Nous sommes le monde.
 

Partagez | 
 

 Première rencontre (146 avant Jésus-Christ) [Privé Rome]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Première rencontre (146 avant Jésus-Christ) [Privé Rome]   Lun 2 Mai - 13:45

Venez avec moi que je vous présente la scène qui se déroule sous nos yeux.
Vous voyez cette jeune femme? oui cette belle créature aux longs cheveux bruns légèrement ondulés et qui lui descendent jusqu'aux reins. Remarquez-vous ses yeux? ses yeux de la couleur de l'ambre? Oui vous les avez vus. Elle porte une longue robe blanche, plissée à la taille et dont le haut moule avec grâce sa poitrine ferme. La robe possède 2 bretelles de la couleur de l'or qui rehausse la peau légèrement halée de cette jolie jeune femme.
Qui est-elle? Elle se nomme Electra...Electra Karpusi et elle représente la Grèce Antique.
Voilà....le décor est posé...il est temps de laisser les acteurs jouer.

Electra se tenait assise à un bureau en marbre, cette matière recouvrait aussi le sol tandis que des colonnes corinthiennes ornaient le reste de la salle empli de tablettes en tout genre et de sculptures. Elle lisait une des nombreuses copies faites de l'Odyssée...quand il était encore en vie elle aimait passer du temps avec Homère. Il avait le don d'arriver à la faire rire même lorsque l'horizon lui semblait noir et sans espoir.
Elle s’inquiétait aussi, son fils, son petit Heraclès était malade, une simple fièvre enfantine mais qui, pour son âme de mère, était inquiétante. Elle reposa la tablette de cire sur la table de marbre et se leva pour aller regarder au dehors.
Athènes, cette ville était magnifique, avec sa blancheur, ses clameurs joyeuses, ses rires d'enfants, oui Electra aimait Athènes et chacun de ses habitants comme elle aimait chacun des habitants du vaste empire qu'elle représentait.
Le soleil brillant haut dans le ciel et faisait briller l'océan, l'Acropole se tenait glorieusement au dessus de la ville. Oui cette journée s'annonçait magnifique et joyeuse. Elle lirait encore un peu puis elle irait veiller son fils, peut-être même qu'elle lui conterait une histoire ou alors elle le prendrait dans ses bras pour l'emmener se promener dans les rues d'Athènes pour l'emmener à l'Acropole, ensuite elle s'assiérait sur un banc et le prendrait sur ses genoux, des chats arriveraient alors et Heraclès lui demanderait de lui raconter encore une fois les histoires sur les Dieux...Oui elle ferait ça...après tout cette journée était magnifique.
Elle s'apprêtait a retourner s'asseoir quand elle entendit une clameur différente de celle de d'habitude...elle haussa les épaules....certainement une scène de ménage entre deux époux, à cet instant précis un serviteur pénétra dans la salle de lecture de la représentante de la Grèce Antique.

- Dame Electra, un homme et des étrangers sont arrivés de la mer, l'homme dit vouloir vous rencontrez, fit le serviteur en s'inclinant
- Relève toi, fit-elle en souriant, T'a-t-il dit son nom au moins?
- Oui Dame Electra, il dit s'appeler Rome
- Rome? ça doit être ce jeune homme dont ont parlé les marchands carthaginois, bien emmène le dans le salon de réceptions et propose lui à boire et une collation, je vous rejoint dès que je me serais changée , fit-elle
- Bien Dame Electra

Le serviteur s'inclina encore une fois avant de sortir, dès qu'il fut sorti Electra partit immédiatement se changer, elle rafraichit son visage, passa une crème parfumée sur sa peau avant de coiffer ses longs cheveux bruns et d'y placer une fine cordelette dorée dedans et de laisser une mèche reposer le long de son épaule droite avant de sortir et de rejoindre son hôte dans le salon de réception.

Elle entra en arborant un léger sourire après avoir été annoncée par un serviteur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Première rencontre (146 avant Jésus-Christ) [Privé Rome]   Sam 7 Mai - 13:27

    Rome était descendu de son navire et une fois arrivé dans la cité d'Athènes il vit les magnifiques paysages de la Grèce, il trouvait tout harmonieux, les maisons, les monuments, c'était une très belle ville et cela lui fit plaisir d'en voir une comme ça, son sens aigu de l'art était flatté. Alors qu'il avançait vers le plus grand bâtiment une suite d'une centaine de serviteurs le suivait derrière avec des cadeaux plein les bras, on se demandait même comment tout ceci n'avait pas fait couler le navire. Mais Rome ne faisait pas les choses à moitié, depuis qu'il avait appris que son fils avait eu un enfant d'une femme sublime il voulait absolument voir ces deux merveilles. Il était de nouveau grand-père et cela l'enchantait, un nouveau petit fils à papouiller toute la journée se disait-il avec le sourire aux lèvres.

    Alors qu'il traversait les rues d'Athènes il remarqua aussi la chaleur qu'il y faisait, cela ne le dépaysa pas de Rome, il détestait le froid, le grand empire romain était frileux il faut croire, c'est pour cela qu'il s’efforçait de centrer son empire sur la méditerranée. Sur la route il se sentait observé par la populace qui le regardait, on ne savait pas si c'était en bien ou en mal, mais Rome était sûr que le peuple Grec était sans voix de voir le grand Rome en chair et en os, même si certain voulait plus le voir en os. Pour faire plaisir à son peuple, il se prit pour le Queen Mum et salua les Grecs avec un sourire idiot.

    Il était enfin arrivé devant le palais où résidait la mère de son petit fils. C'était une très belle maison, celle qui y habitait devait être de toute beauté aussi. Alors qu'il dépassa le seuil des serviteurs l'arrêtèrent pour lui demander qui il était.

    -Je suis Rome et je voudrais voir celle qui répond au nom de Grèce Antique.

    Sur ces mots un serviteur entra dans le palais pour prévenir la dite Grèce antique et l'autre lui demanda d'entrer dans le salon de réception afin de l'attendre. Il le suivit et s'assit et c'est à ce moment qu'il se posa plein de questions, quel âge avait elle ? Était-elle brune ? Et le petit, comment était-il ? Lui ressemblait il ? Il fut interrompu dans sa réflexion quand une femme sublime entra dans le salon, elle avait de longs cheveux bruns et de magnifiques yeux couleur ambre, elle était encore plus belle que ce dont il imaginait. Sans plus attendre ses reflex naturels agirent à sa place. Il s'approcha de Grèce Antique et se mit à genoux devant elle et dans sa main sortit un magnifique bouquet de roses rouges.

    -Bonjour, je suppose que de part votre beauté vous ne pouvez être que Grèce Antique je me trompe ? Ces modestes fleurs sont de la couleur de mon cœur, qui, à ce moment et jusqu’à la fin des temps, jamais autant ne battra, pour autre que vous, Electra...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Première rencontre (146 avant Jésus-Christ) [Privé Rome]   Sam 7 Mai - 16:19

Quand Electra entra dans la pièce elle fut surprise...mais d'où venait la quantité astronomique de cadeaux qui se trouvaient déposés dans le salon? Elle eut sa réponse en regardant l'homme au centre de la pièce. Il était grand, il faisait la même taille que le champion des spartiates qui était assez grand pour un grec, il possédait une courte chevelure brune en bataille avec 2 mèches encore plus en bataille que le reste, il avait aussi 2 yeux bruns...ces yeux bruns qu'elle n'avait vu qu'une fois, ces yeux qui l'avaient séduite au point qu'elle se laisse faire un enfant par leur propriétaire. Il portait une armure romaine ainsi qu'une jupe...mais bon ses guerriers aussi portait des jupes alors.

Elle le regarda venir vers elle, elle devait lever la tête pour le regarder dans les yeux quand soudain il s'agenouilla devant elle et lui présenta...un bouquet de roses rouges?

-Bonjour, je suppose que de part votre beauté vous ne pouvez être que Grèce Antique je me trompe ? Ces modestes fleurs sont de la couleur de mon cœur, qui, à ce moment et jusqu’à la fin des temps, jamais autant ne battra, pour autre que vous, Electra...

Electra regarda le romain, il était un beau parleur ça elle le devinait aisément et les beaux parleurs elle avait donné merci bien, le premier et dernier avait carrément pris la fuite en apprenant qu'il allait être père. Elle avait appris à s'en méfier et à les éviter c'est pourquoi elle lança un regard méfiant sur Rome. Il était bien trop beau pour qu'elle se laisse prendre au piège une nouvelle fois.

- Je suis bien Grèce Antique, et sachez que je suis absolument insensible à toute forme de flatterie, je vous prierai donc de me dire clairement ce que vous venez faire ici et combien de temps vous comptez rester.

Electra était contente d'elle, elle avait garder un ton neutre et calme et n'avait pas tremblé une seule fois. Oui elle pourrait résister au charme du romain, elle n'était plus cette jeune fille naïve qui s'était laissé prendre au piège, oui elle résisterait pour elle et pour son fils.

- Je donnerai des ordres pour que vous soyez logé correctement en ma demeure...et que vos cadeaux soient rangés a leur place.

Elle alla ensuite à la porte pour appeler un serviteur qui entra instantanément, Electra était fière de ses serviteurs, ils étaient efficaces et rapides.

- Dame Electra? vous m'avez fait demandé?
Oui, toi et les autres veuillez montrer aux serviteurs où poser les cadeaux, fit-elle en regardant le serviteur avant de se tourner vers Rome, Suivez moi....je pense qu'après un voyage aussi long vous devez avoir envie de vous lavez, je vais vous emmenez dans la salle d'eau.

Electra regarda Rome, attendant sa réponse.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Première rencontre (146 avant Jésus-Christ) [Privé Rome]   Dim 8 Mai - 22:08

    Une chose dont était fier le romain était bel et bien son sens de la répartie, il pouvait vous pondre un poème spontanément, sans même y penser, c'était d'ailleurs peut être mieux qu'il n'y pense pas... Pour le coup il était assez content de lui, en regardant les yeux de la magnifique femme qui se dressait maintenant au-dessus de lui il ne pouvait qu'admirer leurs éclats, il donnerait son empire pour pouvoir les admirer encore et encore... Mais malgré son magnifique regard, la dame ne semblait pas très ouverte à la poésie du romain, ce qui le déçut grandement.

    - Je suis bien Grèce Antique, et sachez que je suis absolument insensible à toute forme de flatterie, je vous prierai donc de me dire clairement ce que vous venez faire ici et combien de temps vous comptez rester.

    Il resta quelques secondes bouche bée avec son bouquet de roses à la main, comme s'il n'avait pas très bien compris la réponse, c'était très rare qu'une femme décline les avances du romain ; mais ce n'était pas cela qui allait l'arrêter, au contraire cela lui donna encore plus envie de la conquérir, pour se prouver à lui-même qu'aucune femme ne lui résiste !

    - Je donnerai des ordres pour que vous soyez logé correctement en ma demeure...et que vos cadeaux soient rangés à leur place.

    A ce qu'il pouvait voir, Electra n'était pas du tout perturbée par le romain, elle restait stoïque, comme un mur, un mur infranchissable. Mais Rome se devait de traverser ce mur, il était poussé par une envie irrépressible qui lui ordonnait de mieux la connaitre, d'en savoir plus sur elle que son nom. Avec toute cette réflexion, Rome n'avait pas pu placer un mot depuis son petit poème, si injustement repoussé par la belle. Il se releva enfin et détourna son regard d'elle pour voir un serviteur entrer dans la pièce sous ses ordres, il remarqua d'ailleurs que ses serviteurs étaient très rapides, très efficaces, c'est ce qu'il lui faudrait à Rome. A certains moments il lui fallait attendre une heure pour ne serait-ce qu'une petite grappe de raisin, le romain avait le temps de mourir de fin pendant cette heure et comme il n'avait pas envie de se déplacer lui-même cela n’arrangeait pas les choses, il essayerait de se rappeler de faire un petit briefing à son retour, avec disons.. deux ou trois lions derrière lui histoire de bien faire passer le message.

    Pour revenir en Grèce, Electra demanda à Rome de la suivre, pour qu'il puisse prendre un bain après sa longue route. C'était très aimable de sa part, mais dès qu'elle eut le dos tourné, il se renifla rapidement pour voir si ce n'était pas à cause de ça que sa technique de drague n'avait pas fonctionné. Puis il la rattrapa et marcha à côté d'elle.

    -Oui c'est vrai qu'un bain me ferait un bien fou. Par ailleurs je ne sais pas si c'est comme ça chez vous, mais nous, les romains, ne voulons absolument aucune inégalité d'aucune sorte entre hommes et femmes, c'est pour cela qu'à Rome, les lieux de détentes sont mixtes. Qu'en dites-vous ? Vous devez être épuisée vous aussi, non ?

    Rome se demandait comment aller réagir Electra, cette approche était beaucoup plus directe que la précédente, mais si elle le prenait mal il pourrait toujours lui répondre qu'il plaisantait. Il ne le montre pas à l'extérieur, mais à l'intérieur le cerveau romain est très complexe, Rome réfléchit beaucoup quand il veut...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Première rencontre (146 avant Jésus-Christ) [Privé Rome]   Ven 13 Mai - 17:29

-Oui c'est vrai qu'un bain me ferait un bien fou. Par ailleurs je ne sais pas si c'est comme ça chez vous, mais nous, les romains, ne voulons absolument aucune inégalité d'aucune sorte entre hommes et femmes, c'est pour cela qu'à Rome, les lieux de détentes sont mixtes. Qu'en dites-vous ? Vous devez être épuisée vous aussi, non ? , fit-il

En entendant cela Electra ne put s'en empêcher....c'était parti tout seul, ce n'était aucunement de sa faute si son bras avait attrapé la première chose à sa portée (en l'occurrence un vase assez moche) et que le même bras l'avait asséné sur la tête du romain, ce n'était vraiment pas de sa faute, absolument et vraiment pas de sa faute.

Mais qu'est-ce qui avait pris à Rome de lui faire une proposition aussi....indécente?!? prendre un bain ensemble? et puis quoi encore? faire la paix avec Perse? ah non ça c'était déjà fait depuis qu'elle l'avait vaincu pendant la guerre du Péloponnèse c'est vrai...enfin bref on a compris le principe quoi.

Elle venait pourtant de bafouer les règles de l'hospitalité grecque et s'en voulait pour cela, elle regarda le romain se tenant la tête en gémissant de douleur et ne put s'empêcher de le trouver amusant à gémir comme un enfant, elle avait même pas frappé fort....enfin demandez a Perse quoi, vu le nombre de coups qu'il s'est pris quand elle le combattait. Alors soit le romain jouait la comédie, soit il était douillet au possible.

- sachez que je ne regrette pas ce que j'ai fait, votre proposition était tout simplement indécente et vulgaire, nous prenons nos bains séparés ici et je ne vois pas pourquoi cela changerait, il n'empêche que je viens de bafouer une des règles de l'hospitalité grecque je vais donc vous soigner et vous masserai et si vous ne voulez pas vous retrouver handicapé à vie vous garderez vos remarques désobligeantes pour vous-même , fit-elle en l'aidant a se relever

Elle se dirigea donc vers la salle de soin, vérifiant que le romain la suivait et ne s'évanouissait pas en chemin, ça serait bête et ses serviteurs devaient tous être occupés à ranger la tonne de cadeaux ramenés par le romain.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Première rencontre (146 avant Jésus-Christ) [Privé Rome]   Sam 14 Mai - 20:35

    Dans la magnifique ville d'Athènes, il faisait bon vivre, les citoyens étaient heureux, il faisait beau, aux premiers abords rien ne pouvait perturber cette ère de paix et de prospérité...enfin jusqu'à maintenant ! Dans le palais royal où résidait la très admirée Electra, qui régnait sur le pays, il y avait du grabuge. Un homme était à terre en gémissant de douleur... Mais voyons tous ensemble ce qui s'est passé pour en arriver là.

    Rome était une personne plutôt directe, il ne se rendait pas tellement compte que ses propos pouvaient être blessants. Quand il réalisa qu'il avait pu blesser son hôte, il s'en voulut, mais c'était déjà trop tard pour s'excuser auprès d'elle. Apparemment Electra aussi était une personne directe, à peine avait-il eu fini sa phrase qu'un vase en porcelaine magnifiquement décoré arriva à toute vitesse dans la tête du romain qui se trouvait à côté d'elle, il n'y en avait pas d'autre après tout. Rome n'avait pas vraiment bien réalisé ce qu'il venait de se passer, d'habitude quand il sort ce genre de répliques, comment dire... d'une lamentable lamentabilité et se faisait insulter de tous les noms ou dans le cas extrême les femmes lui filaient une bonne paire de claques, mais il n'avait jamais encore fait l'expérience du vase, à vrai dire il s'en serait bien passé.

    Voilà en gros la situation, le romain se roulait par terre en essayant de contenir la bosse énorme qui doublait de volume à chaque seconde. Mais ce n'était pas facile pour le grand empire qui était un peu... non pas douillet on parle d'un empire tout de même.. nous allons le décrire comme une personne sensible. Cette personne était en train de gémir toutes les insultes à peine compréhensibles qu'il connaissait et pour en connaître il en connaissait alors imaginez le temps qu'il passa au sol.

    Lorsqu'il se calma un peu il essaya de se relever mais Grèce Antique l'interrompit.

    -sachez que je ne regrette pas ce que j'ai fait, votre proposition était tout simplement indécente et vulgaire, nous prenons nos bains séparés ici et je ne vois pas pourquoi cela changerait, il n'empêche que je viens de bafouer une des règles de l'hospitalité grecque je vais donc vous soigner et vous masserai et si vous ne voulez pas vous retrouver handicapé à vie vous garderez vos remarques désobligeantes pour vous-même 

    Elle l'aida alors à se relever en lui tendant une main chaleureuse, qu'il eut un peu peur de prendre, elle pourrait le faire valser par la fenêtre qui sait.. Il se releva sans trop de difficultés et la suivit vers la salle de soins. Au moins il savait que maintenant ses remarques il se les garderait pour lui ! Elle le fit entrer dans une salle qui était assez grande pour une salle de soins, il y avait de nombreux lits qui paraissaient très moelleux et où Rome n'avait qu'une seule envie, sauter dessus en entrainant la charmante demoiselle qui l'accompagnait, mais en regardant le regard terrifiant d'Electra il s'abstint et se dirigea vers un lit. Il est vrai que l'idée du massage était très bonne, cela lui plaisait déjà d'être massé par une si belle femme...non il fallait évitait de penser à ça, car sinon les remarques désobligeantes sortiraient toutes seules et il n'y avait pas de vases ici, seulement des chaises... Des bureaux... Des lits.. La pièce entière pouvait être une arme !

    -Je vous remercie beaucoup de bien vouloir vous occuper de moi après ce que je vous ai dit, je vous prie d'ailleurs de m'excuser pour les propos plus que désobligeants que j'ai eus à votre égard. Il s'inclina très noblement. Cela ne se reproduira plus ! Dit-il en esquissant un petit, mais risqué sourire idiot.

    Des serviteurs lui proposèrent de l'aider à enlever son armure, mais il déclina leur offre, il faisait ça depuis si longtemps que c'était devenu une habitude malgré le poids de la ferraille qui pesait sur ses épaules. Il détacha d'abord sa cape qu'il posa sur une chaise qui se trouvait à côté de lui, puis il s'attaqua au plastron qui était nettement plus compliqué à enlever, il fallait détacher plusieurs attaches pour séparer les deux parties afin d'envisager la possibilité de l'enlever, mais lorsqu'il l'avait attaché, il était tellement excité à l'idée de rencontrer son petit fils et sa mère qu'il s'était empressé de faire les nœuds et n'arrivait pas à les détacher. Il paraissait un peu idiot devant son hôte. Il n'allait tout de même pas lui demander son aide après ce qu'il lui avait dit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Première rencontre (146 avant Jésus-Christ) [Privé Rome]   Sam 21 Mai - 14:36

Electra entre la première dans la salle de soin, vérifiant toujours que le romain la suivait, au moins après s'être reçu un vase il l'avait dispensée de ses commentaires tous plus idiots les uns que les autres elle en était sûre.

La salle de soin était parée de nombreux lits moelleux et confortables, elle était assez grande pour qu'en temps de guerre une compagnie de soldats blessés puissent y être avec des médecins et ne pas se marcher dessus ou éprouver une sensation d'étouffement. Elle se dit soudainement qu'à la vue de ces lits Rome allait très certainement lui sortir une remarque mais apparemment le regard terrifiant qu'elle lui lança le fit se retenir.

Electra se félicitait, elle n'avait pour ainsi dire pas flanché une seule seconde, n'avait pas cédé aux avances du romain et elle continuerait ainsi jusqu’à ce qu'il parte. Ne pas le laisser entrer dans sa vie, elle avait déjà commis cette erreur et plus jamais elle ne la ferait parce qu'après ça faisait trop mal et qu'elle n'était plus toute seule dans l'équation, elle devait tenir compte de ce qui était bien pour son petit Heraclès. Alors qu'elle s'apprêtait a partir dans les souvenirs concernant son fils la voix de Rome la sortit de ses pensées.

-Je vous remercie beaucoup de bien vouloir vous occuper de moi après ce que je vous ai dit, je vous prie d'ailleurs de m'excuser pour les propos plus que désobligeants que j'ai eus à votre égard. Il s'inclina très noblement. Cela ne se reproduira plus ! Dit-il en esquissant un petit sourire idiot.

Electra était surprise...donc ce barbare, à comprendre dans le sens où son invité n'était pas citoyen grec, savait s'excuser? et être...charmant? Charmant? mais à quoi elle pensait elle encore, ça devait être une de ses ruses pour l'amadouer.

Vos excuses sont acceptées et j'ose espérer que les miennes le seront également, je n'avais pas à vous abattre ce vase sur le crâne même si vous le méritiez , fit -elle en inclinant la tête

En la relevant elle vit une scène que peut de gens avait du voir...Rome bataillant avec son équipement, il avait apparemment du mal à enlever son plastron. Elle soupira, avança et écarta les mains du romain des nœuds faits.

- Laisse- moi faire vous allez vous emmêlez encore plus, alors restez tranquille , fit elle en s'attaquant aux nœuds expliquez moi comment un guerrier aussi averti que vous peut encore faire des nœuds de débutant?

Elle était près de lui mais ne l'avait pas remarqué. Il n'aurait qu'à lever ses mains pour les poser sur ses épaules, mais elle ne le remarqua pas, toute entière tournée vers les nœuds à défaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Première rencontre (146 avant Jésus-Christ) [Privé Rome]   Sam 28 Mai - 21:13

    C'était du jamais vu, l'empire romain bataillait contre son armure devant une femme qui ne le laissait pas indifférent, à croire que tout allait mal pour le romain aujourd'hui. Son adversaire du jour était plus coriace que ce qu'il s'était imaginé, plus il essayait de défaire les nœuds, plus ces derniers s'emmêlaient, c'était sans issue. Mais le romain, qui n'était pas très malin, ne déclara pas forfait pour autant, jusqu'à ce qu'une deuxième paire de mains vint l'aider dans sa lutte, ses mains étaient beaucoup plus fines, beaucoup plus douces que les mains de soldat du romain cela ne faisait aucun doute.

    -Laisse- moi faire vous allez vous emmêler encore plus, alors restez tranquille, fit elle en s'attaquant aux nœuds expliquez-moi comment un guerrier aussi averti que vous peut encore faire des nœuds de débutant ?

    Il ne savait pas quoi répondre, il avait l'air d'un parfait abruti. Il regarda alors ses mains et effleura les mains d'Electra à plusieurs reprises, mais celle-ci ne dit rien, elle était très concentrée il faut croire, Rome en profita. Jamais il ne s'était trouvé aussi près d'elle.. Alors qu'il s'apprêtait à lui prendre la main, elle l'enleva subitement, elle avait fini par détacher le nœud. Pour une fois que ceux là allaient servir à quelque chose ! Il tira sur les ficelles et leva la partie ventrale de son armure, le tout bascula en arrière dans un bruit de boite de conserve qu'on aurait jeté du haut d'une falaise. Il se frotta les mains et se tourna vers Electra.

    -Je vous remercie de votre aide, je n'y serai pas parvenu tout seul il faut croire, j'ai trouvé quelqu'un de plus fort que moi, il rigola tout seul puis reprit, je vous dois une fière chandelle, vous pouvez par conséquent me demander ce que vous voulez quand vous le voulez et je le ferai sur-le-champ, je tiens toujours mes promesses vous savez !

    Le romain espérait qu'elle lui demande quelque chose comme de l'embrasser, voir plus si le cœur lui en disait, mais surtout pas de partir et de ne jamais revenir en Grèce.. Ça serait le pire des scénarios possibles. Il devait la jouer gentleman pour la séduire et non pas gros macho... Il décida quand même de lui montrer les fameuses cicatrices de guerre qui marchaient à tous les coups sur toutes les femmes. Chacune avait sa propre histoire pour le romain, mais une histoire différente à chaque fois bien sûr, car l'originale avait été oubliée depuis longtemps ou alors était tellement ridicule qu'il valait mieux en inventer une autre. Une en particulier était remarquable, sur son épaule, elle devait faire une bonne vingtaine de centimètres, il allait miser sur celle là.

    -Mais par contre, si vous le permettez, j'aimerais vous prendre dans mes bras pour vous remercier, en tout bien tout honneur bien entendu ! Vous pouvez me croire, simplement pour vous remercier.

    Rome s'exécuta, il s'approcha d'Electra en douceur... de peur qu'elle ne le mette à terre et il la prit dans ses bras. Pendant quelques secondes il ne bougea pas, puis décida que c'était le moment de faire appel à sa vieille amie. Il s'écarta brusquement de Grèce Antique et sera très fort son épaule par-dessus sa chemise en gémissant.

    -Ah ! Jusqu'à quand me fera-t-elle souffrir celle là ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Première rencontre (146 avant Jésus-Christ) [Privé Rome]   Ven 3 Juin - 23:00

Concentrée sur sa tâche Electra ne sentait pas ses mains effleurant parfois celle du romain, elle finit cependant par venir à bout des nœuds et se recula d'un ou deux pas, retirant sa main à temps avant que celle de Rome ne la prenne, ce dernier fit tomber le haut de son armure à terre, le vacarme qui en résultat fit grimacer Electra.

-Je vous remercie de votre aide, je n'y serai pas parvenu tout seul il faut croire, j'ai trouvé quelqu'un de plus fort que moi, il rigola tout seul puis reprit, je vous dois une fière chandelle, vous pouvez par conséquent me demander ce que vous voulez quand vous le voulez et je le ferai sur-le-champ, je tiens toujours mes promesses vous savez !

Electra le regarda, tout ce qu'elle voulait? elle aurait aimé céder à ses instincts et lui demander de la prendre dans ses bras mais elle ne pouvait pas, son équilibre émotionnel et sa tranquillité dépendait de la distance qu'elle mettait entre elle et cet homme bien trop séduisant pour son propre bien. Oui elle devait garder en ligne de mire que cet homme n'était pas pour elle et son fils, elle devait aussi penser au bien de son petit chaton.

-Hey bien je ne vois rien à vous demander dans l'immédiat mais soyez assuré que lorsque je saurai vous serez le premier au courant, fit elle en accordant au romain un sourire

Elle le regarda, le nombre de cicatrices qu'il portait était assez impressionnant mais elle aussi en avait, elle aussi était une guerrière, elle aussi avait mené des batailles, elle ne comptait plus le nombre de fois où elle et Perse s'étaient affrontés sur les champs de bataille. S'il croyait l'amadouer avec ça il était mal barré. Elle le vit s'avancer vers elle et recula d'un autre pas, gardant une distance assez grande pour qu'elle se sente en sécurité.

-Mais par contre, si vous le permettez, j'aimerais vous prendre dans mes bras pour vous remercier, en tout bien tout honneur bien entendu ! Vous pouvez me croire, simplement pour vous remercier.

Electra fronça légèrement ses fins sourcils mais se laissa prendre dans les bras de Rome, c'était en tout bien tout honneur et puis elle pouvait bien accorder le bénéfice du doute au romain....après tout elle l'avait peut-être jugé trop vite, puis elle le vit s'écarter d'elle et serrer fortement son épaule en gémissant.

-Ah ! Jusqu'à quand me fera-t-elle souffrir celle là ?

Electra avança jusqu'à Rome, les sourcils froncés en une mine légèrement inquiète, elle avait l'impression que depuis qu'elle était mère, elle ne pouvait laisser personne souffrir devant elle. Elle regarda le romain.

-Vous êtes blessé? Je peux peut-être vous soignez, les grecs sont très doués en médecine, fit-elle d'un ton fier.

Oui elle était fière de son peuple, de toutes ces personnes qui composaient la peuplade de cet empire qu'elle représentait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Première rencontre (146 avant Jésus-Christ) [Privé Rome]   Dim 4 Déc - 23:33

    -Vous êtes blessé? Je peux peut-être vous soignez, les grecs sont très doués en médecine, fit-elle d'un ton fier.

    Le plan du romain avait marché à merveille, Electra s'inquiétait pour lui, ça se voyait, et c'était déjà un bon début, cela voulait dire qu'il ne la laissait pas indifférente. Il fallait maintenant qu'elle tombe sous son charme. Qu'elle ne voie pas en lui que le grand combattant, qui ne vit que pour la guerre, mais plutôt la part de sensibilité était cachée tout au fond de lui. Il fallait donc la faire ressortir.

    -Je ne voudrez pas vous déranger ma chère...

    Il marqua une pause et se retourna, pour ne pas croiser son regard, pour rendre le moment un peu plus dramatique.

    -C'est à ce prix là que mon empire est en sécurité, et je serais prêt à faire n'importe quoi, pour que ma famille soit saine et sauve, au chaud, sans crainte qu'un envahisseur vienne brûler leur maison ou kidnapper leur enfants. Jusqu'à la mort je me battrai pour eux.

    Étonnamment, ces mots étaient sortis tous seuls, d'une seule traite, sans qu'il n'ait besoin d'y réfléchir. Pour la première fois depuis son arrivée chez Electra, il avait été sincère, et cela le perturba. Il n'avait pas pour habitude de se dévoiler autant.

    Non mais qu'est ce qu'il m'arrive, pensa t-il. Ce n'était pas le moment de se laisser aller, il fallait qu'il se reprenne. Ne pas perdre son sang froid ! Il ne fallait pas manquer d'assurance, c'était l'empire romain tout, rien ne lui faisait peur.

    Il se retourna doucement et en croisant le regard ambré de son hôte, sa bouche s'ouvrit, mais rien n'en sortit, il resta comme bloqué sur cet intense éclat, qui était en même temps le reflet de la gentillesse, de la compassion mais aussi de l’intense pureté. Rome se sentit submergé, comme s'il était seul face à une armée entière qui l'encerclait, sans aucune arme, complément nu. Cela le mit très mal à l'aise.

    -Vous êtes..euh.. très gentille, je vous remercie.

    Vous être très gentille, mais qu'est ce qu'il racontait, niveau zéro, même en dessous encore ! Il détourna très vite son regard, et commença à se poser des questions. Mais qu'est ce qui m'arrive, pensa t-il. Était il en train de tomber... amoureux..?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Première rencontre (146 avant Jésus-Christ) [Privé Rome]   Mer 28 Déc - 12:01

Elle planta son regard dans celui du représentant de Rome. Son discours l’avait un peu ébranlée c’est vrai. Parce qu’elle aussi se battait pour protéger ceux qui lui étaient chers. Son peuple, son fils. Ses frères et sœurs aussi. Même si les guerres entre eux étaient épuisantes. Elle comprenait parfaitement la position adoptée par son interlocuteur.

- Je comprends votre position, fit-elle, asseyez vous s’il vous plait.

Elle désigna l’un des lits au romain, tentant de réprimer les sentiments troublants l’agitant lorsqu’elle se trouvait près du romain. Elle ne devait rien ressentir pour lui, rien d’autre qu’un peu de respect, même s’il était plus jeune qu’elle. Elle ne pouvait pas se permettre d’éprouver autre chose pour lui, non, elle ne le pouvait vraiment pas.

Elle se recula et lui tourna le dos le temps de préparer la pommade pour soigner la blessure qu’elle lui avait infligé. Elle ne mesurait pas sa force parfois aussi, même si là, elle ne regrettait aucunement son geste.

Ce temps lui fut aussi nécessaire pour se reprendre entièrement en main. Vraiment, il était hors de question qu’elle se laisse à nouveau séduire par un homme. Elle avait mûri, grandi, acquis de la sagesse et de l’expérience. Cette sagesse et cette expérience l’aiderait à résister au magnétisme et au charisme que dégageait le représentant de Rome. Parce qu’elle s’était juré que plus jamais elle ne retomberait dans les bras d’un beau parleur comme ça, sans résister. Son cœur n’était pas prêt à être brisé une seconde fois. Elle se l’était promis à elle et à ses frères et sœurs quand ceux-ci avaient su pour sa grossesse.

Elle inspira avant de se retourner vers le romain qui s’était assis et qui la regardait. Elle détourna le regard et se dirigea vers lui, dans un bruissement de tissus, de petites mèches ambrées dansant autour de son doux visage.


- Par pure curiosité…comment cette cicatrice a-t-elle atterrie sur votre épaule ? demanda-t-elle en s’asseyant à côté de lui et en désignant la cicatrice ornant son épaule

Elle prit son menton d’une main et tâta la bosse de l’autre main. Elle maintint le menton de Rome pendant qu’elle se penchait pour prendre un peu de pommade qu’elle appliqua ensuite sur la bosse ornant le front de son invité.


- Et arrêtez de bouger s’il vous plait, fit-elle en utilisant sa voix autoritaire, celle qu’elle utilisait lorsqu’elle voulait se faire obéir.

Elle attendit qu’il se tienne à nouveau immobile pour recommencer ses soins. Elle était toute appliquée à sa tâche, de toute façon elle ne plaisantait pas quand elle soignait quelqu’un. Que ce soit physiquement ou non.


- Vous ne m’avez toujours pas dit comment cette cicatrice a pu atterrir sur votre épaule

Elle se pencha à nouveau pour prendre un tissu dont elle se servit pour essuyer ses mains et enlever l’excédent de pommade de la bosse. Elle reposa le tissu et claqua dans ses mains. Un esclave apparut aussitôt auprès d’eux.

- Emporte ce plateau et demande aux cuisines d’apporter des fruits frais et de l’eau dans ma salle de travail, fit-elle

L’esclave s’inclina et disparut aussi vite qu’il était apparut. Elle se leva à nouveau et regarda le romain.


- Venez, nous serons plus à l’aise pour discuter dans ma salle de travail qu’ici.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Première rencontre (146 avant Jésus-Christ) [Privé Rome]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Première rencontre (146 avant Jésus-Christ) [Privé Rome]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku Hetalia :: Corbeille RP-