Nous sommes le monde.
 

Partagez | 
 

 Oh mi amor, por esta hermosa tarde de verano ♪ [PV Italie du Sud]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Oh mi amor, por esta hermosa tarde de verano ♪ [PV Italie du Sud]   Jeu 5 Mai - 1:44

[Désolée de la longueur, j'ai été jeté de l'ordinateur X.X Je ferai mieux après promis!]

Une chanson s'éleva des champs de tomates qui s'étendaient à perte de vue, jusqu'où le regard pouvait porter le long de cet horizon scintillant.

Le ciel était d'un bleu azur et éclatant, pur, libre de toute tâche d'albâtre pour assombrir sa couleur claire. Bien droit au-dessus du monde se tenait l'astre solaire, brillant d'une vigueur étonnante, assommant les gens de sa chaleur et de son éclat qui aveuglait tous ceux qui osaient sortir sans lunettes teintées. Les chapeaux étaient de mises également - la chaleur avait atteint des sommets, même pour la saison chaude qu'était l'été, et quelques moments sous le soleil brûlant pouvaient épuiser le plus endurci des travailleurs. Pas que ça empêche le pays de la passion d'accomplir ses tâches et ses passe-temps qui lui étaient si précieux. Et si il y avait bien quelque chose qui pouvait tirer Espagne en plein milieu d'un été écrasant et suffocant, c'était bien ces fruit ronds, rouges, juteux et délicieux qu'étaient ses adorables tomates. Et bien sûr, avec cet entraînant exercice qui lui avait donné une musculature imposante sur sa beau agréablement basanée, il ne pouvait s'empêcher de chantonner joyeusement, débordant d'une joie de vivre évidente et contagieuse qui l'accompagnait, beau temps mauvais temps, seul ou accompagné.

"Cada vez, que yo me voy, llevo a un lado de mi piel
Tus fotografias para verlas cada vez
Que tu ausencia me devora entero el corazon,
Y yo no tengo remedio mas, que amarte
"


Ses mains vêtus de gants jadis blancs ornés du fruit tant adoré retournèrent la terre avec entrain, et il se mit à chantonner l'air de fond de la chanson alors qu'il plantait une graine dans la terre meuble, recouvrant le trou jusqu'à ce que l'on ne soupçonne plus l'endroit où cette germe de vie était dissimulée, attendant son heure pour voir la lumière du jour. Se relevant, les points sur les hanches et son sourire exprimant satisfaction, son chapeau de pailles tressées projetant son ombre sur l'endroit vide de végétation, Antoño se dirigea ensuite vers l'arrosoir posé non loin et revint sur ses pas avec l'outil de jardinage et versa ce flot de vie sur l'endroit où était dissimulée le futur plan, jusqu'à ce que la terre prenne une teinte sombre et s'approche plus de l'était de boue que de terre. Il posa finalement l'objet de métal, essuyant son front où coulait la sueur. C'est que malgré tout, il faisait vraiment chaud! Il pouvait sentir ses vêtements coller à sa peau, celle-ci presque gluante et à la texture peu agréable à toucher, et la chaleur l'accablait malgré l'ardeur et la concentration avec lesquels il accomplissait cette tâche qu'il adorait et lui faisait oublier les tracas de la vie, ainsi que son habituelle solitude. Pas qu'il restait de lui-même enfermé chez lui, sortant bien souvent quand France ou Prusse ne venait pas le visiter, mais la maison était bien vide sans un petit Italien pour crier à qui voulait bien l'entendre que "Y'a jamais rien à bouffer dans cette maison, imbécile d'Espagne!".

"Su ausencia provoca un vacío
Una herida abierta
Y sin embargo, usted todavía está aquí
Pero no conmigo"


La chanson se voulait pleine d'entrain, et pourtant, elle gardait un air de mélancolie, un air perdu dans cet univers trop grand et pourtant si petit. Un océan, qu'était-ce pour une nation? Et pourtant, elle les séparait bien, cette étendue d'eau.

-Hoooy España, ¿Qué estás haciendo? se demanda Antoño en se tapant sévèrement la joue dans un rire qui pourtant manquait de....sincérité.

Il tourna un regard déterminé, son sourire en coin si caractéristique et optimiste tourné vers le soleil, et son attention se dirigea sur ses plans de tomates, dont un débordant d'un rouge vif, reflétant même les éclats solaires. Un sourire réjouit étirant les traits du jeune homme, ce dernier se dirigea avec entrain vers cet arbre qui avait porté ces fruits bien tôt, cette année.

-Rien de mieux qu'une tomate pour le moral. Il va falloir que j'en garde pour Romano aussi, pour sa prochaine visite~ Prusse et France, ils aiment moins eux, maugréa dans une fausse moue désapprobatrice Espagne tout en commençant sa récolte, reprenant sa chansonnette, s'emparant du panier d'osier qui reposait non loin pour pouvoir en emporter le plus possible.

Qu'elles étaient belles, ses tomates chéries! Il allait être content, Romano~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Oh mi amor, por esta hermosa tarde de verano ♪ [PV Italie du Sud]   Sam 28 Mai - 17:01

(Vu que c’est mon premier rp, je n’ai vraiment pas d’idées, mais comme il faut bien que je poste un truc ‘potable’, m’ouais…..on va dire que ça l’est….j’éditerais dans le pire des cas.
Et je ne fais pas d’italien >__<)



Ce même jour à la même heure, Italie du sud était chez lui, ne sachant pas quoi faire il décida d’aller voir ce qu’Espagne faisait.
Prenant soin de ne mettre qu’une chemise à manches courtes et un pantalon court, il sortit de chez lui.
Il faisait horriblement chaud dehors….horrible n’est même pas le bon mot à employer, comme si le soleil était resté à son zénith en permanence, dans le ciel aucun nuages n’apparaissaient et les oiseaux chantaient, cela lui cassait les oreilles

L’italien gémit :

- ‘Tain qu’il fait chaud, ça me gonfle j’aurais du prendre de l’eau, et vous les oiseaux fermez la !….

Ce dernier n’était même pas resté dehors une minutes avait fait deux pas, qu’il transpirait.
Espagne devait être au champ, quel fou de rester dehors avec une chaleur pareille, il n’y a que lui qui puisse faire ça enfin il le fait pour ses tomates, on n’y peut rien.

- Che stupido che sono, andare a vedere un pomeriggio come .... ....( Quel stupide je fais, aller le voir un après midi pareil....)

Il arriva enfin au champ, un champ dont on ne saurait pas déterminer les limites, on regarde à gauche, on ne voit pas le bout, à droite, c’est pareil, et vice-versa.

- Hoy Espagne!

Pas de réponse. Remarque s’il est à l’autre bout du champ ça ne servirait à rien.
S’avançant dans ce champ de tomates il put percevoir une personne, vu que le champ est à Espagne ça ne peut être que lui, notre italien se mit à courir aussi vite qu’il le put vers ce personnage, mais, tout en courant il trébucha sur une vulgaire pierre.

- Merda...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Oh mi amor, por esta hermosa tarde de verano ♪ [PV Italie du Sud]   Jeu 30 Juin - 1:18

La chansonnette avait complètement absorbé notre Espagnol qui continuait gaiement sa besogne, jusqu'à ce qu'un très joli mot vienne chatouiller ses oreilles. Et il ne connaissait que très peu de personnes utilisant ce charmant vocabulaire...

-Merda...

Et boum! Un homme à terre. Enfin, une nation. Antoño se leva précipitamment, laissant choir son panier de fruits rouges au sol, et se dirigea rapidement vers la masse étendue de tout son long sur le sol de terre. Impossible à retenir, un rire s'échappa de ses lèvres, mais rien de blessant ni de moqueur. Bon, d'accord, à peine moqueur. Mais c'était plutôt la situation qu'il trouvait hilare, pas son petit protégé, mais que ce dernier le comprenne, ça, c'était autre chose...

-Romano! Ça va? Tu devrais pas courir sans regarder, je te l'ai déjà dis! Tu vas être couvert de terre...

Doucement mais avec force, il se baissa et saisit Italie du Sud en-dessous des bras, le hissant sur ses pieds avec une facilité déconcertante - bien qu'elle n'ait rien de comparable à quand il devait remettre le alors très jeune Romano sur ses pieds après qu'il soit tombé une énième fois. Observant son grognon ami, il remarqua une bosse, protubérance évidente dont le rouge était très visible sur son front. Il s'empara rapidement de la serviette humide qui pendait à son coup, celle qu'il avait emmenée dans le but de se rafraîchir par cette chaleur accablante, et l'appliqua avec précautions sur la douloureuse blessure.

-Évite de bouger, avec le soleil, tu risques de te sentir étourdi. Même tes vêtements sont sales...Il va falloir s'en occuper. Assieds-toi un instant, je finis deux trois trucs et on rentre!

Laissant à Italie du Sud le linge humide, Espagne retourna à ses plans de tomates, ramassant rapidement le panier et les quelques fruits qui en étaient tombés lorsque le tout avait heurté le sol. Sourire aux lèvres, yeux pétillants de joie de vivre intensifiée par la visite de son ancien protégé, Antoño revint vers ce dernier, un bras tenant ses précieuses récoltes contre sa hanche, son autre poing reposant sur sa taille.

-Ça va, tu peux marcher?

Voyant que Romano, bien que toujours aussi peu coopérant et ayant probablement un orgueil souffrant, pouvait se déplacer sans problème, ils se mirent à marcher vers la petite propriété qui n'était qu'un mirage à cette distance avec l'astre solaire étouffant. Espagne chantonnait toujours, mais si doucement qu'il doutait que son ami méditerranéen l'entende. Puis, il se retourna et posa nonchalamment la question qui lui trottait dans la tête depuis un moment.

-Et puis, que me vaut l'honneur de ta visite?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Oh mi amor, por esta hermosa tarde de verano ♪ [PV Italie du Sud]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Oh mi amor, por esta hermosa tarde de verano ♪ [PV Italie du Sud]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku Hetalia :: Corbeille RP-