisaient ou se prépareraient à faire, mais il s'en foutait royalement, ronflant paisiblement dans le lit portant encore l'odeur d'un Norge endormi d'épuisement et un Danemark content.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Groenland
Kalaallit Nunaat



MessageSujet: Re: [Avec les Nordiques] Petit déjeuner nordique, ou comment déclarer la guerre au café et aux tartines~   Dim 20 Nov - 19:30

Ses frères étaient là. Les carottes étaient cuites. Ainsi, dans le beau cadre matinal qui s'imposait, la jeune femme venait de perdre le dernier morceau d'ego qui s'accrochait obstinément à sa petite personne tel une puce au cul d'un chien. Se relevant avec l'aide de son frère norvégien, elle se demanda avec joie si l'oiseau de malheur de l'islandais allait un jour se la fermer (ou au moins terminer en volatile rôti). Elle respira profondément, tentant d'abandonner l'idée de se justifier. Les matins vikings n'étaient plus ce qu'ils étaient. La barbaque et les crânes en guise de tasse avaient été remplacés par du café équitable et un meuble Ikéa.

On a rien sans rien.

-Tout va bien... La gravité, tout ça...

Ses frères étaient presque tous là. Berwald, avec son habituel air d'ours polaire, se dressait avec une aura presque menaçante. Et curieusement, il était en réalité garant d'un calme à en faire pâlir un légume. Il était rarement violent. Sauf avec Dan. Ce qui était peu étonnant : en face du danois, il était difficile de garder son calme. D'autant plus quand il était bourré comme un coing. Après, le nombre de fois où il s'étaient battus ne se comptait plus. Peu importe. Ils auraient bien le temps de se coller des pains à Noël. Sans mauvais jeux de mots. Elle regarda un instant l'oiseau maudit de Nataniel, puis posa ses fesses sur une chaise...

-Mmh....Faites comme chez vous >>

Elle soupira, balança la cuiller au hasard dans l'évier et se servit du café, tout en se focalisant sur les reflets pâles de la lumière qui filtrait à travers de la fenêtre. Le temps était plutôt clément. Du soleil. Pas plus. Elle tenta de ne pas penser au macareux crétin qui était perché sur son frère. Elle eut même un léger sourire en imaginant la chose fièrement empaillée, ou à la limite harponnée. Avec des patates ? Rôtie à la broche ? Hm....Si son frère pouvait entendre ses pensées, ça l'aurait peut-être vexé..Ainsi elle se tut et arrêta ses pulsions meurtrières au moins pour le petit déjeuner...

Elle ne s'intéressait plus aux autres, les laissant composer avec ce qu'elle avait installé sur la table, sa tasse de café à la main. Elle n'appréciait pas spécialement l'ambiance, peut-être un peu trop étrange, déplacée à son gout. Il était vrai que Niels était encore pas arrivé, provoquant par son absence un calme olympien. Peut-être que si elle tuait le volatile, cela rajouterait un peu plus d'animation ? Mais elle n'avait pas spécialement envie que les relations entre elle et Ice ne se détériorent.... Après une aussi belle soirée que la Saint Jean, il aurait été dommage de tout foutre en l'air. Bon, si on enlevait les petites bagarres, le sang, tout ça... Ça avait été une jolie fête.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miss-friskies.deviantart.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Avec les Nordiques] Petit déjeuner nordique, ou comment déclarer la guerre au café et aux tartines~   Dim 20 Nov - 21:03

Un, deux, trois, quatre, cinq….ah non pas cinq. Il manquait le danois hyperactif qui devait encore dormir dans sa chambre. Il se ferait un plaisir d’aller le réveiller. C’était tellement amusant. Et bien quoi ? Il fallait bien qu’il se venge des petites mesquineries danoises non ? Et le voir au réveil, enroulé dans ses couvertures et la gueule de travers avec la jolie marque de l’oreiller imprimée sur sa joue, ça n’avait vraiment pas de prix.

Enfin, il le ferait une fois qu’il aurait bu ses 3 tasses de cafés habituelles du matin. Remarque il finirait la journée avec 45 tasses de café minimum au compteur. A force, c’est plus du sang mais de la caféine liquide qui coule dans ses veines ! Mais là n’est pas le sujet de notre débat.

Il lança un regard de la mort au macareux d’Ice vous savez celui qui dit « Toi, tais-toi où tu passe directement a la casserole sans passer par la case départ ». Non mais franchement, il ne pouvait pas se taire 5 minutes celui là ? Qu’ils puissent prendre leur petit déjeuner tranquillement ? Quand ce n’était pas le danois c’était le macareux ! A croire qu’ils s’étaient passé le mot tout les deux !

Il hocha la tête en direction de son petit frère qu’il gratifia d’un exceptionnel et court sourire en coin de 3 secondes à partir du top…TOP !...et voilà c’était déjà fini.

Il s’adossa au plan de travail, buvant sa tasse de café et tentant de faire abstraction de la troupe de danse folklorique de Troll en claquettes ayant élu domicile dans sa tête. Aujourd’hui ce n’était pas un jour à le faire chier, et ça valait pour tout le monde, même pour Ice, avec lequel il s’entendait bien d’habitude mais bon là, il avait mal aux cheveux, mal aux reins aussi. Ben tiens, raison de plus pour pas laisser la feignasse de la fratrie continuer de dormir. Il posa sa tasse près de la cafetière avant de se diriger vers la porte. Il sortit sans un mot, de toute façon ce n’était pas comme si ses frères et sœurs n’étaient pas habitués.

Il remonta dans la chambre et haussa un sourcil en voyant la position du danois, cet idiot avait du se réveiller, s’habiller et puis se rendormir. Il lui aura vraiment tout fait, mais vraiment. Il s’approcha doucement et le secoua gentiment par l’épaule. Il n’obtint alors qu’un simple grognement d’ours mal réveillé. Bon et bien tant pis, il avait essayé la méthode diplomatique, ça ne marchait pas, il allait tester la manière forte. Et puis de toute façon si on le lui reprochait cette manière il pourra toujours déclarer avoir tenté la manière douce et diplomatique. Il contourna ainsi le lit et alla ouvrir en grand les rideaux, faisant ainsi entrer le soleil en masse dans la chambre. Il se retourna et tira violemment les couvertures après avoir ouvert les fenêtres en grand.

- Debout fjols !! Tu ne vas pas passer ta journée au lit alors lève ton gros derrière de ce lit ou je m’en occupe moi-même !

Il n’eut pour toute réponse qu’un simple grognement qu’il interpréta comme un « laisse moi dormir tranquille espèce de norvégien lève-tôt », bien sûr ceci est une interprétation norvégienne d’un grognement danois donc la traduction doit pas être sûre à 100 % mais allez dire ça à Norge on va voir comment il va vous recevoir. Mais on s’écarte encore une fois du sujet là.

Bref, l’interprétation norvégienne du grognement danois fit apparaitre le petit signe prouvant que le norvégien allait péter une durite…vous savez cette petite veine qui grossit lorsqu’il est en colère ? Et bien elle apparut. Lukas fit donc apparaître un troll pour renverser le matelas. Il se planta devant le danois grommelant et geignant, les bras croisé sur sa poitrine.

- Tu te lèves maintenant fjols? Demanda le norvégien.

Et sans attendre la réponse il fit remettre le matelas en place par son Troll, avant de refaire le lit de telle façon à ce que le danois ne puisse pas se rendormir. Et pour être bien sûr que Niels ne se rendormirait pas, Lukas partit dans la salle de bain, remplit un verre d’eau, froide l’eau hein sinon ce n’est pas marrant, et le renversa sur le visage du danois.

- Je descends dans la cuisine, si dans 10 minutes tu ne t’es pas pointé dans ladite cuisine, je reviens et je te balance dehors, comme ça t’iras dire bonjour aux oiseaux et autres arbres présents.

Il tourna les talons et redescendit dans la cuisine. Toujours sans un mot il alla se resservir une tasse de café en la buvant. Gardant tout de même un œil sur sa montre…le danois avait intérêt à se pointer dans le laps de temps accordé par le norvégien sinon y’en a un qui irait apprendre à voler.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Avec les Nordiques] Petit déjeuner nordique, ou comment déclarer la guerre au café et aux tartines~   Lun 21 Nov - 18:12

Si quelqu'un pensait que Finlande aurait dû être troublé par le baiser du suédois, c'était mal connaitre leur relation. A vrai dire, le finlandais ne savait même pas comment qualifier cette dernière, mais il était habitué depuis longtemps à ces petits gestes affectifs, et si il en avait d'abord fait toute une histoire, il avait fini par ne plus rien dire et accepter la situation telle qu'elle était, comme toujours. Il salua les deux nouveaux arrivant d'un sourire. La jeune groenlandaise, elle, semblait aller bien, quoique ça n'aurait dû étonner personne. S'il y avait bien une personne que Finlande avait du mal à imaginer en position de détresse, c'était elle. Maintenant qu'elle avait regagné sa place, ce qui incitait les autres à reprendre une attitude complètement normale et de ne plus être en mode ouatdafuq, il s'approcha de la table encore submergée de divers aliments étranges pour toute personnes non nordique, café et autres merveilles et invita Suède à se joindre à lui, non sans remercier Thalia pour s'être donnée la peine de tout sortir. La cuisine commença alors à s'animer, comme lors d'une matinée normale. Enfin presque car aucune journée n'était totalement ordinaire chez eux, ils pouvait tous faire la fête comme les meilleures amis du monde, ça ne pouvait en rien empêcher un bain de sang dans les secondes suivantes. Mais bon, on s'y habitue.

L'ambiance fut en premier lieu très calme. Au bout d'un moment, Finlande remarqua le norvégien s’éclipser discrètement, sûrement pour aller réveiller le danois qui était toujours dans les bras de Morphée. Tino se demandait comment il faisait pour dormir aussi longtemps parfois. Enfin en l’occurrence, il avait plutôt raison : qui d'autre à part eux se levaient à 7h du matin après avoir fait la fête toute la soirée ? Danemark avait bien raison de profiter de ses derniers moments de paix...

Malgré tous les regards noirs qu'il avait pu récolter en si peu de temps, le macareux de l'islandais ne semblait pas s'en soucier. Du moins c'est l'impression qu'il laissait à Finlande, un oiseau moqueur, imperturbable, parfois agaçant et pourtant il ne pouvait s'empêcher de le trouver particulièrement attachant. Il aimait beaucoup les animaux, après tout, il avait Hanatamago lui aussi. Enfin, lui et Suède. Ce qui était sûr, c'est que si Mr. Puffin continuait à vanner les gens dès le matin (ce qui ne serait pas étonnant), il n'allait pas tarder à être transpercé par le regard de tueur du suédois, ce qui n'est, avouons-le pas franchement signe d'un bon prolongement de la journée. De plus, Thalia ne semblait pas non plus d'humeur.

Désireux que le petit déjeuner reste le moment convivial qu'on lui connait, Finlande décida d'occuper l'attention tant qu'il le pouvait.

- Donc... euh... Bien dormi ?

Question on ne peut plus banale, certes. Mais au moins, il espérait qu'elle animerait un temps soit peu leur repas. Ce qu'il n'avait pas prévu, c'est que son usage se révéla totalement obsolète puisqu'il réussit entre temps à attirer leur attention d'une toute autre manière : Renverser le café. Lentement, le liquide se déversa sur la table, non sans imbiber tout ce qui se trouvait sur son passage, y compris de la nourriture.Après deux, trois jurons et des excuses bafouillées, la bouche défiguré par un rictus de honte, il s'attela à réparer les dégâts.

- Désolé, désolé. Ne vous occupez pas de moi, je m'en charge.

Voilà, c'était tout lui. Maladroit comme pas possible. Il regrettait déjà de s'être levé. Si il avait pu camoufler ses bourdes en accusant l'alcool la veille, ce n'était plus possible ce matin. Non, car étrangement, il n'était pas non plus du genre à avoir la gueule de bois... En tout cas, il avait donné sans le vouloir un autre sujet de conversion au macareux. Échec complet de la mission.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Avec les Nordiques] Petit déjeuner nordique, ou comment déclarer la guerre au café et aux tartines~   Jeu 8 Déc - 10:53

Au tour du jeune islandais d'arriver parmi ses frères, en compagnie de son macareux très bruyant. Il accepta l'invitation de Tino, il s'assit à côté de lui. Il l'aurait fait de toute évidence sans l'avis de son ami. Il s'entendait avec tout le monde, certes que Niels était l'exception, mais il leur arrivaient tout de même d'avoir des bons moment ensemble, ce n'est pas toujours chien et chat, mais bon, le caractère du danois, il l'avait en travers de la gorge la plupart du temps. Son café dans les mains pour le réchauffer, Berwald souffla légèrement dessus pour le refroidir et y boire une gorgée. Rien de mieux qu'un bon café pour se réveillé de bon poil le matin. Mais l'ambiance n'était pas à son rendez-vous, mais heureusement, son voisin ne tarda pas à demander si tout le monde avait bien dormi. Naturligtvis, se dit-il intérieurement. Mais lorsque ses lèvres se mirent à bouger, ce ne fut qu'un son que ses confrères sont habitués à entendre qui y sortit.

    - Hm.

Il se frotta les yeux vivement, il ne voyait presque rien, ça embêtait un peu. Il l'attendait le moment de se prendre le petit orteil dans le coin de la table ! Il regardait Lukas, qui n'avait pas l'air de très bonne humeur. Avec son visage impassible, c'est difficile de voir les émotions de quelqu'un, mais Berwald était bien placé pour le savoir. Il ne savait pas ce qui se tramait dans la tête du norvégien, mais il s’abstient en buvant quelque gorgés du délicieux café. D'ailleurs il ne tarda pas à partir, certainement pour aller réveiller ce gros flemmard de danois qui dormait probablement toujours. C'est vrai que malgré le caractère de Niels, Lukas et lui était de très bons amis. Mais il sortit de ses pensés lorsque le jeune finlandais – comme il s'en était douté – fit un petite boulette. Du café sur toute la table, qui ne tarda pas à laisser quelques gouttelettes tombé sur le pantalon du suédois. Ce n'était pas si grave, c'est mieux de sentir le café que l'alcool, de toute façon. Tino tout confus se précipita pour nettoyer. Il l'aida tout naturellement, de son côté. Il aimait bien sa maladresse, c'était mignon, et il ne pu s'empêcher de le dire, avec les pommettes rosés.

    - Mignon...

Il se dirigea un peu à l’aveuglette vers la salle de bain pour qu'il puisse se nettoyer le café qui avait lui coulé dessus. Cette journée risque d'être encore mouvementée. Comme il le sait, le pire n'est pas durant la fête, mais après...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Avec les Nordiques] Petit déjeuner nordique, ou comment déclarer la guerre au café et aux tartines~   Jeu 22 Déc - 17:34


Nataniel ne saurait pas dire pourquoi, mais il lui semblait qu’il y avait comme de la tension dans l’air. Un peu comme tous les matins en fait. Il y en avait toujours un pour dire ou faire une connerie de toute façon. Et, trop souvent, c’était son adorable macareux qui faisait LA remarque qui brisait la glace et qui lui valait de la part de tous de joyeux regards assassins.

Le sourire carnassier de Thalia lui donnait simplement envie de cacher Mr. Puffin loin de la groenlandaise. Le regard de glace de son frère empêcha le macareux de piailler à nouveau. Mais Nataniel savait que Lukas ne ferait pas passer son macareux à la casserole. D’ailleurs un sourire du norvégien confirma ses pensées. Il lui répondit d’un même micro sourire et le regarda sortir de la pièce d’un œil distrait.

Distrait oui, parce qu’il y avait à manger devant lui. Et mettez à manger devant Nataniel, il oubliera totalement votre présence, ou vous serez devenu une personne très respectable à ses yeux, au choix. Il gratifia Thalia d’un grand sourire, et, soutenu par son estomac grondant, se mit à table à côté de Tino. Non pas que Berwald l’intimidait mais… Pas loin. Pendant un moment, il n’entendit plus que des bruits de couverts et de mastication. Puffin était redevenu silencieux : il mangeait.

Le silence fut brisé par une interrogation du finlandais. Nataniel, la bouche pleine de tartine, les joues gonflées tel un gamin s’empiffrant joyeusement, répondit d’un hochement de tête. Puis, avant qu’il ait pu dire ouf, une marée de café s’étala sur la table, trempant les tartines de miel qu’il s’apprêtait à enfourner. Avec un air dépité, il regarda les morceaux de pain s’imbiber du liquide noir qu’il détestait tant. Du café goutta sur sa chemise qu’il n’avait pas rentrée dans son pantalon. Super, elle était blanche en plus. Mais il ne râla pas et s’empressa d’attraper quelque chose pour aider Tino à nettoyer, histoire de limiter les dégâts.

« T’es vraiment un pas doué toi. T’as des gants de boxe à la place des mains ou quoi ? râla Puffin
_ Puffin ! Commence pas je t’ai dit !
_ J’y peux rien si il est pas dou-
»


Nataniel avait décroché son macareux de son épaule pour lui fermer son bec. Nan vraiment, il l’adorait son macareux, c’était son meilleur ami (oui, ça fait un peu pathétique d’avoir un animal pour seul ami, mais c’est comme ça, point barre), mais il fallait bien qu’il reconnaisse qu’il était très chiant. Puisque l’islandais ne voulait pas que son macareux finisse en rôti pour Noël, il s’empressa d’embarquer l’animal à l’étage.

« Tu restes là. T’en as fait assez pour aujourd’hui. Y’a des réglisses dans mon sac… » fit-il à l’attention du macareux

Il sortit le paquet de réglisses de son sac et en jeta quelques-uns à Mr. Puffin, conservant le reste pour sa pomme. Il mit le paquet dans sa poche et rentra sa chemise dans son pantalon, pour cacher la tache de café et ne pas donner à Lukas une nouvelle occasion de dire qu’il n’était pas débrouillard et que ça finisse en bataille de « Grand-frère – Dans tes rêves ! ». Nataniel redescendit et reprit place à côté de Tino. Il reprit sa tasse de lait et entreprit de la finir, jetant un regard courroucé à la cafetière, comme si elle était responsable de la mauvaise ambiance de ce petit déjeuner.


Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Avec les Nordiques] Petit déjeuner nordique, ou comment déclarer la guerre au café et aux tartines~   Jeu 29 Déc - 11:00

Que de cruauté si tôt le matin. Norvège ne l'épargniait vraiment pas! D'abord le bain de soleil, puis le mariage avec le sol et enfin, le verre d'eau avec les jolies insultes habituelles comme accompagnement. Eh, oh! On est un lendemain de veille! Sa pauvre tête et ses blessures! Voilà des jours où le danois aimerait beaucoup que son chéri soit plus attentionné et gentil avec lui... Mais il l'aimait, quelque part très loin, certes, mais tout de même et c'était bien le plus important au yeux de notre fière nation. N'empêche, Niels était toujours au sol et le visage et les cheveux trempent... Et l'eau qu'il avait reçue était glacée bordel! On aurait dû renommer le danois 'Aurore' [l'enfant martyre]. 

- Je descends dans la cuisine, si dans 10 minutes tu ne t’es pas pointé dans ladite cuisine, je reviens et je te balance dehors, comme ça t’iras dire bonjour aux oiseaux et autres arbres présents. 

Le grand blond resta un moment au sol, grommelant quelques trucs incompréhensibles et franchement sans aucune importance et finalement, se dirigea vers la porte. Détrompez-vous, je n'ai jamais dit qu'il se levait. En effet, lâche qu'il est, il rampe jusque là, un truc entre une chenille et un serpent, avec beaucoup moins de classe et de chic. Et heureusement que le norvégien avait laissé la porte ouverte, Thor seul sait comment il se serait débrouillé pour l'ouvrir sans se lever... La paresse fait bien des choses et nous pousse à utiliser nos neurones qui prenaient la poussière pour innover!

C'est donc sans aucune dignité -heureusement que tout le monde était à la cuisine- qu'il entreprit la longue, compliquée, et ardue tâche de descendre les escaliers. Par Odin, pourquoi les escaliers existaient? 'Pour nous rendre la vie beaucoup plus difficile les lendemains de veilles', nous aurait-on probablement répondu. Aah que c'est difficile d'être une nation, revivre les traditions du début à la fin, incluant les gueules de bois et les coups suédois. Il avait vu naître les traditions, et les verrais disparaitre. 

Oh! Mais c'est qu'il est rendu en bas des escaliers notre Danemark chéri! Comment ce crétin a fait son coup, vous me demandez? J'en sais franchement rien, il s'est exécuté plus rapidement qu'à l'habitude, j'en reste moi même étonnée. Est-ce qu'il aurait utiliser sa belle gueule pour amortir le choc de chacune des marches? Ou bien il y aurait été formation ballon, et juste rouler? Il pourrait aussi s'être levé et recouché par la suite, ce qui aurait été un peu pitoyable en fait... Reste aussi l'option d'utiliser la rampe pour se laisser glisser... Tant de possibilités, toutes plus différentes les unes des autres! Je n'saurais moi même dire exactement ce qu'il a fait. M'enfin, passons outre. Il était en bas, c'était une très grosse étape d'accomplie quand même!

Aller, encore un petit effort Niels, tu y arriveras, au bout du couloir! La lumière de la cuisine, va vers elle! Va vers elle! Tu l'entend t'appeler? Non, pas le cri du lit en haut, le bruit de la survie! Encore quelques efforts et nettoyage de plancher et tu y es! ... C'qu'il est pitoyable parfois quand même. En même temps, d'une manière ou d'une autre, il devra se rendre, sinon c'était coucou ciel Groenlandais! Il savait très bien que même s'il implorait la pitié du Norvégien, il irait se noyer dans un nuage quand même. Au fait il restait combien de temps avant la sentence? 1-2 minutes? Oh, mais il pouvait déjà sentir l'odeur du café bien noir comme le faisait Thalia, bon signe, la cuisine n'est plus très loin, encore un effort Niels! C'est si près. Chiffe mole! DÉPÊCHE BORDEL! 

Le danois rampa encore quelques décimètres et il vit la lumière, en plein visage, il pouvait voir les ombres de plusieurs personnes et d'une qui dégageait une aura particulièrement menaçante. Il savait très bien qu'il s'agissait de Lukas qui se levait pour aller le tirer par les oreilles, et n'osa même pas tenter de rester au sol. Croyez-moi qu'il se leva vitesse grand V et entra dans la cuisine.

-BON MATIIIIIIIIIN !!

Y'avait que lui pour être aussi bruyant un lendemain de veille, avec un mal de tête, je précise. Quoi que sous menaces... 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Groenland
Kalaallit Nunaat



MessageSujet: Re: [Avec les Nordiques] Petit déjeuner nordique, ou comment déclarer la guerre au café et aux tartines~   Sam 7 Jan - 12:35

Le matin, tout est question de motivation, vous me direz.
C'est faux.

Pendant que le café renversé par Tino se déversait lentement sur le carrelage froid, Thalia avait entrepris de fouiller dans le frigo pour dénicher un plat. Cela faisait une semaine qu'elle avait pu en dénicher, une merveille. Posant la lourde terrine sur la table, encore recouverte d'un papier aluminium, elle inspecta les dégâts. Avec un vague sourire, celui des bons jours, elle partit à la recherche d'une serpillère en trainant les pieds. Si la motivation était certes présente, hors de question de se presser.

Et puis Berwald serait ravi d'aider le finlandais. Enfin, façon de parler.

Et le chemin inverse se fit dans la même marche lente et résolue, avec de quoi éponger les restes de café sur le sol. Tout était un incroyable bordel, lorsque ses frères venaient un lendemain de fête. Étant la seule période d'animation de l'année, elle se trouvait ces jours-ci avec une patience à toute épreuve. (question de point de vue). Ladite épreuve, justement, allait être en vérité un grand blond hurlant et sonnant. La groenlandaise ne le savait pas encore, mais son matin allait être grandement illuminé par un cri digne d'une corne de brume sur le port de Bergen. Ah, la Hanse... Quelle période agréable, pleine de prospérité. Thalia épongea silencieusement le café, ne se doutant pas que son maigre sourire allait une fois de plus quitter son visage pâle. Que les dieux soient avec toi, petite.


-BON MATIIIIIIIIIN !!

Un juron d'une élégance fortuite allait tout juste passer entre ses lèvres qu'une idée géniale se mit à traverser le cerveau groenlandais. Il voulait la guerre ? Il l’aurait. Toute personne qui brisait la quiétude (relative, certes) d'un petit déjeuner en beuglant comme un veau se devait d'avoir une punition à la hauteur. Après avoir caché le léger sursaut qui l'avait fait balancer la tartine qu'elle venait de mettre entre ses mains, elle se leva sans grâce et douceur, ramassa la chose tombée du côté du beurre. Son sourire carnassier revint, additionné d'une fausse innocence qui démontrait le futur mauvais coup. Elle balança la tartine dans l'évier, prit le lourd plat entre ses mains et le dévoila avec un sourire qui n'augurait qu'une apocalypse précoce ou une future saison de chasse.

-Ça tombe bien, Dan, tu arrives à temps pour le kiviak~

Le plat était simple. Un énorme plat rempli d'une substance vaguement transparente, semblable à du poisson. Mais avec une odeur forte en plus. Celle de la carne fermentée. Et des petits lardons.Le kiviak, spécialité groenlandaise, consistait en la chair d'un petit pingouin laissé macérer dans une carcasse de phoque pendant 6 mois. Un chef d'œuvre. Certes, pour les plus européens, c'était un plat qui allait barbarie à viande fermentée, ce qui faisait un parfait met de films d'horreur (même Thalia ne pouvait démentir que ça avait une sale tronche). Elle leur en servit à tous une ration en racontant vaguement la chasse qu'elle avait donné à l'oiseau, et aussi au malheureux phoque qui avait servi de réceptacle. Tout en collant à Dan double ration parce que "c'est bien pour les gens qui ont des tripes, ça". Vu la gueule du plat, il fallait en effet bien être accroché.

-Bon appétit~

Et faites gaffe, j'vous surveille, vous avez intérêt à tout manger.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miss-friskies.deviantart.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Avec les Nordiques] Petit déjeuner nordique, ou comment déclarer la guerre au café et aux tartines~   Dim 15 Jan - 13:24

Là c’était clair il était maudit. Déjà quand le danois était entré il n’avait pas pu résister a lui envoyer un truc a la figure…du genre une choppe de bière, allez savoir ce qu’elle faisait là mais cherchez pas à comprendre…comment ça vous voulez savoir ? On est chez les ? Nordiques bien ! Et alors ? Et alors ça explique tout. Bon pour revenons-en a nos phoques en slibard de guerre dansant la macarena.

Il y avait maintenant dans la cuisine un danois avec une choppe de bière dans la figure et une groenlandaise de très mauvaise humeur puisqu’elle sortit de son frigo un plat traditionnel encore plus écœurant que le truc a l’aspect de goudron que leur servait Tino quand ils allaient manger chez lui (Oui les nordiques sont des masos aussi). Pour une fois il remerciait les dieux de ne JAMAIS manger le matin. Mauvaise habitude je vous l’accorde mais pour une fois il en était heureux parce que là s’il avait mangé nul doute qu’il aurait vomi ce qu’il venait d’avaler, ce qui était d’ailleurs en train d’arriver au finlandais. Le pauvre Tino était encore plus pâle que lui ce qui était un exploit quand on voyait la peau blanche-neige que se trainait le norvégien.


- Takk lillesøster mais…je ne mange jamais le matin, fit le norvégien, le café c’est tout ce dont j’ai besoin

Il assorti sa phrase avec un petit sourire et hop sauvé ! On échappe a la bouffe immonde apparaissant dans le top 3 des bouffes immangeables avec en premier le requin fermenté islandais et la nourriture bizarroïde anglaise. Par contre a retenir, comme punition faire manger double ration au danois de la bouffe infâme.

Il finit son café et s’en resservit une autre tasse, oui il en est a sa 9ème en moins d’une heure et alors ? Ça vous pose un problème ? Vous voulez recevoir un poing troll dans la figure ? Non ? Bien alors arrêtez avec vos remarques à deux couronnes.

Là, arriver a ce point précis du petit déjeuner il y avait deux solutions, soit affronter la colère groenlandaise comme un valeureux viking (pas certain que vous échappiez sans aucun dommage tant psychique que physique a la colère de la jeune femme) en disant que vous en avez rien a cirer de sa chasse et que vous n’alliez pas manger ce truc qui n’avait de bouffe que le nom soit vous mangiez et écoutiez pour paraitre poli et vous fonciez direct au toilettes sans passer par la case départ. D’ailleurs, d’après ce que Lukas pouvait voir, le finlandais était bien parti dans cette optique ci.


- Thalia…ça suffit, fit le norvégien en voyant le finlandais devenir de plus en plus pâle.

Bien que ce dernier soit habitué à la bouffe infâme, la sienne, la bouffe de Thalia pouvait atteindre des sommets dans le domaine du dégueulasse. Lui était habitué à en manger, vu qu’il avait élevé Thalia a un moment…mais le finlandais allez finir par devenir l’homme invisible a force de partir vers la couleur translucide (que celui qui a pensez Canada se lève….toi ? T’a gagné un voyage à Bora-Bora dans la soute à bagage).


- Je crois qu’ils ont compris, refit Lukas, et je voudrais finir ce café dans le calme

La dernière remarque s’adresser tout autant a Thalia qui commençait déjà a ouvrir la bouche pour protester qu’au macareux d’Ice qui lui aussi ouvrait le bec pour dire encore des conneries qu’au danois qui allait certainement dire encore une connerie pour soit disant détendre l’atmosphère qu’au suédois qui risquait de déclencher une bagarre avec le danois par une parole que le danois considérerait déplacé. Y’avait pas a dire…les matins chez les nordiques c’était animé !
Revenir en haut Aller en bas
Svalbard
Chambre forte mondiale



MessageSujet: Re: [Avec les Nordiques] Petit déjeuner nordique, ou comment déclarer la guerre au café et aux tartines~   Mar 26 Juin - 19:27

Une légère lumière la réveilla, la demoiselle avait mal à la tête et ne savait pas où elle pouvait bien être, après avoir repris un peu conscience et avoir reconnecté ses neurones elle se souvint de la fête qu'il y avait eu hier soir chez Thalia, la Saint jean... Svalbard observa autour d'elle la chambre faiblement éclairée par un rai de lumière sortant de l'espace entre les deux rideaux de sa fenêtre et se rendit compte qu'elle était allongée contre le mur près de la porte à deux mètres de son lit qu'elle n'avait même pas réussi à atteindre hier soir.

Elle se traîna péniblement jusqu'au dit lit pour s'y reposer quelque minutes jusqu'à ce qu'elle soit prise d'une irrésistible envie de vomir. Solveig eut tout juste le temps d'atteindre le lavabo pour lâcher ses tripes dedans, bon c'est pas forcement l'endroit pour dégobiller mais c'est tout de même plus excusable que de bousiller le parquet et les draps. Après avoir...rempli le lavabo elle se sentit un peu mieux seulement elle se demandait pourquoi elle était dans cet état, Norvège lui avait formellement interdit de boire plus que de raison. En gros tu bois plus qu'un verre je t'enferme dans ta chambre. Bon peut être un peu exagéré mais l'idée y est. Comment avait elle pu se saouler à ce point ? Soudain elle se rappela de Danemark qui lui avait expliqué qu'il fallait bien s'amuser de temps à autres en lui tendant une bouteille.


-Han j'aurais pas du boire autant...C'est la faute de Danemark ça encore...

Toujours remettre la faute sur quelqu'un d'autre, c'est pas bien ça...
Elle entendait du bruit en bas et se demandait qui était levé. Norvège gueulant après Danemark dans la chambre d’à coté lui appris que lesdits Danemark et Norvège étaient réveillés et étaient visiblement en forme. Après avoir commaté encore quelques minutes sur son lit Svalbard se décida enfin à rejoindre les autres nordiques. Elle se releva et passa vite sous la douche pour se rendre un peu plus présentable.

Et c'est avec les cheveux encore dégoulinant d'eau tiède qu'elle sortit dans le couloir vide. En descendant dans les escaliers elle entendit pas mal de bruit dans la cuisine. A présent elle ne se sentait plus nauséeuse elle avait juste mal à la tête. Solveig entendit un « BON MATIIIIIIIN » retentissant qui la fit douter de sa décision de prendre le déjeuner avec les autres mais finalement elle poussa la porte en baillant.

Quand elle vit le plat sûrement immonde que servait Thalia aux autres. Ne souhaitant pas gouter à cette immondice Sloveig passa discrètement du coté de la cafetière en marmonnant un petit « Hallo » à peine audible. Pitié faites que je n'aie pas à manger un morceau de cette horreur ! Elle cherchait un tasse à café tant que personne ne la regardait et espérait ne pas retourner vomir dans le lavabo alors pour échapper à l'odeur du  kiviak de Thalia elle se reteins de respirer par le nez.

- Je crois qu’ils ont compris, et je voudrais finir ce café dans le calme, dit Norvège

Sur le coup elle bénit son frère si elle pouvait échapper à cette odeur immonde et éviter de salir le sol de la cuisine elle ne s'en porterais pas plus mal...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ladonia
Le sale gosse qui se sent plus quand ses appareils électroniques sont en réparations



MessageSujet: Re: [Avec les Nordiques] Petit déjeuner nordique, ou comment déclarer la guerre au café et aux tartines~   Jeu 26 Juil - 1:48

-Hmmm.
Ce fut précisément ce que le jeune Ladonia dit lors de son réveille. Il entrouvrit les yeux,qui lui faisait,genre,très mal,il se rendit compte qu'il n'était pas chez lui. Il s'assit aussitôt sur son lit et inspecta les lieux. Ce n'est qu'en se grattant simplement la tête que le jeune garçon se rendit compte qu'il était chez Thalia. Il ne savait plus si c'était sa sœur,sa cousine,sa tante... Mais en tout cas,ce qui était probable,c'est que cette Thalia était une nordique.

Question,pourquoi était-il ici? Puis,après des secondes qui parurent des heures,ils se souvint qu'il y avait une fête la veille. Il ne savait pas pour qui,pourquoi ou même comment mais il s'en fichait pas mal. Après ses quelques éclaircissements,il se rendormit comme si de rien était. Il mit longtemps à se rendormir. Une fois qu'il se rapprochait de Morphée,à quelques secondes du marchand de sable il dus se réveiller. A tout les coups,c'était la famille Saumons qui faisait encore du boucan. Pas de chance pour le rouquin,il se résolut à quitter son nid douillet.

Après une bonne séance d'étirements,il se mit en route pour la salle de bain afin de paraître "classe". Une bonne douche,bien chaude et relaxante ne suffisait même pas au rouquin pour le réveiller entièrement. Après cette douche dans la catégorie "pitoyable",il revint dans la chambre,en serviette évidement on est pas nudiste. Il s'habilla dans ses habitude avec la classe d'un enfant de cinq ans. Il passa devant la glace afin d'admirer ses cheveux complètements désordonnés. Ou si vous préférez,lamentablement coiffés. Il poussa un soupire de fierté et descendit afin de prendre son petit déjeuné tranquillement.

Une fois descendu,il passa la porte de la cuisine. Un danois qui braillait,un norvégien qui buvait,un islandais,une groenlandaise,une blondinette surement norvégienne,un finlandais,son pire ennemi le suédois... Non,Anders n'était pas encore en pension. Il se résout à entrer et annonça un:

-Bonjour tout le monde.,tonna-t-il.

Assez fort mais pas trop,on était pas dans un match de foot,si? Il se hâta néanmoins de se servir un bon verre de jus d'orange. Il s'assit à table à côté du grisâtre et de son canard brailleur. Il sortit une petite boîte de sa poche et l'alluma. Il la mit sur ses genoux afin que personne ne le remarque et se mit à taper frénétiquement sur des petit boutons. La petite boîte se mit à émettre des « piou piou piou ». Je ne vous l'avez pas dit mais la petite micro nation est un grand fan de... Technologie.

Il fit une pause dans ses embêtements sonores et prit une gorgée de jus d'orange qu'il eu du mal à boire. En buvant le liquide orangé,il aperçus une chose noirâtre dans l'assiette de son voisin à macareux. Répugnante et l'odeur,n'en parlons pas. Comment une horreur aussi infecte puisse se tenir à la table de viking. Même le plus vaillant des héros,la plus abominable des créatures,le plus honorables des dieux ne pourrait pas manger cette infection à alimentaire. Si une assistante sociale ou l'inspection sanitaire venait,adios l'entreprise qui produisait cette bizzarerie.

Choqué par ce … Cette chose inqualifiable,le jeunot lança un regard circulaire sur ses cousins, frères ou oncles. Il haussa un sourcil et regarda la chose. Puis il questionna son oncle à la peluche parlante:

-T'es tant suicidaire pour avaler cette chose?

On peut dire qu'il n'avait pas la langue dans sa poche. Il se retint même d'en rajouter,il préférait attendre la réaction de l'un des nordiques afin d'en savoir plus sur cette chose, qui selon lui, devait être interdite par l'état.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Avec les Nordiques] Petit déjeuner nordique, ou comment déclarer la guerre au café et aux tartines~   Ven 27 Juil - 19:26

Le nez dans sa tasse, l’islandais du groupe n’avait pas vraiment envie que toute la smala débarque avant qu’il n’ait fini le sacro saint petit déjeuner. Autant dire que quand le danois débarqua dans la cuisine en rampant comme le dernier des asticots, ça a fait « Putain faich’ » dans la tête de Nataniel. En plus c’est que ça braille, un danois. Ca fait mal au crâne et ça pue le phoque qui a la gueule de bois fermentée toute la nuit.

Tiens. En parlant de fermenté. Ca commençait à sentir fort, d’un coup. Ne lui déplaise, le spécimen Nataniel est habitué. Le poisson pourri, c’est pour les tapettes. Lui il mange que du requin empoisonné qui a été enterré pendant douze semaines. Tellement plus viril, n’est-il pas ? Et il en était tout fier, ce con. Mais au petit déjeuner, c’était pas vraiment son kiff la fermentation, et il faillit rendre ses tartines face à la tambouille qu’on lui avait servie. C’était gore, plus que son plat de têtes de moutons. Et après c’était lui le boulet en cuisine ? C’était limite du masochisme comme bouffe.

Nataniel apprécia que le frangin intervienne dans cette histoire, p’tete qu’il aurait plus d’autorité que le danois et son sourire de mongole ou que la svalbardienne qui venait, ni vu ni connu j’t’embrouille, de se glisser dans la cuisine déjà bondée. En fait Thalia elle aurait dû ouvrir un self. Sauf qu’elle aurait pas dû toucher aux fourneaux. En fait, aucun nordique ne devrait ouvrir de restaurant à moins de vouloir déclarer faillite dans la semaine qui suit.

Ajouter du bruit encore ? Avec tous les nordiques dans la même pièce, c’était pas dur. Ces êtres qui paraissaient calmes aux réunions – danois mis à part – devenaient de vrais cas de bordel et de barbarisme une fois réunis. Oui la bouffe dégueu c’est barbare. Très. Et puis. Tous les nordiques ? Non. Un petit nordique résistait encore et toujours à l’appel du café et des tartines. Enfin, surtout à celui du kiviak en fait, mais ça tout le monde peut le faire. Le braillage ladonien, ça a de quoi vous faire sursauter et cogner le macareux au passage. Bim. Coup de bec et cris de protestations.

« Espèce de punk tu pourrais faire gaffe quoi ! Tu m’as fait trop mal imagine j’suis abi-…
_ KRRRRRR.
»

Seul moyen pour faire taire le piaf lancé dans son délire de « je suis le plus mignon et toi t’es qu’un p’tit punk pas foutu de te démerder et nia nia nia ». Efficace mais bruyant. De quoi ramener l’attention sur lui, et ça c’est pas dans les priorités islandaises, pas du tout. Lui il préfère faire genre de s’intéresser au machin dégueulasse de Thalia. Et quand on mange du hakarl au goûter, on peut pas être dispensé ?

-T'es tant suicidaire pour avaler cette chose?

Haussement de sourcils de la part du gamin aux cheveux gris. Qu’est-ce à dire ? On zyeute le p’tit Anders de haut en bas, on estime qu’il en fait un petit peu trop pour un simple petit dej d’après fête. D’ailleurs. Qu’est-ce qu’il foutait à cette fête lui ? A cet âge là on va faire dodo à huit heures, un biberon, une veilleuse et roulez jeunesse ! Non … ?

« Tu crois sérieusement que j’vais manger ça ? J’ai déjà mangé moi…
_ EH. Compte pas sur moi pour vider ton assiette à ta place, sur ce coup, tu te démerdes ! »

Et dire qu’on peut même plus compter sur les macareux. Le monde n’est plus ce qu’il était.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Avec les Nordiques] Petit déjeuner nordique, ou comment déclarer la guerre au café et aux tartines~   Ven 17 Aoû - 9:12

Christiania n'était pas vraiment du genre à se lever tôt, et ce matin-là ne fit pas exception, d'autant plus qu'il lui fallait son petit temps pour réellement avoir la véritable volonté pour se sortir de la douce chaleur des draps. Le courage n'était pas vraiment là ce matin-là en plus, la veille avait été mouvementée entre la boisson qui avait coulé à flots et ses « petites doses de bonheur » comme elle aimait surnommer ses petits joints. En fait elle n'avait rien fait d'autre à part ça, puisque la danse c'était très peu pour elle, mais peut-être aussi pour éviter de trop supporter les cris d'un certain danois.

Oh qu'elle préférait rester couchée dans ces draps, au point d'en avoir fait une sorte de cocon à force de s'être roulée dedans. Mais ceci c'était sans compter sur les bruits qui circulaient dans la maison, se rappelant qu'il était sans doute mal élevé auprès d'un hôte de ne pas faire part de sa présence, et de ce fait qu'elle devrait très certainement se lever, même si au fond la vraie raison qui la tirait hors du lit était très certainement la faim. Graouuh le petit ventre, hé bien oui, c'était bien la faim en fin de compte, et non pas un élan spontané de politesse de sa part.

Doucement, mais sûrement, elle défit son précieux petit cocon de drap, laissant alors apparaître sa charmante tenue de nuit. Un magnifique caleçon homme avec des dessins de feuilles de cannabis de toutes les couleurs, qu'elle trouvait juste somptueux, ainsi qu'un t-shirt noir dix fois trop grand pour elle et qui cachait encore le peu de poitrines qu'elle pouvait bien avoir. Quiconque ne la connaissait pas la prenait toujours pour un garçon, ce qui avec son air mal réveillé et ses cheveux en pagaille ne devait pas spécialement arranger les choses, mais qu'importe pour elle.

Elle marcha en direction de la commode, non pas pour s'habiller comme toute personne normale aurait pu faire, mais pour voir le pot qu'elle avait posé avant de partir avec les autres faire « la fête ». Une magnifique plante verte à sept feuilles longues et vertes, bien identique à ce qui était dessiné sur son caleçon. C'était donc l'inspection du matin, voir si tout se passait bien pour sa petite plante aimée encore trop petite pour être utilisée, il fallait en prendre bien soin.
Inge prit le pot dans ses bras, son petit bébé avait besoin de boire et d'être un peu au soleil, et il fallait demander à son hôte si elle n'avait pas un arrosoir, direction donc le lieu de rassemblement.

C'est dans un sourire digne d'un bisounours qu'elle arriva dans la cuisine, le monde aurait pu s'écrouler devant elle sans même qu'elle le remarque un seul instant, elle était encore un peu à l'Ouest ce matin encore et même le café le plus fort du monde n'aurait pu rien y faire.
Elle s'assit au hasard, près d'un lutin roux qui faisait bien d'étranges sons, posant sa précieuse petite plante sur la table avant de lui flatter délicatement les feuilles.

" Mais voui tu es magnifique ma belle, tu vas boire beaucoup beaucoup et tu vas vitre grandir..."

Il était important de parler aux plantes, du moins dans la tête de Christiania, sans même se préoccuper si on pouvait bien la regarder ou non. Après cette marque tendre d'attention envers sa future sainte consommation personnelle, elle entreprit enfin de faire attention aux autres convives et plus particulièrement à la bouffe présente. Du moins si on pouvait la nommer ainsi car la tête et l'odeur de la chose présente sur la table, ne pouvant se dire qu'elle ne pouvait-être que complètement stone pour voir une telle chose, ce qui la fit rire, certes toute seule mais bon.

" Hé mec, c'est quoi ce truc là ? On dirait un putois mort. "

La délicatesse made in Christiania était toujours très classe.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Avec les Nordiques] Petit déjeuner nordique, ou comment déclarer la guerre au café et aux tartines~   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Avec les Nordiques] Petit déjeuner nordique, ou comment déclarer la guerre au café et aux tartines~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku Hetalia :: Corbeille RP-