Nous sommes le monde.
 

Partagez | 
 

 Le jour où le sang a coulé | {PV Angleterre}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Le jour où le sang a coulé | {PV Angleterre}   Ven 29 Avr - 1:05

Bloody Sunday

21 Novembre 1920, Dublin, Irlande


Il y avait une longue année de cela, l'Irlandaise avait largement "pété une coche" comme on le disait si bien. Une longue année s'était écoulée, oui. Longue puisqu'elle marquait le début d'une sombre période pour toute l'Irlande, mais Dieu sait glorieuse. La Guerre d'Indépendance... SA guerre d'indépendance. Il était maintenant à elle, de se rebeller, à elle de faire valoir ses sentiments, ses opinions. Tant de pays avaient fait cela. Maintenant, elle devait prendre exemple et faire comme eux. Non, elle ne l'avait pas fait avant comme l'avait fait États-Unis ou d'autres nations. Non, elle, elle avait attendu puisqu'elle avait une patience d'ange, qu'elle savait endurer les choses, mais à un certain moment donné, on gardait trop de choses en dedans de soi et on finissait par tout évacuer. Plus ou moins violemment. Dans le cas de la jeune fille, elle avait usé de la violence. Certes, pour le moment, il n'y en avait pas beaucoup eu, de violence. Elle avait été douce. Douce, avec son petit frère. Qui pourtant, lui, ne l'avait presque jamais respectée malgré l'éducation qu'elle lui avait donné... Cette fois, aujourd'hui, elle n'allait pas être douce avec ce blond. Ce blond qu'elle aimait tant et détestant tant à la fois. Revenons aux moutons. Elle avait fini par tout évacué. Elle en avait marre d'être dirigée par Angleterre. Marre de faire partie de ce "groupe" qu'était le Royaume-Uni. Marre d'avoir une économie si nulle qui ne tenait que par celle de ses frères...Marre de n'être qu'une "nation" et non pas un PAYS à part entière. Elle avait fait confiance à son petit frère qui lui avait promis une forme d'indépendance... Malheureusement, la première guerre mondiale avait eu lieu et Angleterre ne lui avait pas donnée... Une promesse envolée faisait mal et elle y goûtait à pleines dents, maintenant. Il n'y avait pas que cela, bien-sûr, les causes étaient multiples... Elle se souviendrait encore et toujours des Pâques Sanglantes. Une révolution qui avait malheureusement été vouée à l'échec. En 1916, c'était probablement la première fois qu'elle avait tenue une arme dans ses mains... Une vraie. Une arme à feu. C'était une nouveauté, elle qui n'avait usé qu'épées et autres armes du genre dans toutes sa vie de nation. Pourquoi avait-elle fait ça à Pâques ? Une fête religieuse à laquelle elle tenait. Puisque les armes en provenance d'Allemagne étaient arrivées ce jour-là, si ce n'était pas de cela, elle aurait fait ceci un autre jour... Mais bon, cette "révolution" avait été le grand pas qui allait mener à sa guerre d'indépendance.

Actuellement, elle vagabondait comme un fantôme sans but... C'est ce qu'elle faisait depuis 1919... Elle passait une bonne partie de ses nuits à l'extérieur. Errant. Abigail n'avait pas l'air aussi joyeuse qu'elle ne l'était avant. Non, pas du tout... Elle avait plutôt l'air d'une fille atteinte d'un trouble mental tout droit sortie de l'asile sans autorisation. Elle avait les mains en sang. Abigail ne s'était pas battue ou un truc du genre. Ses mains étaient ensanglantées puisqu'elle longeait les murs en les effleurant du bout des doigts, presque tous les jours, ce qui avait fini par causer des irritations qui ont donnée lieu à des saignements... De plus, elle tombait souvent, donc elle avait aussi les genoux pas très jolis à voir. Elle était cernée à force de passer des nuits blanches... Le plus effrayant c'est qu'il n'était pas rare de l'entendre échapper un petit rire pas rassurant du tout et même de se laisser glisser le long d'un mur en se prenant la tête entre les mains. Ce qui causait cela n'était pas uniquement la guerre , même si elle occupait le quatre vingt-dix pour cent de son esprit en ce moment, mais aussi le fait de devoir s'en prendre à son petit frère... Certes, elle avait l'air de vagabonder sans but réel, mais elle vagabondait pour voir si Angleterre allait se pointer. On avait ordonné que l'on assassine de quelques agents britanniques ! Ce qui avait été fait ! Elle était sûre ! Elle en était sûre ! Sûre comme personne ne pouvait l'être ! Sûre que son frère allait venir se venger !


-C’est sûr... sûr.... sûr... sûr... Murmura-t-elle entre ses dents, les yeux rivés vers le vide.

Des enfants et des femmes -et des hommes aussi, hein- allaient souffrir, allaient écoper pour le crime de son pays, mais elle s'en foutait. Elle s'en foutait comme d'une vulgaire guenille. Elle était égoïste, très et elle l'assumait presque trop bien. La souffrance des gens, dans l'état dans lequel elle était, elle en riait. Elle riait des gens qui allaient mourir et souffrir. Elle valsa son regard d'un coin à l'autre. Elle attendait que les pas d'agents britanniques ou même de son frère se fassent entendre. La demoiselle était devant le Croke Park Stadium... C'était lorsqu'elle avait vu un char d'assaut et des britanniques s'y plonger, elle s'avança vers le dit lieu pour pouvoir y croiser son frère, enfin elle l'espérait. La jeune fille aux cheveux roux avait l'intention de lui parler face à face et ce, pas calmement du tout. Étrangement, elle ressentait un pincement au coeur et un frisson lui parcourant tout le corps...C'était certainement le fait qu'il y allait avoir des gens de son peuple qui allaient être tués... Certes, elle se foutait des gens en ce moment, mais on ne pouvait pas aller contre sa nature...



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Angleterre
J'vous laisse faire ce que vous voulez 8D
avatar


MessageSujet: Re: Le jour où le sang a coulé | {PV Angleterre}   Sam 30 Avr - 13:23

Une année. Une année que tout cela durait. Ce soi disant désir d'indépendance de la part d'Irlande. Mais quelle idée a bien pu lui passer par la tête ? Peut-être une idée soufflée par quelqu'un d'autre ? Alors qui aurait pu lui donner cette pensée ? Un de ses frères probablement, Écosse sûrement, ce frère qui le déteste et qui l'a déjà fait tant souffrir.
Arthur se posait de nombreuses questions quant à la décision de sa sœur, et surtout par la violence qu'elle utilisait. De nombreuses questions... Même s'il connaissait déjà la réponse. Sa sœur désire son indépendance pour enfin sortir de ce groupe qu'est le Royaume-Uni, et ne plus à dépendre de lui, surtout qu'elle rencontre de trop gros problèmes ces derniers temps surtout niveau économique. Angleterre se trouvait actuellement dans son bureau de travail, avec des tonnes de paperasse à côté de lui, un stylo roulait sur le bureau et finit sa course en s'écrasant au sol. L'anglais tenait sa tête dans ses mains, et lui permettant de cacher ses yeux. Ses pensées, toutes aussi sombres, allaient et venaient, même le bruit du stylo ne l'enleva pas de sa rêverie. Le blond venait tout juste d'apprendre la mort de quatorze agents britanniques, et blessés gravement pour certains. Son mépris était à son comble, la jeune rousse se faisait vraiment de plus en plus violente. Mais comme on dit, œil pour œil dent pour dent. L'anglais se leva violemment en faisant basculer la chaise qui le portait, et finit par s'écraser au sol dans un long bruit désagréable. Il abattit avec force son poing sur le bureau, le laissant toujours bien serré. Et c'est dans un dernier élan de colère qu'il jeta le paquet de feuille à sa droite, en donnant un grand coup, les laissant s'envoler lentement. Angleterre sortit rapidement de son bureau, en claquant la porte derrière lui tout en marchant d'un pas bien assuré. Les feuilles continuaient de tomber lentement, en se laissant porter par l'air, tout cela aurait pu être beau si ça n'avait pas était dans une telle situation. Le britannique se trouvait à présent dans le salon, le combiné du téléphone en main, il attendait qu'on daigne enfin lui répondre. Pour des décisions si importantes on tenait à le mettre au courant, surtout que toute cette histoire comprenait sa sœur. Une personne lui répondit enfin, il parla quelques instants, sans que l'anglais ne dise rien.


« - Allez-y ... Faites le. »

Le ton de sa voix était triste et sombre, après ces simples mots il raccrocha et poussa un long soupir. Il était temps à présent de sortir, et de voir ce que les troupes britanniques vont faire. Pour sortir il prit juste son long manteau noir qu'il noua avec la ceinture autour de sa taille, et se dirigea rapidement chez l'irlandaise. Les pas de l'anglais étaient bruyants, il tapait le sol avec un rythme très rapide, plus vite il serait là-bas mieux ça sera. Le blondinet aimait habituellement déambuler dans les rues, constater que le froid commençait à arriver, mais cette fois-ci il n'étais pas vraiment d'humeur à faire ce genre de choses, c'est en remontant le col de son manteau qu'il s'engouffra dans une ruelle. Puis si l'on s'attardait un peu plus sur son apparence générale, vêtu d'un pantalon noir, et de son long manteau bien attaché, qui permettait au froid de ne pas s'engouffrer à l'intérieur de ses vêtements. Une apparence très anglaise comme à son habitude, mais qui contrastait avec son teint pâle, voir même maladif. Des cernes creusaient aussi son visage, créant ainsi un air vraiment épuisé, il affichait une expression dure, et si l'on regardait mieux, on peut parfaitement y voir de la tristesse. Ce qui se passait contre sa sœur ces derniers temps l'atteignait vraiment beaucoup, et le pire c'est que dans les deux camps il y a vraiment beaucoup de morts ou de blessés. Mais il est hors de question qu'Angleterre perde. Des guerres d'indépendance il en avait connu, et commençait à avoir l'habitude. Rien que de repenser à tout ça, et plus particulièrement à la prise d'indépendance qu'il avait vécu il y a bien longtemps contre États-Unis, lui laissant un goût amer en bouche. Arthur tentait d'oublier toutes ces histoires passées, actuellement il se trouvait en Irlande et devait s'occuper de sa sœur. Après tout, pourquoi tout le monde le laisse seul et décide de partir ?

Le blond arrêta sa marche quelques instants en laissant son regard fixé vers le sol. Il regarda les alentours, et aperçut un peu plus loin le Croke Park Stadium. Alors si tout allait se passer comme on lui avait dit au téléphone, c'est à cet endroit que tout va se dérouler. Le blond accéléra le pas pour y aller le plus vite possible. Après tout, elle l'avait bien cherché, tuer des agents britanniques, ainsi que certains innocents qui n'avaient rien à voir là-dedans. Pourquoi se retenir de se venger ? Dans un grand fracas des chars d'assauts s'engouffrèrent dans le stade. Le jeune anglais se tenait à l'extérieur, hors de question de rentrer, et de risquer de se prendre une balle perdue, et puis pourquoi se mêler aux irlandais ? Ils n'ont qu'a rester entre eux pour subir cette panique qui les attend. Angleterre tourna lentement la tête pour apercevoir une chevelure rousse qui ne lui était pas étrangère du tout. C'était sa sœur. Mais dans le doute, il resta quelques secondes à la regarder, elle avait vraiment un air misérable, enfin, c'était un peu le cas du jeune homme aussi mais bon. Il s'approcha doucement, mais d'un pas assuré et fier.

« - Abigail. Que fais-tu ici ? Tu risques de te blesser à rester là tu ne penses pas ? »

Ces paroles, il ne les pensait pas. Il parlait d'un ton très cynique, Arthur savait que la confrontation des deux allaient probablement déboucher sur une grosse querelle, après tout quoi de plus normal ? L'anglais la fixait dans les yeux, avec un air fier sur le visage, un sourire arrogant sur ses lèvres. Et c'est maintenant que ça commence vraiment.


Spoiler:
 

_________________
United Kingdom of Great Britain and Northern Ireland Avatar : By Kugelmugel
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le jour où le sang a coulé | {PV Angleterre}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku Hetalia :: Corbeille RP-