Nous sommes le monde.
 

Partagez | 
 

 Typiquement Québécois [Île De Man]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Typiquement Québécois [Île De Man]   Sam 26 Mar - 4:29


Il y a de ces choses étranges dans la vie. Les coups de têtes sont les premiers. Vous en avez tous surement déjà vécu, n’est-ce pas? Des envies soudaines, qui vous prennent à un moment inopportun. Ce matin-là, Emma s’était doucement réveillée. Ouvrant les rideaux, elle aperçut avec horreur la neige qui tardait à s’enlever et à laisser place au printemps. C’est là que s’installa cette envie d’aller ailleurs. Québécoise pure laine comme que l'on dit, ce genre d'idées dites grotesques était maintenant devenu quotidien chez celle-ci.
La jeune nation était partie de son coin de confort qui serait de toute façon bientôt entravé par la venue de Canada. Comme ça, sur un de ces fâcheux coups de tête qui vous prennent parfois. Elle aurait pu aller aux États-Unis, se reposer en Floride et retourner voir Disneyland. Ou encore à Cuba, un des grands amis de Canada assez sympathique qui lui aurait peut-être offert une crème glacée contre un pot de sirop d'érable totalement fait au Québec, que l'on se le tienne pour dit. Il y avait aussi l’option d’aller voir France, elle y aurait été assez à l’aise, quoi que les français ont du mal à saisir le fameux accent québécois et parler en Anglais alors qu'elle maitrise le Français aurait été une insulte pour ceux-ci tout comme pour elle-même. Ils sont fous, d’abord, ce sont eux qui ont un accent drôlement bizarre et qui viennent dire qu'elle parle mal leur ''noble langue''. En attendant ce sont les Québécois qui se sont le plus battu pour le Français, alors la noblesse on y reviendra hein.

Alors aller rendre visite à Ile de Man? Comment ça, qui ça? Hey oh, cette charmante petite nation qui avait su être si gentille avec celle-ci, vous n'avez pas le droit de ne pas connaître enfin. Ça vous revient, ce garçon que la jeune fille a presque rapidement adopté comme semi peluche dans la salle internationale? Oh je vous vois venir avec vos insinuations qu’elle ne fait rien de productif dans ces réunions et je vous répondrais avec hargne que… Vous avez bien raison. Elle n’a pas réellement son impact non plus. Peut-être lorsqu’elle deviendra indépendante? En attendant, pour en revenir au principal intéressé, rapidement la jeune Emma Tremblay s'était rapprochée de la jeune nation, le câlinant parfois, essayant de lui faire allumer un sourire aux lèvres. Pourquoi ne pas lui faire une visite surprise? Elle savait à peu près où il était, habitant dans le même quartier que ''maman'' n'est-il pas?

Un doute s’en prit à elle, alors qu’elle arrivait finalement à destination. Qu’est-ce qu’elle allait lui dire? Elle avait laissé un mot à Canada qu’elle reviendrait, sans laisser réellement de date précise, voulant le faire paniquer un peu, petit amusement personnel. Un petit bout de papier froissé, le mot rapidement gribouillé. Elle ne se donnerait pas la peine de le texter ou de lui envoyer un email, sait-il seulement que ça existe? Ou réussirait-il seulement à se faire voir d’un vendeur? Tout ça pour dire qu’elle avait informé Canada de son départ mais pas même Île de Man de son arrivée. Et Angleterre, s’il la voyait là? Avec un sourire, une chanson lui revint automatiquement en tête.

J'te raconterai les souvenirs
Bien graver dans ma mémoire
De cette époque ou vieillir
Était encore bien illusoire

Bon, c’était somme toute blessant comme paroles, mais alors qu'elle se demandait ce qu'elle pourrait bien lui raconter ça avait fait irruption dans sa tête, comme de quoi la musique Québécoise ça reste toujours, nettement mieux que bien des succès américains. Dure fatalité d’être dans les plus jeunes nations de ce bas monde que les paroles lui rappelaient durement. Les gens nous jugent facilement sur l'apparence et l'âge qu'ils estiment que l'on a, difficile après de bien se faire soutenir dans son indépendance. Bon, il y a pire. Sealand, par exemple, qui lui n’est pas reconnu du tout. Au moins le Québec est bien vu au niveau international, enfin quand on sait ce que c’est et que l’on ne compare pas au reste du Canada. Mais vieillir, elle aimerait bien, le seul problème c’est que le monde vieillit avec elle. Elle restera toujours la petite nation, n’est-ce pas? Au moins, avec Île de Man, elle en oublie souvent cette fatalité, et il ne l’oublie pas. Il ne l’aurait pas oubliée, n’est-ce pas? Voila une deuxième chose bizarre de ce monde; la peur. Les craintes inavouées qui nous hantent peu à peu, influençant lentement chacun de nos gestes. Un sentiment qui nous empoigne les tripes, les tord sans aucune gêne, d'un sens puis de l'autre, durement.

Et que les rêves des ti-culs
s'évanouissent ou se refoule
dans cette réalité crue
qui nous embarque dans le moule

Perdue? Était-elle déjà perdue? Non, pas encore, du moins elle n’avait même pas essayé de se retrouver. D’abord, elle devait effacer l’angoisse. L’angoisse d’être encore oubliée, d’être passée inaperçue. Il y aurait pire, certes, être confondue pour une Canadienne. Devoir rentrer près de Canada, retenir ses larmes devant ce fantôme ultra agaçant, devoir se retenir aussi d’en parler à America qui pourrait tout comprendre de travers. Aller voir Angleterre qui lui dira qu’elle est stupide est aussi à éviter. Il y aurait toujours France, mais il a une préférence marquée pour Canada, et il en va de même pour l’Angleterre envers America. Elle s’est toujours sentie un peu de trop dans ce décor. Elle voulait sa liberté, elle ne l’a pas eue. Y a-t-il quelque chose qui puisse marcher, omis les canadien qui semblent remonter la pente?
Oui elle voulait changer de décor un peu. S’en faire pour autre chose que la température de la poutine, le temps de livraison d’une pizza, si sa garde-robe suit bien la tendance américaine ou française. Vous savez, ce genre de trucs ennuyeux que l’on fait quand on n’a jamais connu la misère et les guerres. Quand notre plus gros soucis est de savoir si les Canadiens se rendent en final. Ou plutôt désormais à savoir si elle est vraiment si fantomatique que son frère. Si on représente ne serait-ce qu'un petit quelque chose pour quelqu'un, qu'une légère pensée de temps à autre. Et ceci exclut bien sûr Canada et surtout Alberta.



Ca fait que si a soir t'as envie de rester
avec moi la vie est douce on peut marcher
et même si on sait ben que toute dure rien qu'un temps
j'aimerais ca que tu sois pour un moment...
Mon étoile filante

Oui, elle avait envie de le voir, et en ce moment le simple fait d'y penser la rendait joyeuse. Elle arrêta un moment à une confiserie, acheter un suçon, ces confiseries en forme de rond qu'Île de Man semblait raffoler pour toutes ces fois où il en avait sur lui, le lui en proposant gentiment sans même qu'elle le lui en demande, elle lui devait bien cela. En France, ils appellent cela une sucette, cela vous dit davantage quelque chose? Oui, au moins s'il ne se souvenait pas d'elle, elle voulait essayer de le faire sourire, qu'une esquisse au moins. Avec un peu de chance la confiserie aiderait à cela.
La réalité est ainsi faite. Québec était encore jeune, elle avait encore beaucoup à apprendre sur la vie en général. Spontanée, un peu naïve, encore une gamine toute impressionnée par ce qui l'entoure qui va joyeusement rejoindre une personne chère et qui lui offre une friandise. Une légèreté bien prononcée dans ce simple geste pourtant empli de bonnes intentions mais qui la ferait encore passer pour une enfant. Cependant il y a une grande différence entre la jeune blondinette et un enfant; L'enfant n'a aucune maitrise des émotions. Ils ne peuvent réellement les comprendre comme un adulte les comprend. Sur ce niveau, Emma n'est plus une gamine. Elle sait ce que c'est que la joie en même temps d'y vivre le stress. Elle n'ignore pas appréhension qui peut s'emparer de nous parfois dans ces situations. Elle sait ce que c'est aussi que le bonheur de revoir quelqu'un que l'on aime.




Cowboys Fringuant - Étoile filante
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Typiquement Québécois [Île De Man]   Sam 26 Mar - 11:11

Île de Man se réveilla en sursaut, cela faisait plusieurs nuit qu'il avait du mal à s'endormir et la petite île en ignorait la raison. Lankouëch en aurait bien parlé à son grand frère, mais le jeune garçon n'avait aucune envie de l'embêter avec ses histoires, peut-être que sa sœur pouvait l'aider, mais le jeune homme préférait le trouver seul, peut-être que la réponse ne se trouvait pas loin.
Alors qu'il se baladait dans la maison, il remarqua que le temps était assez clément avait quelques nuages qui se promenaient, la journée s'annonçaient assez chaude. Lankouëch décida de se promener en ayant prit soin de prévenir son frère et sa sœur, histoire qu'ils ne s'inquiètent pas s'ils ne le voyaient pas. En sortant de chez lui, la petite île remarqua que la plupart des personnes avaient eu la même idée que lui, pas qu'il n'aimait pas la foule, c'est surtout qu'il avait peur de passer à côté de quelqu'un sans la voir. Île de Man se croyait fou en sortant avec sa cape qui ne le quittait plus, mais au moins si un de ses amis le cherchait, il pourrait le trouver facilement.
Tout d'un coup il aperçut une personne au loin, peut-être que son manque de fatigue lui jouait des tours, mais la petite île avait l'impression de la reconnaître. Plus il se rapprocha, plus il reconnut Québec. Lankouëch décida d'aller la voir pour lui demander ce qu'elle faisait là, mais ce n'était pas très gentleman d'aller la voir, sans lui offrir un cadeau, surtout qu'il l'avait aperçue. Île de Man tourna les talons et marcha rapidement jusqu'à un fleuriste, de là le garçon lui demanda le plus beau bouquet de roses rouges de tous les temps. Dès qu'il eut payé, la petite île ressortit de la boutique et s'empressa de chercher la jeune fille, qui avait sûrement changé d'endroit.
* J'espère qu'elle est encore là... *

Dès que Lankouëch arriva, la jeune fille était partie. L'adolescent s'en voulut intérieurement, mais ne perdant pas espoir, il continua à déambuler dans les rues, en espérant la retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Typiquement Québécois [Île De Man]   Jeu 31 Mar - 1:35

Ensuite, tout le monde connait les étapes à suivre pour trouver quelqu’un n’est-il pas? Alors précipitez-vous de les dicter à la jeune nation, car celle-ci semble en avoir oublié tous les fondements. Une carte? Si son frère avait pour habitude de lui laisser une carte des États-Unis alors qu’elle partait, tout sauf utile, elle avait aussi une carte du Québec. Encore là il y avait peu de risque qu’Île de Man se trouve à Montréal, Québec, Trois-Rivières, Longueuil ou encore moins probable perdu entre deux stations de métro. Alors pour la carte c’est raté. Elle avait beau avoir un GPS une fois de temps en temps sur elle, on s’entend ici que ce n’est pas l’idéal pour retrouver quelqu’un, ne pouvant lui indiquer que les noms des rues. Alors dans cette foule de personne, si elle demandait à trouver ‘Île de Man’ ou Lankou, combien de personnes seraient en mesure de la guider? Surement personne, autant chercher comme les gens dits normaux le faisaient régulièrement. Elle avait deux yeux, comme tout le monde, non?

Chacun sur son Océan,
alimenter par la peur,
nous glisserons au gré du vent,
nous voguerons vers la noirceur.


Un peu découragée, elle s’assit donc sur un banc, regardant aux alentours. Depuis combien de temps cherchait-elle, scrutant les horizons, les visages qu’elle croisait, une lueur d’espoir à chaque fois qui s’éteignait rapidement puis renaissait alors qu’elle semblait voir quelqu’un de familier? Surement peu, elle avait cette tendance à tout mettre pire que ce qu’il l’était. Elle ria d’une voix légère, voyant un jeune homme un bouquet magnifique aux mains. L’automne, le temps des amoureux, disait-on. Apparemment c’était bien vrai, et il commençait en force ce printemps, même si au Québec le froid y résidait encore et toujours, comme les invincibles Gaulois. Cela la fit bien rire d’y penser, et lui changea les idées. Oui, le printemps, une saison pourtant magnifique, et qui le sera alors que la neige partira définitivement. En y regardant de plus près, elle y remarqua bien les traits d’Île de Man dans cet homme au bouquet…
Ah. Bien oui. C’était bel et bien lui, qui semblait chercher quelque chose – ou quelqu’un -. Bien entendu, elle aurait dû y penser, arriver à l’improviste ainsi, il devait avoir quelque chose de prévu. Elle arrivait au mauvais moment? Devrait-elle s’imposer? Et sa… Copine? Elle allait mal le prendre aussi, sans aucun doute, de voir une fille arriver à l’improviste et compromettre ses plans de la journée. Elle devrait partir, personne ne remarquera. Après tout, elle n’était qu’une… une… Canadienne. Et elle le voyait déjà arriver, ce grand sourire stupide de son frère en la revoyant ainsi revenir vers lui. Argh! Pour tous ceux qui le disaient gentil et innocent, elle ne voulait rien entendre, ce sourire stupide alors que personne ne le voit allait la tuer.

me laissera bien seul au monde
sur mon continent de feux,
j’y conterais les secondes,
te cherchant au fond des cieux...


Mais elle voulait, d’un désir égoïste peut-être, lui parler. Ne serait-ce qu’un peu. Peut-être le devrait-elle, il était seul pour l’instant. Que quelques secondes, ça ne pourrait pas déranger, non? Au pire il dira a sa copine qu’il avait rencontré ‘dememe’ une amie et qu’il avait voulu ‘jaser trois minutes’. Ouais mais encore là, peut-être qu’il avait mieux a faire… Durs débats, difficile de trancher, et souvent qu’importe la décision que l’on prend on a l’impression qu’elle sera forcément la mauvaise. Une pression qu’elle s’imposait elle-même la força à rester immobile, le regardant au loin. Elle ne voulait pas souffrir, mais encore moins faire souffrir les autres autours. Pourquoi était-ce si difficile?
Elle s’approcha donc doucement, un peu moins rassurer maintenant que son cerveau lui imposait tout plein de scénarios les plus dur les uns que les autres, le pire étant peut-être de se faire traiter de vulgaire canadienne... Oui, elle avait décidé de bouger, rester figer ne l’amènerait à rien finalement. En toute petite chose qu’elle était, elle n’eut pas de mal à se fondre dans la foule pour s’approcher, à son rythme, de la nation plus loin.

- H… Hey Salut ^^

Ouf alors là on a surement tous vu mieux comme salutations. Au moins elle s’était forcée, elle ne l’a pas gratifié d’un <>. D’ailleurs elle ne l’aurait jamais fait, elle le gardait plutôt pour les québécois. Mais elle était trop craintive. Ça lui prenait rarement et étonnamment ça lui prenait là. Elle en avait même ramené légèrement ses bras contre elle, essayant de se faire toute petite.

et si tous s’écroule un jour
j't'aimerais quand même.





Niccolas Ciccone - La dérive des continents


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Typiquement Québécois [Île De Man]   Jeu 31 Mar - 18:58

La petite île continuait de déambuler dans les rues, en chantonant un air celtique, mais pas trop fort pour ne pas faire lever des soupçons. Tout d'un coup, une petite voix lui disait qu'il perdait son temps, qu'elle avait dû partir loin, qu'elle avait dû rentrer chez elle. Lankouëch se mit à secouer la tête pour faire partir cette terrible pensée. Au fur et à mesure qu'il avançait, ses jambes commençaient à le faire souffrir, le garçon ignorait le temps qu'il avait passé à marcher à l'aveuglette.
* Si seulement je lui avais demandé son numéro de portable... J'aurais put l'appeler, mais en même temps... Elle allait sûrement deviner qu'elle m'avait vu, or... Je veux lui faire une jolie surprise *, pensa la petite île en arborant un joli sourire. C'est alors qu'il vit quelqu'un qui se dirigeait à sa rencontre. Lankouëch se gratta les yeux avec sa main valide, en pensant faire un rêve, mais non. Québec se dirigeait bel et bien à sa rencontre, Île de Man n'eut pas le temps de cacher le bouquet dans son dos que la jeune fille se tenait devant lui.
- H... H... H... Hoi! Co... Co... Co... Comment vas tu?, lui demanda Lankouëch en rougissant légèrement. Puis il lui tendit gentiment le bouquet de rose en souriant, chose très rare chez lui, vu qu'il ne souriait presque jamais.
- Ca... Ca... Ca... Cadeau...

Lankouëch voulait contrer ce bégaiement, mais rien à faire. La petite île ne savait pas comment réagir face à ce flot de sentiments qui lui était inconnu. En son fort intérieur il espérait que la jeune fille allait accepter son présent. Île de Man aurait bien voulu lui dire qu'il l'avait aperçue tantôt et c'était pour cette raison qu'il lui offrait ce bouquet, histoire d'être un parfait gentleman, mais il avait peur de sa réaction, car il ignorait encore si elle allait bien le prendre ou au contraire mal le prendre. Aussi préféra t-il de faire silence , sauf si elle lui posait la question.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Typiquement Québécois [Île De Man]   Mar 5 Avr - 23:06

Alors là si elle aurait une seconde imaginer que le jeune home réagirait ainsi. Non. Pas du tout, même qu’elle était persuadée qu’elle allait d’une quelconque manière arriver à le déranger. Il ne sembla pas, cependant, ou n’en donna pas du tout l’impression. Ce bouquet aurait été pour elle? Réellement? Tout se mélangeait dans sa petite tête, mais un grand sourire se dessina sur ses lèvres, doucement mais surement. Vous savez, ces sourires béats et un peu stupides qui nous rendent tout bizarre et qu’on n’arrive même plus à contrôler. Oui, voilà, exactement ce type de sourire. Alors si réellement il avait acheté ce bouquet pour elle –magnifique d’ailleurs, qui avait dû coûter cher ‘O’ de belles roses rouges éclatantes, alors là elle était en admiration totale- alors c’était qu’il avait dû la voir et vouloir lui offrir un présent. Enfin soit cela ou il se sentait obligé de lui offrir, mais personne n’était assez idiot pour cela, elle élimina donc rapidement cette possibilité de sa tête. Enfin l’idée qu’il l’ai vue ainsi et ai décidé de lui acheter ce bouquet la fit rosir légèrement. C’était une délicate attention, et elle en était heureuse. Une petite joie égoïste parfois ça ne fait pas de mal finalement, un simple bonheur de savoir que quelqu’un a pensé à nous en accomplissement un geste.

-Ah heum…

Il lui avait parlé, là, à l’instant n’est-il pas? Elle devait faire fonctionner son cerveau ou elle allait avoir l’air vraiment idiot pour une si belle nation qu’est le Québec. Emma ne voulait pas non plus représenter aussi bêtement sa belle province –qui deviendra libre sous peu que l’on n’en doute point-. Ah oui c’est cela, il lui avait demandé comment elle allait. La question typique lorsque l’on revoit quelqu’un, cela tombait donc sous le sens, elle n’inventait rien, non? Elle allait donc devoir essayer de trouver une réponse intelligente, tandis qu’elle prenait doucement le bouquet, comme le bien le plus précieux au monde quand bien même qu’il mourrait d’ici quelques jours. Et puis après, dans sa tête en ce moment, ce bouquet était SON bouquet et elle ne lui laisserait rien lui arriver, un point c’est tout.

-J… Je vais très bien. Enfin maintenant, enfin... Et toi? Et heum… Mercii il est magnifique!

Dit-elle en serrant doucement son précieux contre elle, de grands yeux pétillants qui fixaient ceux du jeune homme. Il souriait, oui, elle n’avait pas rêvé et elle ne rêvait pas de mieux. C’était un peu tout ce qu’elle demandait en somme. Le voir, le faire sourire. C’est tout ce qu’elle avait espéré accomplir de sa journée et c’est exactement ce qu’elle venait d’avoir en quelques minutes à peine. N’était-ce pas injuste? La famine crie dans le monde, l’inégalité raciale, et sa plus grande préoccupation restait de voir un garçon et le voir sourire. Oui, dans un certain sens, les inquiétudes des uns sembleront totalement futiles pour d’autres. Mais c’est une chose au Québec, on n’a pas les mêmes inquiétudes qu’ailleurs. Elle devait cependant reprendre ses esprits, parce qu’au niveau diction on faisait mieux tout de même et elle devait bien lui donner son propre présent.

-J’suis contente de t’avoir trouvé, j’avais vraiiiment peur de te manquer! Bon j’me serais repris, mais ça aurait été bête… Je t’ai même acheter ça! Dit-elle en sortant la sucette de sa main libre. C’est pas grand-chose mais j’espère que t’aimeras.

Souriante, elle l’était habituellement. Oui, elle était de bonne nature comme fille. Mais là c’était autre chose. Rayonnante peut-être était-ce le mot exact. Les raisons étaient diverses mais qu’importe, elle se sentait bien. Elle en oubliait même les autres personnes dans le décor. Oui, oublier totalement, à un point où on ne les voit même plus, ou notre regard est rivé au même endroit. Et le temps là-dedans? Oh, lui aussi elle voulait l’oublier, qu’il parte et qu’il la laisse tranquille, qu’il ait se balader pour toute une vie s’il le faut. Oh pitié, qu’une seule fois. C’est ce temps qui l’emmerdait, à chaque fois. Une question de temps pour tout, tout! Une question de temps avant qu’elle se sépare du Canada, une question de temps avant que les Canadiens gagnent finalement, une question de temps avant que la poutine soit reconnu partout. Ne pourrait-il pas la laisser, ne serait-ce qu’un peu, s’amuser…???





Qui a le droit - Patrick Bruel

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Typiquement Québécois [Île De Man]   Ven 8 Avr - 20:32

Lankouëch était heureux en lui même que la jeune fille accepte son présent, car au fond de lui même une peur s'était installée, celle de voir son cadeau se jeter à sa figure, mais apparemment Québec avait l'air heureuse. Un petit sourire, assez timide, apparut sur le visage d'Île de Man. La petite île rougit légèrement lorsque la demoiselle lui frôla la main pour prendre son bouquet, et instinctivement il baissa la tête. Le jeune homme se sentait vraiment idiot en ce moment. Dès qu'il entendit le petit raclement de gorge d'Emma, le garçon releva la tête. À ce moment, il aurait put la serrer contre lui, mais de nouveau cette peur s'incrustait dans son esprit, celle de se faire rejeter. Puis il était heureux de la voir serrer son bouquet comme si c'était son bien le plus précieux.
* Peut-être que personne ne lui offre de cadeau... *, pensa Lankouëch.

Dès qu'elle lui demanda comment il allait, Lankouëch, se mit à rougir légèrement de nouveau en commençant à triturer un pan de sa cape.
- Je... Je... Je... Je... Je vais très bien...

La question de lui demander pourquoi elle n'allait pas bien avant lui brûla les lèvres, mais il préféra la garder pour lui, car il craignait qu'elle le gronde en lui disant que ce n'était pas ses affaires. Dès qu'elle le remercia, un magnifique sourire arbora son visage, celui qui était rempli de sincérité et qu'il ne montrait qu'en de rares occasions, ce qui veut dire jamais.
- De rien... Je suis très heureux qu'il te plaise...

Île de Man afficha un petit air surpris, pas vraiment voyant lorsqu'elle lui avoua qu'elle avait peur de le manquer, faut dire qu'avec le monde qui déambule par cette journée ensoleillée, on pouvait aisément passer à côté de quelqu'un sans s'en rendre compte. Lankouëch l'écouta parler, il ne remarqua pas qu'elle lui tendait quelque chose, tellement il était en admiration devant la personne qui lui faisait face. La petite île ignorait que c'était mal vu de fixer une personne pendant plusieurs minutes, mais il ne voulait pas détacher ses yeux de ceux de Québec. Puis Lankouëch reprit ses esprits et remarqua la sucette qu'elle lui tendait. Ces merveilleuses sucreries qu'il adorait plus que tout au monde, il pouvait en manger en longueur de journée.
- M... M... M... Merci..., dit-il en rougissant légèrement.

Son bégaiement qui était partit quelques minutes plus tôt, était revenu. Lankouëch décida de garder la tête droite et de ne plus la baisser comme il le faisait avant. Île de Man prit délicatement la sucrerie, en gardant toujours sa jolie teinte rosée. Le jeune homme ignorait depuis combien de temps ils étaient là à se regarder comme des chiens de faïences, mais Île de Man s'en moquait éperdument, tout ce qu'il voulait c'était rester avec elle, de la voir sourire et surtout rayonnante en cette journée. Au bout d'un certain temps, la petite île décida de casser la magie qui s'était installée entre eux, à moins qu'elle y soit encore.
- Veux... Veux... Veux... Tu aller quelque part?

Lankouëch maudissait au fond de lui ce bégaiement qui le rendait vraiment imbécile à certains moments, et surtout à celui-là. Île de Man était à deux doigts de baisser la tête pour cacher sa gêne, mais il préférait la garder haute, et décida de lui sourire de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Typiquement Québécois [Île De Man]   Mar 12 Avr - 23:42

Typique des enfants dirons-nous. Léger bégaiement laissant pourtant entrevoir une joie pure et innocente que rien au monde ne saurait perturber. Le regard l’un dans l’autre, en oubliant doucement ce décor défilant autour. On ne sait jamais à quoi ils pensent, peut-être à rien aussi, mais on sait simplement qu’ils peuvent rester ainsi à établir ce contact visuel si spécial qui semble les attacher l’un à l’autre. Oui, ce genre de comportement innocent que l’on ne retrouve presque uniquement à l’enfance, alors qu’aucun soucis ne plane encore au-dessus de leur tête, alors qu’aucun engagement ne les retient la corde au cou.

Et pourtant, comment sait-on si on est encore enfant? L’âge? Y avait-il un moyen de calculer l’âge d’une nation, car quatre cent ans pour le commun des mortels c’est énorme mais lorsqu’on est à parler de pays, on pourrait considérer Québec comme une toute petite fille pas même encore en âge de sortir dans les bars. Alors si ce n’est point sur l’âge, on doit se poser sur la maturité. Encore là c’est un concept bien large, chacun mesurant la maturité à sa manière.

Une chose est sure elle savait mieux diriger que Canada, celui-ci devant retourner en élection. Une des raisons pour lesquelles elle était partie. Elle voulait faire rentrer le Bloc Québécois, mais quelque part tous savaient que ça se jouerait entre libéral et conservateur. Et elle ne voulait pas de ce dernier, surtout qu’elle était, bien entendu, une fille. Le parti conservateur ne fait rien de bon. Et Canada fait son transparent, comme toujours, ne sachant pas tenir une opinion comme il le fallait, et donc il risquait d'avoir encore Harper. Elle était partie pour ne pas recommencer à l'engueuler, argumentant sur le fait que le Bloc Québecois devait rentrer.

Sortant un peu de sa rêverie, elle se concentra davantage sur Île de Man, qui venait de parler depuis un moment, bégayant entre certains mots, ne semblant pas sûr de lui. Au moins il la rassura; il allait bien, ce qui était assez important pour elle. Il continua à parler, l'invitant de ce fait à prendre une décision. Si elle voulait aller quelque part? Bonne question. Elle ne connaissait pas le coin alors comment pouvait-elle le savoir? Elle devait cependant répondre, elle ne voulait pas avoir à simplement hausser les épaules, cela ne se faisait pas réellement.

-Tu me fais visiter un peu?

Demanda-t-elle finalement, toute heureuse, lui offrant un magnifique sourire dont elle seule avait le secret. Elle n’avait pas envie de dire un endroit en particulier, surtout qu’elle n’en connaissait pas réellement, ne s’étant jamais mise en tête de visiter Grimm’s place. Il y avait certaines personnes qu’elle connaissait qui y habitaient, notons au passage Angleterre qu’elle appréciait beaucoup, le considérant presque comme sa mère, mais elle ne lui avait jamais rendu visite. D’ailleurs… Pourquoi c’étaient tous des noms anglais? Daisy Town, Grimm’s place… Loi 101??? Franchement, elle allait devoir faire pression sur America pour qu’il change certains noms. Même Francis ne s’en indignait pas, il y a quelque chose qui ne marche pas là-dedans, le Québec qui défend mieux le Français que le Français en personne. Il devrait au moins lui en être reconnaissant!!! Enfin en bref, elle n'avait pas d'idée précise, en autant qu'elle puisse rester avec la petite nation, ça faisait son bonheur. Elle était comme ça, la fillette, simple et heureuse. À quoi bon s’en faire dorénavant? Il n’y avait plus grand-chose qui pouvait lui arriver. Un orage? Elle n’aurait qu’à s’abriter. Non, elle ne s’inquiétait plus, selon elle elle n’avait plus à le faire, tout allait aller pour le mieux dorénavant, n’est-ce pas…?

Elle trimballait fièrement son bouquet, et elle allait le faire toute la journée s’il le fallait. C’était bête en un sens. La jeune fille avait le don de s’attacher à des petits trucs banals mais qui, pour elle, avaient une grande signification. Et ce bouquet, il en avait une grande, même si elle n’aurait pas su y mettre les mots adéquats, mais quand on se fait souvent oublier ou confondre, se faire offrir ce genre de présents ça prouve qu’on a pas été oublié et au contraire, non? Elle était contente, en un sens, de ne pas avoir essuyé un refus ou quelque chose du genre. Oui, elle était soulagée.

Elle le suivrait donc, peu importe où il décidait d'aller, sans idée bien bien précise. N'importe quoi lui ferait envie s'il le proposait, elle en était persuadée. C’était pas explicable, c’était comme une poutine en somme. On l’aime, on en veut et… Non en fait y’a aucun lien avec la poutine, elle devrait arrêter de vouloir faire des allusions gastronomiques qui n’ont aucun lien avec le sujet de départ simplement pour essayer de faire des liens. Ça foire toujours de toute manière, alors à quoi bon?


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Typiquement Québécois [Île De Man]   Mer 27 Avr - 14:20

Île de Man continuait de la regarder tranquillement, la jeune fille semblait perdue dans ses pensées. Le jeune garçon aurait pu la faire sortir de ses songes, mais il n'avait aucune envie de lui faire peur, et peut-être qu'elle se souvenait de bon souvenirs. De son côté, Lankouëch n'avait aucun merveilleux souvenir, sauf peut-être la fois où il a rencontré pour la première fois toute sa famille, avant qu'ils se tapent dessus. Le jeune garçon secoua la tête pour faire partir cette terrible pensée.
* J'espère vraiment que j'aurais de bons souvenirs pour remplacer les mauvais... *

La voix de la jeune fille le fit sortir de ses songes. Île de Man n'en croyait pas ses oreilles, Québec avait accepté sa compagnie, sur le moment il aurait pu la prendre dans ses bras ainsi que la faire tournoyer pour lui montrer à quel point il était heureux, mais le garçon se retint.
* Je risquerais de lui faire peur... Et je n'ai pas vraiment envie... *

Île de Man marchait tranquillement au côté de Québec en souriant joyeusement. De temps en temps, Lankouëch jetait des petits coups d'œil en direction de la jeune fille, mais il se rendit compte qu'il rougissait de plus en plus aussi décida t-il de garder la tête baissée. Au fond de lui, la petite nation aurait bien voulu prendre la main de la demoiselle qui se trouvait à ses côtés, mais en voyant qu'elle serrait le bouquet qu'il lui avait offert, le garçon décida d'écarter cette perspective.
Le duo passa près d'un parc, Île de Man s'arrêta et la regarda.
- Tu... Tu... Tu... Tu veux te promener dans le parc?

Peut-être qu'ils pourraient trouver une cabane où ils pourraient acheter des boissons ainsi que des sucreries, même s'il en avait une dans sa poche, la petite île n'avait aucune envie de la manger. La première chose que ferait Lankouëch quand il rentrera chez lui, c'est de mettre le cadeau de Québec dans sa cachette secrète, au moins il était sûr que personne n'irait fouiller dedans. Lankouëch attendit donc patiemment la réponse de la jeune fille, et en espérant que cette journée allait remplacer tous ses mauvais souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Typiquement Québécois [Île De Man]   Jeu 5 Mai - 4:34

La jeune nation avait désormais un sourire figé aux lèvres. Il n’y avait pas à dire, c’était la journée la plus magnifique qui lui était donnée d’avoir ces temps-ci. Faut dire que niveau famille, c’était pas très fort ces temps-ci. Vous avez déjà pris une carte de l’Amérique du Nord? Alors faites-le, je vais vous aider. Tout d’abord en bas il y a le Mexique. Pas si intéressant, je vous l’accorde. Ensuite en haut le gros truc, c’est votre héros universel, USA. Son grand-frère adoré. Celui que vous aimez tous, ou détestez peu importe, mais il reste tout de même le number one. Et pour cela, il n’a pas tellement de temps à lui consacrer, pas plus qu’aux autres et qu’à lui-même. Parfois elle lui envoie des textos et l’oblige à passer du temps avec elle parfois même avec des méthodes débiles, mais peut-être que ça lui dérange en fin de compte. Elle le sait, au fond d’elle, qu’elle devrait le laisser tranquille. Mais, il est le seul à encore réellement savoir qu’elle est là et à réellement l’aimer, si on en oublie IDM.

Ensuite on monte. L’autre énorme truc, même plus grand que les États-Unis, ben c’est tout le Canada. Si vous cherchez le Québec, cherchez la gueule de loup, c’est le seul conseil que j’ai à vous donner. Enfin, ‘Canada’ ça vous dit peut-être pas grand-chose, et c’est bien normal. C’est peut-être pour faire comme les autres qu’elle semble vouloir l’oublier elle aussi. Ou pas. Ses relations avec le Canada sont étranges, mais une chose est sure, ils sont totalement différents. Elle ne pourrait jamais dire qu’elle l’aime. Mais est-ce qu’elle le déteste à ce point-là? Bonne question.
À la gauche y’a l’Alaska qui est sa petite sœur. Qui appartient à Memerica, mais qui appartenait avant à la Russie. Mais ça on s’en fiche, non? Enfin elle l’adore quoi. Mais a trop souvent l’impression de lui taper sur les nerfs. Pourtant, dans un sens, elle ne voudrait que son amour, rien d’autre. C’est difficile de se faire aimer de tous…

En haut y’a le Groenland… A sa mémoire, elle tue des phoques… Brrrr. Et sa famille. Maman, aka angleterre qu’elle adore mais qui préfère toujours América bien entendu et qui ne connait pas grand-chose à la jeune fille. Après c’est normal dirons nous. Et il y a aussi France qui préfère son ‘Mathieu’ en dépit que ce soit elle la véritable française dans tout cela. Bref, ses parents elle les adore, mais ils ont des chouchous qui ne sont pas elle, bien évidemment.

Tout pour dire que dans les voisins/frères/famille, elle n’a pas grand personne avec qui passer du temps en ce moment. C’est pourquoi elle apprécia énormément cette attention, qu’Île de Man accepte de passer du temps avec elle, de lui faire visiter. Elle tenait le bouquet, ne le lâcherait pas, pas de si tôt, le tenant tout près de son cœur. C’était à elle, sa journée, son petit moment de bonheur. Alors qu’ils marchaient, elle se sentait toute légère, volant presque. Enfin dans son cœur, elle volait réellement, celui-ci faisant de petits bonds joyeux dans sa poitrine, alors qu’elle le regardait de biais une fois de temps à autres pour s’assurer qu’il était encore là, toujours tout près d’elle. C’était stupide, elle savait qu’il ne partirait pas, mais elle voulait s’en assurer, avoir la conscience tranquille de le savoir près d’elle, avec elle. Ce que c’était l’amour? On dit qu’il s’agit du plus beau sentiment au monde, et bien pour elle, elle était la fillette la plus heureuse sur cette terre. Pour un truc tout banal en plus, c’est ce qui fait la beauté de la chose. Ils croisèrent finalement un charmant petit parc, là ou Île de Man décida de s’arrêter pour prendre la parole.

'' Tu... Tu... Tu... Tu veux te promener dans le parc? ''

Elle le regarda, des petites étoiles dans les yeux. Oh oui, elle voulait. Comment en douter? Elle en mourait d’envie. C’est donc qu’il voulait passer encore du temps avec elle, sinon pourquoi le lui proposer au lieu de se trouver une excuse pour se défiler? Elle était heureuse, très heureuse.

-Oh ouiii merci beaucoup Lankou'

Déjà, peut-être que ça faisait trop ''Lankou''... elle regretta après coup, guettant sa réaction, ne voulant pas l'offenser. Parfois, elle avait cette mauvaise manie d'être trop impulsive. Surtout là peut-être, alors qu'elle regardait légèrement la main du celte, avec l'envie de la prendre doucement avant de pénétrer dans le parc. Peut-être l'aurait-elle fait si elles n'étaient pas occupées. Pourtant elle en avait deux, mais... non, surement que ce ne serait pas approprié, et elle ne voulait pas le vexer...


Chanson que j'arrive pas a intégrer >8D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Typiquement Québécois [Île De Man]   Sam 7 Mai - 10:06

Lankouëch remarqua quand il la regardait un immense sourire qu'arborait le visage de la jeune fille, signe qu'elle semblait heureuse en sa compagnie, enfin c'est ce qu'espérait la petite île. À un moment il croisa son regard ce qui le fit rougir jusqu'aux oreilles et du coup décida de tourner la tête pour regarder les boutiques que le duo longeait.
* Que m'arrive-t-il? C'est la première fois que je me comporte de cette façon... *

C'est en arrivant devant le parc qu'il avait de nouveau son regard vers elle, en essayant de rougir le moins possible, ce qu'il avait beaucoup de mal à contenir. Dès qu'elle l'appela par le diminutif de son prénom, le jeune garçon leva un sourcil, car Île de Man se demandait à quel moment il lui avait donné, il faut dire que sa mémoire lui jouait parfois de mauvais tour, mais le garçon ne lui posa pas la question de peur de la déranger. Lankouëch lui offrit un magnifique sourire, lui entoura les épaules avec son bras et pénétra dans le parc. Au bout d'un moment, le jeune homme se rendit compte de son geste, aussi le retira t-il.
- Dé... Dé... Dé... Dé... Désolé, je ne sais pas ce qui m'a pris..., avoua t-il en baissant la tête et en rougissant de plus belle. La petite île ferma les yeux fortement en s'attendant à recevoir une claque ou tout autre chose s'y rapportant. Le garçon s'en voulait vraiment et il chercha dans sa petite tête une quelconque excuse qu'il pourrait lancer, au cas où si la jeune fille avait mal pris son geste.
* Mais qu'est-ce qui m'arrive... Avant j'étais froid, cassant et pas très agréable, maintenant je commence à devenir l'inverse... Il faudrait que je demande à Angleterre de m'aider sur ce point... Peut-être qu'il pourrait m'aider... *, pensa Lankouëch en gardant la tête baissée et en s'attendant à recevoir un coup ou une insulte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Typiquement Québécois [Île De Man]   Mer 25 Mai - 1:50


Alors que les deux nations, ou plutôt la petite île et la province, s’aventuraient doucement vers le parc, Île de Man l’entoura de son bras autour de ses petites épaules alors qu’elle ne s’y attendait pas réellement ou du moins peut-être pas à ce moment précis. Celle-ci rougit sur le coup, n’osant pas regarder pour des raisons assez évidentes, abordant désormais bien malgré elle des couleurs typiquement canadiennes et non pas québécoises. Regard fixe rivé sur ses pieds, petit pieds cherchant doucement à ne pas tomber, ne pas perdre l’équilibre même si tout semblait bouger autour, bizarre tout de même comme impression. Que se passerait-il si elle levait les yeux? Non, ne pas y penser, fixer ses pieds qui avançaient, le sol peut-être, ou ces deux pieds tout près des siens? Non, ne pas y penser, même si le rouge nous monte au joues, et puis après? C’est un bras, c’est un bras, pourquoi s’en faire avec cela? Non, pas s’en faire, elle ne s’en faisait pas. Un état de bien être, oui, mais elle n’était pas inquiète avec lui. Si tout bougeaient bizarrement, c’était peut-être lié à son cœur? Elle faisait un malaise? Si son cœur accélérait ainsi, peut-être, mais elle ne se souvenait pas avoir déjà eue des problèmes de cœur. Les seuls gros problèmes qu’elle eue, ou le seul plutôt, c’était lors de l’ÉNORME grippe d’América qui entraina elle et Canada dans cette maladie et apparemment le monde entier dans une crise énorme que seul Russie sut éviter. Ça leur apprendra à être trop dépendants de l’économie de l’Amérique à elle et son frère. Mais bon, elle devait sûrement le regarder. Peut-être tentait-il d’en faire autant… C’est pas gentil de ne lui laisser que voir des cheveux pâles couvrant sûrement ses yeux bleus si il recherchait dans son regard une quelconque réaction, n’est-il pas?

Alors qu’elle se décida enfin, prenant tout son courage en main, aussi petites ses moins soient-elles, à lever les yeux, geste banal mais ô combien demandant sur l’effort, celui-ci retira son bras, s’excusant de son geste en baissant la tête. De plus, celui-ci baissa le regard avant de fermer les yeux. Le pourquoi de ce geste, elle l’ignorait. Peut-être ne voulait-il réellement pas faire cela? C’est étrange, non….. Mais bon s’il s’en excuse, cela devait être grave. Ou pas? Mission essayons de regarder la jeune nation se solda donc par un bel échec, mais elle devait au moins se rattraper. Parce qu'elle n'avait pas envie de ce froid pesant sur les deux durant le reste de la balade. Non, elle ne le voulait pas, surtout qu'elle finirait par se sentir coupable..

Elle posa donc doucement son bouquet au sol, bien placé entre ses petits pieds pour ne pas qu’il lui arrive malheur. Bon oui les fleurs ça meurt, mais pas tout de suite, hein, elle ne les avait même pas mis en vase encore. Fière d’avoir bien installé ce dernier, elle finit par retourner vers la petite nation pour poser doucement la main sous son menton, essayant de le relever quelque peu pour pouvoir le regarder mais pas trop non plus, sachant bien qu’elle n’était pas des plus grandes. Elle essaya d’avoir le ton de voix le plus naturel possible en dépit que Lankou ait fermé durement les yeux, comme s’il souhaitait la voir disparaitre.

-Je ne sais pas ce que tu as fait de grave… Elle marqua une pose pour bien chercher ses paroles, ne sachant pas trop comment exprimer ceci. Mais s’il te plait ne fais pas cette tête. Je suis contente de te voir, s’il y a quelque chose qui t’afflige dit le moi…

Elle avait essayé. Avec maladresse, peut-être, mais on dit souvent chez elle que c’est l’intention qui compte. L’intention de quoi? De réparer une gaffe? Mais elle ne voyait même pas quelle connerie elle avait pu faire. Confuse certes. C’était peut-être justifié….
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Typiquement Québécois [Île De Man]   Mer 8 Juin - 19:50

Lankou gardait toujours les yeux fermés, la petite île n'avait aucune envie de les ouvrir, c'est à ce moment là qu'il sentit Québec qui avait mis sa main sous son menton, pour qu'elle lui relève la tête. Île de Man était persuadé que c'était pour le frapper, mais dès qu'il entendit la jeune fille lui parler, le jeune homme ne put s'empêcher de rougir légèrement et d'ouvrir les yeux pour la regarder. Les paroles de la jeune fille l'atteignirent en plein cœur, car c'était la première fois qu'une personne extérieur à sa famille lui parlait aussi gentiment. Dès qu'elle lui demanda si quelque chose le tracassait, il tourna le regard.
- Oui... Mon passé me tracasse terriblement, mais je ne veux pas t'inquiéter, lui dit-il en mettant ses deux mains sur les épaules de Québec et lui sourit. Pour le moment je veux juste passer un agréable moment en ta compagnie, son sourire disparut pour faire place à un air inquiet... À moins que tu n'y tiennes pas...

Lankouëch se dit qu'il avait fait une gaffe en sortant cette dernière phrase, c'était sûr qu'elle y tenait sinon elle ne l'aurait pas suivi et encore moins lui tenir compagnie.
- Ah! Désolé... Oublie ce que j'ai dit, je suis sûr que c'est ce que tu souhaites toi aussi.

La petite île sentit qu'il devait faire quelque chose pour réparer sa maladresse. Le jeune homme balaya d'un regard le parc, et le miracle se trouvait pas loin, car un marchand de glace était présent. Son petit cœur bondit dans sa poitrine et Lankouëch regarda la jeune fille, en lui offrant son plus joli sourire.
- Veux tu manger une glace, par hasard?>

Il se rendit compte, un peu trop tard qu'il avait toujours ses mains sur les frêles épaules de la jeune fille. Le garçon les retira en bredouillant des excuses et en espérant qu'il ne lui avait pas fait mal non plus, même s'il ne serrait pas vraiment, il avait quand même peur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Typiquement Québécois [Île De Man]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Typiquement Québécois [Île De Man]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku Hetalia :: Corbeille RP-